La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

7. Le contrôle budgétaire Élément de compétence : Assurer le contrôle budgétaire 7.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "7. Le contrôle budgétaire Élément de compétence : Assurer le contrôle budgétaire 7."— Transcription de la présentation:

1 7. Le contrôle budgétaire Élément de compétence : Assurer le contrôle budgétaire 7

2 2 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le contrôle budgétaire est une méthode qui permet de comparer les résultats obtenus dans les états financiers avec les objectifs fixés dans les états prévisionnels. Ainsi, il est possible de comprendre ce qui différencie les prévisions budgétaires des réalisations effectives. 7.1Introduction

3 3 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 1.Lécart sur volume des ventes (volume réel – volume budgété) marge sur coûts variables budgétée unitaire 1 (VR – VB) M/CB unitaire Note : Pour tous les écarts, si la réponse est positive, lécart est favorable. À linverse, si la réponse est négative, lécart est défavorable. Cet écart est dû à la variation du volume des ventes. Il permet dexpliquer leffet de la différence entre les ventes réelles et les ventes prévues sur les autres coûts que la société doit engager pour réaliser un bénéfice. Cest pourquoi on multiplie cette différence par la marge sur coûts variables unitaire et non par le prix de vente du produit. On devra expliquer les raisons de cet écart afin détablir de nouveaux objectifs de marketing pour lentreprise. 1.Les notions de marge sur coûts variables abordées au chapitre 3 sont réinvesties dans ce chapitre. 7.2Lentreprise commerciale et la méthode des quatre écarts

4 4 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 2.Lécart sur prix de vente (prix de vente réel – prix de vente budgété) volume réel (PVR – PVB) VR Cet écart est dû à la variation du prix de vente. Il concerne la différence entre le prix de vente réel et le prix de vente budgété quon multiple par le volume réel des ventes effectuées. Parfois, lécart de prix de vente fait diminuer lécart sur volume des ventes. Cet écart augmente alors à cause de la diminution du prix de vente. 7.2Lentreprise commerciale et la méthode des quatre écarts (suite)

5 5 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3.Lécart des coûts variables (coûts variables unitaires budgétés – coûts variables unitaires réels) volume réel (CUB – CUR) VR Cet écart est dû à la variation des coûts variables totaux. En général, cest le service des achats qui détermine la valeur de lécart des coûts variables. En multipliant la variation des coûts variables par le volume réel, on ramène le budget de départ à sa valeur révisée selon le volume réel dactivité. 7.2Lentreprise commerciale et la méthode des quatre écarts (suite)

6 6 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 4.Lécart des frais fixes frais fixes budgétés – frais fixes réels FFB – FFR Cet écart est dû à la variation des frais fixes. Habituellement, ce sont les services financiers qui déterminent ce dernier écart. Ces services élaborent les budgets et sassurent du paiement des factures : le loyer, les amortissements, lélectricité et autres. 7.2Lentreprise commerciale et la méthode des quatre écarts (suite)

7 7 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Laddition des quatre écarts donne la variation totale entre les produits et charges dexploitation réels et les produits prévus au budget initial. Si lanalyse est effectuée sur une base régulière, elle permet à lentreprise dadopter les mesures de correction appropriées. Ces mesures peuvent porter tout autant sur des éléments budgétaires que sur la gestion. 7.2Lentreprise commerciale et la méthode des quatre écarts (suite)

8 8 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 1.Écart de volume : écart dû à la variation du volume des ventes (VR – VB) M/CB unitaire 2.Écart de prix de vente : écart dû à la variation du prix de vente (PVR – PVB) VR 3.Écart des coûts variables : écart dû à la variation des coûts variables (CUB – CUR) VR 4.Écart des frais fixes : écart dû à la variation des coûts fixes FFB – FFR Méthode des quatre écarts

9 9 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. La société Informat vend des systèmes informatiques aux écoles. Voici quelques résultats relatifs aux coûts réels et aux coûts budgétés pour les six premiers mois de son exercice financier au 30 juin 20X5. Le bénéfice net avant impôts sur le revenu est de $ de moins que le montant prévu, même si la société a vendu 210 systèmes informatiques au lieu des 200 systèmes budgétés et que ladministration a réduit certains frais, notamment les commissions de vente et le loyer. En outre, le prix de vente de $ a été diminué à $. 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale

10 10 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 1.Lécart sur volume des ventes (volume réel – volume budgété) marge sur coûts variables budgétée unitaire (VR – VB) M/CB unitaire (210 unités – 200 unités) ( $/200 unités) 10 unités x 465 $ $ Écart favorable La croissance des ventes de 10 unités a rapporté $. Lentreprise a réalisé ses objectifs de vente. 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale (suite)

11 11 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 2.Lécart sur prix de vente (prix de vente réel – prix de vente budgété) volume réel (PVR – PVB) VR (2 900 $ – $) 210 unités $ Écart défavorable Pour atteindre les objectifs de vente, on a probablement diminué le prix de vente de 200 $. Cependant, cet effort était peut-être trop important et a coûté $ de bénéfice. 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale (suite)

12 12 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3.Lécart des coûts variables (coûts variables unitaires budgétés – coûts variables unitaires réels) volume réel (CUB – CUR) VR (( $ / 200 unités) – ( $ / 210 unités)) 210 unités (2 635 $ – $) 210 unités 69 $ x 210 unités $ Écart favorable Les coûts variables unitaires ont aussi baissé de 69 $ par rapport au budget, soit 30 $ pour le coût dachat et 39 $ pour les commissions de vente. Cette diminution du prix dacquisition ne permettait pas de réduire autant le prix de vente. 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale (suite)

13 13 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 4.Lécart des frais fixes frais fixes budgétés – frais fixes réels FFB – FFR $ – $ $ Écart favorable Dans ce cas, il sagit dun élément positif dans le contrôle financier des coûts de la société qui lui a permis déconomiser un montant important. 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale (suite)

14 14 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Écart total entre les frais fixes réels et les frais fixes budgétés 1.Lécart sur volume des ventes4 650 $Favorable 2.Lécart sur prix de vente $Défavorable 3.Lécart des coûts variables $Favorable 4.Lécart des frais fixes5 000 $Favorable Écart total $Défavorable 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale (suite)

15 15 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. On peut aussi calculer les écarts à laide dun tableau danalyse. Un nombre en caractères gras permet détablir le lien entre la formule utilisée et le type décart. La différence est favorable lorsque le bénéfice net avant impôts est plus élevé dans le budget révisé que dans le budget initial. Elle est également favorable lorsque le bénéfice net avant impôts est plus élevé dans le budget réel que dans le budget révisé, ce qui nest pas le cas ici. On a donc un écart favorable de ( $ – $) $ et un écart défavorable de ( $ – $) $. En effet, le bénéfice réel est inférieur au bénéfice budgété révisé. La différence nette représente donc un écart défavorable de ( $ – $) $. 7.3Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise commerciale (suite)

16 16 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 1.Lécart sur volume des ventes (volume réel – volume budgété) marge sur coûts variables budgétée unitaire 1 (VR – VB) M/CB unitaire Note : Pour tous les écarts, si la réponse est positive, lécart est favorable. À linverse, si la réponse est négative, lécart est défavorable. Cet écart est dû à la variation du volume des ventes. Il est identique à lécart sur volume de vente pour lentreprise commerciale, soit celui de la méthode des quatre écarts. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts

17 17 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 2.Lécart sur prix de vente (prix de vente réel – prix de vente budgété) volume réel (PVR – PVB) VR Cet écart est dû à la variation du prix de vente. Il est identique à lécart sur prix de vente pour lentreprise commerciale, soit celui de la méthode des quatre écarts. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

18 18 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3.Lécart de prix des matières premières (prix unitaire budgété – prix unitaire réel) quantité réelle utilisée (PUB – PUR) QUR Cet écart est dû à la variation du prix dachat des matières premières. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

19 19 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 4.Lécart sur quantité des matières premières (quantité budgétée révisée – quantité réelle) prix unitaire budgété (QBR – QR) PUB Cet écart est dû à lutilisation des matières premières. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

20 20 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 5.Lécart sur taux horaire de la main-doeuvre directe (taux unitaire budgété – taux unitaire réel) heures réelles (TUB – TUR) HR Écart dû à la variation du salaire horaire de la main- d'oeuvre directe. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

21 21 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 6.Lécart sur temps de la main-doeuvre directe (heures budgétées révisées – heures réelles) taux unitaire budgété (HBR – HR) TUB Écart dû à lutilisation de main-d'oeuvre directe. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

22 22 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 7.Lécart des frais généraux de fabrication variables (FGF unitaires budgété – FGF unitaires réels) quantité réelle (FGFUB – FGFUR) QR Écart dû à la variation des frais généraux de fabrication variables. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

23 23 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 8.Lécart des autres coûts variables (autres coûts variables unitaires budgétés – autres coûts variables unitaires réels) quantité réelle (ACUB – ACUR) QR Écart dû à la variation des autres coûts variables. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

24 24 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 9.Lécart des frais généraux de fabrication fixes FGF fixes budgétés – FGF fixes réels FGFFB – FGFFR Écart dû à la variation des frais généraux de fabrication fixes. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

25 25 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 10. Lécart des autres frais fixes autres frais fixes budgétés – autres frais fixes réels AFFB – AFFR Écart dû à la variation des autres frais fixes. 7.4Lentreprise de transformation et la méthode des 10 écarts (suite)

26 26 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 1.Écart de volume : écart dû à la variation du volume des ventes (VR – VB) M/C B unitaire 2.Écart de prix de vente : écart dû à la variation du prix de vente (PVR – PVB) VR 3.Lécart de prix des matières premières (PUB – PUR) QUR 4.Lécart sur quantité des matières premières (QBR – QR) PUB 5.Lécart sur taux horaire de la main-doeuvre directe (TUB – TUR) HR 6.Lécart sur temps de la main-doeuvre directe (HBR – HR) TUB 7.Lécart des frais généraux de fabrication variables (FGFUB – FGFUR) QR 8.Lécart des autres coûts variables (ACUB – ACUR) QR 9.Lécart des frais généraux de fabrication fixes FGFFB – FGFFR 10.Lécart des autres frais fixes AFFB – AFFR Méthode des 10 écarts

27 27 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. La société Canot fabrique de petites embarcations quelle vend à des commerces déquipement de plein air. Le bénéfice net avant impôts est de $ de moins que le bénéfice prévu, même si les ventes réelles sont supérieures à celles qui ont été budgétées. Il convient maintenant dexpliquer cette situation à partir de la méthode des 10 écarts. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation

28 28 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Le prix de vente sest élevé à 425 $ plutôt que le montant prévu de 450 $. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

29 29 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 1.Lécart sur volume des ventes (VR – VB) M/CB unitaire (1100 – 1000) ( $/1100) 100 unités x 200 $ $ Écart favorable Les ventes réelles se sont élevées à 100 unités de plus que le nombre dunités prévu. Comme la marge sur coûts variables prévue est de 200 $, la marge totale a augmenté de $. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

30 30 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 2.Lécart sur prix de vente (PVR – PVB) VR (450 $ – 425 $) 1100 unités $ Écart défavorable Cependant, le prix de vente sest chiffré à 25 $ de moins que le prix de vente prévu, ce qui représente $ en produits dexploitation. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

31 31 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 3.Lécart de prix des matières premières (PUB – PUR) QUR (6,00 $ – 6,50 $) 1100 unités x 19 kg 0,50 $ x kg $ Défavorable Chaque kilogramme de matières premières a coûté 50 $ de plus que le montant prévu, ce qui a entraîné une perte supplémentaire de $. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

32 32 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 4.Lécart sur quantité des matières premières (QBR – QR) PUB ((1100 unités x 20 kg) – kg) 6 $ kg – kg $ Favorable De plus, sur une base révisée pour produire 1100 unités, on a utilisé 1100 kg de moins pour un coût prévu de 6 $, ce qui représente un écart favorable de $. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

33 33 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 5.Lécart sur taux horaire de la main-doeuvre directe (TUB – TUR) HR (20 $ – 22 $)(1 100 unités x 2,5 heures) 2 $ x 2750 heures $ Défavorable Le taux horaire de la main-dœuvre a coûté 2 $ de plus que le taux horaire prévu pour un total de 2750 heures, ce qui représente $. Cet écart est donc défavorable. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

34 34 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 6.Lécart sur temps de la main-doeuvre directe (HBR – HR) TUB ((1100 unités x 3 heures) – 2750 heures) 20 $ (3300 heures – 2750 heures) 20 $ 550 heures x 20 $ $ Favorable Cependant, il semble que la production des employés ait été supérieure à la production prévue. Les employés ont effectué 550 heures de moins que le nombre dheures prévu dans le plan initial, ce qui représente $. Cet écart est donc favorable. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

35 35 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 7.Lécart des frais généraux de fabrication variables (FGFUB – FGFUR) QR (20 $ – 18 $) 1100 unités $ Favorable Les frais généraux de fabrication variables ont été bien contrôlés. Ils ont coûté 2 $ de moins que le montant prévu pour chaque unité produite. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

36 36 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 8.Lécart des autres coûts variables (ACUB – ACUR) QR (50 $ – 40 $) 1100 unités $ Favorable Les frais de gestion variables ont aussi été bien contrôlés ; ils sélèvent à 10 $ par unité. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

37 37 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 9.Lécart des frais généraux de fabrication fixes FGFFB – FGFFR $ – $ $ Favorable Lécart des frais généraux de fabrication fixes a entraîné une diminution très intéressante des coûts fixes de $. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

38 38 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. 10. Lécart des autres frais fixes AFFB – AFFR $ – $ $ Défavorable Les autres frais de gestion fixes ont coûté $ de plus que les autres frais de gestion prévus dans le plan initial. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

39 39 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. Écart total entre les frais fixes réels et les frais fixes budgétés 1.Lécart sur volume des ventes $Favorable 2.Lécart sur prix de vente $Défavorable 3.Lécart de prix des matières premières $Défavorable 4.Lécart sur quantité des matières premières6 600 $Favorable 5.Lécart sur taux horaire de la main-doeuvre directe $Défavorable 6.Lécart sur temps de la main-doeuvre directe $Favorable 7.Lécart des frais généraux de fabrication variables2 200 $Favorable 8.Lécart des autres coûts variables $Favorable 9.Lécart des frais généraux de fabrication fixes $Défavorable 10.Lécart des autres frais fixes $Défavorable Écart total $Défavorable 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)

40 40 © gaëtan morin éditeur ltée, Prévisions, contrôle budgétaire et mesure de la performance. On peut aussi calculer les écarts à laide dun tableau danalyse. Un nombre en caractères gras permet détablir le lien entre la formule utilisée et le type décart. 7.5Un exemple résolu de contrôle budgétaire dune entreprise de transformation (suite)


Télécharger ppt "7. Le contrôle budgétaire Élément de compétence : Assurer le contrôle budgétaire 7."

Présentations similaires


Annonces Google