La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Appareil reproducteur féminin HISTOLOGIE DE. PLAN I- I NTRODUCTION II- TOPOGRAPHIE ET SITUATION ANATOMIQUE III- LOVAIRE III.1 -Structure III.2-Follicules.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Appareil reproducteur féminin HISTOLOGIE DE. PLAN I- I NTRODUCTION II- TOPOGRAPHIE ET SITUATION ANATOMIQUE III- LOVAIRE III.1 -Structure III.2-Follicules."— Transcription de la présentation:

1 Appareil reproducteur féminin HISTOLOGIE DE

2 PLAN I- I NTRODUCTION II- TOPOGRAPHIE ET SITUATION ANATOMIQUE III- LOVAIRE III.1 -Structure III.2-Follicules ovariens III.3-Cinétique de la folliculogénèse III.4-Contrôle de la folliculogénèse IV-LUTERUS ET LES TROMPES UTERINES IV.1 Structure : Trompes Utérus et col utérin IV.2 Cycle de lendomètre V- LE VAGIN VI -LES ORGANES EXTERNES VII-LES GLANDES MAMMAIRES

3 INTRODUCTION Lappareil génital féminin a comme fonctions essentielles les suivantes: 1) la production des gamètes, les ovules, par le processus de lovogénèse. 2) Laccueil des gamètes mâles les spermatozoïdes. 3) La constitution dun environnement approprié à la fécondation de lovule par le spermatozoïde. 4) La constitution dun environnement pour le développement du fœtus. 5) Lexpulsion du fœtus à maturité. 6) La nutrition du nouveau-né. Tous ces phénomènes sont sous contrôle de mécanismes hormonaux et nerveux.

4 Lappareil génital féminin peut être diviser en trois unités structurales: I LES OVAIRES II LE TRACTUS GENITAL III LES SEINS

5 Topographie et Anatomie de lappareil génital féminin en 3 D TOPOGRAPHIE

6 Topographie coupe sagittale de lappareil génital féminin OGI: trompe ovaire utérus vagin OGE: vulve orifice vaginal

7 Anatomie et histologie de lappareil génital féminin.

8 I L OVAIRE a Situation Les ovaires se situent dans la cavité pelvienne, lun à droite,lautre à gauche. Il mesure 1 cm de largeur par 3 cm de longueur. Il est partiellement recouvert par le pavillon de loviducte (trompe de Fallope). Il est suspendu à lutérus par le ligament large ou utéro- ovarien b Histologie Une coupe de lovaire offre à décrire de lextérieur vers lintérieur: _ lalbuginée: cest un tissu conjonctif qui enveloppe lovaire. _ lépithélium germinatif : cest à partir de cet épithélium que dérivent les cellules folliculaires qui entourent les follicules primordiaux. _ le cortex ovarien: il occupe la partie périphérique de lovaire, on y trouve les différents stades de la folliculogénèse; et _ la medulla: elle constitue la partie centrale de lovaire. Elle est composée de tissu conjonctif lâche, riche en vaisseaux sanguins,lymphatiques ainsi que des nerfs

9 Ovaire et Oviducte Ligament large

10 Ovaire Albuginée : T. Conjonctif recouvrant lovaire Épithélium germinatif : donne cellules folliculaires. Cortex : lieu de la folliculogenèse Medulla : vaisseaux sanguins + vaisseaux lymphatiques + nerfs Histologie de lovaire deux zones périphérique: cortex centrale : medulla

11 Ovogenèse Elle débute vers le 18 ème jour du développement et se continue jusquà la naissance. Ensuite, elle sarrête jusquà la puberté ou elle reprend jusquà la ménopause. Lovogenèse a lieu de la puberté jusquà la ménopause, une fois par mois juste après les règles.

12

13 FOLLICULOGENESE Elle débute à partir du 7 ème mois de la grossesse par la mise en place de follicules primordiaux. + le follicule primordial : est composé de lovocyte I, bloqué en prophase I entouré par quelques cellules folliculairesaplaties. 1 Million de FP par ovaire en moyenne De la naissance à la puberté, la folliculogénèse est bloquée, provoquant ainsi la dégénérescence de 60% du stock initial des follicules primordiaux. A la puberté leur nombre sabaisse à par ovaire. De la puberté jusquà la ménopause, une fois par mois et juste après les règles, un vingtaine de follicules primordiaux continue la folliculogénèse. Habituellement, un seul arrive à maturité, les autres dégénèrent.

14 + Le follicule primaire: La taille du follicule a augmenté, se caractérisant ainsi par: - un gros ovocyte I, bloqué en prophase; - une couche de cellules folliculaires cubiques; - une zone pellucide entre lovocyte I et les cellules folliculaires; - une thèque indifférenciée ; et - une membrane de Slavjansky entre la thèque indifférenciée et les cellules folliculaires. + Le follicule secondaire: Le nombre de couches de cellules folliculaires est supérizur ou égal à deux. L ensemble des cellules folliculaires est dit granulosa. A ce stade, la thèque sest différenciée en deux thèques distinctes: lune interne cellulaire, lautre externe fibreuse. + Le follicule tertiaire ( cavitaire ) Le follicule a presque atteind sa taille mature. Il change de forme pour devenir ovalaire. Lovocyte I, très volumineux, migre dans une région épaisse de la granulosa, pour devenir excentrique, dite cumulus oophorus. dans la granulosa, apparaissent des lacunes remplies de liquide folliculaire.

15 Les cellules de la thèque interne sont capables de sécréter des œstrogènes. + Follicule mur ( de Graaf ) A maturité sa taille atteint 2,5 cm Les lacunes fusionnent en une grande et unique vacuole dite antrum folliculaire remplie de liquide folliculaire. La première assise du cumulus oophorus contre la zone pellucide se différencie en une corona radiata. Quelques heures avant la fécondation lovocyte I achève sa division réductionnelle et donne lovocyte II et le 1 er globule polaire(GP) qui demeure peu apparent dans la zone pellucide. Sous linfluence dune décharge de LH et de la FSH élaborée par lantéhypophyse et les forces exercées par le liquide folliculaire lovocyte II, la zone pellucide, la crana radiata et quelques cellules du cumulus oophorus sont expulsés hors de lovaire pour tomber dans le tires externe de loviducte CEST LOVULATION. + Follicule déhiscent, Après lovulation le reste du follicule de de Graaf constitue, dans lovaire Le follicule déhiscent.

16

17

18 OVAIRE FLORIDE F P F I air eF II aire F III aire

19

20 + Corps jaune, Le follicule déhiscent se cicatrise formant ainsi une glande endocrine temporaire dite le cos jaune. Les cellules de la granulosa du corps jaune deviennent lutéales, capables de synthétiser de la progestérone. Les cellules de la thèque interne synthétisent toujours les œstrogènes. Le corps jaune peut évoluer de deux manières différentes: -en labsence de fécondation :le corps jaune est dit progestatif sa durée de vie est de 14 jours. -en cas de fécondation : le corps jaune est dit gestatif, sa durée de vie est de 3 mois. Ensuite, il dégénère et le relais de la synthèse des stéroïdes est pris par les cellules du syncyciothrophoblaste du placenta. + Corps blanc (corpus albicans), Dans lovaire, la dégénérescence du corps jaune donne le corps blanc, qui sera phagocyté par les cellules phagocytaires.

21 Albuginée Épithélium germinatif Ovaire organisation générale

22

23

24

25 II tractus génital comprend : I LUTERUS: a deux parties Le corps de lutérus Le col de lutérus Le Vagin II Les trompes

26

27

28 Utérus : forme de poire, longueur = 6 à 7 cm, largeur = 4 cm. Utérus Séreuse : Tissu conjonctif de revêtement externe. Myomètre : muscle lisse à contraction involontaires. Endomètre : tissu conjonctif dont la structure est fonction du cycle menstruel. Dans la C.F.E. de lendomètre qua lieu la nidation. Structure De lext. vers lint.

29 COUPE SCHEMATIQUE DE LA PAROI UTERINE

30 Col utérin : passage étroit séparant la cavité vaginale de la cavité utérine. Il comprend deux parties: Lendocol à revêtement cylindrique muco-sécrétant. Lexocol à revêtement malpighien non kératinisé Glandes exocrines du col sécrètent La glaire cervicale : indispensable pour la filtration des spz. Des sécrétions (pertes) : translucides ou laiteuses, elles sont indispensables pour le nettoyage de la cavité utérine.

31 Epithélium pavimenteux.

32 Epithélium cylindrique

33 Vagin : conduit de copulation et dépôt de sperme La paroi vaginale est constituée de lintérieur vers lextérieur par: Vagin Muqueuse : épithélium de revêtement malpighien non kératinisé Dont la morphologie est fonction du cycle menstruel. Musculeuse : 2 couches de muscles lisses (externe épaisse, interne mince.

34 Trompe de Fallope =oviducte = trompe utérine. Elle relie lovaire quelle coiffe à lutérus. L T = 10 à 14 cm, Sa lumière est tapissée par 1 épithélium de revêtement cylindrique qui change de morphologie au cours du cycle menstruel

35 Organes génitaux externes Clitoris Grandes lèvres Petites lèvres Glande de Bartholin Hymen

36 ORGANES GENITAUX EXTERNES. 1Les grandes lèvres: Elles constituent deux bourrelets adipeux recouverts dépiderme avec, à lextérieur, de longs poils. Les grandes lèvres sont riches en glandes sudoripares. 2 Les petites lèvres: Elles sont représentées par deux replis cutanés et revêtues par un épithélium de revêtement pavimenteux peu ou pas kératinisé. 3 Le clitoris: Cest une formation érectile,analogue au pénis de lhomme, sauf que sa taille est moins importante, et quil nest constitué que de deux corps caverneux. Le clitoris est recouvert par le prépuce ( capuchon du clitoris). 4 Lhymen : Cest une membrane conjonctive, recouverte des deux côtés par un épithélium pavimenteux et kératinisé. Lhymen obstrue la partie inférieure de lorifice vaginal de la femme vierge. Il se déchire au premier rapport sexuel complet et entraine une légère perte sanguine.

37 Cette déchirure sépare lhymen en plusieurs lambeaux hyménéaux qui se cicatrisent et prennent le nom de caroncules hyménéaux. Dans certains cas lhymen ne se déchire pas, se dilate ; cest lhymen complaisant ou extensible car il possède une consistance élastique. Dans certains cas au contraire il est rigide et rendant la pénétration impossible et nécessitant une résection chirurgicale. Il existe plusieurs formes dhymen. 5Les glandes vestibulaires de Bartholin: Ce sont deux formations glandulaires, composées dunités sécrétrices tubulo-acineuses et muqueuses. Leurs canaux excréteurs sont tapissés par un épithélium cubique souvrent à la base des petites lèvres.Ce mucus facilite la pénétration du pénis lors des relations sexuelles.

38 Organes génitaux externes

39 Différentes formes de lhymen

40 Trou dans le pôle antérieur sous forme dun croissant

41 avec un trou à bords sinueux et festonnés par des encoches congénitales

42

43

44 avec un trou en forme de fente longitudinale anétro-postérieure

45 avec un trou formé de plusieurs lobes ou échancrures congénitales

46 qui présente plusieurs petits trous

47 souvent infranchissable rendant la pénétration impossible et nécessitant une résection chirurgicale

48

49 Conséquences d1 hymen imperforé une aménorrhée primaire (absence des règles) et une douleur en bas du ventre, cyclique et mensuelle, due à l'accumulation du sang des règles dans la cavité utérine (formant une hématométrie) et dans la trompe utérine (formant un hématosalpinx ou l'hématome de la trompe) puis l'accumulation du sang dans le vagin (formant un hématocolpos ou un hématome dans la cavité vaginale). L'intervention chirurgicale est nécessaire, elle consiste à ouvrir un trou permanent dans l'hymen.aménorrhée primairecavité utérinetrompe utérinevagin

50 LA GLANDE MAMMAIRE GENERALITES Cest une glande exocrine Elle assure après la parturition la production du lait nécessaire pour lalimentation du nouveau –né. Les glandes mammaires sont des caractères sexuels II aire du fait de leur réceptivité aux hormones (ovariennes, placentaires et hypophysaires). Chez lespèce humaine il existe normalement deux glandes mammaires situées au niveau des seins.Leur situation en annexe cutanée, leur développement et certains aspects histologiques les apparentent à des glandes sudorales apocrines modifiées. Chez le mâle elles restent rudimentaires. Chez la femme elle se développent à partir de la puberté, se modifient en fonction du climat hormonal ( grossesse,allaitement) et involuent en même temps que lovaire.

51 EMBRYOLOGIE Le développement est identique dans les deux sexes jusquà la puberté. Période embryonnaire : épaississement de lectoblaste à la 5 ème semaine pour former les bandes mammaires de chaque côté du tronc depuis les racines des membres sup et inf formation ensuite des crêtes mammaires par participation du mésenchyme sous jacent. rapidement ces crêtes régressent laissant place à 5 ou 7 points mammaires, qui régressent à leur tour pour ne laisser que les deux au niveau thoracique à la 8 ème semaine de la vie embryonnaire. à ce niveau le point mammaire le nodule ectoblastique senfonce dans une condensation du mésenchyme sous jacent pour former le bourgeon mammaire dont lévolution sarrête temporairement. Période fœtale: Reprend vers le 5 ème mois dépression du bourgeon mammaire=cupule mammaire émission de 10 à 15 bourgeons IIaires pleins vers la profondeur division des extrémités et apparition dune lumière centrale par destruction des cellules internes.

52 au 8 ème ou 9 ème mois différenciation des cellules externes en cellules sécrétrices et cellules myoépithéliales. Période prénatale: Formation du mamelon cest une grosse papille cutanée ou souvrent les canaux lobulaires et différenciation de muscles lisses radiaires et annulaires sont responsable du thélotisme cest à dire la projection du bout du sein en avant. Période post natale: Du fait de labsence de stimulation hormonale la glande est au repos et y restera jusquà la période pré pubertaire. Durant toute lenfance, la glande va rester quiescente et sa croissance sera lente. Période pubertaire: chez le garçon : la puberté ne modifie pas la glande. chez la fille : il y a, au contraire, une croissance active sous linfluence des hormones sexuelles ovariennes qui entraine la prolifération canaliculaire et le développement du tissu adipeux et la structure lobulaire se met en place.

53 HISTOLOGIE Elle est constituée du mamelon en avant et de la glande en arrière située dans le plan adipeux renforcée au niveau du sillon mammaire inférieur par le fascias superficialis reposant en arrière sur le muscle grand pectoral. En avant le sein est recouvert par la peau ou tégument et au milieu il existe ne zone circulaire très pigmentée lauréole avec en son centre le mamelon. Le mamelon est une papille complexe dépourvue de poils ou souvrent des orifices de 10à 20 galactophores appelés pores galactophores. Ces galactophores proximaux senfoncent dans le tissu conjonctif sous jacent et se ramifient par division dichotomique pour aboutir à lalvéole unité fonctionnelle de la glande. Cest une glande agminée en grappe constituée de 15 à 20 glandes élémentaires souvrant à la peau par un canal séparé de 0,5 mm. Lorganisation du tissu conjonctif et des ramifications glandulaires constituent le lobule mammaire.

54

55

56 Unité fonctionnelle de la glande mammaire Coupe schématique de la Glande mammaire Canal excréteur Glande agminée en grappe M C L L T C CM Épithélium cubique L

57

58 LACTATION Elle est sous linfluence dhormones: La prolactine La glande shypertrophie Les cellules sécrétrices deviennent prismatiques très hautes et leur cytoplasme renferment des grains de sécrétions riches en lipides et protéines. Le premier lait sappelle le colostrum

59 par exocytose


Télécharger ppt "Appareil reproducteur féminin HISTOLOGIE DE. PLAN I- I NTRODUCTION II- TOPOGRAPHIE ET SITUATION ANATOMIQUE III- LOVAIRE III.1 -Structure III.2-Follicules."

Présentations similaires


Annonces Google