La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le modèle associatif et ses enjeux Le modèle associatif et ses enjeux Michel Adam - Université dété de lInter-Région Nord-Ouest des CROS et des CDOS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le modèle associatif et ses enjeux Le modèle associatif et ses enjeux Michel Adam - Université dété de lInter-Région Nord-Ouest des CROS et des CDOS."— Transcription de la présentation:

1 1 Le modèle associatif et ses enjeux Le modèle associatif et ses enjeux Michel Adam - Université dété de lInter-Région Nord-Ouest des CROS et des CDOS - 28 août 2009

2 2 Les étapes du voyage 1 - Le fait associatif est méconnu 2 - Des préjugés appauvrissent la loi de Lassociation, un carré magique… 4 - Le monde associatif ? Une galaxie 5 - Des organisations cachées Un pilotage complexe est nécessaire 7 - Le binôme président/e - directeur/trice 8 - Les enjeux actuels des associations

3 3 1 Le fait associatif méconnu et complexe

4 4 Les associations en France

5 5 Le fait associatif est lié à lhistoire

6 6 Le fait associatif est révélateur… … de la spécificité Française en Europe Mais aussi à lintérieur de la France.

7 7 Le fait associatif est révélateur

8 8 Le fait associatif est important

9 9 Le fait associatif est massif Estimation du nombre des bénévoles engagés dans les associations Bénévoles réguliersBénévoles occasionnels Total des bénévoles Moins de 30 ans ans ans ans ans Plus de 70 ans Total Sources : Traitement CERPHI à partir des données publiées par lINSEE 2004

10 10 Le fait associatif traverse les âges Répartition des bénévoles occasionnels et réguliers par tranche dâge (en %) Répartition des Répartition des Estimation du nombre bénévoles bénévoles des bénévoles Total réguliers occasionnels occasionnels Moins de 30 ans 23,9 26, , ans 18,2 22, , ans 17,921, , ans 14,4 17, , ans 19,5 9, ,9 Plus de 70 ans 6,1 3, ,0 Total100,0100, ,0 Source : Traitement par lauteur à partir des données INSEE 2004.

11 11 Le fait associatif évolue bien Proportion des Français bénévoles (en %) Evolution Les ans La trentaine Les quadragénaires Les quinquagénaires Les sexagénaires Les septuagénaires Ensemble des Français23,426+ 2,6 Sources : LES Edith Archambault (1996), INSEE première (2004), et CSA – Sélection (2004).

12 12 Le fait associatif évolue moins bien… Proportion de Français bénévoles réguliers (en %) Catégorie Bénévoles impliqués Bénévoles réguliers Différence en (1) en (2) Ensemble13,0 8,0 - 5,0 Hommes18,0 8,5 - 9,5 Femmes 8,0 6,0 - 2,0 Moins de 30 ans 5,0 8,5 + 3,5 De 30 à 39 ans10,0 7,0 - 3,0 De 40 à 49 ans16,0 7,0 - 9,0 De 50 à 59 ans16,0 7,0 - 9,0 De 60 à 69 ans17,0 12,0 - 5,0 Plus de 70 ans- 8,1- Sources : Traitement des auteurs, à partir des données disponibles et arrondies. (1) Données CREDOC - (2) A partir des données INSEE 2004

13 13 2 En finir avec les idées reçues … quand elles sont inhibantes

14 14 Les préjugés sur la loi de 1901 exercice 1

15 15 Deux Présidents cest possible ! Et même quatre !

16 16 Les préjugés sur la loi de 1901 La loi dit : Lassociation est par nature un modèle de démocratie. C est faux !

17 17 Les préjugés sur la loi de 1901 La loi dit : Lassociation peut être un modèle de démocratie représentative C est vrai et fréquent !

18 18 Les préjugés sur la loi de 1901 Représentative La loi dit en fait : Lassociation est un modèle de liberté d auto-organisation des citoyens Choix de la Démocratie

19 19 Les préjugés sur la loi de 1901 Représentative La loi dit en fait : Lassociation est un modèle de liberté d auto-organisation des citoyens Association Close et autoritaire

20 20 Les préjugés sur la loi de 1901 démocratie représentative La loi dit : Lassociation est un modèle de liberté d auto-organisation des citoyens Association Ouverte et libertaire

21 21 Les préjugés sur la loi de 1901 Lassociation peut être un modèle de « démocratie limitée » une oligarchie, un clan, une semi-démocratie… (Rotary, ATTAC) La loi dit : Lassociation est un modèle de liberté d auto-organisation des citoyens

22 22 Les préjugés sur la loi de 1901 Lassociation peut être un modèle de démocratie représentative ET participative La loi dit : Lassociation est un modèle de liberté d auto-organisation des citoyens

23 23 Les préjugés sur la loi de 1901 La loi dit : Lassociation est un modèle de liberté d auto-organisation des citoyens Les statuts expriment les conceptions politiques des fondateurs, des dirigeants, leur vision de la société « bonne » pour eux, de leur « petit royaume ». Même si les pouvoirs publics y ajoutent des contraintes dans certains secteurs

24 24 Les préjugés sur la loi de 1901 Poursuivons…

25 25

26 26 Paradoxes…de la liberté !

27 27 lassociation pour qui ? pour moi ? pour nous ? pour eux ? pour moi ? pour nous ? pour eux ?

28 28 3 Entrons dans l association Et ouvrons l œil...

29 29 se relier adhésion appartenance affinités valeurs GENÈSE DU LIEN SOCIAL direction gouvernance objectifs orientations STRATÉGIE anticipation production de lobjet social ressources dont compétences activités (APS), prestations de services TRAVAIL transformation utilisation consommation besoins résultats services UTILITÉ SOCIALE diriger réaliser satisfaire environnement Les quatre pôles de lassociation

30 30 ==> 18 entrées possibles

31 31 se relier adhésion appartenance affinités valeurs GENÈSE DU LIEN SOCIAL direction gouvernance objectifs orientations STRATÉGIE production de lobjet social ressources dont compétences activités, produits prestations de services TRAVAIL utilisation consommation besoins résultats services UTILITÉ SOCIALE diriger réaliser satisfaire environnement Lassociation un carré magique ?

32 32 S A T O R A R E P O T E N E T O P E R A R O T A S Un carré magique célèbre Le laboureur en sa charrue tient le travail et les heures... Exemple dunité complexe

33 33 se relier Lassociation un carré magique ! adhésion appartenance affinités valeurs GENÈSE DU LIEN SOCIAL direction gouvernance objectifs orientations STRATÉGIE production de lobjet social ressources dont compétences activités, produits prestations de services TRAVAIL utilisation consommation besoins résultats services UTILITÉ SOCIALE diriger réaliser satisfaire environnement Par la circulation des rôles...

34 34 Les éléments constitutifs dun Projet collectif

35 35 se relier adhésion appartenance affinités valeurs PRÉFÉRENCES projections affectives direction gouvernance objectifs buts DÉCISIONS projections cognitives production de lobjet social ressources dont compétences activités, produits prestations de services ACTIONS utilisation consommation besoins résultats services USAGES et effets diriger réaliser satisfaire environnement Lassociation est un Projet mais chaque pôle nen porte quune partie ! diagonale des moyens diagonale des fins

36 36 Une fonction de la gouvernance associative

37 37 Choix dune grille de lecture de lassociation

38 38

39 39 exercice 2 Le carré magique est un outil de première analyse de toute association

40 40

41 41 4 Le monde associatif ? Une galaxie surprenante ! de ATTAC au Rotary Club en passant par lInstitut Bergonié

42 42 Des différences extrêmes Trois modes de production de l objet social - uniquement des bénévoles = autoproduction - des bénévoles et un ou des salariés = production mixte - uniquement des salariés = ecoproduction Trois modes dutilisation des services - uniquement pour les adhérents = association mutualiste - des « usagers » peu capables d adhérer = ass. différentielle le service est gratuit, autofinancé ou de service public (les pouvoirs publics deviennent des utilisateurs indirects) - des « clients » non désireux dadhérer = ass. entrepreneuriale le service est payant et lassociation commerciale mais non lucrative soit 9 combinaisons possibles et 9 types dassociations existantes.

43 43

44 44

45 45

46 46 MUTUALISTEDIFFÉRENTIELENTREPRENEURIALMUTUALISTEDIFFÉRENTIELENTREPRENEURIAL

47 47 MUTUALISTEDIFFÉRENTIELENTREPRENEURIALMUTUALISTEDIFFÉRENTIELENTREPRENEURIAL ET FÉDÉRATIONS

48 48 MUTUALISTEDIFFÉRENTIELENTREPRENEURIALMUTUALISTEDIFFÉRENTIELENTREPRENEURIAL lévolution des associations avec le temps !

49 49 Sachons distinguer Lassociation comme statut légal selon la loi de 1901 et sa liberté, soit un contenant Lassociativité comme capacité de lassociation à rassembler un grand nombre dadhérents et à les impliquer dans laction, soit un contenu. Il existe des associations très peu associatives et dautres qui le sont beaucoup malgré leur grand nombre de salariés (des régies de quartier par exemple, lAPF,...).

50 50 5 Des organisations cachées au sein de lassociation

51 51 Des organisations cachées... ?

52 52 Des organisations cachées... Tocqueville, le CJD, 3è concours ENA, mais aussi les RERS et les SIAE

53 53 Des organisations cachées... ?

54 54 Des organisations cachées... Cette dimension dentreprise appelle des contraintes positives (transparence) et des droits nouveaux (FRAC,…)

55 55 Des organisations cachées... ?

56 56 Des organisations cachées... De lhomo economicus à lhomo politicus, au sein dun contexte précis

57 57 Des organisations cachées... ?

58 58 Des organisations cachées...

59 59 Une conséquence pratique De la même façon que la théorie des conventions de Thévenot et Boltanski permet danalyser une organisation et ses « 6 mondes ou cités », (cf Crédit Mutuel IdF en 1996) la théorie des organisations cachées permet un diagnostic des 4 dimensions - école, entreprise, réseau, communauté - dune association (recherche en cours)

60 60 Une conséquence pratique Une entrepriseun lieu de production, de création ? Une écoleun lieu dapprentissage et de partage ? Un réseaude la socialisation par ladhésion ? Une communauté chaleureuse mais un peu fermée ? quoi dautre ? quand jétudie une association précise quest-ce qui semble émerger (réponses multiples) ? exercice 3

61 61 Une conséquence théorique Un parlementlieu de délibération Un gouvernementlieu de décision Une entrepriselieu de production Une écolelieu de formation Un réseaulieu de socialisation Une communautélieu dintégration Et parfois une secte, un clan, une famille, etc. Elle ressemble donc à la société dans son ensemble… lassociation peut contenir :

62 62 La société contient lassociation contient qui en réduction L association est un hologramme de la société, pour le meilleur et pour le pire... Ainsi, Elle nest donc pas idéale par nature, mais une forme originale et complexe.

63 63

64 64

65 65 une pause pour quelques réactions, et questions ? CEST LA MI-TEMPS

66 66 6 Le pilotage est complexe pour rendre lassociation vivable et vivante

67 67 La liberté dassociation est le support des autres libertés par lexpression des problèmes et des besoins. A. Sen

68 68 Un rôle de la gouvernance associative Transformer des points de vue partiels en vision densemble* par échanges et recadrage (zoom arrière) selon la systémique

69 69 Des temporalités différentes

70 70 Des légitimités multiples À partir des Cahiers du management territorial, EDF, 1994

71 71 Le principe de légitimité plurielle La légitimité de chaque pôle est partielle, chacun nest quune partie du « Tout », Il ne peut se prendre pour le Tout, sans dégâts Chaque légitimité doit accepter celle de lautre, celle de chaque autre … Il sagit pour chaque acteur de comprendre et de faire vivre Le principe de légitimité plurielle

72 72 Le principe de légitimité plurielle est le fondement du partenariat Chacun a le droit de cité, mais nul ne peut se prendre à lui tout seul pour la Cité : Tous ont à construire ensemble lintérêt général. - les élus ou... les associations, - le médecin ou... le patient, - lentraîneur ou... le sportif, - lemployeur ou... le(s) travailleur(s), - la personne accompagnée ou... le travailleur social, - le maitre ou... lélève, etc.

73 73 Dans lassociation, vive le projet ! Appliquer le principe de légitimité plurielle dans lassociation, cest construire et partager une vision globale plus large que celle de chaque pôle… Cest le rôle du projet associatif réactualisé de servir à une co-construction plurielle du SENS : Que voulons nous ensemble ? Et comment ? Que savons nous et pouvons nous faire ?

74 74 7 Le binôme Président-e / Directeur-trice Des rapports complexes Zoom avant sur le pôle de direction

75 75 Président------le politique Directeur------la technique Les rapports Président/e - Directeur/trice Conception n°1 binaire stricte et discontinue

76 76 Politiquezone griseTechnique (choix des fins)incertitude(choix des moyens) PrésidentcoopérationDirecteur négociation Les rapports Président/e - Directeur/trice Conception n°2 binaire graduée et continue Les rétroactions sont réelles mais pas souvent pensées

77 77 Il y a de la technique dans le politique (aides à la décision,…) Et du politique dans la technique (retroactions des moyens sur les fins) Les rapports Président/e - Directeur/trice Conception n°3 complexe (entremêlée) de type symbolique

78 78 Les rapports Président/e - Directeur/trice Conception n°4 Ternaire articulée ou complexe de type géométrique Chacun des deux acteurs agit dans un contexte (bureau et CA, équipe) Chacun des deux acteurs a un projet (valeurs, objectifs) plus ou moins explicite et conscient. Les rapports se jouent projet « contre » projet TOUT CONTRE !

79 79

80 80

81 81

82 82

83 83

84 84

85 85

86 86 Un méta-modèle ? En fait le modèle 4 de type géométrique confronté à lexpérience, aux situations réelles, fait apparaître que selon le quadrant du positionnement hic et nunc, lutilisation des autres modèles est pertinente. un président doit savoir recadrer son directeur (modèle 1) un directeur recentrer son président (modèle 2), ou ils doivent mieux se reconnaître dans leurs apports mutuels (modèle 3). Il fonctionne comme un méta-modèle, une boussole.

87 87 8 Les enjeux du monde associatif La société civile reconnue

88 88 Lextension du rôle économique des associations - notamment au regard de lemploi en tant quemployeur – est compatible avec la loi du 1er juillet … La mobilisation de toutes les ressources des associations, quelles soient ou non marchandes, contribue à la reconnaissance dune autre conception de la richesse, plus humaine. article 2.4 de la Charte dengagements réciproques du 1 er juillet Lextension du rôle économique des associations - notamment au regard de lemploi en tant quemployeur – est compatible avec la loi du 1er juillet … La mobilisation de toutes les ressources des associations, quelles soient ou non marchandes, contribue à la reconnaissance dune autre conception de la richesse, plus humaine. article 2.4 de la Charte dengagements réciproques du 1 er juillet Une légitimité élargie

89 89 1er juillet 2001 : la loi a cent ans… …et une Charte dengagements réciproques !

90 90 Valoriser le fait associatif

91 91 Le mouvement associatif rassemblé associations bénévoles adhérents et bénéficiaires salariés autofinancement 48% associations bénévoles adhérents et bénéficiaires salariés autofinancement 48%

92 92 changer de diaporama Les bénévoles Richesse de lassociation « Cest un devoir capital de léducation que darmer chacun dans le combat vital pour la lucidité » Edgar Morin

93 93 5 former 6 reconnaître 4 fidéliser 3 motiver 2 accueillir 1 recruter les bénévoles 7 savoir coopérer Cultivons le bénévolat et savoir faire coopérer connaître

94 94 Les enjeux des associations aujourdhui Assumer les statuts… ou les faire évoluer ! Assumer ses valeurs ou les adapter : actualiser ensemble le Projet Associatif ( organisation apprenante ) Mettre en place une fonction de veille / innovation pour détecter les nouveaux besoins Sapproprier les pratiques du développement durable pour conserver un environnement sain Connaître et coopérer avec les autres associations Et avec tous les acteurs du territoire Interpeller les élus pour co-construire les projets et co-évaluer les résultats. Charte dengagements réciproques

95 95 Lassociation est lécole du partage Lassociation est lécole du partage Partager les responsabilités, Cela sapprend, Cela prend du temps, Cest tout un projet… jamais fini Chacun/e doit pouvoir sy retrouver Et surtout pouvoir le dire. Les outils existent pour bien coopérer entre nous … et donner envie à dautres ! Partager les responsabilités, Cela sapprend, Cela prend du temps, Cest tout un projet… jamais fini Chacun/e doit pouvoir sy retrouver Et surtout pouvoir le dire. Les outils existent pour bien coopérer entre nous … et donner envie à dautres !

96 96 le coin lecture pour aller plus loin

97 97 Dans les Annexes du livre Une grille danalyse de ses statuts Le test « Mon association est-elle innovante ? » Le référentiel de la qualité daction dun CA La CPCA : quelle valeur ajoutée ? Dans les Annexes du livre Une grille danalyse de ses statuts Le test « Mon association est-elle innovante ? » Le référentiel de la qualité daction dun CA La CPCA : quelle valeur ajoutée ?


Télécharger ppt "1 Le modèle associatif et ses enjeux Le modèle associatif et ses enjeux Michel Adam - Université dété de lInter-Région Nord-Ouest des CROS et des CDOS."

Présentations similaires


Annonces Google