La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les énergies Renouvelables en Algérie, Quel constat ? Mme A.ADAMOU Experte dans le Conseil Mondial de la Science et de lEnvironnement Secrétaire Générale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les énergies Renouvelables en Algérie, Quel constat ? Mme A.ADAMOU Experte dans le Conseil Mondial de la Science et de lEnvironnement Secrétaire Générale."— Transcription de la présentation:

1 Les énergies Renouvelables en Algérie, Quel constat ? Mme A.ADAMOU Experte dans le Conseil Mondial de la Science et de lEnvironnement Secrétaire Générale de lUPER Salon des Energies Renouvelables ERA oct Palais des Conventions - Oran

2 Citations d'Albert EINSTEIN Albert EINSTEIN Je suis réellement un homme quand mes sentiments, mes pensées et mes actes n'ont qu'une finalité: celle de la communauté et de son progrès.

3 Erosion Avancée du désert émissions de CO2 Crise écologique : CC

4 Les PVD, continuent à développer un discours politique sans portée pratique, peinant ainsi à * dépasser les contraintes telles que : linsuffisance des cadres réglementaires et institutionnels, le manque de moyens incitatifs, labsence de visibilité pour les investisseurs potentiels, la coordination intersectorielle, la synergie entre la recherche et lindustrie et la non-maîtrise de la technologie. Ces facteurs sont aussi le propre de la politique du pays Introduction

5 :::: ALGÉRIE Superficie km² Population. 1 er Janvier ,1 M hab. en 2030 : 45, 4 M hab. un tx. Annuel moyen daccrois. 1,35% Source : ONS Pop active dépasse aujourdhui les 10Millions Demande demplois additionnelle varierait entre à pers. / an Répartition.géographique de la pop : 80% occupe 20% du territoire national 90% du tissu économique est constitué de PMI/PME organisées sur des structures familiales 83% du tissu économique, constitué du secteur tertiaire avec prédominance du commerce de détail (enquête de lONS) le FMI : lAlgérie doit faire plus pour diversifier son économie, notamment pour dynamiser lemploi surtout parmi les jeunes dont le taux de chômage dépasse largement les 23%.

6 Mono-exportateur, 98% des devises proviennent des hydrocarbures. Export hors hydrocarbures: env. 2 % - Produits pétroliers essentiellement : Huiles, ammoniacs, hydrogène et gaz En 2011 : 2,15 Milliards de US sur un total de 73,39 Milliards de dollars -Produits agroalimentaires fév.2012 : 6,79 Millions U fév : 35,69 millions U$, un taux 425,6%, IMPORT Prod. Aliment. au 1 er semestre 2013 Ont progressé de près de 15% ( légumes secs) 64,4%) sucres 42%, céréales, semoules et 6,95% : Farines ALGÉRIE

7 Energie 96% de la prod. délectricité, à partir du Gaz Naturel, Prix KWh, env. 4 DA (clients domestiques et industriels) Tx délectrification : 97% Tx de couverture en gaz : 57%. Subventions aux prod. Énergétiques. 10,59 Milliards de US soit 6,6% du PIB Algérien en 2010 Le prix dérisoire du gasoil carburant de plus en plus utilisé gaspillage : tonnes de gasoil importés, soit 250 millions de U$. Prix de vente du gasoil : 13 DA, 2012: Parc national de transport routier: 4,5 Millions de véhicules tous types confondus. Les véhicules de tourisme: 3 Millions d'unités, soit 65%.

8 Avancée du désert vers le nord. Près de 20 Millions dha de terres steppiques menacée par la désertification ha déjà désertifiés. Erosion hydrique : 12 Millions dha, de terres menacées situés dans les bassins versants des régions montagneuses Erosion éolienne : 32 Millions dha, en zones steppiques et présahariennes. 47% des terres menacées par lérosion hydriques se trouvent dans la région ouest du pays. Les Changements Climatiques dans une crise sans précédent ALGERIE FMI / lAlgérie perd annuellement 120 Millions de tonnes de sédiments une diminution des capacités de stockage des eaux de barrages équivalent à 20 Millions de m3.

9 Sur le plan environnemental Selon l'indice des villes vertes africaines ( du Nord & Sud ) Aucune ville d'Algérie n'a été recensée comme ville écologique Sur les 15 métropoles, seules 2 villes du Maghreb : Tunis& Casablanca 8 critères retenus l'énergie et le CO2, l'utilisation des terres, les transports, les déchets, l'eau, les sanitaires, la qualité de l'air et la gouvernance environnementale :

10 Une situation non reluisante, voie inquiétante Lavenir des générations futures compromettant Un Changement de paradigme simpose La voie du Développement Durable

11 Un véritable projet de société UPER Pins Maritimes 19 mai 2013 QUELLE TRANSITION POUR LALGERIE? Un changement de paradigme à tous les niveaux devient impératif Responsabilité Globale et Partagée des Acteurs Avec comme soubassement les principes du Développement Durables

12 solidarité Economie: réduire le gaspillage Participation tous concernés, tous décideurs Précaution, nattendons pas lirréparable pour agir Prévention Vaut mieux prévenir que guérir Responsabilité Qui dégrade doit réparer Rendons à nos enfants un monde viable. PRINCIPES du Développement Durable Bonne gestion

13 LAlgérie doit se positionner sur une trajectoire de développement durable et placer les préoccupations à long terme des générations futures au cœur du projet de développement national », Le Président de la République Septembre 2010,

14 LAlgérie dispose d excellents atouts qui pourraient lui permettre le positionnement souhaité Des ressources financières (+ de 190 milliards de US de réserves de change) Des ressources technologiques et humaines Sa réalisation reste tributaire dune transition énergétique, comme Réponse aux enjeux climatiques, écologiques, économiques et sociaux. un engagement de manière volontariste dans la voie dune société sobre en énergie et en carbone que seule une volonté politique forte permettra de la construire. Un véritable enjeu sociétal

15 Atouts LAlgérie dispose du potentiel solaire le plus élevé de la région du MENA et lun des plus important au Monde.

16 Des textes de lois, Protocole daccord … Loi sur la maitrise de lénergie Loi sur lÉlectricité et la Distribution Publique de Gaz Février 2002: Loi sur les énergies renouvelables 14 aout 2004 Décret exécutif n°04 – 92 relatif à lencouragement de la production de lélectricité à partir des sources dénergie renouvelables et des systèmes de cogénération; Décret exécutif n° du 08 décembre 2011 (JO n° 08) fixant les modalités de fonctionnement du compte daffectation spécial n° 302 – 131 intitulé « FNER », Décret Exécutif portant création, organisation et fonctionnement de linstitut algérien des énergies renouvelables Janvier 2011: Décret exécutif n° du 18 juin 2013 fixant les conditions doctroi des primes au titre des coûts de diversification de la production délectricité.

17 Adoption en février 2011 du Programme National des EnRs par le Gouvernement Signature en décembre 2011, dun protocole daccord par Sonelgaz et Dii, Etude une sur un projet de référence pour la production de lélectricité à partir de sources renouvelables, destinée à lexportation vers lEurope 1000MW Des textes de lois, Protocole daccord

18 PERIODESPHASES Réalisation des filières de projets pilotes et test 2015Phase début de déploiement et fabrication des équipements Phase de déploiement à grande échelle PNER A lévidence, le programme est très ambitioneux, reste de savoir est ce quil est réaliste et réalisable ?

19 12 MW 1100 KWC Projet de construction dune usine de fabrication de modules PV de 116 MWc / an Avanc. global du projet 14.60% Acquisition des stations de mesures Livraison équipements de mesure prévue pour Novembre 2013 Projets en cours de réalisation Ferme éolienne 12 MW Adrar: Sup. terrain : 33 ha, 12 éoliennes) Tx avancement.73%

20 Centrale Géothermique Ferme éolienneCentrales PV Guelma: 5 MWe à Khenchla 20 MW Etude didentification du gisement éolien dans la wilaya de KHENCHELA en cours Djanet : 3 MW Tindouf : 9 MW Tamanrasset: 13 MW El Golea 8mw Tabelbala 1 mw Béni Abbes : 20 MW AIN Salah – Adrar – Timimoune : 453 MW Projets centrales PV : En cours de lancement Projets Djanet, Tindouf, TAM : Etudes dexécution GC en cours délaboration avec l AT « FENOSA », APPEL doffres/ Acquisition des équipements lancés en février / mars 2013 : infructuosité

21 Un plan durgence qui squatte la place des EnRs?? 8000MW Doubler la capacité d'électricité à partir des Turbines à gaz horizon Question? Ne va t - il pas impacter le PNER ?

22 Cela suppose que Tous les efforts doivent être orientés vers : Le respect des échéances et de leur étendues sauf cas de force majeure, La mise en place et en œuvre de lIAER pour la formation des RH susceptibles de prendre en charge les projets inscrits Le développement de la R&D. Si nous considérons la mise en place dune industrie nationale autour du solaire, comme un objectif stratégique dans le PNER ( un taux dintégration denv. 80%)

23 Objectif : Asseoir un véritable savoir- faire, notamment en matière dengineering, management de projets… Quel constat aujourdhui sur létat davancement du PNER?

24 OBJECTIF OBJECTIF 2015 Etat des Réalisations à oct CSP -325 MW 25 MW 0 0 PV -280MW EOLIEN -50 MW0 0 0 TOTAL 40 MW655MW25 MW 0 0 Etat des Réalisations des projets. Oct Observation : La centrale hybride de hassi Rmel: réception avant le PNER HYP : a considérer quun projet CSP, prend au minimum 3 ans, cela voudrait dire quaucun projet ne sera réalisé à 2015.

25 Cadre réglementaire Sarticulant autour dun ensemble de lois ( trois lois précédemment citées en sus de la loi de finances 2010, de quatre principaux décrets, le cadre demeure insuffisant pour les raisons suivantes : L arrêté fixant les « tarifs dachat garantis » et la certification dorigine qui sont à ce jour Observation : larticle sur léligibilité des clients prévu par la loi ny figure pas

26 Si on considère que le déploiement à grande échelle démarre à partir de 2020,cela suppose que dans moins de 10 ans, on doit disposer des ressources humaines qualifiées pour intervenir sur toute la chaine de valeur depuis lEngineering de base, dimensionnement des systèmes et composants ….., Or, force est de constater, quau jour d aujourdhui les quelques actions entreprises en termes de formation de surcroit de courte durée lancées par lETB concernent linstallation et la maintenance des PV en direction des jeunes bénéficiant des microcrédits. Que devient le projet de création de lIAER, dont le décret a été promulgué cela fait presque 3 ans ? La Tunisie : personnes sont déjà employées dans des activités liées aux EnRs&EE A lévidence, la mise en place de lIAER, ne semble pas être une priorité, pour les raisons suivantes : Formation

27 Les PME Privées, les municipalités, la société civile La pérennité de lAlgérie, la prise de conscience de lépuisement des ressources et la menace des CC, nont pas laissé indifférents le Secteur Privé et la société Civile qui sont des partenaires incontournables

28 Le groupe Condor electonics Se lance dans le PV à léchelle industrielle Usine de production de panneaux PV Achèvement des travaux : Début 2013 Cout de linvestissement : 950 Milliards de DA investis dans lusine de PV Capacité: 50 MW/ an Localisation : à Bordj Bou Arreridj Usage : domestique,agriculture, éclairage public. lusine de production de panneaux PV est entrée en production Impacts socioéconomiques : Création de 200 emplois directs Développement de réseaux de sous-traitance et de distribution.

29 Société Algérie Energie Solaire Construction dune unité de production de panneaux PV Capacités : 10 MW Localisation : Ain T'émouchent Cout de linvestissement : 1 Million deuros Les municipalités simpliquent Lancement dun vaste programme municipal pour lintroduction de lénergie solaire (PV) et linstallation déoliennes sur les hauteurs de la ville au niveau de la commune dOran

30 La société civile, continue de relever le défi des EnRs Lassociation bariq21 pour la promotion des EnRs & Développement Durable le 3 ème chauffe-eau solaire à Skikda installé le 05 octobre 2013 au profit de la bibliothèque et centre culturel et ce dans le cadre des activités de promotion et de vulgarisation dutilisation des EnRs Le C.E.S de fabrication nationale (Thermokade) - Capacité de 200 litres, - permet une économie de 4,7 M3 de GN, - de 47,9 KWh délectricité, ou de 6 litres de mazout.

31 Recommandations Si la transition vers léconomie verte peut savérer dispendieuse à CT, elle devrait entraîner une croissance économique durable Dans le très CT Sur le plan réglementaire : activer la promulgation de : lArrêté fixant les tarifs dachat garantis de lElectricité verte Décret sur la certification dorigin e

32 Renforcement des capacités ( formation ) Adoption dune stratégie du changement en s'appuyant sur les compétences algériennes celles présentes en Algérie et celle résidentes a létranger ex : Diaspora de la Sillicon Valley Formaliser les formations entrant dans le cadre des différentes coopérations par des contrats de fidélité pour les apprenants bénéficiaires à même de dassurer la démultiplication La mise en place de lIAER devient plus quune urgente et doit être inscrite comme une priorité Création de pôles de compétitivité ( technopoles, pôles dexcellence) par secteur et par métier

33 Coordination inter sectorielle Mise en place dune entité autonome relevant de la présidence OU dans le cas échéant du premier ministère à même de coordonner les projets EnRs devant être inscrits dans un chaque secteur dont notamment les secteurs : o des transports, Passage au GPL o Industriel : PME dans le domaine des EnRs o Habitat : Programme 2 millions de logements, un projet pilote serait les logements LPP o Habitat / Tourisme :industrie / Environnement villes nouvelles ( Boughezoul, …… Réseautage Mise en réseau à même de fructifier les synergies entre les acteurs ( industriels - investisseurs - société civile- institutionnels - chercheurs - medias …

34 Innovation : Promouvoir les technologies innovantes, à travers la mise en place dun Fonds détudes et daides au secteur privé Incubation: Généraliser les incubateurs autour des pôles universitaires Développer les Spin off au niveau des pôles universitaires Investissement : Une ligne de crédit spécifique pour les entreprises Considérer la société civile comme un véritable partenaire

35 Dans le MT Des villes nouvelles dans le grand désert à même d optimiser les couts : pertes dénergies et couts de transport Smart Grid à travers le développement de la 3 G Obs. : Concept de villes nouvelles = nouvelles villes Pistes à explorer…..

36 CONCLUSIION La réalisation des objectifs PNER ne ne peut se concevoir en dehors dune vision globale et intégrée Qui signifie la mobilisation de lensemble des compétences Et tous les niveaux le renforcement du dialogue et la concertation entre les différents acteurs Conclusion Partenariat Public Privé Société Civile

37 Le futur dépend de ce que nous faisons au présent Mohandas Karamchand Gandhi. Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Les énergies Renouvelables en Algérie, Quel constat ? Mme A.ADAMOU Experte dans le Conseil Mondial de la Science et de lEnvironnement Secrétaire Générale."

Présentations similaires


Annonces Google