La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La réforme des rythmes éducatifs à Paris Direction des affaires scolaires de la Ville de Paris – 28 janvier 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La réforme des rythmes éducatifs à Paris Direction des affaires scolaires de la Ville de Paris – 28 janvier 2013."— Transcription de la présentation:

1 La réforme des rythmes éducatifs à Paris Direction des affaires scolaires de la Ville de Paris – 28 janvier 2013

2 1.Le périscolaire à Paris A- Les principales données élèves à la rentrée 2012 dont élèves de maternelle et élèves en élémentaire et spécialisée, dans 662 écoles (311 maternelles, 302 élémentaires et 49 polyvalentes) 630 centres de loisirs Normes d'encadrement en centres de loisirs : – 1 animateur pour 8 enfants en maternel – 1 animateur pour 12 enfants en élémentaire Les temps périscolaires sont des moments éducatifs à part entière. Pour certains enfants, en une année, ils représentent davantage que le temps de classe. Au-delà de ses compétences légales, la DASCO sinvestit aux côtés des enseignants et des parents, dans le respect des compétences de chacun, pour offrir à tous les enfants parisiens les meilleures chances de réussite.

3 1.Le périscolaire à Paris B-Les personnels La direction des affaires scolaires de la ville de Paris, ce sont 8635 agents titulaires et contractuels, dont : 4238 personnels des écoles : ASEM, ATE, gardien(ne)s Une équipe danimation : 2159 animateurs permanents et jusquà 6800 animateurs sur la pause méridienne Un nouveau statut demploi de directeur de centre de loisirs et relais périscolaire : à la rentrée 2012, 164 directeurs de centre de loisirs ont été nommés; les autres directeurs seront nommés en 2013 ou lorsqu'ils rempliront les conditions statutaires 765 professeurs de la Ville de Paris en arts visuels, éducation musicale et EPS, présents dans les 345 écoles élémentaires Mais également les médecins et assistantes sociales scolaires, les éducateurs sportifs…

4 1.Le périscolaire à Paris C-Les activités enfants accueillis en centre de loisirs chaque mercredi ; en moyenne pendant les petites vacances ; lété enfants inscrits aux goûters, aux études surveillées, dans les 837 ateliers bleus culturels et scientifiques Plus de enfants bénéficiant de séjours de vacances : vacances arc-en-ciel, séjours aventure enfants déjeunant chaque jour dans les restaurants scolaires 290 espaces premiers livres en maternelle ; 348 bibliothèques centres de documentation en élémentaire enfants bénéficiant des Clubs coup-de-pouce en CP et des ateliers lecture, écriture, mathématiques en CM2, dans les écoles en éducation prioritaire enfants bénéficiant de classes de découverte, enfants de classes à Paris chaque année Mais également les ateliers du samedi matin, les centres scolaires sportifs, les centres danimation, les conservatoires, les bibliothèques, les ludothèques…

5 1.Le périscolaire à Paris D-Les axes éducatifs Une charte éducative des activités périscolaires adoptée en 2007, qui présente les objectifs et les moyens éducatifs 3 objectifs éducatifs : – Contribuer à lépanouissement de lenfant – Favoriser la socialisation de lenfant – Lutter contre les inégalités 3 axes fondamentaux : – léducation artistique et culturelle – la citoyenneté – léducation à l'environnement et au développement durable Un projet et des objectifs pédagogiques déclinés pour chaque centre de loisirs

6 1.Le périscolaire à Paris E-Les actions Lart pour grandir : 171 centres de loisirs, 250 écoles, 64 collèges et 54 établissements culturels ou associations impliqués Des centres thématiques pour sinitier et se former à des activités innovantes, qui accueillent environ enfants par jour : citoyenneté, multimédia, éducation à lenvironnement, sciences, lecture, enfance handicapée… enfants bénéficiant chaque année de droits dentrée pour des spectacles, des activités culturelles, scientifiques, techniques ou sportives enfants initiés à léducation à lenvironnement et au développement durable Des subventions pour les projets, les sorties et les voyages pédagogiques notamment en ZEP, les classes à projet artistique et culturel, les associations intervenant dans les quartiers situés en politique de la ville Des chèques-lire distribués tous les ans aux élèves de CE1 des écoles publiques relevant de léducation prioritaire, ainsi quaux classes spécialisées (CLIS, CLIN)

7 2.Le cadre national Le cadre réglementaire fixé par le décret relatif à lorganisation du temps scolaire : Principe dune entrée en vigueur à la rentrée 2013 – possibilité de report à la rentrée 2014 Etalement des 24 heures denseignement hebdomadaire sur neuf demi-journées Une journée de classe de maximum 5 heures 30 et une demi-journée de maximum 3 heures 30 Une pause méridienne de 1 heure 30 au minimum Lajout de 3 heures de classe le mercredi matin, permettant dalléger les autres journées en moyenne de 45 minutes (dérogation possible pour le samedi matin) Des activités pédagogiques complémentaires aux heures denseignement, organisées en groupes restreints afin daider les écoliers rencontrant des difficultés et daccompagner le travail personnel des élèves

8 3.Le projet parisien A-Les principes Mise en place à Paris pour la rentrée 2013 (annonce du Maire le 10 janvier dernier) Les axes éducatifs : – Paris Ville Ressource : proposer aux enfants des activités sportives, culturelles, artistiques qui contribueront à développer leur curiosité intellectuelle et à renforcer le plaisir dapprendre et dêtre à lécole – Un projet éducatif favorisant légalité des chances : offrir aux jeunes Parisiens un temps périscolaire renouvelé, contribuant à la réussite éducative de tous – Construire une cohérence des temps scolaire et périscolaire, dans le respect des compétences de chacun – Une déclinaison autour des trois axes de la charte éducative des activités périscolaires : contribuer à lépanouissement de lenfant, favoriser sa socialisation et lutter contre les inégalités

9 3.Le projet parisien B-Les objectifs Respecter les rythmes chrono-biologiques des enfants : élévation des performances au fil de la matinée scolaire, suivie d'une chute après le déjeuner, puis à nouveau d'une progression de la vigilance au cours de l'après-midi Un temps de détente garantissant une articulation fluide entre les différents temps dactivités de lenfant durant la journée scolaire Un temps déveil et dapprofondissement, complémentaire des temps dapprentissages fondamentaux dispensés par lEducation nationale Des parcours évolutifs de la maternelle au CM2 Les besoins spécifiques des 5000 enfants porteurs de handicap scolarisés à Paris seront pris en compte

10 4.Les contenus A-Le projet « type » par école Des ateliers éducatifs en cohérence et complémentarité avec les cycles pédagogiques de lenfant et une différence dapproche entre maternelle et élémentaire Les ateliers seront conduits à la fois par les personnels municipaux (DASCO, DAC, DJS….) et par des intervenants extérieurs des mondes associatifs et institutionnels Une déclinaison territoriale : Concrètement, un projet type « de base » avec un tronc commun dactivités sera élaboré par la Ville de Paris Le projet sera décliné pour chaque école, en fonction des situations locales, grâce à un travail concerté des équipes enseignantes, des personnels de la Ville et des parents

11 4.Les contenus B-Les ateliers Ecole maternelle : découverte de soi, de son environnement ; socialisation ; langage et expression Ecole élémentaire (cycle 2) : les activités accompagnent le passage des enfants du savoir-être au savoir. Chaque projet inclura un volet découverte des livres et de lécrit et un volet activités informatiques Ecole élémentaire (cycle 3) : les activités sélargissent au domaine scientifique et investissent davantage le champ de la culture humaniste afin, dans cette phase de consolidation des connaissances durant le temps scolaire, douvrir aux enfants de nouveaux champs dexpérimentation

12 4.Les contenus C-Quelques exemples Ecole maternelle : activités de détente préparatoires à la sieste (relaxation, musique douce,…) ; lecture de contes ; ateliers déducation au goût ; premier éveil musical ; éveil corporel Ecole élémentaire (cycle 2) : lecture et écriture « pour le plaisir » ; initiation au multimédia ; jeux sportifs ; pratiques artistiques ; vivre ensemble et citoyenneté ; ateliers du goût ; développement durable Ecole élémentaire (cycle 3) : activités sportives ; pratiques artistiques ; éveil scientifique ; ateliers dexploration de la ville ; numérique et multimédia ; apprentissage de la citoyenneté ; lecture et écriture « pour le plaisir »

13 5.Lencadrement des enfants Des enfants mieux encadrés : Des équipes qualifiées Accompagner les personnels avec un plan de formation adapté Un taux dencadrement renforcé Une valorisation des missions éducatives des ASEM Des équipes stables : Plus de personnel à temps complet Moins de précarité sur le secteur de lanimation (contractualisations) Un plan de recrutement adapté

14 6.La convention de partenariat avec le Rectorat Le projet éducatif territorial prévoit de formaliser lengagement des différents partenaires de mieux articuler le temps scolaire et le temps péri- éducatif, de se coordonner pour assurer la cohérence des actions conduites sur lensemble des temps de vie des enfants. 5 objectifs : 1.Contribuer à la réussite éducative et à lépanouissement de chaque jeune parisien 2.Sengager en faveur de la citoyenneté et du vivre ensemble 3.Promouvoir une école de légalité des droits et des chances 4.Renforcer la cohérence éducative entre le projet de lécole, du collège ou du lycée municipal, les projets péri et extrascolaires 5.Mieux associer et accompagner les parents

15 7.Les grandes étapes du projet Un temps déchange et de consultation des Parisiens de janvier à mars : 4 réunions publiques prévues, animées par lexécutif parisien en présence dexperts, les 24/01, 6/02, 18/02 et 25/02 Une campagne dinformation et un site internet spécialement dédié Un temps de dialogue social entre la Ville et ses agents Soumission au Rectorat de la proposition dorganisation de la semaine et du projet éducatif parisien (convention de partenariat) Vote du projet prévu au conseil de Paris des 25 et 26 mars De la mi-mars à fin juin, élaboration des 662 projets au sein de chacune des écoles avec lensemble des acteurs concernés (mairies darrondissement, agents municipaux, enseignants, associations, parents etc.) Rentrée de septembre : mise en place du nouveau projet éducatif parisien dans les écoles De septembre à juin : phase dévaluation de la réforme et de son application


Télécharger ppt "La réforme des rythmes éducatifs à Paris Direction des affaires scolaires de la Ville de Paris – 28 janvier 2013."

Présentations similaires


Annonces Google