La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Eric GALAM AAPML1 Des soignants mais aussi ……..

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Eric GALAM AAPML1 Des soignants mais aussi …….."— Transcription de la présentation:

1 Dr Eric GALAM AAPML1 Des soignants mais aussi ……..

2 Dr Eric GALAM AAPML2 ACTIVITE DE SOIN CENTREE SUR LE PATIENT VIE PROFESSIONNELLE CENTREE SUR LE SOIGNANT VIE PRIVEE CENTREE SUR LINDIVIDU

3 Dr Eric GALAM AAPML3 PRIVE PROFESSION SSOIN Pathologie soignant

4 Dr Eric GALAM AAPML4 LES SOIGNANTS SONT (AUSSI) DES ETRES HUMAINS !! PHYSIOLOGIE PROFESSIONNELLE PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE

5 MEDECINS ET LIBERAUX Soignant ……………Rapport au patient Libéral………………Rapport au client Conventionné……….Rapport à la tutelle Vivant…. Rapport à sa vie personnelle

6 Dr Eric GALAM Paris6 LE BURNOUT : UNE MALADIE DE LA RELATION DAIDE Epuisement émotionnel EE Stress, perte de motivation et dentrain au travail Dépersonnalisation DP Attitude négative, détachée envers les patients qui sont déshumanisés (objets, voire problèmes) Réduction Accomplissement Personnel AP Baisse de lestime de soi, sentiment defficacité diminué Un outil de mesure : MBI (Maslach Burnout Inventory)

7 (*) Didier TRUCHOT7 EPIDEMIOLOGIE DU BURNOUT CHEZ LES MEDECINS (*) BourgogneChampagnes -Ardennes Poitou- Charentes Date Populationlibéraux généraliste Effectif Fort EE47,2%42,3%40,3% Fort DP32,8%44,5%43,7% Bas AP29,2%37,4%43,%

8 Dr Eric GALAM Paris8 Médecins libéraux N = 408 Infirmiers N = 132 Travaill sociaux N = 198 Sapeurs pompiers N = 155 Aides soignantes N = 118 EE moyenne écart type DP moyenne écart type AP moyenne écart type

9 Dr Eric GALAM Paris9 Enquête européenne (2004) 1393 médecins Résultats variables selon les pays Fort EE 43% fort DP 35% Bas AP 39% Fort sur les 3 items 12%

10 Dr Eric GALAM Paris10 53 % des médecins menacés Le médecin menacé : - célibataire, entre 45 et 50 ans - généraliste, secteur 1, grosse clientèle, qui fait des visites et reçoit sans rendez-vous - Rencontrer des difficultés financières dans sa vie privée, Se sentir fragile psychologiquement, Ne pas (ou plus) saccomplir dans son métier; Être confronté à des problèmes de santé; Problèmes affectifs Conséquences Ils partent moins en vacances Ils consomment plus dalcool, de tabac (14,6% Versus 3.5% Ils consomment plus de médicaments (15,7% Versus 5.1%) Causes et solutions : collectives !! (*) URML Ile de France Novembre médecins libéraux IdF (40%) Fort taux de réponse : 2243 réponses 2724 questions textes

11 Dr Eric GALAM Paris11 ORIENTATIONS DE CARRIERE chez les professionnels de laide (Cherniss) MILITANT : critique à légard dune profession quil espère transformer …le travail pour les autres ARTISAN : valorise lactivité professionnelle et ses compétences…………..le travail pour le métier CARRIERISTE: recherche prestige, richesse, reconnaissance sociale………le travail pour moi EGOISTE : limportant est de satisfaire sa vie personnelle………………..le travail au minimum

12 Dr Eric GALAM Paris12 Les artisans : protégés du burn Out EE Les militants : un burn out faible avec un accomplissement personnel élevé EE 23.2 Les carriéristes : les plus stressés EE 26.3% Les égoïstes : les moins accomplis EE 25,71 DP 10,81 Début de carrière Aujourdhui ARRIVISTE ARTISAN 8% 42,6% 8,25% 43% ACTIVISTE EGOISTE 39,9% 9,5% 13,75% 35%

13 PROTECTEUR ? Légoïsme ? Lidéal professionnel ? Le soutien social La hardiesse Dr Eric GALAM Paris13

14 Dr Eric GALAM Paris14 CAUSES : INSECURITE PROFESSIONNELLE Évolutions culturelles Le métier Le temps Le stress Les perspectives

15 Dr Eric GALAM Paris15 CAUSES : EVOLUTIONS CULTURELLES Médias …………et démystification Précaution.……. et perte de chance Economie………. et consumérisme Levée des tabous : on peut exiger du médecin on peut agresser le médecin (518 incidents en 2006) ………………………….. on peut parler du médecin !!

16 CAUSES : LE METIER CONTRAINTES complexes, évolutives et parfois contradictoires : déontologiques, fantasmatiques TRAVAIL (« HYPERTRAVAIL ») - beaucoup - de plus en plus : problèmes psy, sociaux, administratifs…. - métabolisme sans concession (pour les MG) - différents rythmes : nez dans le guidon et évolutions de fond (informatique, convention, référentiels, évaluation…) STATUT « LIBERAL » : fragilité, isolement professionnel, tutelles

17 Dr Eric GALAM Paris17 CAUSES : LE TEMPS Temps de travail : - 57,5 heures par semaine - 25 actes par jour - et les gardes !! Rythme de travail - 8 médecins sur 10 ont le sentiment de devoir souvent ou toujours se dépêcher - 91% déclarent devoir fréquemment interrompre une tâche quils sont en train de faire (consultation) pour en effectuer une autre non prévue (urgence, téléphone, etc.).

18 Gleizes et Razavet en CAUSES : LE STRESS Surcharge de travail Demandes de lentourage des patients Tâches hors qualification Crainte des erreurs médicales Contraintes administratives Insatisfaction par rapport à la profession Interface vie professionnelle-vie privée

19 Dr Eric GALAM Paris19 CAUSES : LES PERSPECTIVES Installation de plus en plus tardive 31 ans en 1980, 34 ans en 1990, à 35 ans en Enquête URCAM Idf en 2002 âge moyen dinstallation 40,5 ans 2OOO postes en médecine générale non pourvus à lENC sur 3 ans Moins de médecins : pas de vacances, ni retraite Maîtrise des coûts si on nous y oblige ! Qualité des soins si on peut !!!

20 UN SYSTEME EN SURCHAUFFE…… Dr Eric GALAM Paris20

21 Dr Eric GALAM Paris21 CONSEQUENCES ?

22 CONSEQUENCES Affections psychiatriques : 1 er cause de pension dinvalidité : 39,59% pathologie cardio-vasculaire : 17% Le nombre de journées indemnisées a progressé de 6,5% en 2002 Le nombre de pension dinvalidité permanente a progressé de 5% (700 médecins libéraux âgés de 53,4 ans en moyenne) 1435 médecins libéraux ont été arrêtés plus de trois mois en 2002 : 30% de plus quil y a trois ans.

23 LE SUICIDE DES MEDECINS Yves Léopold Ordre des médecins médecins de moins de 65 ans 26 départements 492 décès 69 suicides = 14% Population générale en 1999 (35 à 65 ans) décès 5208 suicides = 5,6%

24 PLUS DUN MEDECIN SUR DIX VEUT CHANGE DE METIER EGPRN (libéraux européens) 32,4 % ont lintention de changer de métier. URML-IdF (libéraux franciliens) 12,3 % souhaitent changer de métier 6 % prêts à arrêter prochainement Press-Next (soignants hospitaliers européens) plus d1 sur 10 a lintention dabandonner ou de de changer détablissement

25 SOIGNER LES SOIGNANTS ?

26 NI VOUS NI MOI, MAIS …. 26

27 Dr Eric GALAM Paris27 DES DONNEES DERANGEANTES... pour la collectivité : le silence des « organes » pour les patients : cest qui le malade ? pour les médecins : le malade cest lautre objectivité chéri prendre sur soi ne pas montrer

28 Dr Eric GALAM Paris28 OBSTACLES A LA DEMANDE DAIDE Déni, banalisation Autodiagnostic, automédication et addictions Crainte de nuire à son image Angoisse de perdre le droit dexercice Bris de confidentialité « Petites » peurs : - rencontrer « une connaissance » dans la salle dattente - consulter inutilement - jugement des collègues Et en plus, je nai pas le temps !!

29 OBSTACLES A LA DISPENSATION DAIDE A prendre avec des « pincettes » Ca prend du temps Il risque de nous juger On a du mal à se faire payer On sidentifie trop Un peu comme de la famille 29

30 Dr Eric GALAM Paris30 RECO URML IdF (2007) 1.Suivi affections psychiatriques ; délai de carence; assurances complémentaires. 2.Reconnaître le burn out comme maladie professionnelle. 3.Limiter la judiciarisation de la relation médecin/patient. 4.Formation au statut libéral et à la relation 5.Formations des médecins à la prise en charge de leurs confrères en souffrance 6.Faciliter les remplacements 7. « Hygiène de vie professionnelle » 8.Moyens concrets visant à améliorer la vie professionnelle des médecins

31 Dr Eric GALAM Paris31 REPONSES PERSONNELLES: SIGNES DALERTE Je suis fatigué, irritable Je ne mintéresse plus aux patients chez qui je ne vois plus lhumain mais le problème, le travail supplémentaire Jai limpression que rien ne sert à rien, que de toute façon je ny arriverai pas, il y a trop à faire et je ne suis pas compétent

32 Dr Eric GALAM Paris32 REPONSES PERSONNELLES : PRENDRE SOIN DE SOI Sintéresser à soi Se préserver Se faire plaisir dans le soin et hors du soin (loisirs) Replacer lactivité professionnelle dans sa vie : pas « que » médecin

33 Dr Eric GALAM Paris33 REPONSES COLLECTIVES : PRENDRE SOIN DES AUTRES Prendre soin des confrères : ils nous ressemblent et ils partagent nos charges Prendre soin des médecins et du système de soins Mesures institutionnelles : prise en charge, organisation du système de soin, précisions des rôles et responsabilités, des limites ….

34 Dr Eric GALAM Paris34 REPONSES CULTURELLES Lever les tabous Parler du médecin malade est un tabou Parler du libéral est aussi un tabou Lever les ambiguités Quest-ce qui relève de lindividu médecin et de lorganisation du système de soin ? Quest-ce qui relève du soin, de la profession et de la vie privée Quest ce qui, dans le soin, relève du champ strictement médical et de ses extensions Situer le burn out - dans une histoire : pendant, avant et après : PREVENTION (++) - dans un contexte

35 Dr Eric GALAM Paris35 LES DISPOSITIFS EN FRANCE ET EN EUROPE Commission entraide ordre des médecins Observatoire insécurité Ordre des médecins 2002 CARMF Programme Attention Intégrale Médecins Malades (PAIMM) Catalogne Programme dAide aux Médecins du Québec (PAMQ) Association Aide Professionnelle aux Médecins Libéraux (AAPML)

36 psychologues 24h/24 7jours, Psya, Institutionnels, Autres réseaux, FIQCS, CRIF, Fondation de France depuis Juin 2005

37 LE TRAVAILLE SOIN Intensité : trop long trop dense Nature : trop compliqué Ressenti : trop pénible Rapport à maladie : difficultés cliniques Rapport au malade: difficultés psychologiques ou relationnelles LENTREPRISELE CONTEXTE Patients et entourage : agressions irritations contradicti ons Rapport aux confrères Gestion cabinet : contraintes rentabilité juridiqueAdministr atif (impôts.. Sécurité sociale LINDIVIDU : satisfaction personnelle LENTOURAGE : équilibre vie privée

38 38 Perspectives Lambition de lAAPML est détendre ce service à tout le territoire et à lensemble des professionnels de santé qui rencontrent des difficultés dans lexercice de leur profession. Dans un premier temps : - régions Aquitaine, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne- Ardenne, Corse, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais PACA, Picardie,,,, - dentistes Ile-de-France A lavenir, lAAPML souhaite également agir par dautres moyens : - organisation despaces déchanges, de groupe de paroles - forum de discussion Internet

39 Enjeux : ne pas tout gâcher ! Ce dispositif est perfectible Il est utile Il existe toujours depuis plus de 3 ans Il a hautement participé à la sortie du burn out de la clandestinité Il est une porte dentrée visible et facile vers les autres dispositifs nécessaires Il est maintenant connu de la profession Plusieurs exemples récents montrent quil est peut être lui même occulté 39

40 La vulnérabilité et la souffrance des soignants sont sorties du déni Il reste beaucoup à faire Pour préserver le capital soin de notre société Et réussir nos vies professionnelles

41 Merci !


Télécharger ppt "Dr Eric GALAM AAPML1 Des soignants mais aussi …….."

Présentations similaires


Annonces Google