La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

" Rien ne changera chez nous, si rien ne change chez vous ! « Don Helder Camara.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "" Rien ne changera chez nous, si rien ne change chez vous ! « Don Helder Camara."— Transcription de la présentation:

1 " Rien ne changera chez nous, si rien ne change chez vous ! « Don Helder Camara

2 Les nouveaux arrivants, fuyant la campagne, construisent leurs pitoyables masures sur les seuls terrains disponibles pour les plus pauvres : sur des terres marécageuses, le long des voies ferrées ou, débordant sur la mer. Lhistoire commence ici, au cœur dun des 550 bidonvilles que compte Manille, la capitale des Philippines. Manille est une mégapole de 15 millions dhabitants. Un tiers y survit dans les bidonvilles.

3 A pied dœuvre cest ici ! Un lieu oublié des dieux et des hommes, où nul ne se rend si la misère ne ly contraint pas Et chacun deux se rend, à pied ou en pédicab, à son labeur quotidien pour être à pied dœuvre. Comme tous les matins, chacun des protagonistes de ce drame humain se lève avec le soleil.

4 Et on ne sait plus trop qui, de lhomme dégradé par la misère ou des ordures ménagères, est déchet de lactivité humaine Tout au long de la journée, une noria de camions poubelles y vomissent déchets et détritus de la société dite dabondance. Car dans les villes du Tiers Monde, richesse insolente et misère noire souvent se côtoient et trop souvent signorent Ici la misère rassemble chaque matin ses troupes déguenillées en un morne quotidien qui ne garantit aucun lendemain

5 Le travail est dégradant et malsain. Il avilit les corps des enfants qui souffrent deczémas, de tuberculose et de malformations osseuses. Sur ce dépotoir, la moindre égratignure peut devenir mortelle. Et dire que certaines fillettes nont même pas de bottes pour se protéger Sous lécrasante chaleur des tropiques, la Montagne, fumante des déchets en décomposition fermente. Une odeur épouvantable imprègne latmosphère et sincruste dans les guenilles des forçats de la misère. Filles ou garçons, ici la misère ne fait pas de discrimination. Chacune et chacun fouille cette gangue pourrie pour y trouver une pauvre pépite de survie.

6 Et malgré tous ces dangers, des familles entières saccrochent à ce triste gagne-pain car lanalphabétisme et le manque de qualification professionnelle, leur interdit tout espoir dun emploi, tout espoir dune vie plus digne. Et cest à juste raison que les pères sinquiètent. La récolte suffira-t-elle à nourrir la famille et à envoyer leurs enfants à lécole ? Le danger est permanent. Quand ce nest pas la maladie qui tue, cest laccident. Il ne se passe pas une semaine sans blessé ou tué : un imprudent heurté par un camion ou pire écrasé par un bulldozer.

7 Alors comment ne pas être découragé quand certains jours, la collecte suffit tout juste à acheter un bol de riz parfumé au poisson séché Gagner 100 pesos philippins exige un travail harassant à ramasser vieux cartons, plastiques ou pour les plus agressifs, bocaux en verre ou boîtes en métal Ici pas de cantine avec réfrigérateur. Le lieu est pestilentiel et pour se restaurer, il faut tout acheter, jusquà leau pour se désaltérer.

8 Déjà huit heures de labeur, à déchirer et fouiller les sacs poubelle. Il est maintenant une heure de laprès-midi et Lee aimerait bien manger En voulant ramasser les déchets les plus convoités, verre et métal, Lee sest heurtée aux adultes plus forts, plus aguerris. La misère est sans pitié pour les plus faibles ; chacun veut survivre. Mais pas dargent ! Et son sac reste désespérément vide. A peine deux ou trois bocaux en verre ou en fer blanc !

9 Heureusement que dans ce bagne nauséabond un espoir existe. Il a nom SABANA. Son champion cest le père jésuite Pierre Tritz qui a mis ce programme en place en accord avec le BIT, le Bureau International du Travail de Genève. Sabana est un des dix programmes de scolarisation de la Fondation ERDA de Manille SABANA est un acronyme tagalog, la langue officielle des Philippines, qui signifie « Centre déducation des enfants ex-chiffonniers »

10 Une fois proprement habillés, ils oublient très vite leurs guenilles de chiffonniers. Nest-ce point là un précieux privilège de lenfance ? Le premier souci, quand les petits arrivent à SABANA est de dresser leur bilan de santé et de leur prodiguer les soins nécessaires Progressivement leur nouvelle vie sorganise Ainsi un jour par semaine, on leur sert un repas équilibré pour compenser leurs carences antérieures en protéines et oligoéléments

11 Et avec le sourire, ils réapprennent à rêver des rêves denfant ! A SABANA, ces enfants retrouvent fierté et joie de vivre. A travers chants et danses, ils découvrent la beauté et la chaleur dun groupe uni dans une même activité. Ils y apprennent les richesses de leur culture et se forgent ainsi une identité que la misère leur déniait

12 Comme les autres enfants, souvent après une remise à niveau pour compenser le retard accumulé, ils iront à lécole. Mais quel futur, si vous ne savez ni lire, ni écrire, si vous êtes analphabète ? Ils pourront ainsi apprendre un métier voire poursuivre des études universitaires Le Conseil Régional de Lorraine en partenariat avec lAssociation Lorraine ERDA CE a co- financé avec le soutien du Conseil Général de la Moselle, 3 tranches déquipement des ateliers dERDA TECH

13 Mais les familles de ces enfants sont dans un dénuement tel quelles ne peuvent se passer du maigre revenu des enfants gagné dans la collecte des déchets A chacun des ex-chiffonniers, ERDA attribue une bourse pour couvrir les frais scolaires essentiellement sous forme de remise de fournitures : livres, cahiers, cartables et même les uniformes décole Alors que faire devant un dilemme aussi crucial: aller à lécole et ne pas manger à sa faim ou retourner sur la Montagne Fumante pour survivre ?

14 Pour gagner leur vie, ces enfants travailleront ! Non plus un travail dégradant mais plutôt un travail épanouissant, gratifiant dans des conditions dhygiène respectueuses de leur santé Devant une situation inacceptable, le Père Tritz autant homme de terrain quhomme daction, a proposé une solution. Une solution élaborée avec son équipe et approuvée par le Bureau International du Travail de Genève. Une à deux après-midi par semaine, Les plus jeunes peindront des cartes postales et leurs aînés des t-shirts qui seront vendus. Ils seront un salaire suffisant pour compenser la perte du revenu antérieur.

15 SABANA, le programme daide aux enfants chiffonniers de Manille fait partie de lensemble des programmes de scolarisation développés par ERDA en 30 ans daction au service des plus démunis. Le tableau suivant présente cet ensemble de programmes A situations extrêmes, Programmes exceptionnels PALIHAN : une nouvelle chance pour les jeunes sans qualification SABANA : des écoliers qui gagnent leur vie Projet ABK : éliminer le travail des enfants TUKLASAN : laccueil des enfants des rues ASAP : la réhabilitation des enfants prisonniers Un programme pour chaque âge scolaire Lenseignement pré-primaire : des écoles maternelles pour tous Le programme EAP ( des bourses pour lécole primaire) ERDA TECH : un lycée professionnel pour former à un métier Les bourses denseignement secondaire Bourses duniversité pour les plus méritants

16 « Nous sommes dans un monde interdépendant, on ne peut plus faire le bonheur dans un seul pays. […] il y aura une communauté, une intégration mondiale si trois conditions sont remplies : sil y a un partage des valeurs, un partage des responsabilités et un partage des bénéfices. » Louis SCHWEITZER, PDG de Renault In Le Monde –Le grand débat – jeudi 25 mars 2004 « Le monde a besoin de plus déducation, de plus de santé et dune vision du développement qui fasse davantage de place à léquité sociale. » Amartya SEN, prix Nobel déconomie Le Monde – 19 janvier 05 « Lindifférence, la négligence font parfois plus de dégâts que lhostilité déclarée. Nous les sorciers avons maltraité trop longtemps les êtres qui nous sont proches et récoltons aujourdhui ce que nous avons semé. » In « Harry Potter et la chambre des secrets. » « Agissons envers les autres comme nous voudrions qu'ils agissent envers nous. C'est la doctrine de l'humanité.» Confucius « Le terrorisme se nourrit de la colère et du désespoir » Georges W. BUSH – ONU – 16 septembre 2005 «Ne nous y trompons pas, la lutte contre le sous-développement nest pas seulement une obligation morale : elle répond également à lintérêt véritable de lhumanité toute entière. Faute de quoi, le jour viendrait fatalement de laffrontement entre la richesse et la pauvreté » Georges POMPIDOU, Président de la République –Allocution au « Commmonwealht Club » - San Francisco – 27 février 1970 Quelques citations à méditer !

17 « Ensemble, on peut faire beaucoup plus » Pierre Tritz, le fondateur dERDA Photo 23 septembre 04


Télécharger ppt "" Rien ne changera chez nous, si rien ne change chez vous ! « Don Helder Camara."

Présentations similaires


Annonces Google