La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une Marronne de lHistoire Caribéenne (Guadeloupe).

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une Marronne de lHistoire Caribéenne (Guadeloupe)."— Transcription de la présentation:

1 Une Marronne de lHistoire Caribéenne (Guadeloupe)

2 Née en Guadeloupe vers 1772 Fille dune esclave bossale et dun colon blanc Elle connaît la première abolition de lesclavage (1794) et rejoint les Marrons Elle fait face avec Delgrès (Marrons) à larmée napoléonienne dirigée par le général Richepance en 1802 (Napoléon rétablit lesclavage aux Antilles et charge son général de mâter la résistance) Retranchée avec dautres insurgés à Matouba 1802 : Capturée et condamnée à la pendaison (on la laisse accoucher avant de la tuer!) 1999 : statue érigée en Guadeloupe

3 2007 : sa panthéonisation a fait lobjet, de même que celle dOlympe de Gouges, dune intense campagne dès le début de lannée 2007 Dautres grandes Marronnes : lesclave Gertrude à Petit-Bourg (Guadeloupe) qui fut brûlée vive, la Jamaïcaine Nanny, qui mena un combat opiniâtre à la tête des Marrons et obtint la signature dun Traité avec les Britanniques et la Martiniquaise Lumina Sophie dite Surprise Ville jumelée, Bagneux : le 10 mai Statue en lhonneur de Solitude à Bagneux La statue, composée de bois dAfrique (Iroko) et de métal, est, selon son créateur, le sculpteur Nicolas Alquin, « le premier mémorial au monde dédié à tous les esclaves résistants ». Lœuvre rappelle le Nègre de fer mis au fer dans sa propre peau, selon les mots des artistes et de la compagnie SourouS qui ont fait revivre Solitude.Nicolas Alquin est né en 1958 à Bruxelles, et vit à Bagneux. Sculpteur depuis 25 ans, il est célèbre pour ses oeuvres monumentales, parmi lesquelles Parole à la mémoire des victimes du terrorisme, visible aux Invalides.

4 27 avril 1848 : abolition finale de lesclavage (Victor Schoelcher, sous-secrétaire d'Etat aux colonies ) : "l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine. (...) En détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir, (...) il est une violation flagrante du dogme républicain : Liberté, Égalité, Fraternité (décret dabolition) Pourquoi la date du 10 mai comme jour de commémoration ? En 2006, on a commémoré pour la première fois l'abolition de l'esclavage en France le 10 mai. Cette date a été choisie par Jacques Chirac, sur proposition du comité pour la Mémoire de l'esclavage, présidée par la guadeloupéenne Maryse Condé. Cette date du 10 mai fait référence à la loi Taubira, adoptée le 10 mai 2001, faisant de l'esclavage, un "crime contre l'humanité".

5 Le Devoir de Mémoire

6

7


Télécharger ppt "Une Marronne de lHistoire Caribéenne (Guadeloupe)."

Présentations similaires


Annonces Google