La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Indicateurs économiques et indicateurs dauditoires REGARD SUR LES DOCUMENTAIRES CANADIENS Pour le groupe consultatif sur les politiques visant le documentaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Indicateurs économiques et indicateurs dauditoires REGARD SUR LES DOCUMENTAIRES CANADIENS Pour le groupe consultatif sur les politiques visant le documentaire."— Transcription de la présentation:

1 Indicateurs économiques et indicateurs dauditoires REGARD SUR LES DOCUMENTAIRES CANADIENS Pour le groupe consultatif sur les politiques visant le documentaire

2 Documentaires canadiens Indicateurs économiques : Récupération des investissements Ventes Image de marque Emplois Rejoindre les auditoires : Long métrage Non commercial Télévision

3 Indicateurs économiques

4 Recouvrement Les émissions pour les enfants et la jeunesse présentent le plus haut taux de récupération. Les documentaires présentent le taux de récupération le plus faible quant au pourcentage des investissements Récupération par genre, en pourcentage des investissements Exercices à ,4 % 11,0 % 17,6 % Documentaires Dramatiques Var./arts scène Enfants et jeunesse Approximation du rendement du marché

5 Recouvrement Les séries régulières présentent le plus haut taux de récupération, avec près de 11 % de linvestissement Les mini-séries ont le taux de récupération le plus bas Exercices à ,2 % 4,6 % 10,9 % Mini-sériesÉpis. uniqueSéries Récupération par genre, en pourcentage des investissements Approximation du rendement du marché

6 Ventes Ventes au Canada 30 % Ventes à létranger 70 % Ventes totales des 35 productions Les ventes totales hors structure financière de 35 documentaires financés par Téléfilm ou lONF* sétablissaient à 5 millions de dollars 30 % des ventes hors structure financière ont été faites sur le marché canadien, et 70 % à létranger Les documentaires les plus rentables ont un potentiel dexportation * Documentaires les plus rentables en

7 Ventes $ $ Langue anglaise Langue française Moyenne des ventes par production et par langue Des 35 productions Téléfilm/ONF, 25 furent produites en langue anglaise et 10 en langue française Le prix de vente dune production en langue anglaise était de 61 % supérieur à celui dune production en langue française

8 Ventes Les ventes au Canada englobent les marchés de la télévision, institutionnel, consommateur et salles. Le segment le plus important est la télévision, qui représente 51 % des ventes totales, suivi du marché institutionnel avec 41 %, le reste (7 %) provenant du marché comsommateurs (ventes et locations directes aux consommateurs). Les revenus des salles sont marginaux. 51,4 % 41,3 % 7,0 % 0,3 % TVInstitutions Consom.Salles Ventes totales au Canada par marché

9 Ventes Pour les productions en langue anglaise, les ventes par segment de marché sont semblables au portrait densemble, à la différence quelles sont légèrement inférieures pour la télévision, et légèrement supérieures pour le marché institutionnel 49,1 % 44,1 % 6,5 % 0,3 % TVInstitutionsConsom.Salles Ventes au Canada par segments de marché (productions de langue anglaise)

10 Ventes Pour les productions en langue française, les ventes à la télévision et au marché consommateurs sont supérieures aux ventes des productions en langue anglaise, mais elles sont largement inférieures pour le marché institutionnel. 59,0 % 32,6 % 8,3 % 0,1 % TVInstitutionsConsom.Salles Ventes au Canada par segment de marché (productions en langue française)

11 Ventes Si lon segmente les ventes totales (PRÉVENTES et VENTES), on remarque que les séries accaparent la plus grande part des préventes (près de 70 %) alors que les documentaires à épisode unique recueillent la plus petite part (à peine plus de 25 %) Préventes et ventes au Canada par type de documentaires 25,1 % 49,9 % 65,5 % 74,9 % 50,1 % 34,5 % ÉPIS. UNIQUE MINI-SÉRIES SÉRIES Préventes Ventes

12 TV 82,2 % Institutions 17,8 % TV 34,8 % Institutions 54,0 % Marché consomm. 10,7 % Salles 0,4 % Ventes au Canada par segment de marché Téléfilm Canada Office national du film

13 Ventes 38,6 % 32,6 % 18,8% 61,4 % 67,4 % 81,3 % ÉPIS. UNIQUE MINI-SÉRIES SÉRIES Au Canada À létranger Les documentaires à épisode unique recueillent la plus grande part de leurs ventes sur le marché canadien Les séries recueillent la plus grande part de leurs ventes à létranger Ventes au Canada et à létranger par type de documentaires

14 Image de marque Fourchette des tarifs (tranches de 30 sec.) pour les documentaires canadiens comparativment à dautres types démissions 360,00 $ ,00 $ ,00 $ ,00 $ Documentaires - Prix maximum Corner Gas Law & Order SVU Finale, American Idol Fourchette du coût par mille pour les documentaires canadiens comparativement à dautres types démissions 12,69 $ 40,32 $ 57,40 $ Documentaires – Prix maximum CSI The OC Une analyse des tarifs par tranche de 30 secondes des principaux réseaux canadiens et du coût par mille montre que la valeur des documentaires canadiens est largement inférieure à celle des émissions populaires diffusées aux heures de grande écoute

15 Image de marque Les chaînes spécialisées attribuent une prime au documentaire. Un échantillon de chaînes spécialisées sélectionnées montre que la diffusion de documentaires génère 21 % des revenus publicitaires de ces chaînes contre seulement 3 % dans le cas des chaînes conventionnelles 24,49 % 3 % Chaînes spécialisées Chaînes conventionnelles Proportion des revenus publicitaires générés par la diffusion de documentaires

16 Emplois La production de documentaires canadiens a généré léquivalent denviron emplois à temps plein en Les chiffres pour montrent une diminution du nombre demplois indirects par rapport à lannée précédente, mais la production de documentaires continue dêtre un important facteur de création demplois au Canada Équivalent des emplois à temps plein Directs Indirects Total

17 Indicateurs économiques et indicateurs dauditoires REGARD SUR LES DOCUMENTAIRES CANADIENS Pour le groupe consultatif sur les politiques visant le documentaire

18 Rejoindre les auditoires

19 Long métrage Tendances Documentaires Recettes-guichet (000 $) En raison de la popularité du film Fahrenheit 9/11, de Michael Moore, les recettes-guichet des longs métrages documentaires ont connu une augmentation extraordinaire en 2004 En 2004, les recettes-guichet des documentaires ont atteint 25 millions de dollars. Cela représente une augmentation exceptionnelle de 428 % Plus de longs métrages documentaires sont sortis en salles en 2004 quau cours des années 2002 et 2003 réunies Nombre de documentaires sortis en salles Recettes-guichet des documentaires et nombre de films sortis en salles

20 Long métrage Tendances Durée de présentation des documentaires (en semaines) DocumentairesFiction Les longs métrages documentaires sont à laffiche dans les salles beaucoup plus longtemps quauparavant Alors que la durée de présentation des longs métrages documentaires saccroît, celle des longs métrages de fiction diminue

21 Long métrage Documentaires canadiens Comme pour lensemble des documentaires, les documentaires canadiens ont affiché une spectaculaire augmentation de leurs recettes-guichet en 2004 En 2004, les documentaires canadiens ont généré des recettes-guichet de plus de 2 millions de dollars, contre $ lannée précédente Recettes-guichet, doc. canadiens ($000s)

22 Long métrage Documentaires canadiens Les productions canadiennes recueillent environ 8 % des recettes-guichet de lensemble des documentaires En pourcentage de leurs marchés respectifs, les documentaires canadiens connaissent deux fois plus de succès que les longs métrages de fiction canadiens Part des longs métrages canadiens par genre % ( $) 4 % ( $) Part, longs métrages documentaires canadiens Part, longs métrages de fiction canadiens

23 Long métrage Les cinq plus grands succès au Canada, films documentaires 1.Fahrenheit 9 / 11 – Sortie en 2004 – Recettes-guichet totales : $ 2.Bowling For Columbine – Sortie en 2002 – Recettes-guichet totales : $ 3.Super Size Me – Sortie en 2004 – recettes-guichet totales : $ 4.The Corporation – Sortie en 2004 – recettes-guichet totales : $ 5.NASCAR: The Imax Experience – Sortie en 2004 – Recettes-guichet totales : $ Fahrenheit 9/11 a recueilli les plus importantes recettes-guichet de tous les temps au Canada pour le documentaire The Corporation est un documentaire canadien. En 2004, il sest classé au premier rang des documentaires canadiens, et au second rang de tous les documentaires Avec $, Ce quil reste de nous est le documentaire canadien en langue française ayant recueilli les plus fortes recettes-guichet. Il sest classé au septième rang de tous les documentaires

24 Marché non commercial Collèges et Universités Écoles Bibliothèques, Non commercial–Jusquau début des années Général

25 Marché non commercial Télévision éducative et spécialisée Services sociaux Milieux communautaires Multimédia Santé Marché consommateur Entreprises et Industries Non commercial – Débuts 1990 à aujourdhui - Spécialisé

26 Marché non commercial Diversité et étendue du marché non commercial Des auditoires variés sont rejoints à la maison, dans leurs lieux de travail et dans le milieu de léducation Exemple : lOffice national du film Bibliothèques - durant les 5 dernières années - près de un million de prêts et locations de documentaires Milieu de léducation - près de documentaires vendus Il faudrait une recherche plus exhaustive pour mieux mesurer la consommation de documentaires dans ce marché

27 Télévision Part des heures découte télévisuelle Productions étrangères 52 % Productions canadiennes 48 % Source: Service national de recherche BBM, Semaines 1 à 26, saison Les Canadiens ont regardé plus de 14 milliards dheures de télévision durant la première moitié de la saison Les productions étrangères ont recueilli une faible majorité (52 %) de cette écoute Vue densemble

28 Télévision Tendances Augmentation significative de la PROGRAMMATION de documentaires, tant dans le marché de langue anglaise que dans le marché de langue française Malgré cette augmentation de loffre, lécoute est demeurée relativement stable, - aucune augmentation du côté anglophone, et légère augmentation du côté francophone Langue anglaise Programmation de documentaires Offre vs Écoute (heures/semaine/personne) OffreÉcoute Langue française 1996/ / / / / / / /2003 Source: Service de recherche CBC-SRC/Nielsen Média Heures de grande écoute

29 Télévision Tendances Hausse constante de loffre de documentaires canadiens et ce, dans les deux langues À lexception de lannée pour le marché francophone, lécoute a augmenté en même temps que loffre Source: Service de recherche CBC-SRC/Nielsen Média Écoute au Canada toute la journée, exprimée en heure/semaine/personne Langue anglaise Programmation,documentaires canadiens Offre vs Écoute (heure/semaine/personne) OffreÉcoute Langue française 1996/ / / / / / / /03

30 Télévision Récents indicateurs dauditoires Les Canadiens ont regardé environ 784 heures de documentaires durant la première moitié de la saison Cela représente environ 6 % de lensemble de lécoute Source: Service national de recherche BBM, semaines 1 à 26, saison Parts de toutes les heures découte ( Semaines 1 à 26 - Saison ) Tous les autres genres 94 % Doc. 6 %

31 Télévision Parts de toutes les heures découte de documentaires ( Semaine 1 à 26 - saison ) Marché ang. 68 % Marché franc. 32 % En raison dune population plus nombreuse et du plus grand nombre de chaînes, lécoute télévisuelle a tendance à être deux fois plus importante dans le marché anglophone que dans le marché francophone Avec 68 % de lécoute pour le marché anglophone et 32 % pour le marché francophone, lintérêt pour le documentaire est le même dans les deux marchés Récents indicateurs dauditoires Source: Service national de recherche BBM, semaines 1 à 26, saison

32 Télévision Parts des heures découte de documentaires ( Semaines 1 à 26- Saison ) Prod. can. 61 % Prod. étr. 39 % Récents indicateurs dauditoires Bien que pour lensemble de lécoute télévisuelle, les téléspectateurs regardent plus de productions étrangères que de productions canadiennes, ils préfèrent les productions dici dans le cas des documentaires Les documentaires canadiens représentent près des deux tiers de toute lécoute télévisuelle de documentaires Source: Service national de recherche BBM, semaines 1 à 26, saison

33 Télévision Récents indicateurs dauditoires Les séries accaparent la majorité des heures découte de documentaires Toutefois, la répartition de lÉCOUTE et de la PROGRAMMATION par types de documentaires est presque exactement la même, ce qui laisse supposer que chaque type de documentaire suscite un intérêt égal chez les Canadiens Source: Service national de recherche BBM, semaines 1 à 26, saison Parts de lécoute de documentaires canadiens par types de documentaires Mini-séries 4 % Épis. unique 14 % Séries 82 %

34 Télévision Récents indicateurs dauditoires Au total, les séries recueillent la plus grande part des auditoires, mais, de façon générale, les documentaires à épisode unique et les mini-séries ont de meilleures cotes découte que les épisodes dune série pris séparément. Les cinq plus grands succès découte sont des documentaires à épisode unique ou des mini-séries Source: Service national de recherche BBM, semaines1 à 26, saison


Télécharger ppt "Indicateurs économiques et indicateurs dauditoires REGARD SUR LES DOCUMENTAIRES CANADIENS Pour le groupe consultatif sur les politiques visant le documentaire."

Présentations similaires


Annonces Google