La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LKD.ca Montréal Québec Langlois Kronström Desjardins, S. E. N. C. R. L. MD La réforme de lassurance-emploi: bouleversement ou continuité Présentée à lAPAQ.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LKD.ca Montréal Québec Langlois Kronström Desjardins, S. E. N. C. R. L. MD La réforme de lassurance-emploi: bouleversement ou continuité Présentée à lAPAQ."— Transcription de la présentation:

1 LKD.ca Montréal Québec Langlois Kronström Desjardins, S. E. N. C. R. L. MD La réforme de lassurance-emploi: bouleversement ou continuité Présentée à lAPAQ par Mes Éric Latulippe et François Bouchard Lévis, le 19 avril 2013

2 «Cest une réforme quil faut absolument combattre. Cest un pillage de nos deniers publics, de notre régime de protection sociale, et cest pour ça quon sera de toutes les luttes», a plaidé Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), dont le syndicat fait partie de la coalition tout comme la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), de même que le Conseil national des chômeurs et le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi. Le devoir (5 mars 2013) La réforme: mythes et légendes 2

3 Parmi les manifestants, on trouvait Madeleine Jean, la directrice de l'organisme communautaire ABC des Manoirs, qui agit dans le domaine de l'alphabétisation. Sur sa pancarte: «on veut garder nos employés». Elle a expliqué au Trait d'Union qu'«avec cette réforme, ils vont obliger nos formatrices, qu'on ne peut pas embaucher en contrat permanent faute de moyens, à aller trouver un autre emploi. On va perdre notre personnel qualifié». Le milieu communautaire espère que cette réforme incitera le gouvernement québécois, très critique vis-à-vis de Stephen Harper, à augmenter les subventions aux organismes communautaires. «Québec dit que cette réforme Harper n'a pas de bon sens, mais n'augmente pas nos subventions, ce qui nous empêche d'employer notre personnel en permanent et envoie le personnel au chômage», résume Johanne St- Denis, d'Action Populaire les Moulins. «Alors on attend une réponse officielle». Le trait dunion.com (Lanaudière) La réforme: mythes et légendes 3

4 Les opposants à la réforme de l'assurance-emploi dénoncent plusieurs effets pervers qui ne concernent pas uniquement les chômeurs. Les saisonniers pourraient être amenés à déménager pour trouver un emploi permanent ailleurs, ce qui se traduirait par une perte de main d'œuvre qualifiée pour les entreprises concernées. Jacques Baudoin ( avocat et organisateur au Mouvement Action-Chômage de Montréal. ) a souligné une autre conséquence masquée, pour un employé qui veut négocier une augmentation. «Au lieu de vous augmenter de 3%, le patron peut très bien vous dire qu'un chômeur peut prendre votre place à 90% du salaire», explique-t-il. «Le jour où on va comprendre que tout le monde est concerné, les gens vont se lever, et la réforme va tomber», conclut-il. Le trait dunion (15 mars 2013) La réforme: mythes et légendes 4

5 La refonte du régime dassurance-emploi par le gouvernement conservateur canadien, annoncée dans le budget fédéral en mars, vient dêtre dévoilée par la ministre des Ressources humaines, Diane Finley. Des changements draconiens ont été apportés, qui népargneront aucun demandeur demploi. Selon le nouveau système dassurance-emploi au Canada, qui entrera en vigueur début 2013, les Canadiens qui perdent leur emploi seront contraints daccepter des postes qui ne correspondent pas nécessairement à leurs compétences et qui seront moins payants. …suite La réforme: mythes et légendes 5

6 Cest une déclaration de guerre aux travailleurs saisonniers, qui sont surtout au Québec et en Atlantique, a déploré le porte-parole du Conseil national des chômeurs (CNC), Pierre Céré. Il croit par ailleurs que la réforme créera à moyen terme une pression à la baisse sur les salaires, les employeurs profitant de lobligation des chômeurs daccepter un salaire plus faible pour réduire leur paie. Contraindre les chômeurs à accepter un emploi jusquà 30% moins payant que le précédent poussera à la baisse la rémunération moyenne dune industrie donnée dans certaines régions. Au Bloc québécois, on fait valoir que les conservateurs oublient que le travail saisonnier permet aux régions de se développer économiquement. On traite les chômeurs comme des récidivistes, a affirmé le député bloquiste Jean-François Fortin. …suite La réforme: mythes et légendes 6

7 Cest que jusquà présent, la définition demploi convenable était écrite dans la Loi sur lassurance-emploi. La loi qualifiait notamment demploi non convenable les postes aux salaires plus bas et aux conditions moins avantageuses. Dans sa loi C-38 de mise en oeuvre du budget, le gouvernement conservateur biffe toutes ces sections, pour les remplacer par une réglementation, qui elle, ne fait pas lobjet dun vote aux Communes. Selon Mme Nash, la ministre pourra changer cette réglementation comme bon lui semble. Pontransat.com La réforme: mythes et légendes 7

8 La réforme fédérale de l'assurance-emploi pénalisera encore plus les femmes que les hommes. C'est ce qu'affirme les membres du Comité consultatif Femmes en développement de la main-d'œuvre. Ce Comité, basé à Montréal, s'est appuyé sur les résultats d'une étude (encore à paraître) pour présenter un avis à la Commission des partenaires du marché du travail, en février Dans son étude à paraître, l'économiste Ruth Rose met en relief que les femmes ont tendance à se retirer du marché du travail quand la conjoncture est mauvaise. Les responsabilités familiales de ces travailleuses, notamment - responsabilités « qu'elles assument souvent seules ») -, rendent difficiles le choix d'un emploi, quand emploi il y a… …suite La réforme: mythes et légendes 8

9 En imposant des contraintes plus élevées aux chômeurs, dénoncent les membres du Comité consultatif Femmes en développement de la main-d'œuvre, le gouvernement canadien confinera encore davantage les travailleuses dans des « ghettos d'emploi mal rémunérés, instables et trop souvent temporaires ». Et ce, plutôt que de leur fournir les conditions propices à améliorer leur sort, par la formation et l'éducation, notamment, résume le Comité consultatif dans son avis. Radio-Canada.ca (12 mars 2013) La réforme: mythes et légendes 9

10 Assurance-emploi: un complot d'Ottawa contre le Québec accuse Drainville (Drummondville) Le gouvernement Harper a ourdi un complot pour détruire les régions du Québec, accuse le ministre Bernard Drainville. Pour lui, le gouvernement fédéral vise à «vider les régions du Québec» et à fournir des bras pour l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta avec ses modifications au programme d'assurance-emploi. (…) …suite La réforme: mythes et légendes 10

11 Dans une longue sortie contre le gouvernement fédéral, le ministre péquiste a même soutenu que les changements apportés par Ottawa à l'assurance-emploi visaient à favoriser l'économie albertaine. «On a beau être contre la réforme, on n'a pas un mot à dire. Ottawa dit aux employés du tourisme, des forêts, des pêches, ceux dont le travail est saisonnier: Si tu n'as pas d'emploi, déménage!» «Go West young man! Que les régions du Québec se vident, ce n'est pas important. Ce qui compte, c'est l'industrie des sables bitumineux dans l'ouest du pays. Ils ont besoin de main d'oeuvre là-bas et ils s'organisent pour en avoir! Nos particularités linguistiques, ils s'en balancent. Aucun respect pour nos valeurs, nos régions, pour notre identité québécoise!» Publié le 09 février 2013 à 18h05 | Mis à jour le 10 février 2013 à 08h19 Denis Lessard La Presse La réforme: mythes et légendes 11

12 Loi sur lassurance-emploi 18. Le prestataire nest pas admissible au bénéfice des prestations pour tout jour ouvrable dune période de prestations pour lequel il ne peut prouver quil était, ce jour-là : a)soit capable de travailler et disponible à cette fin et incapable dobtenir un emploi convenable; b)soit incapable de travailler par suite dune maladie, dune blessure ou dune mise en quarantaine prévue par règlement et aurait été sans cela disponible pour travailler; c)soit en train dexercer les fonctions de juré. Le droit prévalant avant janvier

13 Loi sur lassurance-emploi 27. (1) Le prestataire est exclu du bénéfice des prestations prévues par la présente partie si, sans motif valable, depuis larrêt de rémunération qui est à lorigine de sa demande, selon le cas : a)il na pas postulé un emploi convenable qui était vacant, après avoir appris que cet emploi était vacant ou sur le point de le devenir, ou a refusé un tel emploi lorsquil lui a été offert; b)il na pas profité dune occasion dobtenir un emploi convenable; c)il na pas suivi toutes les instructions écrites que lui avait données la Commission en vue de laider à trouver un emploi convenable, si ces instructions étaient raisonnables eu égard à la fois à sa situation et aux moyens usuels dobtenir cet emploi; …suite Le droit prévalant avant janvier

14 d)il ne sest pas présenté à une entrevue à laquelle la Commission lui avait ordonné de se présenter afin de permettre à celle-ci ou à tout autre organisme approprié, selon le cas : (i) de fournir des renseignements et instructions visant à laider à trouver un emploi, (ii) de décider si des cours de formation professionnelle ou toute autre forme daide à lemploi pourraient lui être utiles. (…) …suite Le droit prévalant avant janvier

15 (2) Pour lapplication du présent article, un emploi nest pas un emploi convenable pour un prestataire sil sagit : a)soit dun emploi inoccupé du fait dun arrêt de travail dû à un conflit collectif; b)soit dun emploi dans le cadre de son occupation ordinaire à un taux de rémunération plus bas ou à des conditions moins favorables que le taux ou les conditions appliqués par convention entre employeurs et employés ou, à défaut de convention, admis par les bons employeurs; …suite Le droit prévalant avant janvier

16 c)soit dun emploi dun genre différent de celui quil exerce dans le cadre de son occupation ordinaire, à un taux de rémunération plus bas ou à des conditions moins favorables que le taux ou les conditions quil pourrait raisonnablement sattendre à obtenir, eu égard aux conditions qui lui étaient habituellement faites dans lexercice de son occupation ordinaire ou qui lui auraient été faites sil avait continué à exercer un tel emploi. Le droit prévalant avant janvier

17 Loi sur lassurance-emploi 50. (1) Tout prestataire qui ne remplit pas une condition ou ne satisfait pas à une exigence prévue par le présent article nest pas admissible au bénéfice des prestations tant quil na pas rempli cette condition ou satisfait à cette exigence. (…) (5) La Commission peut exiger dautres renseignements du prestataire relativement à toute demande de prestations. …suite Le droit prévalant avant janvier

18 Présence (6) La Commission peut demander à tout prestataire ou à tout groupe ou catégorie de prestataires de se rendre à une heure raisonnable à un endroit convenable pour présenter en personne une demande de prestations ou fournir des renseignements exigés en vertu du paragraphe (5). Inscription à un organisme de placement (7) Pour obtenir dun prestataire la preuve de sa disponibilité pour le travail, la Commission peut exiger quil sinscrive comme demandeur demploi à un organisme de placement fédéral ou provincial et quil communique avec cet organisme à des moments raisonnables que la Commission ou lorganisme lui fixera. Le droit prévalant avant janvier

19 Preuve (8) Pour obtenir dun prestataire la preuve de sa disponibilité pour le travail et de son incapacité dobtenir un emploi convenable, la Commission peut exiger quil prouve quil fait des démarches habituelles et raisonnables pour trouver un emploi convenable. Le droit prévalant avant janvier

20 Contenu de la réforme 20

21 Retrait des alinéas b) et c) du paragraphe 2 de larticle 27 qui stipulaient que: 27. (1) Le prestataire est exclu du bénéfice des prestations prévues par la présente partie si, sans motif valable, depuis larrêt de rémunération qui est à lorigine de sa demande, selon le cas : (…) Modifications de la loi 21

22 (2) Pour lapplication du présent article, un emploi nest pas un emploi convenable pour un prestataire sil sagit : b)soit dun emploi dans le cadre de son occupation ordinaire à un taux de rémunération plus bas ou à des conditions moins favorables que le taux ou les conditions appliqués par convention entre employeurs et employés ou, à défaut de convention, admis par les bons employeurs; c)soit dun emploi dun genre différent de celui quil exerce dans le cadre de son occupation ordinaire, à un taux de rémunération plus bas ou à des conditions moins favorables que le taux ou les conditions quil pourrait raisonnablement sattendre à obtenir, eu égard aux conditions qui lui étaient habituellement faites dans lexercice de son occupation ordinaire ou qui lui auraient été faites sil avait continué à exercer un tel emploi. Modifications de la loi 22

23 Ajouts au Règlement sur lassurance-emploi 23

24 9.001 Pour lapplication du paragraphe 50(8) de la Loi, les critères servant à déterminer si les démarches que fait un prestataire pour trouver un emploi convenable constituent des démarches habituelles et raisonnables sont les suivants : a) les démarches du prestataire sont soutenues; …suite Démarches habituelles et raisonnables 24

25 b)elles consistent en : (i) lévaluation des possibilités demploi, (ii) la rédaction dun curriculum vitae ou dune lettre de présentation, (iii)linscription à des outils de recherche demploi ou auprès de banques demplois électroniques ou dagences de placement, (iv)la participation à des ateliers sur la recherche demploi ou à des salons de lemploi, (v)le réseautage, (vi)la communication avec des employeurs éventuels, (vii) la présentation de demandes demploi, (viii) la participation à des entrevues, (ix) la participation à des évaluations des compétences; c) elles sont orientées vers lobtention dun emploi convenable. Démarches habituelles et raisonnables 25

26 9.002 Pour lapplication des alinéas 18a) et 27(1)a) à c) et du paragraphe 50(8) de la Loi, les critères servant à déterminer ce qui constitue un emploi convenable sont les suivants : a) létat de santé et les capacités physiques du prestataire lui permettent de se rendre au lieu de travail et deffectuer le travail; b) lhoraire de travail nest pas incompatible avec les obligations familiales du prestataire ou ses croyances religieuses; c) la nature du travail nest pas contraire aux convictions morales ou aux croyances religieuses du prestataire; …suite Emploi convenable 26

27 d) le temps nécessaire pour se rendre quotidiennement au lieu de travail ou en revenir est dau plus une heure ou, si davantage, il ne dépasse pas celui que le prestataire consacrait à se rendre quotidiennement à son lieu de travail ou à en revenir pendant la période de référence ou il nest pas inhabituel compte tenu du lieu où le prestataire réside, le temps de déplacement étant estimé par rapport aux moyens de déplacement couramment utilisés dans ce lieu; e) lemploi est dun type visé à larticle 9.003; …suite Emploi convenable 27

28 f) la rémunération offerte correspond au barème établi à larticle 9.004, et le prestataire ne se trouvera pas, du fait quil accepte lemploi, dans une situation financière moins avantageuse : (i) soit que celle dans laquelle il se trouve pendant quil reçoit des prestations, (ii)soit, si elle était moins avantageuse, que celle dans laquelle il se trouvait pendant sa période de référence. Emploi convenable 28

29 9.003 (1) Le type demploi sentend : a)à légard du prestataire qui a reçu moins de trente-six semaines de prestations régulières au cours des deux cent soixante semaines précédant le début de sa période de prestations et qui, selon ses déclarations de revenus qui ont fait lobjet dun avis de cotisation de lAgence du revenu du Canada, a versé au moins 30 % de la cotisation ouvrière maximale pour un an pendant sept des dix années précédant le début de sa période de prestations ou, si sa déclaration de revenus pour lannée précédant le début de cette période na pas encore été soumise à lAgence ou fait lobjet dun avis de cotisation par celle-ci, pendant sept des dix années précédant cette année-là : (i) au cours des dix-huit premières semaines de la période de prestations, de la même occupation, (ii) à compter de la dix-neuvième semaine de cette période, dune occupation semblable; Emploi convenable 29

30 b) à légard du prestataire qui a reçu plus de soixante semaines de prestations régulières pendant au moins trois périodes de prestations au cours des deux cent soixante semaines précédant le début de sa période de prestations : (i) au cours des six premières semaines de la période de prestations, dune occupation semblable, (ii) à compter de la septième semaine de cette période, de toute occupation pour laquelle il possède les compétences nécessaires; Emploi convenable 30

31 c) à légard du prestataire auquel ni lalinéa a) ni lalinéa b) ne sappliquent : (i) au cours des six premières semaines de la période de prestations, de la même occupation, (ii) à compter de la septième semaine et jusquà la dix-huitième semaine de cette période, dune occupation semblable, (iii) à compter de la dix-neuvième semaine de cette période, de toute occupation pour laquelle il possède les compétences nécessaires. Emploi convenable 31

32 (2) Pour lapplication du présent article : a)la même occupation sentend de toute occupation quexerçait le prestataire pendant sa période de référence; b)loccupation semblable sentend de toute occupation pour laquelle il possède les compétences nécessaires et qui comporte des fonctions comparables à celles quil assumait pendant sa période de référence; c)loccupation pour laquelle le prestataire possède les compétences nécessaires comprend celle pour laquelle il peut les acquérir au moyen dune formation en cours demploi. Emploi convenable 32

33 (3) Dans le calcul des semaines visées au paragraphe (1) et à larticle 9.004, sont seuls pris en compte le délai de carence, toute semaine pour laquelle des prestations régulières sont versées au prestataire et toute semaine dexclusion visée au paragraphe 28(1) de la Loi. Emploi convenable 33

34 9.004 La rémunération offerte évaluée par référence à la rémunération provenant de lemploi que le prestataire a occupé durant le plus grand nombre dheures pendant sa période de référence sentend : a) à légard du prestataire auquel lalinéa 9.003(1)a) sapplique : (i) au cours des dix-huit premières semaines de la période de prestations, de la rémunération représentant 90 % ou plus de la rémunération de référence, (ii) à compter de la dix-neuvième semaine de cette période, de la rémunération représentant 80 % ou plus de la rémunération de référence; Rémunération 34

35 b) à légard du prestataire auquel lalinéa 9.003(1)b) sapplique : (i) au cours des six premières semaines de la période de prestations, de la rémunération représentant 80 % ou plus de la rémunération de référence, (ii) à compter de la septième semaine de cette période, de la rémunération représentant 70 % ou plus de la rémunération de référence; Rémunération 35

36 c) à légard du prestataire auquel lalinéa 9.003(1)c) sapplique : (i) au cours des six premières semaines de la période de prestations, de la rémunération représentant 90 % ou plus de la rémunération de référence, (ii) à compter de la septième semaine et jusquà la dix-huitième semaine de cette période, de la rémunération représentant 80 % ou plus de la rémunération de référence, (iii) à compter de la dix-neuvième semaine de cette période, de la rémunération représentant 70 % ou plus de la rémunération de référence. Rémunération 36

37 CATÉGORIE DE PRESTATAIRESDÉFINITION DE LA NOTION DEMPLOI CONVENABLE Prestataires fréquents: ont présenté trois demandes ou plus de prestations régulières au cours des 5 dernières années; et ont reçu des prestations régulières pendant plus de 60 semaines. Durant les 6 premières semaines: emploi semblable à partir de 80% du salaire précédent. À la 7 e semaine: tout travail pour lequel la personne est qualifiée à partir de 70% du salaire précédent. Travailleuses et travailleurs de longue date: ont cotisé au régime dassurance emploi pendant 7 des 10 dernières années; et ont reçu moins de 36 semaines de prestations régulières au cours des 5 dernières années. Durant les 18 premières semaines: même occupation à partir de 90% du salaire précédent. À la 19 e semaine: emploi semblable à partir de 80% du salaire précédent. Prestataires occasionnels: tous les autres prestataires. (Source: CSQ) Durant les 6 premières semaines: même occupation à partir de 90% du salaire précédent. De la 7 e à la 18 e semaine: emploi semblable à partir de 80% du salaire précédent. À partir de la 19 e semaine: tout travail pour lequel la personne est qualifiée à partir de 70% du salaire précédent. 37


Télécharger ppt "LKD.ca Montréal Québec Langlois Kronström Desjardins, S. E. N. C. R. L. MD La réforme de lassurance-emploi: bouleversement ou continuité Présentée à lAPAQ."

Présentations similaires


Annonces Google