La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dieu sourit encore sur le visage de Mère Scholastique qui a suivi Jésus Maître comme disciple. Femme humble et ardente, elle nous laisse en héritage.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dieu sourit encore sur le visage de Mère Scholastique qui a suivi Jésus Maître comme disciple. Femme humble et ardente, elle nous laisse en héritage."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Dieu sourit encore sur le visage de Mère Scholastique qui a suivi Jésus Maître comme disciple. Femme humble et ardente, elle nous laisse en héritage le témoignage quil est beau de demeurer avec Dieu. Voilà le secret de la beauté souriante que Mère Scholastique a conservée au long des années en dissimulant la souffrance dans les replis de son cœur. Sa joie naît de la foi, abandon confiant dans les mains de Dieu.

4 Le secret de cette joie durable, fruit mûr de lEsprit, réside dans lamour qui se donne dans lapostolat, pour la vie des autres. Elle est belle la vie réussie de cette femme consacrée à Dieu ; elle a beaucoup de sens parce quelle puise à la source de la lumière venant de lEucharistie et quelle se revêt de simplicité et de beauté. Mais, cette joie de lÉvangile nous intéresse-t-elle aujourdhui ? Sr. M. Regina Cesarato

5 De lorient à loccident de jeunes sœurs Disciples suivent avec joie la voie tracée par leur première Mère.

6 Un oui pour la vie Le couple de jeunes époux, Lucie Alessandria et Antoine Rivata, sort de léglise paroissiale Saint-Martin de La Morra qui donne sur la place Belvédère dominant le grand bassin des Langhes. Il ny a pas de voyage de noces au programme. Un peu plus dun an après leur mariage, Leur première fille naît le 12 juillet Au baptême célébré le lendemain, elle reçoit le nom dUrsule en souvenir des grands-mères paternelle et maternelle. Guarene La maison au 24 de la rue Luccio où Ursule naît le 12 juillet 1897.

7 Ursule se présente à la vie en lannée de la mort de Thérèse de Lisieux (30 septembre 1897). Ces deux vies sentrecroisent mystérieusement. Sainte Thérèse exercera une force dattraction sur Ursule grâce à la lecture de « Histoire dune âme », et elle sera une figure de référence aux débuts de la congrégation des Sœurs Disciples de Jésus Maître.

8 Lan 1897 est aussi celui de la naissance de Giovanni Battista Montini (26 septembre), futur pape Paul VI à qui, lors dune audience. en 1974, Mère Scholastique rappellera avec fierté quils ont le même âge. La rencontre avec Paul VI lors de laudience du 13 février À côté de Mère Scholastique, nous voyons Mère M. Thècle Molino.

9 Guarene offre des images suggestives à la petite Ursule. Sur le roc le plus haut sélève limposante et harmonieuse construction du Château, rappel dune noblesse qui exerce son influence sur la vie du village depuis des siècles. La chapelle du Château dédiée à sainte Thérèse dAvila sera le but fréquent des promenades et des haltes de prière de la jeune Ursule.

10 Vues de Guarene Une vue qui va du Roero aux Langhes pousse le regard jusquà la chaîne des Alpes ; en bas, on contemple la vallée fertile du Tanaro et on peut apercevoir les tours dAlba.

11 La première grande souffrance La joie causée par la naissance de Jacques est vite offusquée par ce dont Ursule se rappellera toujours, jusquà lâge le plus avancé, comme étant « la plus grande souffrance de sa vie ». Le 3 juillet 1903, maman Lucie meurt, et Ursule, qui ne recevra plus sa bise pour son sixième anniversaire, doit vivre son rôle de fille et de sœur aînée. Les jeux, les chants et les cris de joie qui remplissaient la maison séteignent, et papa Antoine doit affronter la dure épreuve. Il reçoit laide des familles de la parenté, mais la responsabilité des quatre enfants que Lucie lui a laissés lui revient entièrement. Antoine, le père de Mère Scholastique.

12 En 1941, Mère Scholastique écrit : « Jétais encore une enfant et la vie me paraissait faite que de roses et de fleurs. Aimée par mes bons parents et entourée de soins empressés, les journées se passaient dans le bonheur. De ma voix argentine, je remplissais la maison de cris festifs et jagaçais maman avec mes mille questions. Oh ! Chère maman ! Ces jours étaient trop beaux, il fallait que lépreuve vienne visiter ce petit être insouciant.

13 Et vint la première grande souffrance !… Maman chérie meurt après une courte maladie ! Quelle peine ! Qui peut la comprendre ? Seule la personne qui la éprouvée peut comprendre la souffrance intense, la malchance de perdre cet être si cher !... Et il a plu au Seigneur dans sa bonté infinie et sa sagesse que la dure épreuve de la souffrance me visite très tôt… » Lautel à Marie dans léglise de Guarene.

14 En mai 1904, la rencontre de Jésus eucharistique dans la première communion donne un coup daile à la vie dUrsule. Le sacrement de Confirmation quelle reçoit en 1909 des mains de Mgr Joseph Re, évêque dAlba, renforce son engagement chrétien. Sur la voûte de léglise anges adorateurs devant le saint Sacrement. Guarene Église paroissiale des Saints Pierre et Barthélémy.

15 Travail et amitiés Ursule grandit et, dans ce climat, dans la texture harmonieuse de la nature et de la grâce, elle forme sa personnalité. Guarene est un petit village mais il est ouvert à lexpérience et à la vivacité spirituelle et culturelle dAlba, la ville voisine. Guarene La place de la municipalité sur une photo de 1898.

16 Lemploi saisonnier à la filature de soie De Fernex à Alba la met en contact avec les problèmes du rapport entre les employeurs et les ouvriers, dans une structure où les ferments sociaux du début du 20e siècle sont très accentués, comme les chroniques dAlba de lépoque le soulignent. Alba Fabrique de soie où Ursule a travaillé. Au cours de son adolescence et de sa jeunesse, en plus des milieux domestiques, elle expérimente différents milieux de travail qui la mettent en contact avec des réalités sociales variées et qui contribuent à sa maturité.

17 Le travail aux champs en contact avec les saisons et la beauté de la nature lui donne un cachet « écologique » marqué, alimenté jusquaux dernières années de sa vie. « Seigneur, tu mas tout procuré, les beautés nombreuses de la nature et de toute la création pour égayer mon regard : les fleurs avec leurs parfums, les fruits délicieux, lair, leau, le pain, et tout ce qui me donne réconfort et soulagement, tout est lœuvre de ta divine providence… » Mère Scholastique

18 Choix de vie Papa Antoine est fier de ses trois belles filles qui grandissent et que les jeunes garçons du village commencent à remarquer. Il surveille ceux qui les regardent, et un jour, il appelle Ursule, laînée qui, suivant la coutume, doit être la première à sétablir, et il lui dit quun certain André a demandé sa main. « Cest vraiment un jeune homme sérieux – souligne le père – et il a des biens ; avec lui, tu pourrais mener une vie heureuse. »

19 La proposition de papa Antoine est comme un éclair qui déchire les nuages et qui provoque une grande décision chez Ursule. En effet, après la messe dominicale, en sortant de léglise, elle regarde André quelle connaît mais quelle doit maintenant scruter comme la personne à qui elle pourrait lier sa vie. Cest vraiment un beau garçon et il est bon aussi. Mais soudainement, elle se sent profondément bouleversée, elle court vers le 22, rue Luccio. Le souvenir de ce moment quelle évoque après plus de quarante ans est éloquent :

20 « Après la messe, en revenant à la maison, je fus prise par une sorte de peur et, en entrant dans la maison, je filai tout droit dans ma chambre où il y avait une belle statue du Sacré-Cœur… Je me plaçai devant le Sacré-Cœur et lui dis : Toi seul, Seigneur, et cest tout ! Je descendis lescalier et jallai dire à papa : non, je naccepte pas sa main. » « À partir de ce moment-là, mon comportement changea beaucoup et je ne me rassasiais pas de me mortifier, de prier constamment, la messe chaque matin, la confession hebdomadaire et la communion. Un jour, je découvris le livre : Pratique daimer Jésus Christ qui maida beaucoup à bien orienter ma vie vers la piété. Je lus aussi lHistoire dune âme qui me fit beaucoup de bien et qui me donna surtout un grand désir de devenir religieuse. »

21 La rencontre de don Alberione Elle continue à se former en lisant beaucoup et sa passion pour la lecture, à la recherche de « bons livres », lamène à la rencontre dun grand apôtre des temps modernes : don Jacques Alberione qui, sans détour, alors quil cherche le livre quelle a demandé, lui dit au terme dun court dialogue : « Quand viens-tu à Saint-Paul ? » De plus, ce samedi-là, entre les étals du marché dAlba, elle rencontre de nouveau Euphrosine, lamie du temps de la fabrique de soie, qui fait désormais partie du groupe féminin de la fondation de don Alberione et qui linvite avec un enthousiasme contagieux à aller voir où elle se trouve. Son amie, Euphrosine Binello, devenue Fille de Saint-Paul sous le nom de Sœur Marguerite. Le Bienheureux Jacques Alberione, Fondateur de la Famille paulinienne, que la jeune Ursule Rivata rencontre en 1911.

22 Une autre lumière sallume sur le chemin dUrsule. Elle a vingt-quatre ans désormais et elle se sent poussée à rompre les délais ainsi que lopposition de sa famille qui semble sintensifier lorsquelle manifeste sa volonté dentrer à Saint-Paul, parce que lœuvre de don Alberione nest quà ses débuts et quon ne voit pas encore dhorizons clairs et de garanties pour lavenir. Suivre le Maître Ursule a fixé un temps : la fin du travail dété dans les champs. Finalement, une fois les difficultés réglées, le 29 juillet 1922, accompagnée par son père, elle entre dans laventure qui la conduira par les voies insondables du Seigneur.

23 Une nouvelle famille Il se peut que dès la rencontre dUrsule à la librairie, sous la poussée de lEsprit Saint, don Alberione ait senti que le moment était venu dagrandir la famille. Alba, 1923 Filles de Saint-Paul et futures Sœurs Disciples. À gauche, don Alberione.

24 Lorsque, dans la maturité de ses 25 ans, cette jeune fille entre à Saint-Paul, il lui remet le livre « Les femmes de lÉvangile » comme un instrument qui la met en harmonie avec sa mission future. Don Alberione veut diffuser lÉvangile avec la presse et avec les moyens qui suivront, mais il est convaincu quil faut des personnes qui soient par leur vie une annonce et une contagion de la Bonne nouvelle, comme les femmes qui ont suivi Jésus dans son pèlerinage et qui étaient présentes au matin de la résurrection ; des femmes qui soutiennent et accompagnent les apôtres daujourdhui avec la richesse de leur féminité et de leur dévouement.

25 Il entend encore les paroles de son directeur spirituel, le Chanoine Chiesa : « Avant de faire des œuvres, assure-toi un groupe proportionné dâmes qui prient et, si nécessaire, se sacrifient pour les œuvres mêmes ; si tu veux quelles soient vitales.» Le Vénérable François Chiesa ( ), directeur spirituel du Bienheureux Jacques Alberione et promoteur de la Famille paulinienne à sa naissance et dans son développement.

26 Ursule et Méthilde Le 21 novembre 1923, par un geste dune certaine solennité qui rappelle celui de la communauté dAntioche envers Paul et Barnabé (cf. Ac 13,2), même si, à Alba, le lieu et les moyens paraissent très pauvres (en effet, nous sommes dans la cuisine et lestrade de lannonce est une caisse de bois rudimentaire), don Alberione dit : « Mettez à part pour moi Ursule et Méthilde pour une mission que je leur confierai. » Le projet nest pas encore clair mais il sait quil doit lancer lœuvre de lEsprit.

27 Méthilde pose alors une question logique : « Que ferons-nous ? » Il y répond par un triple impératif : « Vous ferez silence, silence, silence », comme pour dire : vous devez écouter, écouter, écouter ce que le Seigneur veut nous communiquer, et la Présence qui nous parle nest pas dans le tremblement de terre ni dans le feu mais dans le murmure dun vent léger, dans le silence. (cf.1 R 19,11-12). Ursule sent que, avec Méthilde Gerlotto, elle est mise à part du groupe des jeunes présentes dans l unique maison dAlba pour une œuvre nouvelle qui exige labandon au projet de Dieu que le Fondateur fera connaître.

28 Elle est choisie comme chef de cordée et, en janvier 1924, don Alberione la charge de repérer parmi les jeunes aspirantes, et en communion avec Mère Thècle Merlo, quelques compagnes « plus portées à la piété eucharistique en particulier ». Ainsi décrit-il la caractéristique fondamentale du nouveau groupe.

29 Un nom nouveau, une mission nouvelle Don Alberione choisit le 10 février 1924, jour de la fête de sainte Scholastique, pour acheminer la nouvelle fondation avec le premier noyau de huit jeunes qui, le 25 mars suivant, jour de lAnnonciation, se manifeste officiellement par la prise dhabit religieux et la profession des vœux. Elles reçoivent aussi un nom nouveau. Ursule devient Sœur Scholastique de la divine Providence Mère Scholastique 2.Sœur Marguerite 3.Sœur Pauline 4.Sœur Thérèse 5.Sœur Antoinette 6.Sœur Annunziata 7.Sœur Jacqueline 8.Sœur Marie

30 Elles doivent « avoir soin de Jésus Maître et de ses ministres » : lamour à Jésus Maître porte Sœur Scholastique à vivre comme sœur et mère auprès des Prêtres et des Disciples de la Société Saint-Paul, dans un dévouement sans réserve quelle étend ensuite au sacerdoce de lÉglise entière. Alba octobre 1929 Le groupe de Sœurs Disciples autour de limage de sainte Thérèse de Lisieux.

31 « Leur tâche principale » dAdoration eucharistique de deux heures à tour de rôle commence le jour même. Sœur Scholastique a 28 ans. Lenthousiasme ne lui manque pas et la lumière quelle reçoit quotidiennement à lécole du Maître eucharistique laccompagne dans la tâche qui exige un crescendo de prudence et dinitiative.

32 La première Mère Les Sœurs Disciples se développent et, guidées par Mère Scholastique, elles parviennent à vaincre plusieurs difficultés, à garder vivante leur identité, même de 1929 à 1947, période au cours de laquelle tout en poursuivant leur formation spécifique, elles vivent juridiquement sous lunique approbation des Filles de Saint-Paul. « Quà chaque jour, je mengage à devenir une disciple de plus en plus selon les désirs de mon divin Maître et de Marie, pour vivre leur vie-même dans un apostolat eucharistique, sacerdotal, liturgique, intense, qui embrasse tout mon être, intelligence, cœur, volonté, forces. » Mère Scholastique

33 Elle est responsable de la nouvelle famille qui naît auprès des Filles de Saint-Paul, déjà consolidées et guidées par la vénérable Thècle Merlo qui est constamment proche pour accueillir, interpréter et réaliser le projet du Fondateur, et pour conduire sur un chemin tout autre que facile, les Sœurs Disciples de Jésus Maître à lapprobation de lÉglise. Vénérable Thècle Merlo Vénérable Scolastique Rivata

34


Télécharger ppt "Dieu sourit encore sur le visage de Mère Scholastique qui a suivi Jésus Maître comme disciple. Femme humble et ardente, elle nous laisse en héritage."

Présentations similaires


Annonces Google