La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quelle psychologie morale pour lécocentrisme Présentation pour le premier colloque de lADEPUM sur la nature humaine (UdM, mars 2010) par Antoine C. Dussault.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quelle psychologie morale pour lécocentrisme Présentation pour le premier colloque de lADEPUM sur la nature humaine (UdM, mars 2010) par Antoine C. Dussault."— Transcription de la présentation:

1 Quelle psychologie morale pour lécocentrisme Présentation pour le premier colloque de lADEPUM sur la nature humaine (UdM, mars 2010) par Antoine C. Dussault (doctorant à lUniversité de Montréal et prof. au Collège Lionel-Groulx) Contenu : 1. Problématique 2. Le modèle CAD 3. É.E. de lindividu 4. É. E. de la communauté 5. É. E. de lordre naturel Aldo Leopold J. Baird Callicott

2 1. Problématique 1.1 Le débat Hobbes/Hume et la solution darwinienne Hobbes : Toute action comportementalement altruiste est motivationnellement égoïste. Réduction égoïste. Hume : Nous avons des motivations altruistes authentiques irréductibles à de légoïsme. Solution darwinienne : Hume a raison au plan de notre vécu psychologique, mais Hobbes a raison sur lorigine. La S.N. a implanté en nous un sentiment altruiste authentique pcq la vie communautaire quil permet favorise la survie de lespèce.

3 1.2 Leopold, Callicott et léthique environnementale humienne Léthique est un type de symbiose régulée par des sentiments moraux. Le progrès de léthique sest, dans lhistoire, dirigé vers un élargissement de la communauté morale. Le prochain élargissement adaptativement nécessaire est lécocentrisme. Impératif écocentriste : stabilité, lintégrité, la beauté de la communauté biotique. Il sagit dune évolution culturelle de léthique vers un mode de vie plus adaptatif. Rupture avec Hume : léthique varie selon les cultures et peut donc changer selon les époques.

4 1.3 Le problème de Callicott Tourne les coins trop ronds en ce qui concerne lanalyse du sentiment moral qui peut susciter un respect des écosystèmes. Il évoque une extension de la sympathie humienne et une redirection de notre respect pour lintérêt public (supposément humien) vers la communauté biotique. Sympathiser avec les écosystèmes semble peu plausible. La psychologie morale a progressé dans les dernières décennies et un modèle de la sensibilité morale a été proposé : le modèle CAD. Je me propose de tenter de pallier à cette faiblesse de Callicott en explorant comment peut sincarner lécocentrisme dans notre sentiment moral si le modèle CAD est vrai.

5 2. Un trinôme (big three) de la morale 2.1 Le modèle CAD Résultat dune étude empirique menée par Shweder et al. (1993) en Inde dans la région dOrissa. En analysant les données, Shweder et al. se sont aperçus que lon pouvait répartir leurs réponses dans 3 classes : 1) éthique de lautonomie : respect des individus (le soi comme une structure individuelle de préférences) 2) éthique de la communauté : respect des règles de hiérarchie et dinterdépendance (le soi comme ayant une identité déterminée par sa place dans une collectivité plus grande ayant une histoire propre) 3) éthique de la divinité : respect des règles de lordre sacré et naturel des choses, des règles de pureté (le soi comme une entité spirituelle connectée à un ordre des choses sacré ou naturel. Idée classique de vivre en accord avec la nature). Doù CAD.

6 Ils concluent que leur étude suggère lexistence dun « big 3 », dun trinôme (ma traduction) de la morale. Permet dexpliquer la variation culturelle des sensibilités morales : - Variation de ce qui sincarne dans chacun des domaines - Variation de limportance relative des 3 domaines (ex. : loccident exacerbe léthique de lautonomie et inhibe les éthiques de la communauté et de la divinité, alors que lInde fait linverse). Remarque terminologique de Prinz (2007, p. 73) : Il faut remplacer « divinité » par « ordre naturel » « Within religious cosmology, nature is subsumed by the devine; the natural order is the order that has been established by the gods. […] Such violations are first, and foremost, unnatural acts. Therefore, I will say that […] [the third ethical domain concerns] transgressions against the perceived natural order. »

7 2.2 Les émotions morales associées Une étude subséquente (Rozin et al. 1999) a tenté détablir une relation entre chacun de ces 3 domaines et 3 émotions morales réactives : Autonomie : Colère (anger) Communauté : Mépris (contempt) Ordre naturel : Dégoût (disgust) Rôle de la sympathie comme véhicule pour léthique de lautonomie Quels véhicules pour les deux autres domaines ? Suggestions (à valider) : Communauté : respect, appartenance Ordre naturel : humilité, révérence (profond respect), awe (crainte avec admiration)

8 Ma question maintenant : dans lequel des trois domaines éthiques de Shweder et al. lécocentrisme peut le mieux sincarner ? Jusquà maintenant, ce qui a été tenté par les éthiciens environnementaux : - Autonomie - Communauté Ne marchent pas (jexpliquerai pourquoi) Mon hypothèse : Léthique de lordre naturel est le domaine le plus approprié.

9 3. Éthique environnementale de lindividu 3.1 Le biocentrisme de Taylor et Sterba Paul W. Taylor (1986) défend une position « biocentriste » selon laquelle tout organisme vivant individuel a une valeur intrinsèque. Cest parce quils sont conatifs (ont un telos, une impulsion interne, un effort dirigé) que les êtres vivants méritent une valeur intrinsèque. James P. Sterba (1995) Élargit le biocentrisme pour quil puisse inclure des touts biologiques comme les espèces et les écosystèmes, en redéfinissant le critère de conativité en termes thermodynamiques. Peuvent être des patients moraux les « living systems in a persistent state of low entropy sustained by metabolic processes for accumulating energy whose organic unity and self-identity is maintained in equilibrium by homeostatic feedback processes » (p. 19, sinspire de Lawrence Johnson 1991).

10 3.2 Problèmes : 1) Requiert une trop intense anthropomorphisation des écosystèmes 2) Difficulté de sympathiser avec les écosystèmes (Partridge 2002, p. 24 et Barkdull 2002, p. 45). Frierson (2006) réplique dans « Adam Smith and the Problem of Sympathy with Nature ». 3) Notre domaine de lautonomie est déjà saturé

11 4. Éthique environnementale de la communauté 4.1 Lécologie dElton et lécocentrisme classique Elton développe lécologie sous une métaphore communautaire. systèmes naturels = sociétés - Interactions économique (chaine alimentaire) - Organisation hiérarchique (pyramide de la prédation) Aldo Leopold : Lhumain doit retrouver sa place dans léconomie de la nature, afin de préserver lintégrité et la stabilité de sa communauté biotique. Callicott : La découverte par lécologie que nous appartenons à une communauté biotique doit nous conduire à rediriger nos sentiments naturels pour lordre social (lintérêt public) vers la communauté biotique.

12 4.2 Problèmes 1)Abus de la métaphore de la communauté 2)Malaise avec lidée de hiérarchie et retournement possible de celle-ci contre les objectifs des écocentristes 1)Domaine possiblement saturé : Ordre de priorité selon Callicot : famille, municipalité, nation, humanité, communauté biotique

13 5. Éthique environnementale de lordre naturel 5.1 Lorigine de linhibition de ce domaine moral en occident Conception mécaniste moderne vidant la nature de tout telos Les « lois de la nature » au sens scientifique sont aveugles implacables. Pas dordre harmonieux du cosmos pouvant être perturbé si lhumain sy intègre mal, comme dans lantiquité et beaucoup de cultures traditionnelles (idée jugée superstitieuse). Descartes : « Et il est certain que toutes les règles des mécaniques appartiennent à la physique, en sorte que toutes les choses qui sont artificielles, sont avec cela naturelles. » (Descartes, Principes de la philosophie, quatrième partie, § 203) Francis Bacon : « Nature to be commanded must be obeyed » (III) et «we cannot command nature except by obeying her » (CXXIX)

14 La science écologique ramène une telle idée dune harmonie du « cosmos » pouvant être perturbé Linhibition de léthique de lordre naturel en occident na plus sa raison dêtre. Pas dinférence fallacieuse de lêtre au devoir être : (1) Lharmonie dun tout naturel T requiert que nous fixions la limite L à notre liberté (fait causal) (2) Nous nous soucions de lharmonie du tout naturel T (fait psychologique à propos de nos sentiments) (3) Lorsquun agent se soucie de quelque chose, il est enclin à ressentir un devoir dobserver la limite à sa liberté qui favorise cette chose (fait psychologique à propos des relations causales entre nos sentiments) (4) Donc, lhumain ressentira un devoir de respecter la limite L (fait psychologique à propos des prescriptions que lon simpose)

15 5.2 Avantages de ce domaine sur les deux autres 1)Envisageable envers des entités abstraites (et non conatives) 2)Domaine éthique libre et disponible en occident laïc et assez flexible chez les non laïcs 3)Saccorde bien avec les intuitions anti-anthropocentristes

16 Conclusion Si le modèle CAD est exhaustif… 3 e voie inexplorée par léthique environnementale académique, mais qui rejoint bien les intuitions environnementalistes. Assumer que lÉ.E. est une éthique de lordre naturel au lieu dessayer de la faire entrer dans un moule qui nest pas le sien. Je nai pas répondu de manière satisfaisante au problème du sentiment associé à cette éthique, mais il y en a forcément un.


Télécharger ppt "Quelle psychologie morale pour lécocentrisme Présentation pour le premier colloque de lADEPUM sur la nature humaine (UdM, mars 2010) par Antoine C. Dussault."

Présentations similaires


Annonces Google