La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs Xavier Anglaret Programme PACCI/site ANRS dAbidjan Centre INSERM.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs Xavier Anglaret Programme PACCI/site ANRS dAbidjan Centre INSERM."— Transcription de la présentation:

1 Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs Xavier Anglaret Programme PACCI/site ANRS dAbidjan Centre INSERM 897, Bordeaux

2 Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs Approche « tester et traiter » - Elargir fortement loffre de dépistage et de soins - Traiter par ARV toutes les personnes VIH+ quel que soit leur stade dévolution dans la maladie Avec lespoir de prévenir la transmission et denrayer lépidémie

3 Granich, Lancet 2008 Approche « tester et traiter » Incidence de nouvelles infections à VIH Années

4 Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs Bénéfices et risques pour les personnes déjà infectées par le VIH (VIH+) Bénéfices et risques pour les personnes non infectées par le VIH (VIH-)

5 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs

6 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs

7 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs …oui

8 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs

9 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs …non

10 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs

11 BénéficesRisques Personnes VIH+Morbidité VIHToxicité Mortalité Personnes VIH-Transmission Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs

12 Est-ce quon peut augmenter le risque de décès en débutant les ARV « trop tôt » ? Données de la littérature, essais en cours et projections du modèle « CEPAC »

13 Risques relatifs de mortalité/morbidité sévère chez les personnes avec et sans ART, par chiffre de CD4 Études non randomisées Sterne, Lancet 2009

14 Risques relatifs de mortalité/morbidité sévère chez les personnes avec et sans ART, par chiffre de CD4 Études non randomisées Sterne, Lancet 2009

15 STARTHPTN052Temprano ANRS Population 900 (puis 4000) Adultes >500 CD Couples discordants CD Adultes CD4 Lieu Multicontinents (très peu Afrique) Multicontinents (1/3 Afrique) 100% Afrique Critère Morbidité sévèreTransmission VIH Morbidité sévère Terme 54 mois78 mois30 mois Avancement 1200 inclus Risques relatifs de mortalité/morbidité sévère chez les personnes avec et sans ART, par chiffre de CD4 Essais randomisées

16 5,9 2,7 1,4 Mortalité sans ARV, par strates de CD4 Europe Voir aussi : CHIC, AIDS 2007; Sterne, Lancet 2009; Kitahata NEJM 2009; Mocroft, Lancet ,2 Incidence de décès pour 100 personne-années Dernier chiffre de CD4/mm 3

17 5,9 2,7 1,4 Côte dIvoire Europe 5,7 13,7 2,3 0,53 Anglaret IWHOD 2009 Voir aussi : CHIC, AIDS 2007; Sterne, Lancet 2009; Kitahata NEJM 2009; Mocroft, Lancet ,2 Incidence de décès pour 100 personne-années Dernier chiffre de CD4/mm 3 Mortalité sans ARV, par strates de CD4

18 5,9 2,7 1,4 Côte dIvoire Europe 5,7 13,7 2,3 0,53 Anglaret IWHOD 2009 Voir aussi : CHIC, AIDS 2007; Sterne, Lancet 2009; Kitahata NEJM 2009; ; Badri Lancet 2006 Mocroft, Lancet ,2 Incidence de décès pour 100 personne-années Dernier chiffre de CD4/mm 3 Mortalité sans ARV, par strates de CD4

19 5,9 2,7 1,4 Côte dIvoire Europe 5,7 13,7 2,3 0,53 Anglaret IWHOD 2009 Voir aussi : CHIC, AIDS 2007; Sterne, Lancet 2009; Kitahata NEJM 2009; Badri Lancet 2006 Mocroft, Lancet ,2 Incidence de décès pour 100 personne-années Dernier chiffre de CD4/mm 3 Mortalité sans ARV, par strates de CD4

20 Modélisation : Mortalité cumulée des adultes VIH+ en Côte dIvoire avec différents seuils de début de traitement CEPAC int group, IAS 2009

21 Modélisation : Mortalité cumulée des adultes VIH+ en Côte dIvoire avec différents seuils de début de traitement CEPAC int group, IAS 2009

22 Modélisation : Mortalité cumulée des adultes VIH+ en Côte dIvoire avec différents seuils de début de traitement Conditions pour que la mortalité avec « ARV à 500 » devienne supérieure à la mortalité « ARV OMS 2006 » dans les 10 premières années ? CEPAC int group, IAS 2009

23 Modélisation : Mortalité cumulée des adultes VIH+ en Côte dIvoire avec différents seuils de début de traitement Conditions pour que la courbe « ARV à 500 » croise la courbe « ARV OMS 2006 » dans les 10 premières années ? CEPAC int group, IAS 2009

24 Modélisation : Incidences de « toxicité létale des ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

25 Modélisation : Incidences de « toxicité létale des ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

26 Modélisation : Incidences de « toxicité létale des ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

27 Modélisation : Incidences de « toxicité létale des ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

28 Modélisation : Incidences de « toxicité létale des ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

29 Modélisation : Incidences de « toxicité létale des ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

30 Modélisation : Incidence « déchec aux ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006

31 CEPAC int group, IAS 2009 Modélisation : Incidence « déchec aux ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006

32 CEPAC int group, IAS 2009 Modélisation : Incidence « déchec aux ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006

33 Modélisation : Ratio « déchec aux ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

34 Modélisation : Ratio « déchec aux ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

35 Modélisation : Ratio « déchec aux ARV » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

36 Modélisation : Incidence de « perdus de vue » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

37 Modélisation : Incidence de « perdus de vue » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

38 Modélisation : Incidence de « perdus de vue » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

39 Modélisation : Ratio de « perdus de vue » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

40 Modélisation : Ratio de « perdus de vue » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

41 Modélisation : Ratio de « perdus de vue » nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée avec les traitements précoces quavec les recommandations OMS 2006 CEPAC int group, IAS 2009

42 Modélisation : Analyse multivariée Ratio de taux annuelle déchec du traitement ARV (entre ARV à 500 et ARV OMS 2006) nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée dans la stratégie « début à 500 » que dans la stratégie « début selon les critères OMS 2006 », CEPAC int group, IAS 2009

43 Modélisation : Analyse multivariée Ratio de taux annuelle déchec du traitement ARV (entre ARV à 500 et ARV OMS 2006) nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée dans la stratégie « début à 500 » que dans la stratégie « début selon les critères OMS 2006 », CEPAC int group, IAS 2009

44 Modélisation : Analyse multivariée Ratio de taux annuelle déchec du traitement ARV (entre ARV à 500 et ARV OMS 2006) nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée dans la stratégie « début à 500 » que dans la stratégie « début selon les critères OMS 2006 », CEPAC int group, IAS 2009

45 Modélisation : Analyse multivariée Ratio de taux annuelle déchec du traitement ARV (entre ARV à 500 et ARV OMS 2006) nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée dans la stratégie « début à 500 » que dans la stratégie « début selon les critères OMS 2006 », CEPAC int group, IAS 2009

46 Modélisation : Analyse multivariée Ratio de taux annuelle déchec du traitement ARV (entre ARV à 500 et ARV OMS 2006) nécessaire pour rendre la mortalité à 10 ans plus élevée dans la stratégie « début à 500 » que dans la stratégie « début selon les critères OMS 2006 », CEPAC int group, IAS 2009

47 Est-ce quon peut augmenter le risque de décès en débutant les ARV beaucoup « trop tôt » ? Données de la littérature, essais en cours et projections du modèle « CEPAC »

48 Cest peu probable, mais…

49 BénéficesRisques « Individuels » MorbiditéToxicité Mortalité Qualité de vie Transmission Résistance « Collectifs » Transmission Tuberculose Transmission Tuberculose … … Discussion (1)….

50 BénéficesRisques « Individuels » MorbiditéToxicité Mortalité Qualité de vie Transmission Résistance « Collectifs » Transmission Tuberculose Transmission Tuberculose … … Discussion (1)….

51 BénéficesRisques « Individuels » MorbiditéToxicité Mortalité Qualité de vie Transmission Résistance « Collectifs » Transmission Tuberculose Transmission Tuberculose … … Discussion (1)….

52 Question dactualité : –Dimension individuelle / collective –Dimension géographique –Dimension temporelle : court, moyen, long terme –Multidisciplinaire Discussion (2)… Approche « tester et traiter »

53 Discussion (3)…. La modèlisation peut : –Aider la réflexion –Permettre de se projeter sur le long terme –Permettre de faire varier toutes les hypothèses, pour trouver les plus dérangeantes

54 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Faut-il proposer lapproche « tester et traiter » ? Enjeux individuels – enjeux collectifs Xavier Anglaret Programme PACCI/site ANRS dAbidjan Centre INSERM."

Présentations similaires


Annonces Google