La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Organisation du travail et croissance Taylorisme, fordisme et toyotisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Organisation du travail et croissance Taylorisme, fordisme et toyotisme."— Transcription de la présentation:

1 Organisation du travail et croissance Taylorisme, fordisme et toyotisme.

2 Introduction Définition organisation du travail. Touraine : Les trois phases de lorganisation du travail : –En métier / atelier. –Le taylorisme et le fordisme (DT) –Les nouvelles formes dorganisation du travail : (le toyotisme / remise en cause de la DT ?)

3 Sujets de Bac : Vous montrerez que la division du travail dans l'entreprise, mais aussi entre entreprises, a des effets sur la productivité Dans quelle mesure l'organisation du travail est-elle facteur de croissance ? Les nouvelles formes d'organisation du travail favorisent-elles la croissance économique ?

4 Après avoir présenté l'évolution de l'organisation du travail depuis les années 1960, vous analyserez les effets de cette évolution sur l'emploi. Les organisations du travail tayloriennes et fordiennes ont-elles disparu ? Après avoir présenté les transformations récentes de l'organisation du travail, vous montrerez que les caractéristiques du taylorisme n'ont pas totalement disparu.

5 I.La division du travail, un facteur essentiel de la croissance.

6 A. La nécessité de la division du travail selon A. Smith Adam Smith ( )

7 1776 : Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations. - Division social et division technique du travail. - La manufacture dépingle : Document 1 La division du travail

8 B. Taylor introduit lOrganisation Scientifique du Travail (OST) Frederick Winslow Taylor (1856, 1915)

9 Le taylorisme (ou OST) Les principes du taylorisme : –Le « one best way » –La division horizontale du travail –Le contrôle et le chronométrage –Le salaire à la pièce –La division verticale du travail

10 C. Ford développe lOST et le travail à la chaîne Henry Ford ( ) Portrait de Henry Ford 1919.

11 Le travail à la chaîne est une application particulière du taylorisme. –La chaine de montage (le convoyeur) –La standardisation des produits –Des salaires fixes élevés (« five dollars a day »)

12 D. Les effets contrastés du modèle fordo-tayloriste 1. Louvrier-masse 2. Gains de productivité et croissance économique

13 Les effets du Fordisme dans lentreprise Division horizontale du travail « One Best Way »Standardisation Chaîne de montage Division verticale du travail Gains de productivité Hausse de la production, Hausse de la valeur ajoutée Hausse des salaires Hausse des profits Motivation Fordisme OST

14

15 Le fordisme est un mode de régulation du capitalisme « Compromis keynéso-fordiste »

16 II.Les limites de lOST et les nouvelles formes dorganisation du travail (NFOT)

17 A. La crise sociale du modèle fordiste

18 Cette affiche, dessinée au début du mois de juin 1968, dénonce la bureaucratie syndicale qui a appelé à la reprise du travail. © Editions Alternatives

19 Lancé dès janvier 1968, le slogan "A bas les cadences infernales" est repris par les Ateliers et décliné sur plusieurs affiches. Dans les usines, les jeunes ouvriers appellent à l'amélioration des conditions de travail. C'est la remise en question du travail à la chaîne. © Editions Alternatives

20 –Une crise sociale dans les années 60 avec ce que lon appelle « la révolte des OS » Les conditions de travail jugées trop pénibles Maladies professionnelles, fatigue… Démotivation : Grèves, sabotages, vols, fort absentéisme, « turn over » Une remise en cause de la hiérarchie et de la déqualification Stagnation de la productivité du travail.

21 B. L'épuisement économique du modèle fordiste. –La crise économique des années 70/80 : Adaptation à la demande insuffisante. Standardisation incompatible avec la diversification Stocks élevés => coûts de production élevés Fluctuation des marchés, manque de flexibilité Modification des goûts des consommateurs, manque dadaptation à la demande.

22 C. Les nouvelles formes dorganisation du travail

23 Lexemple du Toyotisme –1962 : Toyota adopte le « Ohnisme » (Taiichi Ohno). –Fin des années 1970, (second choc pétrolier), les industries automobiles américaines et européennes adoptent ce mode d'organisation du travail. –Les « cinq zéros » : papier, défaut, panne, stock, délai.

24 Les principes du toyotisme en rupture avec le fordisme : ToyotismeFordisme Le juste à temps (ou flux tendu) Zéro stock et Zéro délai La planification bureaucratique Utilisation de stocks importants, délais importants. Le Kanban Circulation de linformation directe entre les équipes, par un système détiquette. Système de commande des pièces nécessaires en flux tendu. (zéro papier) Circulation de linformation hiérarchisée : centralisation bureaucratique.

25 Lautonomie des équipes opérationnelles : Autonomie. Flexibilité du travail. Implication. Cercles de qualité (Zéro défaut) La polyvalence et qualification des salariés : « Opérateurs » Réaliser plusieurs tâches. Surveillance et entretien des machines. (Zéro panne) Division verticale du travail Fort taux dencadrement Division horizontale du travail Les « ouvriers spécialisés »

26 Post-taylorisme ou néo-taylorisme?

27 Le travail répétitif En pourcentage Proportion* de salariés qui déclarent : SECTEUR D'ACTIVITE ECONOMIQUE Effectifs (en milliers) que leur travail est répétitif dont ** : chaque série de gestes dure moins d'une minute Agriculture ,5 35, ,4 39, ,5 41, ,7 27,1 Industrie ,7 34, ,9 33, ,1 32, ,4 32,3 Construction ,5 22, ,8 17, ,3 15, ,5 15,0 Tertiaire ,9 21, ,9 19, ,6 21, ,9 23,0 Ensemble des salariés ,1 27, ,6 24, ,7 25, ,0 24,8

28 Le travail à la chaîne ou sous contrainte automatique en 1984, 1991, 1998 et 2005 En pourcentage Proportion* de salariés qui déclarent : travailler à la chaîne travailler sous contrainte automatique** Ensemble1984 2,8 6, ,5 8, ,5 9, ,5 10,5 Source : Enquêtes Conditions de travail * La répartition est faite sans tenir compte des non-réponses pour faciliter les comparaisons ** : Travail à la chaîne ou rythme de travail soumis à la cadence d'une machine ou rythme de travail dépendant d'un déplacement automatique d'un produit ou d'une pièce

29 Les rythmes de travail (1) _ Contraintes machiniques et techniques, dépendance vis-à-vis des collègues en 1984, 1991, 1998 et 2005 En pourcentage Proportion* de salariés qui déclarent que leur rythme de travail leur est imposé par** Sexe le déplacement automatique d'un produit ou d'une pièce la cadence automatique d'une machine d'autres contraintes techniques la dépendance vis-à- vis des collègues Ensemble1984 2,6 4,4 6,7 11, ,3 6,3 11,4 23, ,9 7,0 15,9 26, ,1 16,0 26,9

30 La polyvalence : Proportion* de salariés qui déclarent** : faire une rotation entre plusieurs postes changer de poste en fonction des besoins de l'entreprise Ensemble1991 5,0 22, ,6 23, ,2 18,7 * La répartition est faite sans tenir compte des non-réponses pour faciliter les comparaisons ** Le complément à 100 correspond aux salariés non polyvalents


Télécharger ppt "Organisation du travail et croissance Taylorisme, fordisme et toyotisme."

Présentations similaires


Annonces Google