La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Confiance, croyance, foi, espérance. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Confiance, croyance, foi, espérance. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ."— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Confiance, croyance, foi, espérance. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Henry Daniel et Christian Granier.

2 Étymologie et définitions Étymologie Confiance est un mot du XIII e siècle qui vient du latin confidentia avec l'influence de l'ancien français fiance, foi. Définitions : Larousse sur internet : - Assurance, hardiesse, courage qui vient de la conscience qu'on a de sa valeur, de sa chance : Faire face aux difficultés avec confiance. - Sentiment de quelqu'un qui se fie entièrement à quelqu'un d'autre, à quelque chose : Notre amitié est fondée sur une confiance réciproque. - Sentiment d'assurance, de sécurité qu'inspire au public la stabilité des affaires, de la situation politique : La confiance des épargnants envers l'État. - Droit : Appui donné au gouvernement par la majorité du Parlement. Synonymes : Crédit, espérance, foi. Contraires : Défiance, méfiance, suspicion, doute. Dictionnaire de philosophie Godin : Conviction quun sujet (qui peut être soi-même dans le cas de la confiance en soi) est apte à accomplir telle action ou à se comporter de telle manière lorsque loccasion se présentera. La confiance est passée de la sphère théologique (confiance en Dieu) à laspect politique et moral (confiance en lautorité, confiance à autrui). La confiance est un impondérable qui joue un rôle décisif dans les comportements économiques et politiques. Elle a un pouvoir dautoréalisation.

3 Notions / Concepts C. : C. Espérance : Espérer, nest-ce pas désirer ce quon na pas, ou qui nest pas ? Espérer, nest-ce pas désirer sans savoir ? Si lespérance peut paraître indissociable de la foi mais de façon absolue car sans preuve possible, comment saurait-elle sy réduire dès lors que lon peut espérer de façon relative, jusquà preuve du contraire, en faisant confiance ? Confiance, croyance, foi, espérance. A. Croyance : Croire, nest-ce tenir pour vrai quelque chose, sans pouvoir le prouver ? Si lon peut prouver, ne sagit-il pas de savoir plutôt que de croyance ? Mais prouver comment, si ce nest par lusage de la raison ? Toute preuve ne suppose-t- elle pas une croyance en la raison ou en la validité de lexpérimentation ? B. Foi : « La foi, écrit Kant, est une croyance qui nest suffisante que subjectivement » « Je dus donc mettre de côté le savoir, reconnaît-il, afin dobtenir une place pour la foi ». La foi ne serait-elle pas une croyance aveugle qui suppose une confiance absolue car sans preuve possible ? Ni tout à fait une croyance, ni un savoir, la confiance ne serait-elle pas entre les deux ? La confiance ne serait-elle pas comme une espèce de foi mais relative (non absolue) et en acte, qui porterait moins sur Dieu que sur autrui ou sur soi ? La confiance ne serait-elle pas qu'une espérance jusquà preuve du contraire, donc une espérance relative, alors que à la foi serait une espérance absolue car sans preuve possible ?

4 QUESTIONS 1.La confiance nest-elle quune utopie ? 2.Confiance et trahison sont-elles conciliables ? 3.Peut-on se passer de la confiance ?

5 1.La confiance nest-elle quune utopie ? Animation Henry Daniel. Utopie : idéal ou illusion ? A quelle condition la confiance peut-elle échapper à l'illusion ?

6 1. La confiance nest-elle quune utopie ? La confiance n'est-elle pas plus un idéal qu'une utopie, si et seulement si, elle n'est pas aveugle et n'exclut donc pas a priori la possibilité d'être trompée ? La confiance ne serait-elle pas une espèce de foi, mais non absolue et en acte ? Une croyance relative jusqu'à preuve du contraire donc susceptible de déboucher sur un savoir ? 2.Utopie : idéal ou illusion ? Idéal : Chez Kant, un idéal est une pensée dont lexpérience ne fournit aucun exemple mais qui satisfait au concept dune perfection donnée et sert de fondement à certaines actions. Dès lors que lidéal nexiste qu'en pensée, faudrait-il pour autant cesser den avoir ? Ou, au contraire, nest-il pas indispensable den avoir si lon veut quil puisse exister ? « Il faut croire au bien, car il nest pas; par exemple à la justice, car elle nest pas » disait Alain. Qui pourrait penser, sous prétexte que le bien, la justice ou la confiance ne seraient que des idéaux, quil faudrait s'en passer ? Illusion : Pour Platon, lillusion est une ignorance redoublée, une ignorance qui signore. Pour Freud « Ce qui caractérise lillusion, cest dêtre dérivée des désirs humains » 1.Confiance ? Ni tout à fait une croyance, ni un savoir, la confiance ne serait-elle pas un peu des deux ? La confiance ne serait-elle pas une espérance, mais non absolue car jusquà preuve du contraire ? Si elle est absolue ou aveugle, l'utopie ne court-elle pas le risque de n'être qu'une illusion ? Si elle est relative, n'est-elle pas seulement un idéal ?

7 2.Confiance et trahison sont-elles conciliables ? Animation Christian Granier. Sans trahison possible la confiance aurait-elle un sens ? La trahison elle-même est-elle le véritable obstacle à la confiance ? Concilier, pourquoi pas, mais comment ?

8 2. Confiance et trahison sont-elles conciliables ? Concilier confiance et trahison, maîtriser la peur d'être trahi soit, mais comment : La confiance a priori n'est-elle pas de l'imprudence ? la méfiance a priori de la couardise ? Une certaine défiance qui consisterait à ne se fier ou à ne se confier qu'à bon escient, qu'après examen et réflexion, comme dit "le Littré" ne revient-il pas à concilier confiance et trahison ? Concilier confiance et trahison, n'est-ce pas parvenir à maîtriser la peur d'être trahi ? 1.Trahison ? Trahir vient du latin tradere, livrer, transmettre. C'est manquer à la parole donnée, à un engagement, à un devoir de solidarité. Trahir, c'est par conséquent bafouer la confiance. Si la trahison était impossible, quel sens pourrait avoir la confiance ? N'est-ce pas pour cette raison que la confiance n'est pas de l'ordre du savoir mais de l'espérance, pas de la certitude mais de l'incertitude, donc un risque ? 2.Conciliation ? Concilier vient du latin conciliare, unir. C'est mettre d'accord des personnes dont les opinions ou les intérêts s'opposent. La conciliation n'aurait-elle de sens qu'en tant que coexistence possible des opposés ? La peur de la trahison n'est-elle pas le véritable obstacle à la confiance ? Or la peur n'est-elle pas tout à la fois mère de la prudence et de la couardise ? "C'est de la confiance que naît la trahison" Dit un proverbe arabe. N'est-ce pas parce que la trahison est toujours possible que la confiance est un risque et non un savoir ?

9 3.Peut-on se passer de la confiance ? La confiance n'est-elle pas nécessaire à l'union sous-tendue par le vivre ensemble ? Dans quels types d'union la confiance paraît-elle essentielle ou incontournable ?

10 3. Peut-on se passer de la confiance ? Si nous voulons aimer la vie et ne pas vivre seul, dès lors qu'on ne peut pas tout prévoir, comment pourrions-nous éviter de faire confiance, dussions-nous prendre ce risque avec prudence ? 2.Dans quels types d'union, la confiance paraît-elle essentielle voire incontournable ? Avec soi : « Aie confiance en toi-même, et tu sauras vivre. » dit Goethe Avec la collectivité : « Le génie politique d'une foule n'est que la confiance dans le commandement. » Dit Spengler Pour l'action : « La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit. » Tabarly Entre amis : « L'amitié sans confiance, c'est une fleur sans parfum. » Dit Conan. Pour aimer : « Il y a trois dimensions de l'amour : la profondeur, la durée et la confiance. » Dit Maurois. 1.La confiance n'est-elle pas nécessaire à l'union ? Une union dit ACS, c'est le devenir-un d'une multiplicité, qui reste pourtant hétérogène. Si " L'union fait la force" l'union n'est-elle pas à rechercher pour vivre mieux ? Mais comment des individus, par nature hétérogène, pourraient-ils s'unir s'ils n'ont rien en commun ? La confiance qui revient à abandonner à autrui une part de son autonomie, n'est-il pas le prix à payer de l'union ? Pour aimer la vie, pour vivre ensemble et pour aimer, comment pourrions-nous éviter de faire confiance ? Si nous voulons éviter l'isolement, faire confiance n'est-il pas indispensable ?

11 " La sincérité est une ouverture de cœur qui nous montre tels que nous sommes". montre tels que nous sommes" Disait La Rochefoucauld. "La bonne foi est une vertu qui fait de la vérité une valeur" "La bonne foi est une vertu qui fait de la vérité une valeur" Dit ACS. Ne serait-il pas plus aisé d'avoir confiance si la sincérité et/ou la bonne foi étaient plus souvent de mise ?

12 MDS Agde de 18h30 à 20h : MDS Agde de 18h30 à 20h : " Ambition " : mardi 14 mai " Ambition " : mardi 14 mai " Rêve " : mardi 25 juin " Rêve " : mardi 25 juin " Infini " : mardi 8 octobre " Infini " : mardi 8 octobre " Etre-avoir " : mardi 12 novembre " Etre-avoir " : mardi 12 novembre " Métaphysique ": mardi 10 décembre " Métaphysique ": mardi 10 décembre MAM Béziers de 18h30 à 20h : MAM Béziers de 18h30 à 20h : " Résistance : puissance ou désobéissance ? ": mercredi 12 juin " Résistance : puissance ou désobéissance ? ": mercredi 12 juin Prochaines réunions Informations et documents sont disponibles sur :


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Confiance, croyance, foi, espérance. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ."

Présentations similaires


Annonces Google