La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chronologie des procédés photographiques jusquau cinématographe…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chronologie des procédés photographiques jusquau cinématographe…"— Transcription de la présentation:

1 Chronologie des procédés photographiques jusquau cinématographe…

2 - Au 1er siècle av J.C, larchitecte de Jules César, Marcus VITRUVE, constate laction du soleil sur la colorisation de certains corps organiques. -A-Au 11ème siècle, le mathématicien arabe Al-HAZEN parle pour la première fois de « chambre noire ». - Au Moyen-âge, les alchimistes constatent le noircissement des sels dargent exposés à la lumière et utilisent la « lune cornée » (nitrate dargent) pour teindre ivoire, bois ou cheveux. - En – 400 avant J.C, ARISTOTE découvre que la lumière du jour qui pénètre par un trou dans une pièce obscure, projette une image inversée sur le mur faisant face à cet orifice. - E n 1515, Léonard DE VINCI décrit la chambre noire " camera-obscura " en tant que machine à dessiner; On obtient une image renversée dun objet sur un écran de la chambre.

3 « Camera obsura » décrite par léonard de Vinci en 1515« Camera obscura » de 1646

4 En 1540, Jérôme CARDAN remplace le « petit trou » (sténopé) par une lentille. La chambre noire permettait de dessiner avec exactitude les perspectives. En 1650, la chambre noire comporte des lentilles de distances focales différentes et devient transportable. En 1816, Invention de la photo, Première image de Nicéphore NIEPCE, mais limage est négative. Pour ses premières expériences, il dispose sur le fond dune chambre noire, des feuilles de papier enduites de sels d'argent connus pour noircir sous l'action de la lumière. Il obtient alors en mai 1816, la première reproduction dune image de la nature : Une vue depuis sa fenêtre. Il sagit dun négatif et limage ne reste pas fixée car, en pleine lumière, le papier continue de noircir complètement. Il appellera ces images des "rétines". Rétine au chlorure dargent Vue de sa fenêtre

5 Le premier appareil photographique du monde

6 En 1822, images positives " Héliographies " de Niepce à laide de bitume de Judée étendu sur une plaque détain (bitume soluble dans lessence de lavande et le pétrole, mais insoluble là où il a été impressionné par la lumière). > Pour obtenir des positifs directs Afin dobtenir des images positives, Niepce soriente vers les composés qui se décolorent à la lumière au lieu de noircir. Il essaie alors les sels et oxydes de fer ainsi que loxyde noir de manganèse. Bien qu'il obtienne des résultats, le problème reste le fixage où il est nécessaire déliminer le produit initial qui na pas été transformé par la lumière. En 1829, Niepce, ruiné, sassocie à Louis Jacques MANDE-DAGUERRE, peintre-décorateur. Daguerre reconnaîtra la paternité de linvention de lhéliographie à Niepce. Le contrat dassociation passé entre Nicéphore Niepce et Daguerre en 1829

7 HELIOGRAPHIES DE NIEPCE Premières photographies fixées

8 En 1834, Après la mort de Niepce (1833), Daguerre travailla seul, puis avec Isidore Niepce (fils de Nicéphore Niepce) sur un procédé à l'iodure d'argent. Il abandonna le bitume de Judée trop lent à impressionner, et découvrit par hasard qu'une cuiller d'argent oubliée sur une plaque iodurée avait laissé très rapidement une empreinte. Il mit alors au point " Le Daguerréotype " : Un procédé à iodure d'argent. Support: Plaque de cuivre argentée polie et iodurée; Après exposition dans la chambre noire (un quart d'heure de pose au soleil était nécessaire, et même quelques heures dans certaines conditions). La plaque était révélée par des vapeurs de mercure chauffé. Le mercure s'amalgamait avec l'argent métallique formant l'image latente. L'image paraissait noire sur fond jaune (iodure d'argent non impressionné). Pour dissoudre l'argent, la plaque était lavée dans du sel marin, remplacé ensuite par l'hyposulfite de sodium. En 1837, Daguerre parvient à fixer des images argentiques. En 1839, Le 19 août 1839, lAcadémie des Sciences procède à la divulgation de lhéliographie et du daguerréotype, et reconnaît en eux des procédés scientifiques. La présentation quen fait Arago mentionne à peine le nom de Niepce... Seul le daguerréotype est présenté comme ayant un avenir. Daguerre

9 Daguerréotypes anonymes (vers ) Le Daguerréotype, chambre à tiroir conçue par Daguerre et vendue dès 1839, est le premier appareil photographique commercialisé.

10 Le Calotype Papier brossé avec une solution salée puis une solution de nitrate dargent, et exposé à la lumière pendant une demi-heure, puis fixé dans liodure de potassium. Le négatif est placé au contact dun papier sensible sur lequel apparaît limage positive. Le résultat est quand même une image brumeuse de moins bonne qualité que le daguerréotype et difficile à obtenir. William Henry Fox Talbot En 1839, William FOX-TALBOT, anglais, met au point le premier procédé Négatif-Positif, " Le Calotype ", véritable ancêtre de la photographie actuelle. Quelques exemples

11 Fortuné-Joseph PETIOT-GROFFIER ( ). Quai de la navigation à Chalon-sur-Saône vers Vue positive obtenue à partir du Calotype négatif original. CALOTYPES Louis-Alphonse POITEVIN ( ) Sans titre (maison de lauteur à Conflans) Vers Vue positive obtenue à partir du Calotype négatif original.

12 En 1851, Frédéric SCOTT-ARCHER met au point le " collodion humide " ou " collodion ". Une solution de poudre de coton dans un mélange dalcool et déther est étendue sur une plaque de verre. Le Collodion Ce processus, inventé en 1846, a été présenté en 1849 et représente une très grande phase de la Photographie. Le collodion était un liquide visqueux de coton poudre dissout dans de léther et de lalcool, qui forme un film clair et mince quand il sèche. Il a rapidement trouvé une utilisation pendant la guerre de Crimée car il était idéal pour les blessures. Le processus de collodion a eu plusieurs avantages : Plus sensible à la lumière que le calotype, le collodion a ramené les temps dexposition à 2-3 sec, et favorisé la pratique des portraits photographiques. Parce que le processus n a jamais été breveté : la photographie est devenue bien plus utilisée. Parce que le prix d une copie de papier était 10X moins cher que celui d un daguerréotype. Cependant le collodion a un inconvénient : Le processus n est pas pratique. Au dernier moment le collodion devait être assez soigneusement répandu sur la plaque afin de la sensibiliser. Puis il devait être exposé et traité tandis qu il était encore humide, car sa sensibilité chutait au fur et à mesure qu il séchait.

13 Gustave LE GRAY « La grande vague de Sète » 1857 Le procédé au collodion, très sensible, a encore réduit les temps dexposition. La photographie parvient désormais à figer des mouvements.

14 En 1853, Adolphe MARTIN, français, invente " la ferrotypie ". A peu près le même procédé que le " collodion humide ", mais on remplace le support de verre par des plaques métalliques vernies en noir. Beaucoup moins cher ! En 1855, un autre français, TAUPENOT, invente un procédé à lalbumine : Le " collodion sec " permet de conserver la sensibilité des plaques plusieurs semaines avant lexposition. En 1858, Félix TOURNACHON, dit NADAR, le grand portraitiste du 19ème siècle (env. 400 portraits), fait breveter un procédé de photo aérostatique (Prises de vues aériennes à partir dun ballon gonflable). En 1862, René-Prudent DAGRON, Français, invente la photo microscopique. En 1868, Louis Ducos du HAURON, Français, dépose un brevet pour " photo en couleur ". Ses " Photochromies "(1878), produites avec les trois couleurs jaune, bleu et rouge, n'obtiennent aucun succès.

15 Honoré DAUMIER, lithographie caricaturant Nadar et ses photos aériennes, 1862 Lécrivain Georges SAND photographié par Nadar en 1877

16 La première version de lappareil Kodak en 1888 Eadweard MUYBRIDGE – Instantanés successifs du galop En 1871, Richard LEACH MADDOX, Anglais, obtient du bromure dargent par lassociation de bromure de cadmium et de nitrate dargent; Celui-ci donnera des plaques sensibles et sèches de longue conservation. En 1876, Apparition du " celluloïd ": Matière plastique très malléable à chaud et très inflammable, obtenue en plastifiant la nitrocellulose par le camphre. En 1878, Charles-Edouard BENNET, Américain, découvre que le bromure de potassium chauffé donne aux plaques une sensibilité bien plus importante, et suffisante pour linstantané (40X plus sensibles), et permettant désormais de tenir lappareil à la main pour la prise de vue. Dans les années 1880, MUYBRIDGE, Anglais, et MAREY, Français, utilisent des « fusils » photographiques permettant de prendre 12 images à la seconde et qui décomposent les mouvements: " Le Chronophotographe " En 1883, Georges EASTMAN invente et commercialise la première pellicule souple: Sur papier en poses, et sur celluloïd en poses. En 1888, Lappareil " kodak " est le premier à utiliser des films en bobines. En 1892, La firme Eastman-Kodak est créée, et simplante mondialement.

17 Le cinématographe des frères Lumière En 1895, Auguste et Louis LUMIERE inventent le " cinématographe " (caméra réversible permettant denregistrer les images et de les projeter par la suite). La première séance publique de lhistoire du cinéma : La projection du film « Les usines Lumière » le 25 décembre 1895 dans le sous-sols du Grand Café de Paris. En 1903, Les frères Lumière inventent " l autochrome ", un procédé couleur à base de fécule de pomme de terre teintées aux trois couleurs fondamentales, et exigeant des temps de pose de plusieurs secondes. Commercialisé dès 1907, il sera l unique procédé couleur utilisé par les amateurs jusqu en 1940.

18 Fin de la présentation … Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Chronologie des procédés photographiques jusquau cinématographe…"

Présentations similaires


Annonces Google