La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La coopération : une compétence, une entreprise, un paradigme? André Martin, professeur associé Directeur adjoint de lIRECUS Université de Sherbrooke Congrès.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La coopération : une compétence, une entreprise, un paradigme? André Martin, professeur associé Directeur adjoint de lIRECUS Université de Sherbrooke Congrès."— Transcription de la présentation:

1 La coopération : une compétence, une entreprise, un paradigme? André Martin, professeur associé Directeur adjoint de lIRECUS Université de Sherbrooke Congrès de lAssociation des directeurs généraux des commissions scolaires Bromont, le 20 mai 2011

2 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Objectifs Distinguer les notions de collaboration et de coopération. Permettre aux participants et aux participantes denrichir leur compréhension de la coopération, comme « paradigme ». Amener les gens à questionner leurs pratiques professionnelles en lien avec lidéal de la coopération. (Cest un exercice qui se fait dans le temps!!!)

3 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Plan de notre présentation Première partie : Collaboration ou coopération? Deuxième partie : Paradigme, quest-ce que ça signifie? Troisième partie : Paradigme de la coopération?

4 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Première partie Collaboration ou coopération?

5 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Quest-ce que la collaboration? Signifie « travailler avec ». Exige un niveau moyen de confiance en lautre et dimplication de lautre. Cest un travail déquipe qui sélabore autour dun projet qui nappartient pas toujours à tout le groupe. À la limite, cest une tâche qui pourrait être réalisée par une personne sachant lavantage à se joindre à dautres. Peut être épisodique et circonstancielle!

6 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke La coopération? Signifie « travailler ensemble ». Exige un haut degré de confiance en lautre et dimplication mutuelle. Cest lunion dun groupe de personnes, poussées par un intérêt commun, à explorer ensemble des possibilités novatrices qui permettent de répondre à un besoin partagé quune personne ne peut réaliser seule. La notion de permanence est plus présente en coopération.

7 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Exigences de la coopération Engagement mutuel vers un objectif commun Établissement de règles de travail partagées Responsabilités assumées et prise en charge Reconnaissance dexpertises complémentaires Utilisation constructive des différences Besoin dexpression, de discussion, de délibération, de débats pour trouver et faire émerger un sens « ensemble » Faire éclater les îlots : RENOUER LES LIENS 2004/chapitre003v2.pdf

8 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Caractéristiques de la coopération Une mission définie et une vision claire fondées sur les valeurs de la coopération. Une vitalité associative, participative, implicative et démocratique des membres. Un enracinement territorial qui sexprime par un leadership local (coopship) et un savoir- faire local. Une gestion différenciée tant au niveau financier et économique que social et humain.

9 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Résumons-nous un brin… On peut facilement collaborer au projet dun autre en « faisant avec », mais on ne peut coopérer quà un projet commun en « faisant ensemble ». La collaboration nexige pas de compétences spécifiques à développer. La coopération, oui! La collaboration nest pas un « mouvement » entrepreneurial. La coopération, oui! La collaboration ne sinscrit pas à lintérieur dune vision du monde (paradigme). La coopération, oui!

10 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Deuxième partie Paradigme, quest-ce que ça signifie?

11 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Définition dun paradigme Un modèle rationnel et daction qui propose un cadre conceptuel précis, cest-à-dire : Dune conception particulière de lêtre humain De valeurs correspondantes Dessinant des finalités existentielles spécifiques Cest donc un cadre structuré dune compréhension de lêtre humain et du monde qui sert à penser et à agir à partir dun ensemble de règles et de normes données.

12 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Caractéristiques du paradigme Les paradigmes précisent notre façon de fonctionner en groupe, en communauté et en société, en acceptant des règles, des normes et une façon de se concevoir. Le paradigme peut être dominant ou alternatif. Les paradigmes existent depuis toujours, et ce, dans toutes les sociétés du monde. Cest aussi une réalité qui change dans le temps.

13 Alternative (A-E-F) Alternative (A-E-F) Alternative (A-E-F) Cultures Paradigmes Alternative (A-E-F) Alternative (A-E-F) Alternative (A-E-F) Alternative (A-E-F) Dominant (A-E-F) Cadre totalitaire démocratique André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke

14 Des exemples… Le mouvement des paradigmes : un petit exemple à partir de lhistoire du Québec

15 Économiste Communiste Coopératif et mutualiste Fondamentaliste Corporatisme Religieux Social- démocratie Laïque André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke

16 Coopératif et mutualiste Communiste Religieux Laïque Fondamentaliste Corporatisme Social- démocratie Économiste Laïque … (néo-libéralisme) André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke

17 Valorisation de lindividualité, de la liberté, du droit, de la sphère privée. Son pendant inquiétant : lindividualisme, le narcissisme, le relativisme, le manque de vision, le court terme, la royauté de lindividu… Dépréciation du collectif, du principe de légalité, du devoir, des débats, du dialogue, de la sphère publique, des projets de société à long terme. Il semble y avoir un manque déquilibre entre le volet individuel hautement valorisé et le volet collectif particulièrement appauvri. Certains constats…

18 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Chez vous, Une période de turbulence qui demande une grande force dadaptation au changement. Une remise en question de lexistence et de la légitimité de vos organisations. Des luttes de pouvoir constantes. Des intérêts corporatifs importants. De nombreuses réformes tant pédagogiques quadministratives. Une gestion des résultats, etc.

19 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Si aujourdhui… On suppose que le paradigme dominant actuel est de type économiste et quil réduit lidéal humain à une vision matérialiste. Il semble urgent de le confronter à dautres idéaux, à dautres paradigmes. Donc, que dire de la coopération, de son idéal, de son paradigme? Quelle vision anthropologique du monde nous donne-t-elle? Quelles en sont ses grandes valeurs et ses grandes finalités?

20 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Troisième partie Paradigme de la coopération?

21 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Son fondement Depuis 1895, lAlliance coopérative internationale (ACI) déclare que la coopération sarticule autour de sept principes, eux-mêmes élaborés à partir de valeurs fondamentales qui sont : Démocratie, égalité, équité, solidarité, liberté, responsabilisation personnelle et collective… Réfléchissons un peu plus sur ces valeurs dans un contexte historique précis.

22 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Siècle des Lumières – 18 e siècle FRANCE : Montesquieu ( ) J.-J. Rousseau ( ) A. de Tocqueville ( ) GRANDE-BRETAGNE : John Locke ( ) David Hume ( ) Adam Smith ( ) ALLEMAGNE : Guillaume Leibniz ( ) Emmanuel Kant ( )

23 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke POPULACE ORDONNE ORIENTE DIRIGE IMPOSE DÉCIDE UNIDIRECTIONNELUNIDIMENSIONNEL OBLIGE COMMANDE MÈNE

24 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke POPULACE Assemblées politiques et économiques Constitutions – Lois – Conseils Assemblées politiques et économiques Constitutions – Lois – Conseils CITOYENS Révolution démocratique : changement de paradigme majeur

25 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke CITOYENS Assemblées politiques et économiques Constitutions – Lois – Conseils Assemblées politiques et économiques Constitutions – Lois – Conseils MULTIDIMENSIONNEL MULTIDIRECTIONNEL ÉLECTION DÉLÉGATION REPRÉSENTATION PRISE EN CHARGE LIBERTÉ MANDATOPINION AUTONOMIE CONSULTATION ARGUMENTATION RESPONSABILISATIONPRISE DE POSITION SUFFRAGE DÉBAT VOTE ÉGALITÉ

26 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Projet démocratique des Modernes LIBERTÉÉGALITÉ D É M O C R A T I E

27 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Naissance de la coopération – 18 e et 19 e siècle FRANCE : H. de Saint-Simon ( ) Charles Fourier ( ) Philippe Buchez ( ) GRANDE-BRETAGNE : Robert Owen ( ) William King ( ) Pionniers équitables de Rochdale (1843) ALLEMAGNE : H. S. Delitzsch ( ) F. W. Raiffeisen ( )

28 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Idéal démocratique des Modernes … LIBERTÉÉGALITÉ DÉMOCRATIE devient aussi la base du paradigme de la coopération

29 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke LIBERTÉÉGALITÉ É Q U I T É S O L I D A R I T É DIGNITÉ DÉMOCRATIE Paradigme de la coopération : en équilibre

30 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Paradigme de la coopération : en équilibre

31 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke PRISE EN CHARGE

32 Grandes finalités de la coopération Améliorer le MIEUX-ÊTRE personnel et collectif par la prise en charge des citoyens eux-mêmes. La responsabilité de tous les intervenants est de bien utiliser aujourdhui les ressources et les forces de nos organisations et de nos sociétés dans le but de les faire fructifier aussi pour les générations futures. La coopération est un levier PERMANENT qui permet de construire le présent et lavenir des personnes et des communautés à lintérieur dun cadre démocratique, délibératif et républicain.

33 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Facile, la mise en pratique de la coopération? NON!!! Parce que la coopération sexerce toujours à lintérieur dune réalité complexe. Est-ce possible la mise en pratique coopérative? TOUT À FAIT, SURTOUT DANS LA COMPLEXITÉ!

34 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Comment??? 1. En prenant conscience du monde dans lequel nous vivons et linfluence que nous pouvons exercer ensemble sur léducation. 2. En prenant conscience du potentiel de la coopération comme compétence à apprendre et comme paradigme à articuler. 3. En prenant conscience que vous êtes aussi des bâtisseurs de société. 4. En redessinant la fonction qui est la vôtre par lexercice dun leadership coopératif…

35 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Conditions facilitantes Proposer une mission définie et une vision claire fondées sur des valeurs partagées. Ouvrir à une vitalité associative, participative, implicative et démocratique des membres. Reconnaître lenracinement territorial qui sexprime par un leadership local (coopship) et un savoir-faire local. Construire une gestion différenciée tant au niveau financier et économique que social et humain basée sur une éthique humaniste!

36 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Conditions facilitantes Reconnaître chez les gens le besoin dinclusion, dimplication, de participation, déducation… Le besoin dexpression, de discussion, de prise en charge. Le besoin de cohérence (discours - pratique). Le besoin de SENS où les liens humains doivent êtres tissés de nouveau (complexité). Et ne pas oublier que la coopération, cest tout sauf une formule magique!

37 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Existe-il des pratiques coopératives efficaces? Des enseignants utilisent la pédagogie coopérative (pédagogie originale). Des écoles ont des projets éducatifs coopératifs. Des écoles ont emprunté la vision coopérative de léducation (établissement vert Brundtland, écoles alternatives, etc.). Des commissions scolaires cherchent à mettre en pratique, dans leur gestion, la coopération et ses attributs…

38 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Annonçons la fin de la rencontre Nos diverses organisations sociales et leurs représentants sont de plus en plus invités à aller au-delà de la maîtrise des processus, des compétences et des structures traditionnelles pour innover et créer de nouvelles réalités. Une recherche sociale est en cours actuellement. Et vous? Lécole peut-elle devenir une dynamique qui promeut des modifications paradigmatiques? École remorque ou école moteur???

39 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Changement de paradigme en vue… Des changements de paradigmes sannoncent donc. Déjà des idéaux sociaux se dessinent et des projets novateurs émergent. Dautres cadres éthiques se profilent, proposant des façons de faire les choses AUTREMENT. Quel modèle de société souhaitons-nous? Le paradigme de la coopération, en lien avec le développement durable, peut-il répondre aux nouveaux enjeux éthiques et socioéconomiques de nos sociétés?

40 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Conclusion La coopération, ce nest pas seulement une stratégie du vivre ensemble par le déploiement de compétences. La coopération, ce nest pas seulement un mouvement entrepreneurial efficace. La coopération, cest aussi un paradigme, une manière éthique de vivre ensemble. Ainsi, la coopération en situation de complexité humaine sera aussi le levier dun développement plus durable, plus humain!

41 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Alors, Oui, on peut parler de coopération dans lunivers scolaire du Québec. De toute évidence, on pourra en entendre parler encore plus dans un avenir rapproché, dans la mesure où nous la découvrons pour ce quelle est : un levier permanent qui place la personne et son développement au centre dun projet de société éducatif original.

42 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Un signe de coopération? M. Claude Gingras – 21 mai 1976

43 André Martin, IRECUS, Université de Sherbrooke Merci de mavoir invité! Conception graphique : Madame Carole Hébert Site Internet de lIRECUS


Télécharger ppt "La coopération : une compétence, une entreprise, un paradigme? André Martin, professeur associé Directeur adjoint de lIRECUS Université de Sherbrooke Congrès."

Présentations similaires


Annonces Google