La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réalisé par: Mouadin Fath Lahe Salma Amri Charaf dine Arramdani Boushaba Yassine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réalisé par: Mouadin Fath Lahe Salma Amri Charaf dine Arramdani Boushaba Yassine."— Transcription de la présentation:

1 Réalisé par: Mouadin Fath Lahe Salma Amri Charaf dine Arramdani Boushaba Yassine

2 120 millions d'enfants dans la rue : 120 millions cest le chiffre estimé aujourdhui par des études conjointes du BIT (Bureau international du Travail) et lUNICEF du nombre denfants qui vivent dans la rue, la moitié de ces enfants vit dans le continent sud-américain et 30 millions en Asie.

3 Les enfants des rues ont entre 5 et 16 ans, mais il est courant den rencontrer qui ont à peine 3 ou 4 ans aux côtés de frères plus âgés qui assurent leur protection. La majorité des enfants des rues sont des garçons. Les filles sont en effet moins visibles dans la rue pour deux raisons : La première est quelles sont moins aventureuses et hésitent plus à quitter leur milieu familial même lorsque les conditions de vie sont exécrables. La seconde raison est quelles travaillent de façon moins visible comme domestiques, ouvrières dans des ateliers clandestins ou comme prostituées dans les établissements spécialisés. Dans la majorité des cas, les enfants des rues sont issus de familles nombreuses rurales que le mirage des villes a poussé à migrer. Actuellement près de la moitié de tous les enfants des pays en voie de développement vit dans des agglomérations urbaines, cest-à- dire pour la plupart dans des bidonvilles.

4 Les enfants des rues au Maroc vivent difficilement, souvent en liaison avec les stupéfiants et le crime. Les efforts déployés pour les réintégrer dans des familles et dans des écoles sont faibles et sils réussissent parfois, les experts affirment que le problème est vaste et quil prend racine dans la pauvreté et dans des circonstances sociales difficiles. Othmane a quitté son foyer et son école à lâge de 14 ans pour vivre dans la rue. Il ne voulait plus assister au spectacle de sa mère luttant pour obtenir le pain quotidien de cinq petits enfants, de la voir se battre pour pouvoir louer un taudis et pour payer les dépenses scolaires de son garçon.

5 A Casablanca, les "résidences" principales de ces sont les ruelles de la vieille ville, le port, la gare et le marché en gros de fruits et légumes. Le port peut offrir lopportunité dimmigrer en clandestinité. Le marché leur donne la chance de travailler comme porteurs, de gagner de largent pour acheter de la drogue. A la gare, ils peuvent obtenir quelques pièces de monnaie en aidant les passagers ou en demandant laumône aux touristes.

6 Selon les statistiques les plus récentes du Secrétariat dEtat marocain pour la Famille, la Solidarité et lAction Sociale, ce sont 7000 enfants des rues qui vivent dans la seule wilaya de Casablanca. On en dénombre 8800 de plus, dans dautres grandes villes comme Marrakech, Fez, et Meknès

7 Les enfants des rues rencontrent des dangers des dérives qui leurs sont souvent fatals. Ils sont meurtris par les intempéries, les privations, le dénuement, les maladies, les accidents et lindifférence et. A cela sajoutent la précarité, la violence, les sévices sexuels, la loi du plus fort qui les exposent aux rencontres et influences les plus nuisibles. Les petites filles sont sollicitées sexuellement dès leur plus jeune âge et finissent par se prostituer. Dailleurs, dans la plupart des pays, la prostitution des filles et des garçons se banalise et constitue une source de revenus pour les enfants.


Télécharger ppt "Réalisé par: Mouadin Fath Lahe Salma Amri Charaf dine Arramdani Boushaba Yassine."

Présentations similaires


Annonces Google