La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diego Corti, HEP BEJUNE, mars 2009. Plan A.Efficacité des psychothérapies et des méthodes denseignementEfficacité des psychothérapies B.la recherche sur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diego Corti, HEP BEJUNE, mars 2009. Plan A.Efficacité des psychothérapies et des méthodes denseignementEfficacité des psychothérapies B.la recherche sur."— Transcription de la présentation:

1 Diego Corti, HEP BEJUNE, mars 2009

2 Plan A.Efficacité des psychothérapies et des méthodes denseignementEfficacité des psychothérapies B.la recherche sur lenseignementla recherche sur lenseignement C.Méthodologie de recherches: données quantitativesMéthodologie de recherches D.Méthode expérimentale Définition des variables. Plan expérimental.Méthode expérimentale Définition des variables. Plan expérimental. E.Exemples / impact.Exemples / impact. F.Test de statistique inférentielle.Test de statistique inférentielle. G.Difficultés dans lexploitation des données de la rechercheDifficultés dans lexploitation des données de la recherche H.PISA 2006 : comparaisons internationalescomparaisons internationales I.PISA : exemple de test de lectureexemple de test de lecture J.PISA : comparaison cantonalescomparaison cantonales K.PISA : pratiques d'enseignement NE + GEpratiques d'enseignement NE + GE L.Ill.: leçon frontale vs. labo (M.I.T)Ill.: leçon frontale vs. labo (M.I.T) M.PISA : différences / sexe / domainesdifférences / sexe / domaines N.Ill.: étude sur le genre / carrières sciencesétude sur le genre O.Ill.: Giving Disorganized Boys the Tools for SuccessGiving Disorganized Boys P.Ill.: PQ4RPQ4R Q.PISA : différences cantonales en maths (dispersions)différences cantonales en maths R.PISA : au-delà des constats?au-delà des constats? S.Bilan d'un enseignant: 2 types d'élèvesBilan d'un enseignant T.Get rid of bad teachers and reward good ones.Get rid of bad teachers U.Identifying Effective Teachers Using Performance on the Job (2006)Identifying Effective Teachers V.An Evaluation of Teachers Trained Through Different Routes to Certification (2009)Evaluation of Teachers W.Ill.:Bulle 1973 an effective teacher?Bulle 1973 an effective teacher? X.Projet Follow Through (1970)Projet Follow Through Y.Postulats: lenseignant est un chercheur Z.Conclusions et questionsConclusions et questions 2

3 Une question Un défi: poser une question sur le cours… pour garder lattention… 3

4 Bibliographie PISA 2006: Compétences des jeunes romands. Résultats de la troisième enquête PISA auprès des élèves de 9e année. IRDP, Neuchâtel - Novembre 2008, 184pp. PISA : Exemples dunités de tests de PISA 2000 à PISA 2006 Unités libérées LECTURE, OECD, 39pp. Constantine, J. & all. (2009). An Evaluation of Teachers Trained Through Different Routes to Certification. U.S. Department of Education. 142pp. Gordon, R., Kane, T.J, Staiger, D.O. (2006) Identifying effective teachers using performance on the job. The Brookings Institution. 40pp. Ceci, S. J., (2009). Womens Underrepresentation in Science: Sociocultural and Biological Considerations, American Psychological Association. Vol. 135, No. 2, 218–261 Klahr, D., and Nigam, M. (2004). The equivalence of learning paths in early science instruction: Effects of direct instruction and discovery learning. Psychological Science 15: 661–667. Klahr, D., and Junlei Li ( 2005). Cognitive Research and Elementary Science Instruction: From the Laboratory, to the Classroom, and Back. Journal of Science Education and Technology, Vol. 14, No. 2, June 2005 Carnine, D. (2000). Why Education Experts Resist Effective Practices. (And What It Would Take To Make Education More Like Medicine). Thomas B. Fordham Foundation. FOCUS: WHAT WAS THAT PROJECT FOLLOW THROUGH? Effective School Practices. Vol. 15 Number 1, Winter M.I.T. videos (Prof. Lewin) At M.I.T., Large Lectures Are Going the Way of the Blackboard nytimes.com/2009/01/13/us/13physics.html nytimes.com/2009/01/13/us/13physics.html 4

5 Efficacité des psychothérapies et des méthodes denseignement A. la personnalité du thérapeute B. le pouvoir de remédiation du patient C. la bonne dose des bons médicaments au bon moment… // lefficacité des méthodes denseignement? A. la personnalité de lenseignant B. les ressources de lélève C. et celles des parents… les résultats des élèves dépendent de votre personnalité, pas seulement des méthodes… Responsabilité personnelle de lenseignant Evaluation de lenseignant 5

6 La recherche sur lenseignement Lobjectif de la recherche nest pas de transformer lenseignement en technologie scientifique ou en science, mais de fournir aux professionnels de lenseignement des résultats susceptibles de les guider dans laction et les aider à la décision. Tardif,

7 La recherche sur lenseignement Quel type de recherche peut favoriser plus particulièrement la professionnalisation de la fonction enseignante? La recherche empirique dans les écoles et les classes destinée à lédification dune base de connaissances testées dans le travail et lexpérience des enseignants. Quel type de recherche peut aider les enseignants à accroître la qualité de lapprentissage de leurs élèves? La recherche qui sefforce de coupler les activités enseignantes avec les gains dapprentissage des élèves. 7

8 Méthodologies de recherche: données quantitatives Description (moyennes, écart-types, histogrammes) Correlation : relation (non causale) entre variables, prédiction probable de Y/X Expérimentation : explication causale VI effet VD, prédiction probable de Y/X - puissance explicative de lexpérimentation décisions possibles / facts, evidence contrôle et suivi des actions follow up 8

9 Méthode expérimentale : variables hypothèse opérationnelle définir les variables Y:= Variable dépendante (réponse) dont on cherche à comprendre la variation X:= Variable indépendante (explicative) par rapport à laquelle on cherche à expliquer les variations de Y. X est la cause probable de Y. exemples… 9

10 Méthode expérimentale en classe: exemple 1 exemple 1: mesure de limpact de la technique PQ4R sur les élèves. Définition de la variable X technique PQ4R. Définition de limpact Y. Constitution du plan expérimental. Contrôle des biais. 10

11 Méthode expérimentale en classe: exemple 1 traitement X Groupe A CTRL B prétest Y 1 (placebo) Post B Y2 Post A Y 2 11

12 Méthode expérimentale en classe: exemple 2 exemple 2: mesure de limpact des façons denseigner une matière sur les élèves. Définition des modalités de la variable X façons. Définition de limpact Y. Constitution du plan expérimental. Contrôle des biais. 12

13 Méthode expérimentale en classe: exemple 2 prétest Y 1 traitement X1 (placebo) traitement X2 Groupe A CTRL C Groupe B Post C Y 2 Post B Y 2 Post A Y 2 13

14 Test statistique des différences. Est-ce que la différence entre les groupes est statistiquement significative? il y a un effet probable de X sur Y rejet de lhypothèse nulle Tendance centrale (moyenne, médiane), dispersion (écart-type), histogrammes de fréquences Tests de statistique inférentielle: T-student, ANOVA, … avec p<.05 14

15 Distributions: moyennes et écart-types 15 M = 4.1/4.6 STDEV=1.1/0.85

16 La recherche scientifique : exploitation difficile langlais: incontournable!!! résultats contradictoires des recherches (p.ex. réplications) … que croire? exploitation « scientifique » ou « politique » dune « sélection » de résultats qui « justifient » des choix p.ex. le choix dune méthode denseignement décisions qui ne tiennent finalement pas compte des résutats de la recherche 16

17 La recherche scientifique: dangers et difficultés problèmes de biais méthodologiques, variables confondantes, validité écologique, manipulation de données, … partialité : dépendance politique ou industrielle des chercheurs relations incestueuses (copinage) avec les collègues chercheurs (peers ou pairs) course aux publications! 17

18 réplication, publication, peer-review Jan Hendrik Schön PhD 1997, Allemagne physique, nanotechnologie Outstanding Young Investigator Award publications : Science, Nature!!! données falsifiées 18

19 PISA 2006 : rapport 2008 rapport purement descriptif politiquement correct et complaisant … la Suisse est au-dessus de la moyenne… - cest pas la médaille ;-) 10% et plus de la population scolaire romande de 9 ème natteint pas le niveau 2, seuil minimal de connaissances mathématiques nécessaire pour faire face aux situations de la vie quotidienne So what? bfs/pisa/fr/index/03/02/02/01.html 19

20 PISA 2006 : sciences et lecture 20

21 PISA 2006 : mathématiques 21

22 PISA 2006 : comparaisons SciencesLectureMathématiques Les jeunes des pays ci-contre réalisent des performances qui dépassent de manière statistiquement significative celles des jeunes interrogés en Suisse Finlande* Hong Kong-Chine Canada* Taipei-Chine Estonie Japon* Nouvelle- Zélande* Australie* Pays-Bas* Liechtenstein Corée* Slovénie Corée* Finlande* Hong Kong-Chine Canada* Nouvelle- Zélande* Irlande* Australie* Liechtenstein Taipei-Chine Finlande* Hong Kong-Chine Corée* Comment font les Finlandais, les Chinois… ? Finlande, Hong-Kong et Canada: cultures bilingues anglophones? 22

23 PISA 2006 : disparités entre cantons Comme nous le recommandions dans nos conclusions de lenquête 2003, il conviendrait de sinterroger sur la signification de différences aussi importantes, non seulement entre les cantons mais également à lintérieur des cantons. Quelles seraient les stratégies pour aider une proportion non négligeable délèves en difficulté, voire en net déficit mathématique? Comment expliquer des disparités aussi considérables, notamment des niveaux 5 et 6 entre les cantons alors que tous les élèves romands jouissent de mêmes manuels? Un défi avant 2012, prochaine enquête PISA centrée sur les mathématiques. p.137 du rapport PISA 23

24 PISA 2006 : problèmes posés les problèmes (des tests de) PISA offrent un aspect transversal et demandent parfois une représentation mentale, une formalisation et une modélisation que nexigent pas, le plus souvent, les tâches scolaires. Les problèmes de PISA se veulent proches de la «vie réelle» (…) Les objectifs de lenseignement en Suisse romande ne sont pas très différents des perspectives PISA (…) p.131 rapport PISA 10% et plus de la population scolaire romande de 9 ème natteint pas le niveau 2, seuil minimal de connaissances mathématiques nécessaire pour faire face aux situations de la vie quotidienne p

25 PISA 2006 : test de lecture C'est de compréhension de l'écrit (ou de littératie) qu'il faut parler; la définition : "Comprendre l'écrit, c'est non seulement comprendre et utiliser des textes écrits, mais aussi réfléchir à leur propos. Cette capacité devrait permettre à chacun de réaliser ses objectifs, de développer ses connaissances et son potentiel et de prendre une part active dans la société. Trois dimensions sont utilisées pour structuer l'évaluation PISA: le type de texte, le type de tâche et l'usage du texte. 25

26 PISA 2006 : 3 dimensions / lecture Le type de texte des textes continus (récits, commentaires, explications) des textes non continus (listes, formulaires, graphiques) Le type de tâches comprendre et d'interpréter un texte, mettre en relation son contenu et sa forme exposer sa vision du monde et son point de vue L'usage du texte privé (roman, lettre personnelle), public (document officiel, annonce d'emploi) dans l'enseignement (carte géographique) 26

27 PISA 2006 : lecture test La figure 1 présente les changements de niveau du lac Tchad, situé au Sahara, en Afrique du Nord. Le lac Tchad a complètement disparu vers av. J.-C., pendant la dernière ère glaciaire. Il a réapparu vers av. J.-C. À présent, son niveau est à peu près le même que celui quil avait en 1000 apr. J.-C. 27

28 PISA 2006 : lecture test Q. 1 : Quelle est la profondeur du lac Tchad à présent ? A. Environ deux mètres. B. Environ quinze mètres. C. Environ cinquante mètres. D. Il a complètement disparu. E. Linformation nest pas donnée. Q. 2 : A peu près en quelle année commence le graphique présenté par la figure 1 ? Q. 3 : Pourquoi lauteur a-t-il choisi de faire commencer le graphique à ce moment ? 28

29 PISA 2006 comparaison cantonales : scienceslecture 29

30 PISA 2006 en Suisse romande Les cantons sont classés dans lordre décroissant de leur moyenne en sciences. On observe que dans tous les cantons, les trois domaines sont classés dans le même ordre. 30

31 PISA 2006 en Suisse : mathématiques ?! 31

32 PISA 2006 différences cantonales Six ans après les premières évaluations PISA, en particulier en littératie, force est de constater que les résultats des élèves de Suisse romande ne présentent guère de différences de 2000 à Une fois encore, les cantons de Fribourg et du Valais se détachent de manière significative, leurs élèves affichant des résultats meilleurs p.145 du rapport PISA - mais comment font donc ces catholiques? 32

33 PISA : pratiques denseignement Il est difficile de mettre en évidence leffet des pratiques denseignement (en sciences), qui sont caractérisées dans PISA par quatre indices (part dinteractivité, fréquence des travaux pratiques, part de recherches personnelles, part dutilisation de modèles et dapplications). Toutefois, on constate de façon étonnante quune proportion peu importante de «recherches personnelles» correspond à des meilleures performances des élèves. Ces pratiques en termes de recherches personnelles sont plus développées à Genève et à Neuchâtel, cantons qui ont des moyennes cantonales plutôt basses. p.177 rapport PISA 33

34 PISA 2006 en Suisse romande c 34

35 Leçon frontale ou en groupes test choix entre deux méthodes analyses des performances des étudiants (M.I.T.) nytimes.com/2 009/01/13/us/1 3physics.html 35

36 Leçon frontale de physique au M.I.T. 36

37 PISA 2006 en Suisse : différence / sexe /domaines En Suisse, à 15 ans, les filles réussissent mieux que les garçons en lecture. La différence est de 24 points et elle est statistiquement significative. En Suisse, à 15 ans, les garçons réussissent mieux que les filles en mathématiques. La différence est de 19 points et elle est statistiquement significative. - so what ? 37

38 PISA 2006 en Suisse : différences / sexe / domaines 38

39 sexe differences / maths A major reason explaining why women are underrepresented not only in math-intensive fields but also in senior leadership positions in most fields is that many women choose to have children, and the timing of child rearing coincides with the most demanding periods of their career, such as trying to get tenure or working exorbitant hours to get promoted Stephen J. Ceci (2009) hormonal, brain, and other biological sex differences were not primary factors in explaining why women were underrepresented in science careers. Studies on social and cultural effects were inconsistent and inconclusive 39

40 Giving Disorganized Boys the Tools for Success Some suggest the need for more single-sex schools, more male role models or new teaching techniques. Others are experimenting with physical changes in classrooms that encourage boys to move around. boys must learn not only how to organize, but also how to manage their time and even how to study loose-leaf binder for each academic subject, to divide each binder into five sections: notes, homework, handouts, tests and quizzes, and blank paper. Students must maintain a daily planner; they are required to number the order in which they want to do each days homework and draw a box next to each assignment, so it can be checked off when completed Homework must be done in a two-hour block in a quiet room, with absolutely no distractions: no instant messaging, no Internet, no music, no cellphone, no television. 40

41 Giving Disorganized Boys the Tools for Success high-priced tutors $100 an hour le système renvoie la balle aux parents? 41

42 Tools for Success : SQ4R « SQ4R » pour « survey, question, read, revise, record and review » Technique détude dun document (Robinson) Survol. Passer le chapitre en revue brièvement pour se familiariser avec son contenu en général ; lire rapidement titre, sous-titres, introduction et résumé. Se rappeler les idées majeures et ce que, pense-t-on, le chapitre va apporter. Sil y a une liste des concepts et un plan du chapitre, y être particulièrement attentif. Ce survol doit donner la matière du chapitre et la façon dont elle est abordée. Question. A chaque titre ou sous-tire, essayer de poser une ou deux questions importantes auxquelles le chapitre devrait répondre. Ceci aidera à se concentrer sur la lecture et il est toujours utile de se poser des questions pendant quon lit. Cette habitude facilitera la lecture active et mémorisation. Lecture. Lire soigneusement la section, de façon à comprendre les concepts et les points importants ; essayer de trouver une réponse aux questions posées. On peut éclairer certains termes, importants pour les explications de concepts, mais ne pas détailler tout sans discrimination. Etre attentif à tous les termes imprimés en gras ou en couleur car lauteur estime certainement quils sont importants. Revue. Après avoir lu la section, revoir les questions posées pour appréhender de façon plus précise son contenu. Les questions doivent forcer à mettre ensemble un certain nombre de détails. Elles peuvent être inscrites dans les marges du texte. Mémorisation. Souligner dans le texte les informations qui répondent aux questions posées, si ce nest déjà fait ; ou écrire la réponse sous forme de notes. Ceci donnera un bon matériel pour la préparation de lexamen. Révision. Revoir linformation en essayant de répondre aux questions sans regarder le texte. Si le texte fournit une liste de mots clés ou une série de questions, il faut les utiliser lors de la révision. On retient beaucoup mieux en ayant revu la matière plusieurs fois. 42

43 Tools for Success : PQ4R Preview Survey the material to get an idea of the general orgainization, major topics and subtopics. Look at headings and pictures to try to identify what you will be reading about. Question Ask questions about the material as you read it. Use headings to ask questions (who, what, why, where) Read Read the material. Try to answer your own questions while reading. Reflect Think about the material that you just read and try to make it meaningful by: 1)relating it to things that you already know about, 2)relating the subtopics to primary topics, 3)trying to resolve contradictions, 4) trying to use the material to solve simulated problems. Recite Practice remembering the information by stating points aloud and asking and answering questions. Use headings, highlighted words and notes on major ideas. Review Actively review the material, focusing on asking yourself questions and rereading the material only when you are not sure of the answers. 43

44 différences cantonales / maths Les trois cantons qui obtiennent les moyennes les plus élevées en mathématiques, Fribourg, Jura et le Valais, ont une dispersion des résultats plus faible, de lordre de 250 points. A lopposé, les deux cantons qui ont les moyennes les plus faibles, Genève et Neuchâtel, ont des dispersions plus élevées, 265 points. 44

45 différences cantonales / maths A la lecture des résultats mis en évidence, il apparaît assez clairement que les élèves bernois francophones se situent plutôt dans le bas du classement en Suisse romande aussi bien en sciences quen lecture; la situation est sensiblement plus réjouissante dans le domaine des mathématiques. p.64 du rapport PISA - descriptif… quels facteurs explicatifs???!!! 45

46 PISA : au-delà des constats? - qui est responsable, à qui la faute? Quels facteurs expliquent ces différences? Fribourg vs. BeJuNe / lecture Jura vs. Neuchâtel/Berne en maths. le rapport PISA évoque des facteurs extra scolaires ou de la responsabilité des élèves, comme: le sexe le niveau économique et social lorigine la langue parlée à la maison la filière (!) la motivation (en sciences!) 46

47 PISA : au-delà des constats? le rapport nexamine pas les facteurs internes : lâge, les compétences (impact), la motivation ou la formation (cantonale) des enseignants lallemand vs. langlais / langue seconde!!! lusage des TICE les méthodes et techniques (sauf en sciences/GE et NE), lâge des méthodes la dotation horaire, le curriculum lhoraire des cours, la cantine scolaire… 47

48 PISA : au-delà des constats? Expérimentations en cours? Etudes dimpacts des enseignants et des méthodes sur les gains? Observer quelques classes (échantillons contrastés /meilleurs classes vs. les plus faibles) : quelles constantes/patterns? RAPPEL: Quel type de recherche peut aider les enseignants à accroître la qualité de lapprentissage de leurs élèves? La recherche qui sefforce de coupler les activités enseignantes avec les gains dapprentissage des élèves. 48

49 Deux types délèves…? A. nont pas besoin denseignants B. lenseignant ne peut rien pour eux Bilan dun enseignant Suisse, 20 ans denseignement, secondaire I A. => parents ressources ? B. => parents et/ou élèves en difficulté ? 49

50 PISA : responsabilités Qui est responsable* des résultats scolaires dun élève? Lélève Ses parents La société, les élus Lécole Les enseignants… La formation des enseignants… *accountable aux USA 50

51 Get rid of bad teachers and reward good ones. se débarasser des mauvais enseignants et récompenser les bons research done in Los Angeles (2003) public schools there is a huge difference in performance between students with the best teachers and those with the worst it's possible within two or three years to discern if a teacher has what it takes 51

52 Get rid of bad teachers and reward good ones. the current practice of demanding certification based on teacher-training courses has outlived its usefulness routinely granting teachers lifetime tenure after two or three years is stupid student test scores and other systemic ways to evaluate teachers are now good enough to act on 52

53 Get rid of bad teachers and reward good ones. Weeding out bad teachers and recruiting better ones, would be smarter and more cost-effective than shrinking class size. opening more teaching slots to college graduates with demonstrated competence but without teaching certificates. to offer $15,000-a-year bonuses to teachers who rank in the top 25% of teachers and work in schools with lots of poor kids. 53

54 Identifying effective teachers using performance on the job (2006) Los Angeles (2003), élèves, 9400 classes, 3 ans: , 3 types denseignants / formations: traditionnelle, alternative et sans formation. Distributions par type de limpact des enseignants sur les niveaux de leurs élèves en math (3-5ème) 54

55 Identifying effective teachers using performance on the job (2006) Une valeur de 5 sur laxe horizontal (x) montre que la moyenne des scores des élèves de cette proportion de classes (y=.03) présente un gain de 5 percentiles sur la moyenne nationale des élèves de même profil 55

56 Identifying effective teachers using performance on the job (2006) 3 conclusions: grandes différences dans lefficacité des enseignants ces différences ne sont pas liées à la formation après 2 ans, on peut déceler les enseignants qui auront un effet positif sur les apprentissages dune classe 56

57 Deux catégories denseignants ??? Distinguer les excellents et les faibles en fonction de limpact sur leurs élèves 57

58 Evolution de limpact par année denseignement 58

59 Evolution de limpact gain entre 1ère et 2ème année denseignement (3 percentiles), vs. 1 percentile entre la 2 et 3ème létendue des différences entre enseignants reste après 3 ans! Ceux qui étaient bons en 1ère, on progressé plus rapidement! le gain apporté par lexpérience (4 percentiles) est faible comparé à létendue des différences entre les enseignants (10)! 59

60 Détection des bons enseignants ??? A. Good teachers matter more than anything. - having a great teacher is far more important than being in a small class, or going to a good school with a mediocre teacher. B. Our methods to screen potential teachers, or determine which ones are good, dont work. The latest Department of Education study, showed again that there is no correlation between teacher certification and teacher effectiveness. 60

61 Inégalités de ressources A. USA: The best teachers overwhelmingly teach Americas most privileged students. In contrast, the most disadvantaged students invariably get the least effective teachers, year after year until they drop out. B. Suisse: le support des parents fait aussi la différence à lécole (encouragements, modèles, présence, aide aux devoirs)... PISA? 61

62 An Evaluation of Teachers An Evaluation of Teachers Trained Through Different Routes to Certification Final Report, U.S. Department of Education, Feb

63 An Evaluation of Teachers A. Traditional Certification vs. Alternative Certif. B. AC Low coursework 308 hours Questions de recherche: 1. What are the relative effects on student achievement of teachers who chose to be trained through different routes to certification? 2. What aspects of certification programs are associated with teacher effectiveness? 63

64 An Evaluation of Teachers Echantillon: 2,600 students in 63 schools in 20 districts every grade that contained at least one eligible AC and one eligible TC teacher was included. Students were randomly assigned to be in the class of an AC or a TC teacher. Students were tested at the beginning of the school year as a baseline measure and at the end of the year as an outcome. Classroom instruction was observed at one point during the year as an outcome. 64

65 An Evaluation of Teachers enseignement 1 année Post AC Y 2 Post TC Y 2 Pre AC Y 1 Pre TC Y 1 65

66 An Evaluation of Teachers students of AC teachers scored the same or higher than students of TC teachers, or they scored slightly lower during their teachers first year of teaching, but scored the same by the teachers second year although individual teachers appear to have an effect on students achievement, we could not identify what it is about a teacher that affects student achievement. Variation in student achievement was not strongly linked to the teachers chosen preparation route or to other measured teacher characteristics. effects varied across all teachers, with effect sizes ranging from –1.0 to 0.9; this translates to differences in achievement of more than one grade level. confirmation de la grande variabilité de limpact des enseignants, indépendante de leur formation 66

67 Bulle, garçons, 6ème primaire punitions +effort (ZPD+?) +rendement = épreuves cantonales : toute la classe > 70%! Bulle(1973) 67

68 Project Follow Through « FT » 1970, élèves, 170 écoles, années 1-3 échantillon: 9,255 FT, groupe témoin: 6,485 NFT, testés à lentrée et chaque printemps jusquà la 3ème année décole. Comparer lefficacité dapproches pédagogiques 9 approches comparées Le Direct Instruction est la seule approche pédagogique qui, comparativement aux groupes témoins recevant un enseignement traditionnel, a obtenu des résultats positifs pour les trois volets évalués : apprentissages de base, développement cognitif et affectif. 68

69 Project Follow Through COMPARAISON DES RÉSULTATS SCOLAIRES de neuf modèles pédagogiques utilisés dans ce projet FT Modèles centrés sur: les apprentissages de base - Direct Instruction - Behavior Analysis - Language Development (Bilingual) Model (Southwest Lab) le développement cognitif - Parent Education - TEEM - Cognitively oriented curriculum (Piaget) le développement affectif - Bank Street - Responsive Education - Open Education 69

70 Project Follow Through The following tests were used to assess basic skills, cognitive, and affective achievement: the Metropolitan Achievement Test (MAT), the Wide Range Achievement Test (WRAT), the Raven's Colored Progressive Matrices, the Intellectual Achievement Responsibility Scale (IARS+ and IARS-), and the Coopersmith Self-Esteem Inventory. The MAT is a respected achievement test that assesseses Basic Skills and Cognitive-Conceptual Skills. The Basic Skills scales of the MAT included Listening for Sound (sound-symbol relationships), Word Knowledge (vocabulary words), Word Analysis (word identification), Mathematic Computation (math calculations), Spelling, and Language (punctuation, capitalization, and word usage). The WRAT measured number recognition, spelling, word reading, and oral and written math problems. Adams, G., & Engelmann, S. (1996). Research on Direct Instruction. 70

71 Project Follow Through N. B. La ligne 0 représente la moyenne des groupes témoins. 71

72 Percentile scores ( 9 Follow Through models) 20th percentile = average expectation for disadvantaged children. Project Follow Through: Percentile scores 72

73 Project Follow Through: follow up Létude de suivi (Follow up) de Gersten et Keating (1987) auprès des élèves qui avaient participé au projet Follow Through a révélé que ceux qui avaient bénéficié des enseignements selon le modèle du Direct Instruction obtenaient: des résultats scolaires supérieurs, un taux dobtention du diplôme plus élevé et un niveau de redoublement inférieur aux élèves des groupes témoins ayant reçu seulement un enseignement traditionnel. 73

74 Project Follow Through: follow up La recherche de Klahr et Nigam (2004) Comparer lefficacité de la pédagogie de découverte et de lenseignement directif dans lenseignement des sciences au primaire 77% des élèves ayant expérimenté «lenseignement dirigé» ont atteint le seuil de maîtrise prévu comparativement à seulement 22% des élèves du groupe «pédagogie de la découverte» Klahr, D. & M. Nigam "The equivalence of learning paths in early science instruction: effects of direct instruction and discovery learning," Psychological Science 15(10): (2004); online at. For a discussion of the widespread misinterpretation of this paper see Hake (2005) and Klahr & Li (2005). Klahr, D. & J. Li "Cognitive Research and Elementary Science Instruction: From the Laboratory, to the Classroom, and Back," Journal of Science Education and Technology 14(2): ; online at (536 kB). 74

75 Project Follow Through So what? Why Education Experts Resist Effective Practices?(And What It Would Take to Make Education More Like Medicine). Douglas Camine, (2000) 75

76 Moi, enseignant, chercheur POSTULATS lenseignant est un chercheur la classe est son laboratoire lenseignant conduit des expériences scientifiques pour améliorer son impact sur les apprentissages des élèves ses classes, degrés et collègues se prêtent à des études longitudinales, transversales, mesures répétées évaluation formative légitimité et responsabilité 76

77 Questions… 77


Télécharger ppt "Diego Corti, HEP BEJUNE, mars 2009. Plan A.Efficacité des psychothérapies et des méthodes denseignementEfficacité des psychothérapies B.la recherche sur."

Présentations similaires


Annonces Google