La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Idées reçues : 12 préjugés à oublier sur le bois * cliquez pour continuer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Idées reçues : 12 préjugés à oublier sur le bois * cliquez pour continuer."— Transcription de la présentation:

1 Idées reçues : 12 préjugés à oublier sur le bois * cliquez pour continuer

2 1- On tue la forêt Couper du bois, ce n'est pas tuer la forêt, mais simplement accompagner le travail de la nature. Le forestier est avant tout un amoureux de la forêt, dont il prend soin au quotidien. Il prélève les arbres à maturité et favorise ainsi le renouvellement de la forêt. Et quand il fait des coupes parmi les plus jeunes, c'est pour mieux encourager les plus beaux à se développer. Entretien, coupes et reboisements maintiennent également la diversité biologique et la vitalité de la forêt.

3 2- Trop de bois exotiques ! En France, 80 % du bois consommé provient des forêts de l'Hexagone. La part des bois exotiques demeure donc mineure dans notre consommation de bois. Le bois est souvent la seule source d'énergie des populations des zones intertropicales. Plus de 80 % des bois tropicaux sont utilisés comme bois de feu ! En tant que matériau, là encore, le bois est utilisé à 80 % sur place, pour la construction. Cette situation, liée à l'état de développement des pays, explique que plus de la moitié du bois coupé dans le monde, l'est en zone tropicale. Les bois tropicaux qui sont exportés représentent à peine 3 % des bois prélevés dans ces régions. Leur commerce, lorsqu'il est issu d'une exploitation légale, représente une ressource importante pour les pays exportateurs. Et donc, une opportunité de développement ! En Afrique (principal bassin d'approvisionnement de la France), les gouvernements se dotent de nouvelles lois forestières et travaillent en coopération avec les pays du Nord, à la mise en place d'une gestion durable de leurs forêts.

4 3- Nos forêts diminuent La surface occupée par les forêts européennes ne cesse de croître. Chaque année, elle gagne léquivalent de la surface de lîle de Chypre. En France, elle couvre aujourd'hui plus de 16 millions dhectares - soit une progression de 60 % en un siècle. On plante, chaque année, 80 millions d'arbres. Et entre 1985 et 1995, la forêt française a progressé de hectares par an ! Avec plus de 130 essences d'arbres différentes, les forêts de l'Hexagone sont de loin, les plus diversifiées du continent.

5 4- Seulement en intérieur Résolument polyvalent, le bois s'utilise aussi bien en structure (charpente, ossature), quen extérieur (bardages, terrasses, clôtures…) ou en intérieur (parquet, lambris, meubles…). Et grâce à sa robustesse, sa légèreté et ses qualités de portance, il constitue, plus souvent qu'on ne le croit, l'élément structurel de la maison : charpente, ossature (murs), poteaux et poutres, panneaux… Excellent isolant thermique, le bois est aussi un isolant phonique efficace. En intérieur, le bois est présent dans les aménagements ou le mobilier, ou encore dans les détails apparents de la construction (poutres, escaliers, etc.). En extérieur aussi le bois a sa place, dès lors que l'on respecte certains principes. Tout d'abord, privilégier des essences adaptées comme le mélèze ou le Douglas, par exemple. Ensuite, protéger le bois dès la construction de la maison : rebords de toit qui protègent les revêtements extérieurs des intempéries, pas de mise en contact direct avec le sol … autant d'impératifs bien connus des professionnels. Leur conseil est toujours précieux !

6 5- Des utilisations réduites 65 % du bois français trouve son utilisation dans la construction, en intérieur comme en extérieur. Les architectes, artisans, entrepreneurs l'apprécient notamment pour sa légèreté et sa robustesse. Ses caractéristiques mécaniques et physiques (légèreté, résistance, durabilité) lui permettent, en regard de son faible poids, d'atteindre des portées longtemps réservées à l'acier. En dehors de la construction et de l'ameublement, le bois est omniprésent dans les produits dérivés du bois : l'emballage (tonneaux, caisses, palettes, boîtes), la papeterie (papier, carton), les jouets, l'automobile (ronce de noyer), les chantiers navals, le sport (skis, raquettes, clubs de golf), et même l'Art (marqueterie, sculpture, instruments de musique).

7 6- Maison en bois = chalet Pour certains, le chalet incarne l'archétype de la maison en bois. En pratique, le bois est un matériau qui sait concilier choix esthétique, style de vie, contraintes économiques et de terrain. À la fois souple et robuste, le bois permet des constructions aux formes fluides et surprenantes, courbes par exemple, s'intégrant parfaitement à leur environnement. De nombreuses maisons individuelles en bois présentent ainsi des lignes contemporaines originales, qui nous éloignent de la représentation traditionnelle comme le chalet par exemple. Le bois se marie aussi très bien avec le verre, l'acier ou la pierre, pour des constructions plus design ou des bâtiments à usage collectif comme des gymnases, des établissements scolaires, mais aussi des hôpitaux, des bureaux et même des usines !

8 7- Construire ? Pas n'importe où ! Une maison bois pèse cinq fois moins lourd qu'une maison maçonnée, ce qui permet au bois d'aller partout, même là où il semble a priori difficile de construire. Terrains humides, accidentés, trop pentus, au sol trop meuble ou encore difficiles d'accès, rien n'arrête le bois. Il s'adapte à toutes les situations, même les plus délicates. A tel point qu'il est parfois la seule solution constructive. Ses multiples qualités en font également un matériau très apprécié dans les zones sismiques. Des bâtiments au Japon et en Californie en témoignent depuis des siècles.

9 8- Le bois, c'est cher Dès la construction, grâce à la rapidité d'exécution du chantier, on réalise des économies. Sur le long terme, une maison en bois permet facilement 20 % d'économie en chauffage. Cette idée reçue vient sans doute du fait que le bois est un matériau dit noble. Pour autant, la dénomination « bois » couvre en fait une multitude dessences et de présentations, adaptées à tous les budgets.

10 9- Un entretien permanent Comme le prouvent les multiples exemples de constructions anciennes, la construction en bois, bien conçue et réalisée par des professionnels qualifiés, n'implique pas un entretien fréquent. Dailleurs, sur le continent nord américain, 98 % des habitations individuelles sont bâties ainsi. En intérieur, le bois brille par sa simplicité d'entretien : cires de longue durée, vitrification… Les produits naturels et les techniques simplifiant l'entretien sont de plus en plus performants. Cela facilite la vie aussi ! En extérieur, sa protection est tout aussi aisée. Le bois laissé au naturel est patiné par le soleil, sa teinte variant du noir au gris argenté selon les climats, l'altitude et les essences utilisées. Cette décoloration ne remet en aucun cas en cause le caractère sain du bois. Les adeptes du bois coloré savent, en outre, que l'entretien d'un bardage peint ne prend que deux ou trois jours tous les… cinq à sept ans.

11 10- Fragilité et insectes Aujourd'hui, les techniques de traitement du bois permettent de réaliser une préservation efficace et définitive, mais aussi respectueuse de l'environnement. La lutte contre les xylophages, ces fâcheux insectes amateurs de bois, s'organise d'abord grâce à Dame Nature. Pour la plupart des utilisations, des essences comme le chêne, le châtaignier ou le mélèze n'ont besoin d'aucun traitement, de même que les bois d'agencement (lambris, parquets).Ensuite, il est préférable de respecter toutes les règles de l'art dans la conception de sa maison : choix des bois, traitements certifiés, mise en œuvre de qualité...Quant aux termites qui aiment tant l'ombre, l'humidité et les sous-sols, il suffit de s'en protéger par un traitement au sol. Ponts, marinas, pilotis, constructions navales… sont autant dexemples qui démontrent la résistance du bois dans des environnements a priori hostiles.

12 11- Dangereux en cas d'incendie Aussi surprenant que cela puisse paraître, le bois offre une excellente tenue au feu. En effet, il transmet la chaleur 10 fois moins vite que le béton et 250 fois moins vite que l'acier ! En cas d'incendie, ce matériau se révèle même plus sûr que d'autres, puisqu'une structure en bois conserve sa capacité de portance plus longtemps que son équivalent en acier ou en béton. Comme pour toute habitation, les maisons en bois sont soumises à de strictes réglementations : elles doivent résister le temps nécessaire à l'évacuation de ses habitants soit plus de quinze minutes. Quand le bois brûle, il se consume lentement en gardant ses qualités mécaniques pendant de longues heures et sans dégager de gaz toxiques. Toujours pas convaincu ? Pour preuve, les pompiers autorisent l'utilisation du bois dans les parois coupe-feu !

13 12- Pas pour investir ! Conçue pour durer, la maison en bois traverse les siècles et ne se décote pas sur le marché de l'immobilier. Habiter une maison en bois est aussi un art de vivre, un rêve pour nombre d'acquéreurs. Jouissant d'un fort capital de sympathie, les maisons individuelles à ossature bois sont très prisées sur le marché immobilier. De plus la maison en bois est modulaire : ôter une cloison, changer un escalier, ajouter une ou plusieurs pièces… elle s'adapte à l'évolution de la famille, des besoins et des envies. « Construire une maison en bois, c'est bien une démarche d'investisseur ».

14 The end Sources : Le bois. Com INRS technologie menuiserie du bâtiment (Delagrave)


Télécharger ppt "Idées reçues : 12 préjugés à oublier sur le bois * cliquez pour continuer."

Présentations similaires


Annonces Google