La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Outils Microsoft facilitant le développement de sites Web accessibles Bernard Ourghanlian Directeur Technique & Sécurité Microsoft France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Outils Microsoft facilitant le développement de sites Web accessibles Bernard Ourghanlian Directeur Technique & Sécurité Microsoft France."— Transcription de la présentation:

1 Outils Microsoft facilitant le développement de sites Web accessibles Bernard Ourghanlian Directeur Technique & Sécurité Microsoft France

2 Sommaire Introduction Une première approche de la problématique Le développement de technologies accessibles au sein de Microsoft Le Web et laccessibilité Généralités Développer des projets Web prenant en compte laccessibilité Contexte normatif et législatif Les outils Microsoft Microsoft Content Management Server 2002 Microsoft SharePoint Services 2.0 et SharePoint Portal Server 2003 Les fonctionnalités disponibles en standard avec la plateforme Windows Un aperçu de Windows Vista, la prochaine version majeure du système dexploitation Nouveau modèle daccessibilité pour Windows Le concept de « facilité dusage » Les fonctionnalités daccessibilité standards Conclusion Ressources

3 Introduction

4 Lattachement de Microsoft à laccessibilité Lexpression du plein potentiel de chacun La mission de Microsoft est de mettre son expertise, sa capacité dinnovation et la passion qui l'anime au service des projets, des ambitions et de la créativité de ses clients, afin de faire de la technologie leur meilleure alliée dans lexpression de leur potentiel Nous soutenons la vision dune technologie informatique qui puisse se mettre au service de chacun, y compris pour celles et ceux souffrant de handicaps Un engagement permanent sur la durée Depuis plus de 15 ans, nous explorons et faisons évoluer les technologies daccessibilité Ainsi, dès 1988, nous avons lancé nos premiers travaux dans le domaine de laccessibilité en collaboration avec le Trace Research and Development Center de luniversité de Madison dans le Wisconsin. Ceci nous a permis de développer, à destination des sourds et des malentendants ainsi quaux personnes à la dextérité limitée, les premiers éléments complémentaires à Windows 2.0 appelés « Access Utility for Windows 2.0 » et permettant grâce aux fonctionnalités StickyKeys, FilterKeys et MouseKeys (encore présentes dans Windows XP aujourdhui mais ayant considérablement évolué) de simplifier les opérations de clavier et de souris et de fournir un retour visuel quand lordinateur émet des sons (ShowSounds), tout en permettant à des périphériques spécialisés dinteragir avec lordinateur à travers un port série (SerialKeys). Depuis, cet effort sest constamment poursuivi A ce effet, nous avons construit de nombreux partenariats afin daccélérer linnovation en matière daccessibilité

5 Réaliser le potentiel de chacun eInclusion/Digital Inclusion Le but du plan daction de la commission européenne i2010 est de rendre la société de linformation accessible à tous et leInclusion est un élément clé de ce processus LeInclusion est un objectif clé de la stratégie de lemploi et linclusion sociale en Europe Linclusion numérique a pris son élan dans le monde en se concentrant sur laccès à la technologie pour tous Le nombre de personnes pouvant tirer parti des technologie daccessibilité est largement supérieur à ce qui avait été imaginé initialement

6 Quest-ce quune technologie daccessibilité ? Les technologies daccessibilité sont des technologies flexibles et ajustables aux besoins de lindividu en termes de vue, de mobilité, douïe, de langage et dapprentissage Elles permettent laccès à lordinateur pour des personnes handicapées, quelles que soient leurs capacités fonctionnelles Les solutions technologiques daccessibilité permettent à chacun de réaliser son plein potentiel Produit standard (accessibilité intégrée) Technologies dassistance

7 Les engagements de Microsoft Microsoft prend en compte les besoins des personnes handicapées ou malades dans le domaine de l'informatique pour leur permettre de bénéficier des nouvelles technologies tant dans leur cadre professionnel que pour leur usage personnel. Microsoft a reconnu très tôt que les technologies informatiques constituaient un outil important et puissant pour les personnes souffrant dun handicap ou dune diminution de leurs facultés. Depuis bientôt deux décennies, Microsoft a exploré et fait évoluer les fonctionnalités daccessibilité qui sont intégrés dans ses produits. Microsoft sest engagé à offrir des innovations continues dans ce domaine (Cf. « Microsoft's Corporate Mission and Accessibility Strategy ») et a constitué à cette attention lAccessible Technology Group (ATG) dont les 50 personnes dédiées gèrent et coordonnent tous les efforts associés au sein de la société.Microsoft's Corporate Mission and Accessibility Strategy Lengagement de Microsoft pour laccessibilité contribue à donner aux gouvernements les moyens de choisir des technologies accessibles ; ce qui améliore notamment les opportunités demploi des personnes souffrant dune invalidité ou dune incapacité et offre un meilleur accès aux services publiques. Microsoft supporte les initiatives, directives et réglementations des gouvernements pour piloter linclusion numérique en mettant à disposition linformation sur laccessibilité des produits Microsoft, et comment ils répondent à une variété de standards daccessibilité communément adoptés.

8 Les engagements de Microsoft Aux Etats-Unis notamment, la section 508 du « Rehabilitation Act » impose aux agences fédérales de rendre leur technologie informatique et électronique accessible aux personnes handicapées. La Section 508 crée une forte motivation pour les éditeurs de logiciel afin dintégrer plus et de meilleures fonctionnalités daccessibilité au sein de leurs produits. Elle complémente et renforce le travail que Microsoft a déjà entrepris pour rendre la technologie universellement accessible. Pour de plus amples informations, vous pouvez vous référer à lengagement public de Microsoft ladresse Internet « Microsoft Actively Supports Section 508 ».Microsoft Actively Supports Section 508 En Europe, Microsoft supporte linitiative eInclusion de la Communauté Européenne mentionnée précédemment et participe aux efforts transatlantiques de support de i2010.

9 Pour élargir la perspective… Microsoft a commissionné une étude pour : Mieux comprendre le marché des technologies accessibles Obtenir des informations sur la façon dont les gens utilisent les ordinateurs Létude de Forrester Research, Inc a porté sur personnes aux USA au printemps 2003 Des considérations démographiques complémentaires suggèrent que les résultats de lenquête auraient été identiques en dautres points du globe, notamment en Europe En 2010, presque la moitié de la population dans des pays tels que la Belgique, lAllemagne et la France auront 45 ans et plus En 2050 il y aura presque deux fois plus de « vieux » de plus de 60 ans que de «jeunes » de moins de 20 ans

10 Les conditions de lenquête Questionnaire complet comprenant des questions permettant : Didentifier des personnes se considérant elles-mêmes comme souffrant de difficultés ou de handicaps Didentifier des personnes qui ne se considèrent pas elles- mêmes comme souffrant dun handicap mais se considérant comme ayant des difficultés à effectuer leurs tâches de tous les jours Bénéfices de cette approche Identification de groupes de personnes souffrant de difficultés physiques ou cognitives ou de handicaps les restreignant dans leurs activités de tous les jours Capture dinformations pour chacun des groupes de personnes

11 Les questions de lenquête Pour chaque type de difficulté ou de handicap (visuel, dextérité, ouïe, parole, cognitif) les questions suivantes ont été posées : Difficultés dans les tâches de tous les jours Questions directes à propos des handicaps afin dévaluer la proportion de la population qui sest elle-même identifiée comme souffrant de handicap Questions directes au sujet de limpact sur lemploi afin de permettre aux personnes de communiquer leur évaluation sur les contraintes imposées par un handicap

12 Les anciennes définitions avaient créé deux catégories : les handicapés et les autres Cette enquête montre Que la plupart des individus ne sidentifient pas eux-mêmes comme ayant une difficulté ou un handicap Il y a un continuum de difficultés et de handicaps physiques et cognitifs qui comprend les personnes handicapées Les populations vieillissent Les anciens restent au travail plus longtemps que leurs ainés Les difficultés et les handicaps augmentent avec lâge Une nouvelle perspective

13 Not likely to benefit 43% Very likely to benefit 17% Likely to benefit 40% Base: US year old computer users 57% des utilisateurs dordinateurs (18 – 64 ans) sont susceptibles ou très susceptibles den bénéficier 1 utilisateur sur 4 a des difficultés visuelles 1 utilisateur sur 4 a des douleurs aux mains ou aux poignets 1 utilisateur sur 5 a des difficultés auditives Les personnes susceptibles de bénéficier des technologies accessibles Enquête commissionnée par Microsoft, Conduite par Forrester Research en 2003

14 Le développement de technologies accessibles au sein de Microsoft

15 Microsoft Accessibility Guide (MAG) Collection de lensemble des normes et standards et des lois liés à laccessibilité dans le monde Conçu pour communiquer ces normes, standards et loi sous la forme daction concrète au sein des groupes produits de Microsoft Cas de tests, détails techniques dimplémentation et autres ressources développés autour de points de contrôle afin dêtre utilisé par les groupes produits Les Program Managers conçoivent les fonctionnalités des produits en se focalisant sur les normes et standards daccessibilité et les législations en utilisant les points de contrôle MAG Des études dutilisabilité sont également conduites afin de vérifier lutilisabilité et laccessibilité de la conception du produit Concevoir du logiciel accessible

16 Les développeurs créent une interface homme – machine (IHM) fournissant un accès programmé à cette IHM Laccès programmé collecte des informations au sujet de lIHM et lui permet dêtre exposée à lutilisateur Interagit avec les éléments de lIHM tels que cliquer sur un bouton, parcourir une liste, déplacer une fenêtre, fraper sur des touches, etc. Les testeurs se concentrent sur lidentification des problèmes qui doivent être corrigés avant de livrer le produit Le but est didentifier et de corriger tous les bogues qui bloqueraient laccès de lutilisateur à lIHM Construction de cas de test à partir des ébauches de cas de tests contenus dans le MAG Test avec des technologies dassistance dans le Microsoft Accessibility Lab Développer du logiciel Accessible

17 Outils de développement pour créer du logiciel accessible Microsoft Office FrontPage 2003 comprend un outil de contrôle de laccessibilité sur le Web Permet aux développeurs Web didentifier les problèmes potentiels daccessibilité par rapport au Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) - version 1.0 du World Wide Web Consortium (W3C) Visual Studio 2005/ASP.NET Intègre en standard un outil de contrôle daccessibilité pour permettre aux développeurs didentifier les problèmes potentiels daccessibilité Fournit aux développeurs des informations de programmation « automatiques » lors de lutilisation de common controls

18 Documenter laccessibilité de chacun des produits Voluntary Product Accessibility Template (VPAT) Documents disponibles publiquement en ction508.aspx ction508.aspx Documente tous les bogues qui empêchent un utilisateur présentant un déficience ou un handicap daccéder ou dactiver une fonctionnalité quelconque du produit Document « vivant » mis à jour quand une erreur nouvelle est trouvée ou que le produit est mis à jour Permet aux groupes produits de répondre aux retours des utilisateurs, notamment celles des associations

19 Microsoft Assistive Technology Vendor Program (MATvp) Programme librement accessible pour les fournisseurs de technologies dassistance, les chercheurs, les associations, etc Permet à Microsoft et aux constructeurs de solutions logicielles et matérielles dassistance (tels que des lecteurs décran, des périphériques dentrées, etc.) de travailler en étroite coopération afin de sassurer que les fournisseurs de tels périphériques disposent bien de toute linformation nécessaire pour construire des produits compatibles avec Windows et les autres logiciels Microsoft

20 Quelques informations complémentaires sur MATvp Vingt sous-catégories de technologies dassistance regroupées en 5 catégories majeures de handicap Vision Ouïe Parole Mobilité Cognitif Participation internationale Plus de 145 membres dans le monde 20 pays dont la France Deux périodes dadhésion par an Permet la participation aux beta tests des logiciels et laccès au support Premier

21 Le Web et laccessibilité

22 L'utilisation du Web fait partie intégrante de notre vie quotidienne et se répand rapidement dans tous les domaines de la société. Le Web constitue, à ce titre, la source d'information la plus globale. Pour autant, les personnes handicapées éprouvent des difficultés à utiliser à ce médium, ainsi que, dune façon générale, les services (interactifs) proposés en ligne. Comme le souligne Tim Berners-Lee, directeur du W3C et « inventeur » du World Wide Web : « La puissance du Web réside dans son universalité. Laccès par tous quel que soit le handicap en est un aspect essentiel » Le problème ne réside pas dans laccès à linformatique (selon certaines études, les personnes handicapées visuelles seraient deux fois plus équipées en ordinateur que la moyenne nationale de la France). Le problème réside réellement dans lutilisation du Web : les sites Web que ces personnes visitent ne sont pas toujours adaptés aux dispositifs d'assistance qu'elles utilisent ou n'incluent aucune caractéristique d'accessibilité, même élémentaire.

23 Le Web et laccessibilité Tim Berners-Lee, directeur du W3C et « inventeur » du World Wide Web, donne cette définition de laccessibilité numérique : En dautres termes, l'accessibilité numérique peut se définir simplement comme « la capacité d'une personne – quel quelle soit – à accéder à la toile » : un site Web est accessible s'il peut être utilisé indifféremment par une personne présentant ou non un handicap quel quil soit. Le contenu, les caractéristiques et les services offerts par un site se doivent dêtre accessibles à un public aussi large que possible, indépendamment de l'âge, d'un handicap ou des limites de la technologie ou de l'environnement de l'utilisateur. « Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales. Mettre les services et les contenus de communication en ligne à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales » « Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales. Mettre les services et les contenus de communication en ligne à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales »

24 Le Web et laccessibilité A titre dillustration, il y a dans le monde plus de 750 millions de personnes qui souffrent d'un handicap. Le document « Le handicap en chiffres – version 2004 » du Ministère de la Santé donne un aperçu de la situation en FranceLe handicap en chiffres – version 2004 Si toutes ces personnes n'utilisent pas toutes les services de la toile Web, faute dans certains cas de disposer tout simplement des moyens (financiers, techniques, etc.) dy accéder, nombre dentre elles cherchent à en bénéficier et il semble juste et équitable de supprimer autant que possible les divers obstacles qu'elles rencontrent lors de leur navigation sur la toile

25 Le Web et laccessibilité L'accessibilité du Web est souvent perçue comme le fait de donner accès aux contenus numériques pour les personnes handicapées Pourtant, rendre un site accessible présente d'autres avantages dépassant largement le simple champ du handicap et va bien au- delà de la compatibilité des aides techniques des personnes handicapées avec les sites Web Ceci est loin de se limiter aux personnes handicapées Lorsque l'information Web est conçue et réalisée pour être accessible aux personnes handicapées Les sites résultants sen trouvent généralement construits de manière plus logique et mettent l'accent sur le contenu plutôt que sur la fourniture d'information Les frais de maintenance sen trouvent dautant réduits. Les sites accessibles deviennent utilisables à partir d'ordinateurs dentrée de gamme disposant de connexions Internet plus lentes, etc. Ceci permet également daméliorer la portabilité des sites sur lensemble des supports daffichage tels quun téléphone mobile avec accès Internet ou un assistant numérique personnel Constat important quand on comptabilise 810 millions de terminaux mobiles vendus en 2005

26 Accessibilité ou « utilisabilité » ? Bien que ces deux notions soient étroitement liées, elles présentent néanmoins quelques différences essentielles. Si certains sites Web sont techniquement accessibles, ils nen sont pour autant pas toujours simples à utiliser. Un site Web accessible n'est donc pas systématiquement utilisable. Alors que l'accessibilité a pour objet essentiel d'« ouvrir » (les portes d) un site Web à une population dutilisateurs la plus globale, l'utilisabilité vise en revanche en termes dobjectifs à améliorer la satisfaction, l'efficacité et l'efficience de la population cible dudit site. L'accessibilité couvre des aspects/considérations techniques, l'utilisabilité concerne l'expérience, celle de l'utilisateur lorsqu'il accède à un site Web donné. L'utilisabilité est assez comparable à une qualité en ce sens où on ne la remarque que lorsqu'elle fait défaut ! L'utilisabilité pourrait donc se définir comme « la facilité avec laquelle les visiteurs peuvent utiliser un site Web ». L'utilisabilité du Web ne se limite pas à s'assurer que tout fonctionne bien sur le site mais également à mesurer à quelle vitesse et avec quelle aisance les visiteurs peuvent utiliser le site.

27 « Utilisabilité » du Web L'utilisabilité du Web couvre non seulement des éléments tels que l'intuition ou encore la convivialité pour l'utilisateur mais également le temps de téléchargement, la présentation d'une page, linfographie, l'animation, la navigation, l'architecture de l'information, la recherche, etc. On ne peut l'apprécier que par l'expérience et la satisfaction de l'utilisateur final : L'utilisateur peut-il aisément trouver l'information qu'il recherche ? Les services offerts sont-ils faciles d'accès et les informations fournies sont- elles simples à comprendre ? Le contenu du site est-il présenté de manière cohérente ? Le site dispose-t-il dune structure logique et compréhensible et permet-il une navigation aisée et efficace ? Le site fournit-il des explications relatives à la manière dont il est organisé et au fonctionnement de la navigation ? L'utilisateur peut-il travailler en interaction avec le site et fournir un retour d'informations ? Obtient-il une réponse rapide et satisfaisante ? Le site propose-t-il des paramètres de recherche ? Etc.

28 Quelques préjugés et malentendus classiques... Quelques préjugés viennent freiner la prise en compte de laccessibilité. Daucuns semblent convaincus que : Les personnes handicapées nont pas accès à linformatique alors pourquoi donc se soucier dInternet pour elles. Ceci est invalidé par les aides techniques et logiciels dassistance disponibles Dailleurs, selon certaines études, les personnes handicapées visuelles par exemple seraient deux fois pus équipées en ordinateur que la moyenne nationale en France… Internet est un média fondé sur limage ou autres éléments multimédias donc impossible à rendre accessible pour les personnes handicapées visuelles par exemple. Offrir un texte alternatif à une image rend linformation véhiculée lisible par une plage braille ou une synthèse vocale. Laccessibilité tue la créativité : les pages Web accessibles sont des pages qui ne contiennent que du texte et qui sont dès lors ennuyeuses ou monotones. Fort heureusement, il n'en est rien : l'accessibilité du Web n'est pas une question de restrictions conduisant à des interfaces pauvres mais d'améliorations. Il s'agit de s'assurer qu'un contenu non textuel soit accessible aux personnes présentant un handicap.

29 Développer des projets Web prenant en compte laccessibilité

30 Développer pour laccessibilité Laccessibilité nest pas une contrainte mais une garantie explicitée au sein dun processus Qualité. Chaque étape dun projet est concernée, de la réflexion la plus amont jusquau suivi en passant par la réalisation ou laccompagnement. Ainsi, la prise en compte de laccessibilité dans la conception impacte tous les niveaux : ergonomique, graphique et technique. Lexpérience des équipes projet et les solutions, outils et technologies envisagés doivent permettre la mise en place dinterfaces Web performantes et adaptées aux cibles tout en respectant les recommandations de la WAI liées à laccessibilité.

31 Développer pour laccessibilité Le respect des recommandations liées à laccessibilité se doit dêtre pris en compte dès la phase de conception au niveau de : La création des maquettes graphiques intégrant une majorité de handicaps ; La vérification de principe et ladaptation de certaines ergonomies « standards » si nécessaire ; La définition du « story-board » par une prise en compte de critères spécifiques telle que la gestion des tableaux de données ; La définition et rédaction de la charte éditoriale par la mise en place de règles systématiques (longueur des contenus, utilisation des acronymes, hiérarchie des contenus, etc.) ; La sélection des outils de gestion de contenu en sassurant que les futurs contenus produits seront accessibles ; La définition pour cela dun cadre de testabilité intégrant dans le plan de test lutilisation doutils de navigation adaptés comme Lynx, JAWS, etc. en plus des browsers Web cibles. Les tests de validation « accessibilité » doivent être systématiquement intégrés à la démarche Qualité des projets Web ;LynxJAWS Etc.

32 Développer pour laccessibilité Chaque livrable résultant doit être contrôlé, évalué de façon à sassurer quil respecte les critères daccessibilité. La phase de réalisation doit garantir le strict respect des standards et des dispositions adoptées dans la phase de conception. Rigueur, cohérence et procédures de tests renforcées sont les maîtres mots de cette démarche. Ladoption dune démarche méthodologique souple et dynamique comme Microsoft Solutions Framework (MSF) issue des années d'expérience acquises par les équipes de développement de Microsoft et les consultants de Microsoft dans le monde permet dassurer la maîtrise des processus et des techniques de gestion de projets de ce type.Microsoft Solutions Framework Il est important de noter que tester laccessibilité dun site Web à un instant donné nest pas suffisant car le Web est un environnement très volatile : il est donc vital dincorporer la démarche de laccessibilité au sein de lensemble des phases dun projet Web, y compris dans sa maintenance

33 Développer pour laccessibilité Laccessibilité numérique garantit un accès égal pour tous mais contribue également à la qualité générale des services, de leur ergonomie et de leur facilité dutilisation. Elle bénéficie donc à tous. Certains pensent que les caractéristiques d'accessibilité de base sont difficiles et très onéreuses à mettre en œuvre. Ceci faux puisqu'il existe des directives élémentaires qui, moyennant peu d'efforts pour les suivre, peuvent améliorer l'accessibilité et l'utilisabilité des sites Web.

34 Les technologies d'assistance Les technologies d'assistance sont des produits utilisés par des personnes handicapées pour pouvoir assumer des tâches qu'elles ne seraient pas en mesure d'accomplir ou qu'elles accompliraient difficilement seules. Rattachées à un ordinateur, les technologies d'assistance sont communément appelées « aides technique ». Certaines aides techniques dépendent du fonctionnement d'autres agents utilisateur tels que le navigateur graphique (par opposition au navigateur texte), le lecteur multimédia, etc. En voici quelques exemples : Clavier adapté ; Clavier virtuel ; Plage Braille ; Agrandisseur d'écran ; Avertisseur sonore ; Lecteur d'écran ou de paragraphe ; Reconnaissance vocale ; Logiciel de lecture optique ; Navigateur texte ; Navigateur vocal ; Etc. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le document du W3C « Evaluation, Repair, and Transformation Tools for Web Content Accessibility »Evaluation, Repair, and Transformation Tools for Web Content Accessibility

35 Les stratégies adaptatives Les stratégies adaptatives sont des techniques facilitant la navigation dans les pages Web. Une personne non-voyante ou malvoyante peut utiliser les touches du clavier comme la touche « tabulation » pour passer de liens en liens, donglets à onglets dans le cas dun formulaire etc.qui peuvent être utilisées, avec ou sans l'aide des aides techniques précédentes Ces éléments sont notamment développés dans le document de travail du W3C « How People with Disabilities Use the Web » daté du 10 décembre 2004.How People with Disabilities Use the Web On y trouvera une introduction à l'utilisation du Web par des personnes handicapées et de nombreuses explications relativement aux besoins de ces personnes lorsqu'elles utilisent des sites Web et/ou des applications basées sur le Web. Ce document fournit enfin des informations relatives aux instructions et aux travaux techniques de l'initiative pour l'accessibilité du Web du consortium W3C (WAI)

36 Contexte normatif et législatif

37 Les recommandations du W3C LInitiative dAccessibilité du Web (Web Accessibility Initiative ou WAI), structure spécialement dédiée aux problématiques daccessibilité créée en 1996 au sein du W3C, pose les bases dune standardisation de laccessibilité numérique avec une série de recommandations.Initiative dAccessibilité du WebWeb Accessibility Initiative

38 Les WCAG 1.0 Parmi ses recommandations, le W3C/WAI a notamment publié le 5 mai 1999 la version 1.0 des directives WCAG (« Web Content Accessibility Guidelines 1.0 ») [traduction des directives pour l'accessibilité aux contenus Web] pour l'accessibilité aux contenus Web.Web Content Accessibility Guidelines 1.0 traduction des directives pour l'accessibilité aux contenus Web Ces directives expliquent comment rendre les contenus Web accessibles aux personnes handicapées. Elles sont écrites à lattention de tous les créateurs de contenu pour le Web (auteurs de pages et concepteurs de sites) et des développeurs doutils de création de contenu. Leur objectif principal consiste à promouvoir l'accessibilité (pour les personnes handicapées). Mais, en respectant de telles directives, on peut optimiser le contenu Web pour lensemble des utilisateurs, et ce indépendamment du programme utilisateur : browser, navigateur texte, navigateur vocal, Smartphone, etc. et ce quelques soient les contingences imposées par lenvironnement dutilisation (lieu bruyant, sur- éclairé ou sous-éclairé, en gardant les mains libres, etc.) Ceci permet aux utilisateurs de trouver de linformation sur le Web plus rapidement. Ces directives ne cherchent pas à décourager lutilisation par les créateurs de contenu dimages, de vidéo, etc., mais expliquent au contraire comment rendre ces mêmes contenus multimédias plus accessibles à une large audience. Ces directives définissent des principes stables relatifs à des pages Web accessibles et donnent des orientations sur l'accessibilité des sites Web aux personnes présentant un handicap. Ces directives sont aujourdhui généralement considérées comme des guides de référence pour la création de pages Web accessibles. Elles ont été reconnues par la plupart des pays, dont la France dès Elles ont été reconnues par l'Europe en 2002.

39 WCAG 1.0 (suite) Si, dune façon générale, les recommandations WAI constituent les textes de loi, les WCAG 1.0 en sont les décrets dapplication. Les WCAG 1.0 comportent 14 directives qui sont conçues de manière à assurer une compatibilité ascendante avec l'évolution des technologies du Web, tout en permettant aux sites d'offrir un traitement réduit aux navigateurs existants. Ces directives portent sur la conformité (propreté et complétude) du code (X)HTML ainsi que sur des points « de bon sens ». Le code (X)HTML doit être syntaxiquement et grammaticalement correct : balise correctement fermée et imbriquée, attribut entre guillemets, etc. Il doit contenir des informations autorisant une exploitation par toute personne et tout type de logiciels. Ainsi, pour prendre un exemple, les images doivent contenir un texte alternatif, les tableaux de données un résumé et un titre. Une page doit être exploitable même si le navigateur ne comprend pas le JavaScript, le Flash, les éléments multimédia, etc. Ceci signifie que les parties utilisant ces technologies doivent disposer dun équivalent « HTML pur » au sein de la même page. Dans le même temps, le code doit être le plus léger possible et contenir le moins de code HTML « inutile » afin de ne pas pénaliser les personnes utilisant un navigateur texte ou des aides techniques.

40 WCAG 1.0 (suite) Les WCAG 1.0 prennent en considération tous les handicaps et reposent sur les standards techniques du Web. Mais suivre ces directives présentent d'autres avantages que de « simplement » permettre l'accès des personnes handicapées au Web. C'est également garantir que les sites Web seront utilisables quelle que soit la configuration du poste : navigateur configuré pour afficher les pages sans images (pour surfer plus rapidement…). Dans ce cas, le texte alternatif apparaît en lieu et place de l'image et permet à l'internaute de disposer de l'information. Cela permet aussi de réduire les frais de maintenance et dassurer une meilleure portabilité des sites sur l'ensemble des supports d'affichage

41 WCAG 1.0 (suite) Chaque directive saccompagne de points de contrôle qui lui sont propres. Ainsi, ce sont 65 points de contrôle qui sont décrits avec des exemples détaillés et des explications quant à la manière de mettre en œuvre les instructions pour laccessibilité du contenu Web dans le document annexe « Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 » [traductions des techniques pour les règles d'accessibilité du contenu Web 1.0]. Ce dernier renvoie, le cas échéant, selon la problématique à illustrer et le ou les domaines techniques considérés, sur une série de documents annexes :Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 traductions des techniques pour les règles d'accessibilité du contenu Web 1.0 « Core Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 » qui discute des techniques générales daccessibilité qui sappliquent à lensemble des technologies.Core Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 « HTML Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 » qui propose des exemples et des stratégies pour la définition dun contenu accessible avec le langage de description de pages HTML (Hypertext Markup Language) ;HTML Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Hypertext Markup Language « CSS Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 » qui propose des exemples et des stratégies pour lécriture de feuilles de style en cascade CSS (Cascading Style Sheets) comme composante de la conception dun contenu accessible ;CSS Techniques for Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Cascading Style Sheets Compte tenu de lévolution technologique, ces documents techniques sont régulièrement mis à jour.

42 WCAG 1.0 (suite) Les WCAG 1.0 sinscrivent enfin dans une série de recommandations sur l'accessibilité du Web publiées par le W3C/WAI sur son site à la page « WAI Guidelines and Techniques ». Il est à noter que le W3C/WAI propose également une page daccueil en français regroupant certaines traductions en français de ces documents dont le lien est précisé le cas échéant entre crochets dans la liste suivante.WAI Guidelines and Techniques page daccueil en français Cette série comprend notamment : « Authoring Tool Accessibility Guidelines (ATAG) 1.0 » [traduction des directives d'accessibilité pour les outils d'édition 1.0] - Ces directives exposent comment les divers outils de création de contenu peuvent être utilisés de manière à créer des pages Web accessibles et indiquent comment rendre accessible un site en tant que tel.Authoring Tool Accessibility Guidelines (ATAG) 1.0traduction des directives d'accessibilité pour les outils d'édition 1.0 « User Agent Accessibility Guidelines (UAAG) 1.0 » [traduction des directives pour l'accessibilité des agents utilisateurs 1.0] - Ces directives expliquent comment améliorer l'accessibilité des navigateurs, des lecteurs multimédias et des technologies d'assistance (Cf. section éponyme § « Les technologies d'assistance ») qui sont en interface avec ceux-ci.User Agent Accessibility Guidelines (UAAG) 1.0traduction des directives pour l'accessibilité des agents utilisateurs 1.0 « XML Accessibility Guidelines (WAG) Working Draft » - Ces directives expliquent comment s'assurer que les applications basées sur XML favorisent l'accessibilité.XML Accessibility Guidelines (WAG) Working Draft De façon à retrouver son chemin dans toutes ces directives, le W3C/WAI propose de guider les premiers pas pour rendre un site Web accessible : « WAI Resources on Introducing Web Accessibility ».WAI Resources on Introducing Web Accessibility

43 Les priorités et niveaux de conformité Les WCAG 1.0 distinguent dans la section § 5 « Conformance » trois niveaux de priorité correspondant à trois niveaux de conformité aux directives: Priorité 1 - Les points de contrôle que doivent impérativement respecter les sites. Dans le cas contraire, un ou plusieurs groupes d'utilisateurs seront dans l'impossibilité d'accéder aux contenus et informations proposés par le site. Le respect de ces points de contrôle constitue une condition préalable fondamentale pour rendre les informations Web accessibles à certains groupes dutilisateurs. Priorité 2 - Les points de contrôle recommandés pour réduire les obstacles dans l'accès aux sites Web. Dans le cas contraire, un ou plusieurs groupes d'utilisateurs seront dans l'impossibilité d'accéder aux contenus et informations proposés par le site. Le respect de ces points de contrôle permet de supprimer certains obstacles significatifs dans l'accès aux contenus Web. Priorité 3 - Les points de contrôle qui améliorent le confort d'utilisation. Dans le cas contraire, un ou plusieurs groupes d'utilisateurs seront dans l'impossibilité d'accéder aux informations contenues dans le document. Le respect de ces points de contrôle permettra d'améliorer l'accès aux documents Web.

44 Les priorités et niveaux de conformité Les directives définissent également trois niveaux de conformité afin de simplifier les comparaisons : Niveau de conformité « A » - Un site Web est au niveau A de conformité s'il respecte tous les points de contrôle de priorité 1 Niveau de conformité « A » Niveau de conformité « Double-A » - Un site Web est au niveau AA s'il respecte tous les points de contrôle de priorité 1 et 2 Niveau de conformité « Double-A » Niveau de conformité « Triple-A » - Un site Web est au niveau AAA s'il respecte tous les points de contrôle de priorité 1, 2 et 3 Niveau de conformité « Triple-A »

45 Les WCAG 2.0 Le 8 janvier 2003, le W3C/WAI a publié un projet de révision des WCAG sous la forme dune version 2.0 des WCAG. La dernière révision de proposition en date, le « Web Content Accessibility Guidelines Editor's Draft » du 23 novembre 2005, repose très largement sur les WCAG 1.0 et vise le même objectif : expliquer comment rendre le contenu Web accessible aux personnes présentant un handicap et définir des seuils cibles d'accessibilité.Web Content Accessibility Guidelines Editor's Draft Cette proposition de version 2.0 intègre, par contre, lensemble des retours d'information et dexpérience vis-à-vis des WCAG 1.0 et s'intéresse tout particulièrement aux points à contrôler. Elle s'efforce d'appliquer les points à contrôler à un plus large éventail de technologies et d'utiliser un langage qui soit compréhensible pour un public plus hétérogène. Le W3C/WAI travaille ici de manière attentive afin de s'assurer que les organisations et les personnes qui utilisent actuellement les WCAG 1.0 soient ultérieurement en mesure de passer en douceur à la version 2.0 de ces directives. WCAG 1.0 demeure la dernière version approuvée stable et constitue à ce titre la Référence tant que la version 2.0 ne sera pas approuvée à son tour.

46 Les WCAG 2.0 (suite) Depuis la sortie en mai 1999 des WCAG 1.0, le W3C/WAI a pu collecter nombre de retours d'information et dexpérience vis-à-vis des priorités notamment en ce qui concerne les points à contrôler et l'utilisabilité du jeu de documents proposé, ainsi que des demandes d'éclaircissement à propos de la signification de certains points à contrôler et de ce qu'il y a lieu de faire pour satisfaire aux exigences de contrôle. La proposition de version 2.0, lorsqu'elle deviendra une recommandation W3C (selon toute vraisemblance, dans le courant de lannée 2006), devrait donc, à la lumière des documents disponibles : Etre organisée de manière plus efficace ; Adapter la priorité de certains points à contrôler ; Modifier, supprimer ou ajouter des exigences en raison de l'évolution des technologies Web depuis la publication des WCAG 1.0 ; Inclure l'erratum des WCAG 1.0 ; Refléter l'expérience acquise dans la mise en œuvre des WCAG 1.0 ; Les WCAG 1.0 sont organisé autour de directives auxquels se rattachent des points de contrôle de priorité 1, 2 ou 3. Les points de contrôle constituent la base pour la détermination de la conformité avec les WCAG 1.0. La dernière révision de la proposition 2.0 en date est organisée autour de quatre grands principes de conception daccessibilité Web. Chaque principe dispose de directives, et chaque directive de critères de succès de niveau 1, 2 et 3. Les critères de succès constituent la base pour la détermination de la conformité avec les WCAG 2.0.

47 Les WCAG 2.0 (suite) La proposition de version 2.0 des recommandations précédentes pour l'accessibilité du contenu Web proposera plusieurs améliorations par rapport à la version antérieure. Si le principal objectif de la version 2.0 reste identique à celui des WCAG 1.0, à savoir promouvoir l'accessibilité du contenu Web, la version 2.0 comprend des objectifs supplémentaires qui constituent des améliorations et notamment : Veiller à ce que les exigences puissent s'appliquer à toutes les technologies ; Veiller à la clarté des exigences en matière de conformité ; Veiller à ce que les produits soient simples à utiliser ; Rédiger des textes s'adressant à un public plus large ; Identifier clairement les bénéficiaires d'un contenu accessible ; Veiller à ce que la nouvelle version assure une compatibilité descendante avec les WCAG 1.0 pour l'accessibilité du contenu Web

48 Le label AccessiWeb En France, les travaux de lassociation BrailleNet dans l'accessibilité du Web depuis 1997 a conduit à l'élaboration d'un label de Qualité : « AccessiWeb » qui veut permettre, dans lattente dune certification nationale ou européenne, de mesurer laccessibilité des sites Web.association BrailleNetAccessiWeb Le label AccessiWeb vise à qualifier l'accessibilité d'un site Web dans son concept général (accessible à tout le monde et quelle que soit la technologie de consultation utilisée) conformément à la définition de Tim Berners-Lee et non pour un type de technologie ou pour une population spécifique. Pour cela, le label AccessiWeb se fonde sur le fait que l'application des recommandations internationales du W3C/WAI et en loccurrence des directives des WCAG 1.0, dont le principe est clair et non contesté, nécessite une interprétation et des adaptations selon le contexte. Pour cela, une méthode d'implémentation et de vérification est nécessaire, définissant de la façon la plus objective et la concrète possible les conditions de leur mise en œuvre.

49 Le label AccessiWeb (suite) En ce sens, ce label constitue une méthode d'application des recommandations du W3C/WAI et comprend 2 éléments indissociables : Une liste de 92 critères AccessiWeb (55 critères « Bronze », 23 critères « Argent », 14 critères « Or ») publiée en décembre 2003 et établie sur la base des 14 directives des WCAG 1.0 précédemment abordées ; à lexception de 3 critères « Or », ces critères sont tous reliés à un point de contrôle ;liste de 92 critères AccessiWeb Une méthode d'évaluation ;méthode d'évaluation Le Guide AccessiWeb propose une fiche pratique par critère AccessiWeb pour aider à le comprendre, à l'évaluer et à l'implémenter.Guide AccessiWeb

50 Le label AccessiWeb (suite) Il se décline en 3 niveaux : Niveau Bronze – Un site Web a le niveau « Bronze » si les 55 critères AccessiWeb de ce niveau sont respectés. Un tel site Web offre un bon niveau d'accessibilité qui permet, en particulier aux personnes handicapées, de le consulter via des technologies dassistance et des stratégies adaptatives; Niveau Bronze Niveau Argent - Un site Web a le niveau « Argent » sil a le niveau « Bronze » et si les 23 critères AccessiWeb « Argent » sont respectés. Un tel site Web de niveau « Argent » a un très bon niveau d'accessibilité. Niveau Argent Niveau Or - Le site Web a le niveau « Or » si les 92 critères dAccessiWeb sont respectés. Un tel site Web a un excellent niveau d'accessibilité. Niveau Or Le certificat de chaque niveau est obtenu à lissu dun processus de labellisation

51 Le label AccessiWeb (suite) En tant que méthode dapplication des recommandations de W3C/WAI, les niveaux du label AccessiWeb permettent de vérifier ceux définis dans les WCAG 1.0 (A, AA et AAA) : Un site qui obtient le label AccessiWeb de Bronze a nécessairement le niveau A de W3C/WAI ; Un site qui obtient le label AccessiWeb dArgent a nécessairement le niveau AA de W3C/WAI ; Un site qui obtient le label AccessiWeb dOr a nécessairement le niveau AAA de W3C/WAI ; Le tableau de correspondance avec les WCAG 1.0 proposé par BrailleNet peut être consulté à cet effet.tableau de correspondance avec les WCAG 1.0 Il est à noter que la réciproque nest pas vraie.

52 Le cadre juridique en France La loi n° pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » adoptée le 11 février 2005 avec son article 47 en fait désormais une obligation, au même titre que l'accessibilité physique des bâtiments :loi n° pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » « Les services de communication publique en ligne des services de létat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées. » La France rejoint ainsi les pays européens comme lEspagne, lItalie, le Portugal, le Royaume Uni et la Suède, qui ont déjà pris des dispositions légales dans ce sens en conformité avec les directives européennes et les différents plans daction et initiatives associées. Les institutions européennes se sont en effet engagées à respecter les normes actuelles en matière d'accessibilité et un grand nombre d'autres organisations de l'Union Européenne partagent cet objectif.

53 Le référentiel accessibilité des services Internet de ladministration française Le nombre de sites de communications en ligne dépendant de l'état se chiffre en milliers. La DGME (Direction Générale de la Modernisation de l'État), nouvellement créée à partir du regroupement de quatre directions dédiées à la réforme de l'Etat dont l'ADAE (Agence pour le Développement de lAdministration Electronique), estime quenviron 7000 sites Web publics concernés par cette mesure et devront être ainsi rendus accessibles.ADAE En réalité leur nombre est sans doute beaucoup plus important puisque de nombreux organismes publics développement leurs sites Web, par centaines, tels les universités ou les établissements d'enseignement primaire ou secondaire. Un certain nombre de collectivités et institutions ont dores et déjà fait l'effort d'intégrer les recommandations de la WAI et la question de l'accessibilité. Cest le cas par exemple du Sénat, du Conseil Général des Vosges, ou bien encore le site Général des Vosgeshttp://www.handicap.gouv.fr Lobligation s'inscrit dans le cadre de la modernisation de lEtat et du développement de l « administration électronique », autrement dit de l'utilisation des nouvelles technologies, pour arriver à un meilleur échange à la fois au sein des administrations et entre l'administration et les citoyens.

54 Le référentiel accessibilité des services Internet de ladministration française Dans ce contexte et en réponse au point 31 de la résolution du parlement européen du 13 juin 2002 « tous les sites publics européens doivent avoir le niveau double A (AA) du W3C/WAI », ladministration française par la voix désormais de la DGME propose aujourdhui les bases nécessaires permettant de faciliter la mise en œuvre des WCAG 1.0 (au travers du « Référentiel accessibilité des services Internet de ladministration française – Version 2004 » en sappuyant sur le label AccessiWeb comme méthode dapplication des recommandations de W3C/WAI (Cf. section précédente).Référentiel accessibilité des services Internet de ladministration française – Version 2004 Il devrait évoluer avec la très probable disponibilité des WCAG 2.0 en 2006 pour en reprendre les critères de succès.

55 Le référentiel accessibilité des services Internet de ladministration française Le « référentiel accessibilité » vise à définir un cadre technique, méthodologique et organisationnel en matière daccessibilité des sites et des services disponibles sur intranet et Internet de ladministration française et se compose aujourdhui pour cela de deux parties : Une première partie traite plus particulièrement de critères daccès : celle-ci adopte et reprend la liste des 92 critères AccessiWeb Comme indiqué dans la présentation du « référentiel accessibilité », « les délais dadoption du référentiel international (notamment celui du W3C WCAG 2.0) imposent la publication immédiate dun référentiel national. Les critères du Référentiel sont appelés à évoluer périodiquement afin de converger vers les travaux internationaux et notamment ceux du W3C/WAI (les WCAG 2.0). » A cette partie « traditionnelle », sajoute une seconde partie qui aborde des critères dutilisabilité Ces critères sont notamment issus des travaux de Jakob Nielsen et de Marie Tahir, experts internationaux reconnus dans ce domaine (« useit.com: Jakob Nielsen's Website »).useit.com: Jakob Nielsen's Website

56 Les Outils Microsoft Microsoft Content Management Server 2002

57 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Microsoft Content Management Server 2002 (MCMS) est une solution dynamique de gestion de sites Internet, intranet et extranet extrêmement dynamiques et personnalisés. MCMS offre la possibilité, entre autres choses : De construire des sites Web dynamiques et évolutifs à laide des contrôles MCMS (connectés au référentiel MCMS) en tirant partie de la puissance de lenvironnement de développement Visual Studio.NET 2005 (et en partie de la technologie ASP.NET 2.0), de Microsoft SQL 2005 et de standards tels que SOAP et XML; De déployer des sites et du contenu Web d'un serveur vers un autre via un mécanisme souple et extensible dempaquetage des objets de contenu à l'aide de XML ; Aux utilisateurs, avec un besoin de compréhension minimal des considérations techniques liées au développement de sites, de créer, modifier, publier et gérer leur propre contenu à laide doutils simples d'emploi qui permettent notamment de planifier des actualisations de contenu, de gérer le « workflow » et à partir d'une fenêtre de navigateur Internet ou de Microsoft Word ; A de multiples auteurs de contenu du site, disposant des permissions appropriées, de simultanément créer ou de modifier de multiples parties dun même site Web en dissociant le contenu du format ;

58 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Pour une flexibilité maximale, MCMS stocke le contenu dans des objets XML, HTML et binaires, dans un référentiel Microsoft SQL Server ; ils sont gérés séparément des éléments de conception ou modèles de site Web. Les modèles de site Web (fichiers source ASPX, ASP ou ASCX) permettent de définir lapparence générale pour un ensemble de pages au sein dun site Web MCMS et contiennent le code exécutable. Ces modèles et le code afférent sont stockés au niveau du système de fichiers et peuvent être gérés à l'aide du système de gestion de code source comme Microsoft Visual Source Safe. Les pages Web peuvent ainsi être créées et publiées dynamiquement, MCMS intégrant dynamiquement le code dans le site Web à travers les objets modèles. De cette façon, le contenu peut être personnalisé en fonction du profil et du comportement de l'utilisateur, du périphérique de navigation ou encore de la langue par défaut. La gestion séparée des objets permet l'adaptation rapide du contenu en fonction d'une grande variété d'applications employées au sein de l'organisation et par les partenaires externes. Pour de plus amples informations sur MCMS, vous pouvez vous référer au site Web à ladresse Internet

59 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Microsoft a le plaisir dannoncer la disponibilité du livre blanc « Guide de conception et de réalisation de sites accessibles avec les solutions Microsoft » à loccasion de cette conférence Ce livre blanc constitue un guide de référence vous permettant de produire des sites Web Accessibles basés sur Content Management Server 2002 et/ou les technologies SharePoint. Il définit dans quelle mesure ces technologies offrent le meilleur respect possible des critères AccessiWeb au moins de niveau Bronze

60 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Ce livre-blanc reprend les 55 critères daccès de la priorité « Bronze » du « référentiel accessibilité » de la DGME et évalue MCMS vis-à-vis de la prise en compte et du respect de chacun dentre eux. Ces critères correspondent aux 55 critères du label AccessiWeb au niveau « Bronze » développés par l'association BrailleNet et publiés le 13 décembre Les seuls documents officiels et valides des critères AccessiWeb sont ceux mis en ligne sur le site Web dAccessiWeb et, en particulier, les critères du label AccessiWeb de Bronze.AccessiWeb label AccessiWeb de Bronze Ce niveau dévaluation permet de saligner sur la version 1.0 du Guide AccessiWeb publiée le 19 octobre 2005 dernier et qui propose une fiche pratique par critère AccessiWeb pour aider à le comprendre, à l'évaluer et à l'implémenter. Cette première version présente en effet à ce jour 55 fiches correspondantes aux 55 critères du niveau Bronze.Guide AccessiWeb55 critères du niveau Bronze Les fiches des critères des niveaux « Argent » et « Or » ne seront incluses quà partir de la version 2.0 du guide précédent. Une révision du présent livre-blanc sera alors proposée.

61 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Cette analyse vis-à-vis de MCMS se décline systématiquement selon deux axes : Le premier concerne la création de modèles (templates) qui sont constitués à laide du concepteur de modèles. Ceci comprend notamment les mécanismes de navigation qui ont besoin dêtre développés pour le site. Le second sintéresse au contenu à proprement parlé constitué par les utilisateurs disposant des permissions auteur et dédition et créé dans les pages à laide de « placeholder ». Chaque critère est évalué sur la base de son respect direct par MCMS sans développement additionnel vis- à-vis des outils auteur et, le cas échéant, sur la capacité dadaptation offerte pour atteindre le critère.

62 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Comme mentionnée dans lintroduction, cette évaluation prend en considération le document VPAT (Voluntary Product Accessibility Template) de MCMS 2002.VPAT (Voluntary Product Accessibility Template) de MCMS 2002 La version de MCMS prise en compte est la dernière disponible à la date de parution de ce livre-blanc ; il sagit en loccurrence de Content Management Server 2002 avec le Service Pack 2. Le Service Pack 2 requiert lapplication préalable du Service Pack 1a qui requiert à son tour linstallation préalable des « Internet Explorer Web Controls for Content Management Server 2002 with Service Pack 1a ». A ce titre, nous conseillons la lecture préalable des articles « Content Management Server 2002 Service Pack 2 installation information » et « Rational Guide to installing MCMS 2002 Service Pack 2 ».Service Pack 2Service Pack 1aInternet Explorer Web Controls for Content Management Server 2002 with Service Pack 1aContent Management Server 2002 Service Pack 2 installation informationRational Guide to installing MCMS 2002 Service Pack 2 Le Service Pack 2 introduit le support possible de la version 2.0 du Framework.NET et de lenvironnement de développement Visual Studio Il est à noter que Visual Studio permet de développer des modèles conformes XHTML qui sont automatiquement valides lors de leur construction.

63 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Visual Studio 2005 est configuré par défaut pour valider les pages vis-à- vis du schéma Internet Explorer 6.0. La validation des pages vis-à-vis dun schéma XHTML nécessite la sélection de lun des schémas XHTML via loption « Tools », « Options », « Validation ». Les erreurs de validation comme labsence dune balise de fermeture sont indiquées dans la vue « Source » par une ligne ondulée en rouge sous le contenu posant problème ; les avertissements de validation comme lutilisation dune balise obsolète sont indiqués par une ligne ondulée en vert. Le déplacement de la souris sous la ligne considérée permet laffichage dune « info Bulle » contenant le message associé. Ces messages peuvent être également affiché au sein de la liste des erreurs (option « View », « Other Windows », « Error List »). Dans le même temps, Visual Studio 2005 met à disposition une fonctionnalité de vérification de laccessibilité via loption « Check Accessibility » du menu « Tools ». Cette dernière permet la validation dun site vis-à-vis des points de priorité 1 et 2 des WCAG 1.0 ou des directives de la section 508. Le résultat de la validation est également disponible depuis la liste des erreurs. Larticle MSDN « Building ASP.NET 2.0 Web Sites Using Web Standards » décrit ces fonctionnalités en détail.Building ASP.NET 2.0 Web Sites Using Web Standards

64 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 En synthèse, le produit Content Management Server 2002 est tout à fait à même de produire des sites accessibles De façon à ce que le lecteur puisse aisément vérifier que tel ou tel critère est effectivement bien atteignable, cette évaluation manuelle sappuie le cas échéant sur la barre doutils dAccessibilité du Web développée par l'équipe d'AIS (Accessible Information Solutions) de NILS (National Information and Library Service - service national d'information et de bibliothèque en Australie).barre doutils dAccessibilité du Web Cette barre doutils offre de nombreuses fonctionnalités permettant d'évaluer depuis Internet Explorer l'accessibilité d'une page Internet via lidentification des composants structurels et sémantiques dune page Web : La présence ou non d'alternatives textuelles associées à des éléments graphiques ; La visualisation des informations relatives aux liens (intitulé, adresse, contenu de l'attribut TITLE, etc.) ; La visualisation des informations relatives aux cadres ; La détection de gestionnaires d'événements ; La structuration de la page par l'intermédiaire de balise H ; La linéarisation de la page ; Etc. Cette barre doutils est accompagnée dune documentation précisant comment utiliser cette dernière pour aider dans lévaluation de la conformité WCAG 1.0 ; la barre doutils permet dévaluer 50 des 65 points de contrôles des directives WCAG 1.0.évaluer 50 des 65 points de contrôles des directives WCAG 1.0 Elle sappuie également sur le lecteur d'écran JAWS (Job Access With Speech) permettant de lire les informations affichées à l'écran à l'aide d'une synthèse vocale et/ou d'un terminal braille.

65 Considérations pour la conception de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » On sinspire ici des « 10 Quick Tips to Make Accessible Web Sites » [traduction des 10 conseils pour faire des sites Web accessibles] du W3C/WAI qui synthétisent les concepts clé à avoir à lesprit pour la conception de sites Web accessible.10 Quick Tips to Make Accessible Web Sitestraduction des 10 conseils pour faire des sites Web accessibles Il sagit dextrait des directives WCAG 1.0 (« Web Content Accessibility Guidelines 1.0 ») [traduction des directives pour l'accessibilité aux contenus Web]Web Content Accessibility Guidelines 1.0 traduction des directives pour l'accessibilité aux contenus Web

66 Considérations pour la conception de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Couleurs – Est-ce que l'information donnée/rendue par le biais de la couleur est également lisible lorsque les couleurs sont désactivées ? Les différences de contrastes entre les couleurs sont-elles suffisamment élevées ? Multimédia – Est-il possible de récupérer les informations fournies dans les supports multimédias dune autre manière ? Le contenu multimédia est-il synchronisé avec son alternative ? Tableaux - Dans un tableau de mise en forme, le contenu est-il correctement ordonné ? Tableaux Liens (hypertextes) - Chaque intitulé de lien identique amène t-il vers la même destination ? Liens (hypertextes) Scripts(, contrôles ActiveX, etc.) - Si un script nécessite une alternative pour être accessible, l'information donnée par cette alternative est-elle équivalente à l'information fournie par le script ? La possibilité de naviguer sur le site à l'aide du clavier est-elle possible Eléments obligatoires - Le contenu de la balise TITLE est-il différent d'une page à l'autre ? Structuration de linformation (Organisation) – Est-ce que la structuration de l'information est cohérente par rapport au contexte général du site ? La page web est-elle structurée de manière cohérente ?Organisation Présentation de linformation - Lordre dapparition des informations doit être le même avec et sans feuille de style Aide à la navigation – Le menu principal de navigation interne est-il toujours présent à la même place dans les pages ? Louverture dune nouvelle fenêtre est-elle signalée à lutilisateur ? Lutilisation de pop-up JavaScript nest pas recommandée

67 Considérations pour la conception de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Aptitude à vérification de laccessibilité du contenu - De façon à contrôler et évaluer chaque livrable de façon à sassurer quil respecte la « cible accessibilité » du projet, il convient de définir le cadre de testabilité intégrant selon le périmètre du projet le plan de test, de sélectionner les outils, de définir les scripts de test, etc. La page « Selecting Web Accessibility Evaluation Tools » sur le site Web W3C/WAI décrit ce que les outils permettent ou non ainsi que les diverses considérations relatives à la sélection doutils :Selecting Web Accessibility Evaluation Tools Certains outils permettent de tester tout ou partie de l'accessibilité du contenu d'un site Web selon les niveau de conformité aux WCAG 1.0 selon les points de contrôle de priorité 1, 2 et 3 souhaités, la section § de la section 508 « Voluntary Product Accessibility Template » (VPAT), les contrastes de couleurs utilisés dans le site, etc.. Dautres outils sont à même de réparer les pages existantes et le code afférent afin de les rendre accessibles ; ils nécessitent cependant une intervention humaine. Enfin, des outils de filtrage et de transformation peuvent simuler certains handicaps ou des méthodes de navigation différentes. Une liste de plus de 30 outils pouvant servir à lévaluation, à la reconfiguration, à la réparation, au filtrage ou encore à la transformation est proposée à la page « Evaluation, Repair, and Transformation Tools for Web Content Accessibility » sur le site Web W3C/WAI.Evaluation, Repair, and Transformation Tools for Web Content Accessibility Le site AccessiWeb propose également de son côté une page « Outils et technologies ».Outils et technologies

68 Considérations pour la réalisation de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Comme abordé auparavant, la phase de réalisation doit assurer le strict respect des standards et dispositions adoptées dans la phase de conception Rigueur, cohérence et procédures de tests renforcées sont les maîtres mots Comme précédemment, cette section sinspire des « 10 Quick Tips to Make Accessible Web Sites » [traduction des 10 conseils pour faire des sites Web accessibles] du W3C/WAI qui synthétisent les concepts clé à avoir à lesprit pour la conception de sites Web accessible. Il sagit dextrait des directives WCAG 1.0 (« Web Content Accessibility Guidelines 1.0 ») [traduction des directives pour l'accessibilité aux contenus Web].10 Quick Tips to Make Accessible Web Sitestraduction des 10 conseils pour faire des sites Web accessiblesWeb Content Accessibility Guidelines 1.0 traduction des directives pour l'accessibilité aux contenus Web Cette liste est croisée avec les critères du label AccessiWeb au niveau « Bronze »

69 Considérations pour la réalisation de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Eléments graphiques – Utiliser systématiquement l'attribut ALT en (X)HTML pour décrire la fonction de chaque graphique (IMG, SHAPE, MAP) et ainsi en fournir une alternative textuelle (critère 1.1).1.1 Images et animations - Il convient dobserver les règles suivantes : Images et animations Cette alternative doit être «» (valeur vide) pour les images de décoration ; Cette alternative doit être appropriée en fonction du contexte ; Cette alternative doit faire moins de 60 caractères ; Pour les images contenant du texte, lalternative doit contenir ce texte ; Pour les images servant de lien, lalternative doit donner la fonction du lien ; Utiliser lattribut LONGDESC pour une description détaillée (critère 1.10) ;LONGDESC1.10 Cette description détaillée doit être pertinente ; Images cliquables - Utiliser l'élément MAP et décrire les zones actives de façon pertinente ;MAPzones actives Figures et diagrammes - Les décrire dans la page ou avec l'attribut LONGDESC pour une description détaillée ;

70 Considérations pour la réalisation de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Cadres - Utiliser NOFRAMES et des intitulés utiles. Multimédia - Fournir légendes et transcriptions pour l'audio, et des descriptions pour les vidéos.légendes et transcriptions pour l'audio descriptions pour les vidéos Tableaux - Faciliter la lecture ligne par ligne et résumer. Il convient dobserver les règles suivantes : Tableaux Mettre un attribut SUMMARY pertinent (information sur la fonction du tableau) ; Mettre un attribut CAPTION au tableau de données ; Mettre des en-têtes dans les tableaux de données : utiliser la balise TH pour chaque colonne ; Utiliser lattribut HEADER pour chaque cellule dun tableau de données ; Liens (hypertextes) - Utiliser des énoncés pertinents hors contexte. Il convient dobserver les règles suivantes : Liens (hypertextes) Lintitulé du lien doit faire moins de 80 caractères et doit être explicité (éviter « cliquer ici ») ; Utiliser lattribut TITLE avec une longueur inférieure à 80 caractères pour fournir des informations supplémentaires ;

71 Considérations pour la réalisation de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Scripts (, contrôles ActiveX, etc.) - Fournir une alternative quand le contenu actif est inaccessible ou non traité. Il convient dobserver les règles suivantes : Si un script nécessite une alternative pour être accessible, l'information donnée par cette alternative est-elle équivalente à l'information fournie par le script ? Mettre alors les contrôles de validation des données côté client et côté serveur ; Dune façon générale, éviter les scripts côtés client. Si leur utilisation est inévitable, il est nécessaire de proposer une solution alternative. Veiller à ce que l'information soit présente, accessible même sans les scripts ; Eléments obligatoires - Les éléments suivants selon le contexte doivent être observés : La balise DOCTYPE en début de chaque page Lattribut LANG de la balise HTML doit préciser la langue La balise TITLE dans len-tête doit être présente et explicite sur toutes les pages Préciser les changements de langue à laide de lattribut LANG

72 Considérations pour la réalisation de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Structuration de linformation (Organisation) - Utiliser des en- têtes de sections et une structure cohérente. Le contenu doit être séparé de la présentation : aucune balise HTML de mise en forme ne doit être utilisée (Exemple : BGCOLOR, FONT, B, U, ALIGN, VALIGN, etc.).Organisationen- têtes de sections Lensemble des éléments de présentation doit être défini via CSS autant que faire se peutCSS La page doit être lisible sans feuille de style CSS. Présentation de linformation - Il convient dobserver les règles suivantes pour les formulaires : La balise LABEL utilisée et associée aux attributs IF et FOR Le bouton de validation (ou limage utilisée) doit disposer dun texte alternatif explicite Sassurer que lensemble des champs obligatoires est clairement identifié et informer lutilisateur sur toutes les données à envoyer au serveur (même avec les scripts désactivés)

73 Considérations pour la réalisation de modèles et de contenus Web accessibles au niveau « Bronze » Aide à la navigation - Les raccourcis clavier définis sur le site doivent être applicables dans chaque page Contenus accessibles - Pas de rafraîchissements automatiques de la page Vérification de laccessibilité du contenu - Valider

74 Evaluation et validation dun site Web MCMS 2002 La validation des pages et des contenus dun site est à intégrer très tôt dans le processus projet dès la phase de conception. Une telle évaluation et validation peut et doit en effet avoir lieu dès la mise en œuvre des fonctions daccessibilité de base. Cette dernière peut également servir à déceler des erreurs daccessibilité éventuelles sur des pages Web existantes.

75 Evaluation et validation dun site Web MCMS 2002 Les méthodes dévaluation et loutillage associé sont à définir au niveau du cadre de testabilité dans la phase de conception du projet. Ces dernières doivent offrir non seulement la meilleure couverture possible des critères AccessiWeb mais également le meilleur niveau dautomatisation. Comme souligné par le « référentiel accessibilité », certains critères ne sont pas automatisables et doivent systématiquement être vérifiées par un expert. Les outils dévaluation permettent lévaluation des points de contrôle de priorité 1, 2 et 3 des WCAG 1.0 et pas, à ce jour, celles des critères AccessiWeb au niveau « Bronze ». Il est cependant possible détablir des correspondances en termes de points de contrôle de priorité 1, 2 et 3 des WCAG 1.0 avec celles des critères AccessiWeb ay niveau « Bronze ».

76 Evaluation et validation dun site Web MCMS 2002 La définition de loutillage pourra sappuyer sur les éléments dinformation de la page « Selecting Web Accessibility Evaluation Tools » sur le site Web W3C/WAI ainsi que :Selecting Web Accessibility Evaluation Tools La liste de plus de 30 outils pouvant servir à lévaluation, à la reconfiguration, à la réparation, au filtrage ou encore à la transformation proposée à la page « Evaluation, Repair, and Transformation Tools for Web Content Accessibility » sur le site Web W3C/WAI comme le WAI HTML Table Linearizer Entry Form ;Evaluation, Repair, and Transformation Tools for Web Content AccessibilityWAI HTML Table Linearizer Entry Form Celle proposée par le site AccessiWeb à la page « Outils et technologies » ;Outils et technologies En première approche, la méthode dévaluation proposée par le site AccessiWeb peut être considérée.

77 Evaluation préliminaire en ligne proposée par le site AccessiWeb Le site AccessiWeb propose une évaluation préliminaire en ligne du niveau d'accessibilité des pages dun site Web selon un processus d'évaluation simplifié en 3 étapes.évaluation préliminaire en ligne du niveau d'accessibilité des pages Ce processus permet de se faire une première idée du niveau d'accessibilité des pages Web mais suppose que les pages à évaluer puissent être accédées depuis Internet ; ce qui nest pas toujours le cas. Par ailleurs, les résultats de l'évaluation par ce processus ne constituent aucun engagement vis-à-vis de l'obtention du label de Qualité : « AccessiWeb ».AccessiWeb Il sagit simplement ici dun préalable possible à la certification proposé

78 Evaluation préliminaire en ligne proposée par le site AccessiWeb Le processus simplifié proposé se décline comme suit : Etape 1 (HTML) : le site Web est-il HTML valide ? Cette première étape sappuie sur loutil en ligne Markup Validation Service du W3C pour valider le contenu HTML et XHTML.Markup Validation Service Etape 2 (WAI) : le site Web respecte-t-il les recommandations WAI ? Cette seconde étape permet dévaluer le contenu de la page vis-à-vis des points de contrôles de priorité 1, 2 et 3 des directives W3C/WAI WCAG 1.0. Même si les résultats de cette évaluation automatique ne suffisent pas à évaluer le niveau d'accessibilité d'un site Web selon les critères AccessiWeb, ils contribuent à se faire une première idée. Cette étape sappuie sur la plateforme d'analyse en ligne WebXACT de la société Watchfire. (Il sagit dune version en ligne de loutil téléchargeable Bobby de cette même société.) Ce dernier permet une analyse semi-automatique des problèmes daccessibilité au niveau dune page Web ou dun groupe de pages Web et est à même didentifier de multiples problèmes sur un site et de lister les points quil nest pas à même dévaluer automatiquement et qui requièrent une revue manuelle par un expert.plateforme d'analyse en ligne WebXACTBobby Etape 3 (utilisateur) : le site Web est-il consultable par un non-voyant ? Cette troisième et dernière étape permet de simuler un mode de lecture « linéaire » comme cela est le cas lors de la consultation via des aides techniques matérielles (plage braille) et logicielles (synthèse vocale) et de vérifier ainsi la structure de l'information de la page évaluée : le moteur de recherche est-il bien codé en haut de page ou est-il seulement visuellement en haut de page ? Cette étape sappuie sur loutil en ligne Lynx Viewer.Lynx Viewer

79 Au-delà de cette évaluation préliminaire Comme lillustre lévaluation des critères AccessiWeb au niveau « Bronze », une approche systématique dévaluation en termes daccessibilité suppose de prendre en considération dautres points. Il sagit notamment de : Vérifier si toutes les images sont commentées avec un équivalent textuel – comme nous lavons vu précédemment, les images significatives doivent comporter un équivalent textuel. Ainsi, même sans image, le contenu de la page reste cohérent. Une telle vérification nécessite de désactiver l'affichage des images dans le navigateur. Pour Internet Explorer, il convient pour cela de décocher « Afficher les images » dans le groupe « Multimédia » de longlet « Avancé » de la boîte de dialogue « Options Internet ». Cette dernière est accessible depuis loption « Options Internet » du menu « Outils ». Sur la base de cette configuration, il convient de vérifier que le site reste navigable. Vérifier que les différences de contrastes entre les couleurs sont suffisamment élevées – loutil d'analyse des contrastes de couleurs proposé en téléchargement gratuit par la société Vision Australia permet de vérifier les combinaisons de couleurs de premier plan et d'arrière-plan afin de déterminer si elles donnent une bonne visibilité de couleurs. Cette identification de la bonne « visibilité des couleurs » se base sur les algorithmes proposés par le W3C.outil d'analyse des contrastes de couleursalgorithmes

80 Au-delà de cette évaluation préliminaire (suite) Vérifier si tous les liens sont valides - Loutil en ligne Link Checker du W3C permet, par exemple, de vérifier la validité des liens présents sur la page d'accueil du site sur plusieurs niveaux.Link Checker Vérifier que les scripts ne constituent pas un frein à la navigation – Les scripts (JavaScript, VBScript, etc.), les contrôles ActiveX, etc. ont permis d'apporter une forte interactivité aux pages. Néanmoins, ces éléments sont parfois invisibles pour l'utilisateur (absence de module de visualisation, navigateur trop ancien, etc.). Il savère donc nécessaire de vérifier que la présence de tels éléments dans une page ne perturbe pas la navigation d'un utilisateur qui ne peut (ou ne souhaite) pas les visualiser. Un outil en ligne comme Snoop de la fondation Bartiméus Accessibility permet de désactiver les scripts, les feuilles de style, les images, les cadres, etc. et de visualiser sur cette base la page.Snoop Vérifier l'accessibilité par clavier – les pages du site doivent être correctement accessibles par clavier. Il convient pour cela de naviguer sans la souris en utilisant exclusivement le clavier et ses raccourcis principaux, en loccurrence TAB, SHIFT+TAB. Il est alors possible de vérifier que l'ordre de tabulation est correctement respecté et que lensemble des liens est pris en compte. Etc.

81 Canevas dun plan de testabilité Compte tenu de tous ses éléments, nous conseillons dintégrer dans le plan de testabilité en termes daccessibilité les points suivants : Valider la syntaxe (par exemple, (X)HTML, XML, etc.) avec un outil comme le Markup Validation Service du W3C ou la fonctionnalité de vérification intégrée à lenvironnement Visual Studio 2005 ;Markup Validation Service Valider les feuilles de style (comme les CSS) avec un outil comme le CSS Validation Service du W3C ;CSS Validation Service Valider les contrastes avec un outil d'analyse des contrastes de couleurs ;outil d'analyse des contrastes de couleurs Valider (automatiquement) les pages et la navigation à laide dun outil de validation (automatisée) des normes daccessibilité et dun outil de validation de navigation. Il convient de noter que les outils logiciels ne peuvent prétendre prendre en considération des critères daccessibilité comme la signification des textes des liens, lapplicabilité dun équivalent de texte, etc. comme définis par le label dAccessiWeb au niveau « Bronze ». Ces outils sen tiennent à lévaluation des points de contrôle de priorité 1, 2 et 3 des WCAG 1.0 ou de la section § de la section 508 « Voluntary Product Accessibility Template » (VPAT). Cest, par exemple, le cas du vérificateur daccessibilité de lenvironnement de développement Visual Studio 2005 qui permet la validation dun site vis-à-vis des points de priorité 1 et 2 des WCAG 1.0 ou des directives de la section 508. Il en est de même pour Office Front Page 2003 qui propose une boîte de dialogue « Accessibility ». Le même niveau de validation est offert.

82 Canevas dun plan de testabilité (suite) Nous conseillons lutilisation conjointe de deux outils de validation avec une couverture fonctionnelle légèrement différente de façon à croiser systématiquement les résultats danalyse. Une telle démarche peut sappuyer notamment sur les fonctions de vérification des environnements de développement ou dédition Microsoft ainsi que, par exemple, sur : La plateforme d'analyse en ligne WebXACT de la société Watchfire (ou son équivalent téléchargeable Bobby) précédemment abordéplateforme d'analyse en ligne WebXACTBobby Loutil A-Prompt en téléchargement gratuit qui permet didentifier les problèmes potentiels daccessibilité et propose le cas échéant une édition guidée pour corriger ces problèmesA-Prompt En termes de validation de liens, un outil comme le Link Checker en ligne du W3C ou le Link Validation Utility de la société HiSoftware peut être utilisé.Link CheckerLink Validation Utility

83 Canevas dun plan de testabilité (suite) Utiliser de multiples navigateurs graphiques, comme Internet Explorer et Firefox, dans leurs versions courantes et précédentes pour lévaluation et la validation de pages. Il convient dafficher les pages : En désactivant les éléments graphiques et de sassurer que linformation est présentée selon une séquence appropriée relativement à la présentation graphique du site ; En désactivant les éléments multimédia comme le son et de sassurer que le contenu audio est toujours disponible via des équivalents textes ; En désactivant lutilisation des feuilles de style et de sassurer que linformation est présentée selon une séquence appropriée relativement à la présentation graphique du site ; En modifiant la taille des polices (plus petite et plus grande) et dobserver si la page est toujours lisible ; En modifiant la résolution de lécran à 640 x 480 et dobserver si ceci force ou non la page à un défilement (scrolling) horizontal ; De passer laffichage en noir et blanc (ou dimprimer la page en noir et blanc) et dobserver si le contraste des couleurs est adapté ; En utilisant les tabulations et les raccourcis clavier vis-à-vis des différents liens et contrôles des formulaires présents dans la page et de vérifier que lensemble des liens et contrôles est ainsi accessible et que les liens indiquent clairement leur destination ; En désactivant lutilisation des scripts, des contrôles ActiveX, etc. et de sassurer que des équivalents sont fournis. Loutil Snoop mentionné précédemment pourra être utilisé en complément ;Snoop Note : En fonction du handicap de la personne réalisant cette série de tests, il peut savérer nécessaire pour certains des tests précédents que cette dernière se fasse assister dune personne ne présentant pas le même handicap.

84 Canevas dun plan de testabilité (suite) Utiliser un navigateur texte seul comme Lynx Viewer et examiner les réponses aux questions suivantes :Lynx Viewer Est-ce quune information équivalente à celle offerte dans la page en mode graphique est disponible au travers du navigateur texte ? Est-ce que linformation présentée dans un ordre logique similaire à celle qui est consultée en mode graphique ? Note : une personne expérimentée peut substituer au navigateur texte un navigateur « self-voicing » ou un lecteur décran. Un non voyant devra avoir recours à un voyant pour comparer linformation visuellement disponible. Pour un voyant, il devra écouter les yeux fermés et ensuite ouvrir les yeux pour confirmer que linformation est équivalente. Utiliser un correcteur orthographique et grammatical - Une personne lisant une page à laide dun synthétiseur vocal peut être dans limpossibilité de déchiffrer la meilleure version fournie par le synthétiseur dun mot comportant une erreur dorthographe. Lélimination des problèmes orthographiques et/ou grammaticaux améliore la compréhension ; Vérifier la clarté et la simplicité des contenus avec laide dun relecteur (humain) ; Intégrer la revue des contenus par des personnes handicapées.

85 Canevas dun plan de testabilité (suite) De façon à améliorer dans le futur laccessibilité de facto des pages, nous conseillons de consolider les résultats, de synthétiser les problèmes rencontrés dans les tests, de même que les bonnes pratiques acquises qui doivent être perpétuées et étendues. Il convient dindiquer dans le même temps la méthode qui a permis lidentification du problème, etc. Ceci doit permettre de constituer une base de connaissance Accessibilité.

86 Instrumentation spécifique à MCMS 2002 Au-delà des outils mentionnés précédemment, nous souhaitons nous intéresser ici à des solutions plus spécifiquement intégrées avec MCMS 2002 et qui sont notamment décrites à la page « Content Management Server: Tool and Technology Partners » sur le site Web MCMSContent Management Server: Tool and Technology Partners

87 HiSoftware Access La société HiSoftware propose une suite doutils intégrée à MCMS 2002 et à lenvironnement de développement Visual Studio. AccVerify DS2 offre une vérification programmatique des contenus et permet de répertorier lensemble des erreurs/non-conformités avec les standards, avec en complément, une « checklist » des critères qui ne peuvent être vérifiés de façon programmatique. AccVerify DS2 LAccVerify Integration Pack for Microsoft Content Management Server autorise un accès intégré pour la vérification de laccessibilité pour les canaux MCMS. Les bénéfices apportés par lutilisation conjointe de MCMS 2002, dAccVerify avec le pack dintégration comprennent sans sy limiter :AccVerify Integration Pack for Microsoft Content Management Server La gestion efficace et cohérente de laccessibilité du contenu tout au long des cycles de vie de développement et de déploiement du contenu ; La réduction des cycles de publication Web en liant les processus de collaboration, de publication et daudit daccessibilité ; Lintégration au sein du système de gestion de contenu de lorganisation ; La prise en compte de lensemble des points de contrôles de priorité 1, 2 et 3 des WCAG 1.0 et des directives de la Section 508 ; La capacité à réaliser dans son ensemble le processus de vérification de laccessibilité ; La personnalisation des rapports avec la prise en charge dune variété de format de rapport comprenant EARL (Evaluation And Report Language) ;EARL (Evaluation And Report Language) Etc.

88 HiSoftware Access En complément, AccRepair DS2 amène une vérification et une correction de la politique daccessibilité et des standards requis pour les sites Web. Il supporte non seulement lensemble des points de contrôles de priorité 1, 2 et 3 des WCAG 1.0 et des directives de la Section 508 mais également le test d « utilisabilité » au travers de lUsability Test Manager.AccRepair DS2 AccMonitor Compliance Server 2005 est conçu pour la gestion de laccessibilité et de la qualité des sites Web. LAccMonitor Integration Pack II for Microsoft Content Management Server permet notamment de vérifier que le contenu est accessible en ce sens quil respecte les points de contrôles de priorité 1, 2 et 3 des WCAG 1.0 et des directives de la Section 508. La génération de rapports daccessibilité peut être réalisée via HTML, délivrée via des modèles personnalisés ou XML, avec lutilisation dEARL, etc. AccMonitor Compliance Server 2005AccMonitor Integration Pack II for Microsoft Content Management Server AccMonitor peut être programmé pour superviser automatiquement les canaux MCMS et les soumissions de contenus à des intervalles définis. Ceci comprend de façon non limitative les modèles, les soumissions en attente dapprobation, les soumissions approuvées mais supervisées. Cette suite est intégrée au sein de loffre « Solution for Online Accessibility » développée conjointement par HiSoftware et Microsoft.Solution for Online Accessibility

89 Watchfire Compliance Connector Watchfire Compliance Connector permet la supervision de la conformité avec les standards de laccessibilité au sein des workflows CMS. Watchfire Compliance Connector Les créateurs de contenu peuvent ainsi utiliser Watchfire Compliance Connector pour soumettre leur contenu au moteur danalyse Watchfire, soit à la demande soit de façon automatique, dans le cadre du workflow standard. Le contenu en échec vis-à-vis dune ou plusieurs règles de conformité est automatiquement retourné à son créateur pour correction.

90 Les Outils Microsoft SharePoint Services 2.0 et SharePoint Portal Server 2003

91 Recommandations de mise en œuvre avec les technologies SharePoint Les produits et les technologies SharePoint sont destinés à faciliter le travail déquipe connectée à léchelle de l'entreprise. Grâce aux fonctionnalités combinées de Windows SharePoint Services 2.0 et de SharePoint Portal Server 2003, les utilisateurs peuvent créer, gérer et construire facilement leurs propres sites SharePoint et les rendre accessibles à tous dans lentreprise. SharePoint Portal Server 2003 est un serveur de portail modulable permettant de connecter des personnes ou des équipes et de partager les savoirs en : Intégrant les informations de plusieurs systèmes de façon sécurisée grâce à l'authentification unique et à des possibilités d'intégration d'applications d'entreprise ; Proposant des outils flexibles pour le déploiement et la gestion ; Facilitant le travail déquipe grâce à des possibilités d'agrégation, d'organisation et de recherche pour les personnes, les équipes et les informations ; Permettant aux utilisateurs du portail de trouver rapidement les informations pertinentes grâce au ciblage et à la personnalisation du contenu et de la mise en page du portail ;

92 Recommandations de mise en œuvre avec les technologies SharePoint Comme précédemment, dans le livre blanc, chaque critère est évalué sur la base de son respect direct par Windows SharePoint Services 2.0 et, par voie de conséquence, SharePoint Portal Server 2003 et, le cas échéant, sur la capacité dadaptation pour atteindre le critère. Comme mentionnée dans lintroduction, cette évaluation prend en considération les documents VPAT de Windows SharePoint Services 2003 et VPAT de SharePoint Portal Server 2003.VPAT de Windows SharePoint Services 2003VPAT de SharePoint Portal Server 2003 La version de Windows SharePoint Services 2.0, respectivement SharePoint Portal Server 2003, prise en compte est la dernière disponible à la date de parution de ce livre-blanc ; il sagit en loccurrence de Windows SharePoint Services 2.0 avec Service Pack 2 respectivement SharePoint Portal Server 2003 Service Pack 2.Windows SharePoint Services 2.0 avec Service Pack 2SharePoint Portal Server 2003 Service Pack 2 Ces Service Packs 2 amènent le support de SQL Server De plus, Windows SharePoint Services avec le Service Pack 2 est à même de sexécuter sur la CLR de la version 2.0 du Framework.NET. De ce fait, ce dernier peut sexécuter avec la technologie ASP.NET 2.0. Ceci dit, la conception même Windows SharePoint Services na pas évoluée pour utiliser les constructions ASP.NET. Le Service Pack 2 ne modifie pas le comportement du rendu de Windows SharePoint Services. En dautres termes, Windows SharePoint Services ne dispose pas de la capacité dutiliser les Master Pages et le Framework Web Part 2.0. Cependant, ces nouvelles bibliothèques de classes sont disponibles pour des Web Parts, des pages, des gestionnaires dévènement, etc. personnalisés.

93 Recommandations de mise en œuvre avec les technologies SharePoint Des Web Parts ASP.NET 2.0 sont vus par SharePoint Services avec le SP2 comme des contrôles Web standard et non pas comme des Web Parts. Une voie alternative comme explorée sur le site consiste à encapsuler un Web Part ASP.NET 2.0 dans un Web Part Windows SharePoint Services conçu pour cela. A contrario, SharePoint Portal Server 2003 ne supporte pas la version 2.0 du Framework.NET, même avec le Service Pack 2.0 dinstallé qui requiert le Service Pack 2 de Windows SharePoint Services 2.0. Une configuration SharePoint Portal Server 2003 Service Pack 2 avec Windows SharePoint Services 2.0 avec le Service Pack 2 sappuie sur la version 1.1 du Framework.NET. Ceci nempêche pas quun site SharePoint fonctionnant sous ASP.NET 1.1 invoque des pages exposées par un site ASP.NET 2.0.Service Pack 2 de Windows SharePoint Services 2.0 De plus amples détails sont fournis dans larticle « Service Pack 2 for Windows SharePoint Services and SharePoint Portal Server 2003 ».Service Pack 2 for Windows SharePoint Services and SharePoint Portal Server 2003

94 Recommandations de mise en œuvre avec les technologies SharePoint Les prochaines versions de Windows SharePoint Services et de SharePoint Portal Server seront basées sur, et feront donc une utilisation intensive de, ASP.NET 2.0 et de ces nouvelles fonctionnalités notamment orientées sur laccessibilité numérique comme décrit dans larticle MSDN « Building ASP.NET 2.0 Web Sites Using Web Standards ».Building ASP.NET 2.0 Web Sites Using Web Standards

95 Recommandations de mise en œuvre avec les technologies SharePoint Pour plus dinformation sur la mise en œuvre de sites Web accessibles avec les technologies SharePoint, nous recommandons au lecteur de consulter le livre blanc « Guide de conception et de réalisation de sites accessibles avec les solutions Microsoft » distribué à loccasion de cette conférence

96 Recommandations de mise en œuvre Microsoft a le plaisir dannoncer la disponibilité du livre blanc « Guide de conception et de réalisation de sites accessibles avec les solutions Microsoft » à loccasion de cette conférence Ce livre blanc constitue un guide de référence vous permettant de produire des sites Web Accessibles basés sur Content Management Server 2002 et/ou les technologies SharePoint. Il définit dans quelle mesure ces technologies offrent le meilleur respect possible des critères AccessiWeb au moins de niveau Bronze

97 Recommandations de mise en œuvre avec Content Management Server 2002 Ce livre-blanc reprend les 55 critères daccès de la priorité « Bronze » du « référentiel accessibilité » de la DGME et évalue MCMS vis-à-vis de la prise en compte et du respect de chacun dentre eux. Ces critères correspondent aux 55 critères du label AccessiWeb au niveau « Bronze » développés par l'association BrailleNet et publiés le 13 décembre Les seuls documents officiels et valides des critères AccessiWeb sont ceux mis en ligne sur le site Web dAccessiWeb et, en particulier, les critères du label AccessiWeb de Bronze.AccessiWeb label AccessiWeb de Bronze Ce niveau dévaluation permet de saligner sur la version 1.0 du Guide AccessiWeb publiée le 19 octobre 2005 dernier et qui propose une fiche pratique par critère AccessiWeb pour aider à le comprendre, à l'évaluer et à l'implémenter. Cette première version présente en effet à ce jour 55 fiches correspondantes aux 55 critères du niveau Bronze.Guide AccessiWeb55 critères du niveau Bronze Les fiches des critères des niveaux « Argent » et « Or » ne seront incluses quà partir de la version 2.0 du guide précédent. Une révision du présent livre-blanc sera alors proposée.

98 Recommandations de mise en œuvre Ce livre-blanc reprend les 55 critères daccès de la priorité « Bronze » du « référentiel accessibilité » de la DGME et évalue MCMS et les technologies Sharepoint vis-à-vis de la prise en compte et du respect de chacun dentre eux. Ces critères correspondent aux 55 critères du label AccessiWeb au niveau « Bronze » développés par l'association BrailleNet et publiés le 13 décembre Les seuls documents officiels et valides des critères AccessiWeb sont ceux mis en ligne sur le site Web dAccessiWeb et, en particulier, les critères du label AccessiWeb de Bronze.AccessiWeb label AccessiWeb de Bronze Ce niveau dévaluation permet de saligner sur la version 1.0 du Guide AccessiWeb publiée le 19 octobre 2005 dernier et qui propose une fiche pratique par critère AccessiWeb pour aider à le comprendre, à l'évaluer et à l'implémenter. Cette première version présente en effet à ce jour 55 fiches correspondantes aux 55 critères du niveau Bronze.Guide AccessiWeb55 critères du niveau Bronze Les fiches des critères des niveaux « Argent » et « Or » ne seront incluses quà partir de la version 2.0 du guide précédent. Une révision du présent livre-blanc sera alors proposée.

99 Les fonctionnalités disponibles en standard avec la plateforme Windows

100 Les fonctionnalités daccessibilité de la plateforme Windows Les emplacements clé au sein du système dexploitation permettant de contrôler laccessibilité Assistance Accessibilité et Utilitaires Démarrer/Tous les Programmes/Accessoires/Options Accessibilité Affichage et Apparence Démarrer/Panneau de Configuration /Options Accessibilité /Onglet Affichage Démarrer/Panneau de Configuration /Affichage Clavier et Souris Démarrer/Panneau de Configuration /Options Accessibilité /Onglet Clavier ou Souris Sons et Voix Démarrer/Panneau de Configuration /Options Accessibilité /Onglet Son Démarrer/Panneau de Configuration /Voix ou Sons et Périphériques Audio Raccourcis Clavier Démarrer/Aide

101 Les fonctionnalités daccessibilité dInternet Explorer Ajustement de laffichage Affichage /Taille du Texte Outils/Options Internet /Onglet Général / Accessibilité, Couleurs ou Polices Personnalisation de la barre doutils Affichage/Barre dOutils/ Personnaliser/Options Icônes Saisie Semi Automatique Outils/Options Internet /Onglet Contenu/Saisie Semi Automatique Personnaliser la présentation du contenu Web Outils/Options Internet /Onglet Avancé /Accessibilité

102 Les fonctionnalités daccessibilité dOffice 2003 Ajustement en fonction de vos besoins et de vos préférences Amélioration de la lisibilité Affichage/Page Scroll pour augmenter la taille de la police Personnalisation des barres doutils et des menus Outils/Personnaliser Utilisation des raccourcis clavier Automatisation des tâches Création de sites Web accessibles FrontPage 2003 Construction de formulaires accessibles

103 Un aperçu de Windows Vista

104 Nouveau modèle daccessibilité pour Windows - User Interface (UI) Automation Le composant permettant laccès programmé au nouveau modèle daccessibilité de Windows Intégré en standard afin den permettre laccès le plus large Expose les informations au sujet de lIHM de manière cohérente Crée de nouvelles opportunités pour linnovation Nouveaux périphériques de saisie Voix, Dance Pads, Tablette Gants de réalité virtuelle, contrôleurs Midi Nouveaux périphériques de sortie Surround sound systems Périphériques « haptiques » (avec retour de force) Création de solution multimodales

105 Code permettant de contrôler automatiquement lIHM dune autre application Accès programmé permettant aux technologie dassistance et aux programmes de test dinteragir avec les programmes Windows Récolte des informations au sujet de lIHM et permet que des informations soient exposées à lutilisateur final Interagit avec les éléments de lIHM Cliquer sur un bouton, faire défiler nue liste, déplacer une fenêtre, etc. Injecte les frappes clavier et les mouvement de souris

106 Lenjeu de laccès programmé De manière cohérente et efficace, représenter une IHM qui est construite à partir de plusieurs technologies dinterfaces homme-machine différentes

107 Application 2 Application 1 Lapproche aujourdhui Custom 1 WinFormsSDMWin32 Custom 2 Text PanelWin32 Technologie dassistance Messages & API Win32 Messages & API Win32 Modèle Objet SDM Modèle Objet SDM API custom 1 … … Modèle Objet Texte Modèle Objet Texte API custom 2 Méthodes WinForms

108 Clients UI Automation UI Automation Providers Windows UI Automation Nouvelle approche : UI Automation Produits dassistanceTest Nouvelle Application Windows Ancienne Application Nouvelle Application Custom

109 Les 4 composants clés dUI Automation Automation tree – structure de linterface utilisateur Explique où sont les choses sur lécran Permet aux technologies dassistance de présenter une structure qui fasse du sens pour leur utilisateur Properties – information importante à propos de linterface utilisateur Explique quelle est linformation disponible sur un contrôle particulier de lécran Name, Bounding Rectangle, Clickable point, etc. Control patterns – contrôle le comportement / le modèle dinteraction Explique ce que fait le contrôle Click, Scroll, Selection, Expand, Collapse… Events – notification of UI changes Quand quelque-chose change sur lécran

110 « Facilité daccès » Redéfinit laccessibilité comme une « facilité daccès » afin douvrir de nouvelles opportunités de personnaliser la technologie pour chaque utilisateur Les 3 principales raisons indiquées par les utilisateurs pour utiliser les technologies/options daccessibilité sont : Cela rend lutilisation de lordinateur plus facile, Cela rend lordinateur plus commode, et Cela rend lordinateur plus confortable à utiliser

111 Les fonctions daccessibilité de Windows XP Panneau de configuration Accessibilité Paramétrage pour lutilisateur, comme le réglage du contraste et des sons Assistant Accessibilité Utilitaires Lecteur décran Zoom décran Clavier sur lécran

112 Evaluation du produit Etablissement dun point de départ en conduisant des études dutilisabilité Déterminer les besoins et les demandes des utilisateurs en observant les gens utilisant un produit ou un prototype Financement de lUniversité de Washington pour déterminer la facilité avec laquelle les utilisateurs trouvent les fonctions daccessibilité dans Windows XP Participants Personnes avec des déficiences visuelles ou de mobilité Personnes âgées Réalisation de tâches classiques Paramétrer un ordinateur Trouver une page Web Ecrire une lettre Gérer des fichiers

113 Les défis clés Manque de connaissance « Oh, je peux demander à mon ordinateur de faire çà ? » Difficile à découvrir « Je ne sais pas où trouver ces fonctionnalités. Je ne sais pas comment les mettre en route » Difficile à apprendre « Je ne sais pas comment utiliser ces fonctionnalités. Je ne peux me souvenir où les trouver »

114 Plusieurs points daccès

115 Les objectifs du produit en termes daccessibilité Incarner les principes dutilisabilité Apparence cohérente et en phase avec lusage dominant tout en permettant lutilisation dun design innovant Fournir un point dentrée cohérent et facile à découvrir

116 Processus de conception Brainstorming - Conception - Retours Répéter…et Répéter ! Conduite dune étude qualitative pour récolter les retours des utilisateurs à partir des premières directions produit Interview réalisé auprès de 31 habitants de New York Conduite dune étude dutilisabilité à partir dun prototype interactif

117 Point dentrée - Avant

118 Point dentrée - Après

119 Questionnaire – Avant

120 Questionnaire - Après

121

122 Conclusion

123 LInternet est un formidable moyen pour les entreprises ou les administrations d'offrir de réels services à leurs usagers. Mais, un site Web ne doit pas être uniquement beau, mais efficace et utile. La notion d'accessibilité est en quelque sorte un label de qualité garantissant qu'un site Web est utilisable par tous, personnes handicapées comprises et quels que soient les moyens utilisés pour le consulter (PDA, téléphone portable, plage braille...). Nous avons tout à gagner à faire de l'accessibilité un critère explicite de qualité, à la fois parce que cela permettra à des personnes handicapées ou à mobilité réduite daccéder facilement à des prestations ou services sans se déplacer, mais aussi parce que « madame ou monsieur tout le monde » trouvera les sites accessibles plus conviviaux et plus faciles d'utilisation. Par ailleurs, une simple réflexion sur les perspectives démographiques (lévènement du « papy boom »), nous amène à penser que penser un développement informatique qui soit à la fois accessible et utilisable dévient une impérieuse nécessité avec lavènement de seniors qui désirent rester actifs et le sont, pratiquent de plus en plus lInternet mais peuvent souffrir davantage que les jeunes générations de déficits en matière de vision, de locomotion, etc.

124 Conclusion Une meilleure accessibilité est un élément essentiel pour lutter contre la fracture numérique Une meilleure accessibilité est un élément essentiel pour lutter contre la fracture numérique

125 Ressources

126 Site Web Accessibilité de Microsoft Tutoriels étape par étape, produits et support Recherche Microsoft Assistive Technology Vendor Program Voluntary Product Accessibility Template (VPAT) 08.aspx 08.aspx Accessibilité de Microsoft Office System UI Automation Software Development Kit (SDK): rary/en- us/wcp_conceptual/winfx/port_ref_accessibility.asp rary/en- us/wcp_conceptual/winfx/port_ref_accessibility.asp

127 Questions ?

128 This presentation is for informational purposes only. MICROSOFT MAKES NO WARRANTIES, EXPRESS OR IMPLIED, IN THIS SUMMARY. © 2004 Microsoft Corporation. All rights reserved. Microsoft France 18, avenue du Québec Courtaboeuf Cedex


Télécharger ppt "Outils Microsoft facilitant le développement de sites Web accessibles Bernard Ourghanlian Directeur Technique & Sécurité Microsoft France."

Présentations similaires


Annonces Google