La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Solidarité rurale du Québec Musée de la civilisation Québec Linformation essentielle à loccupation du territoire Raymond Corriveau UQTR, Professeur en.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Solidarité rurale du Québec Musée de la civilisation Québec Linformation essentielle à loccupation du territoire Raymond Corriveau UQTR, Professeur en."— Transcription de la présentation:

1 Solidarité rurale du Québec Musée de la civilisation Québec Linformation essentielle à loccupation du territoire Raymond Corriveau UQTR, Professeur en communication sociale Ancien président du Conseil de presse

2 La tournée des régions dans le cadre des activités du Conseil de presse Principaux objectifs La tournée des régions dans le cadre des activités du Conseil de presse Principaux objectifs 1. Recueillir les impressions du public et des représentants dorganismes socioéconomiques sur la qualité de linformation au Québec et dans chacune des régions 2. À partir du diagnostic et des solutions avancées par les participants, produire un rapport sur létat de linformation qui: Formule des recommandations aux médias, aux journalistes et aux décideurs et Fait évoluer la situation et la perception de linformation régionale au Québec.

3 Méthodologie de la tournée régions visitées (toutes les régions administratives) rencontres au total : rencontres socioéconomiques assemblées publiques 500 Près de 500 participants : 250 Plus de 250 membres du public 200 Plus de 200 représentants socioéconomiques Des questionnaires distribués et répondus Remise de plus de 30 mémoires Un précédent dans lhistoire du Québec

4 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation Affectée par : Affectée par : Le sensationnalisme La préséance à couvrir des événements-chocs, spectaculaires et négatifs (manque de nouvelles dintérêt public et constructives) Le manque déquilibre Le manque de mise en contexte

5 Affectée par : Affectée par : L uniformisation du contenu L absence de suivi Le contenu simpliste et superficiel La sous-couverture culturelle régionale Le manque dinformations radiophoniques 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation

6 Secteurs particulièrement malmenés par les médias : Secteurs particulièrement malmenés par les médias : - Éducation- Santé - Premières nations- Culture - Sécurité civile - Transport - Etc. Nont pas limpression que les enjeux auxquels ils sont confrontés sont bien compris par les journalistes 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation

7 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Surveiller la qualité de linformation (discussions avec les professionnels de linformation pour diminuer le sensationnalisme et assurer des nouvelles dintérêt public, etc.) Aider les pigistes (instaurer des mesures pour leur assurer une stabilité financière et contrer la précarité de lemploi) 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation

8 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Inclure dans linformation des nouvelles constructives qui traduisent les efforts de développement, que ce soit au niveau social, politique ou économique Forcer les chaînes satellitaires à rediffuser linformation régionale et favoriser linformation régionale dans les conditions de licences imposées par le CRTC 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation

9 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Organiser des formations pour les journalistes Renforcer lenseignement de la déontologie et remettre des prix éthiques Tenir une commission parlementaire sur létat de linformation 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation

10 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Ajuster les subventions de Patrimoine Canadien pour favoriser une information locale et régionale de qualité Implanter de nouvelles mesures fiscales favorisant linformation régionale 1- Lavis du public sur: La qualité de linformation

11 1 e Incartade théorique Pour Quéré: Linformation est normalisée au sens où elle est traitée en fonction de significations sociales déjà existantes… Moins dinformation conduit à moins de significations sociales préexistantes Linformation est ce qui spécifie les significations et les valeurs *fonctionnelles *Cest ce qui permet le repérage de tout organisme vivant dans un environnement et cest vrai pour les formes de réflexivités et les dispositifs daction collective spécifique à notre société.

12 Pour Burt: La quantité de capital social détenue par un individu est dautant plus élevée quil dispose dinformations que les autres nont pas, ce qui le met en position de force. Pour Coleman: Le capital social se concrétise par des obligations et des attentes (renvois dascenseurs) et repose essentiellement sur linformation, à la fois la détention de celle-ci et sa transmission. Toutefois, son plein épanouissement nécessite des structures sociales stables et relativement fermées, à savoir des communautés. 1 e Incartade théorique (suite) Moins dinformation conduit à moins de capital social, moins de capital social…

13 2 - Lavis du public sur: laccès à linformation Municipalités rurales désavantagées par rapport aux grands centres urbains Problèmes daccès à Internet haute vitesse : Freine le développement régional; Prive les citoyens dune source dinformation; Rend difficile la création dun média régional en ligne; Nuit au travail des journalistes

14 Problèmes daccès aux médias écrits: Délai de livraison des quotidiens en kiosques; Réception de quotidiens désuets; Absence de certains quotidiens en région (ex: Le Devoir) Problèmes de redistribution satellitaire: Ninclut pas toujours les chaînes locales et régionales 2 - Lavis du public sur: laccès à linformation

15 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Câbler uniformément les régions (à la manière du développement hydroélectrique) Accélérer le branchement à Internet haute vitesse Instaurer des obligations du CRTC pour les fournisseurs dInternet 2 - Lavis du public sur: laccès à linformation

16 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Modifier la redistribution satellitaire Instaurer des partenariats entre les médias locaux et régionaux Accroître l aide gouvernementale aux médias communautaires 2 - Lavis du public sur: laccès à linformation

17 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Élargir les services offerts par TVA et la SRC en région Modifier le mandat et les ressources de Télé-Québec Créer un Wikipédia québécois dactualité 2 - Lavis du public sur: laccès à linformation

18 Le public dénonce vivement la sous-représentation des régions dans les médias québécois : la connaissance même du Québec est en cause Les participants considèrent important que la presse nationale parle des enjeux régionaux, car plusieurs sont dintérêt national On déplore un manque de couverture régionale, tant factuelle quéditoriale 3 - Lavis du public sur: La sous-représentation des régions

19 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Instaurer des obligations de couverture équitable de lactualité régionale pour les médias (fixer un nombre minimal de nouvelles ou une durée minimale consacrée à chacune des régions) Imposer un quota minimal dinformations locales et régionales (CRTC) 3 - Lavis du public sur: La sous-représentation des régions

20 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Augmenter le nombre de « tour des régions » dans les médias Créer des émissions telles que « Une heure sur le Québec » 3 - Lavis du public sur: La sous-représentation des régions

21 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Aménager des créneaux horaires pour les régions dans les chaînes spécialisées Revoir la vocation de Télé-Québec pour couvrir davantage les régions Engager des correspondants supplémentaires en région dans les principaux quotidiens québécois 3 - Lavis du public sur: La sous-représentation des régions

22 On souligne l effort de couverture locale et le dévouement des journalistes qui y œuvrent Toutefois, certaines critiques sexpriment: Ratio trop élevé de publicité Rapport de proximité pouvant engendrer des relations conflictuelles entre les professionnels de linformation et les différents acteurs locaux 4 - Lavis du public sur: La presse hebdomadaire

23 Solutions proposées par le public : Solutions proposées par le public : Établir des partenariats entre les médias locaux et régionaux Implanter des mesures fiscales pour soutenir lactivité journalistique en région Aider davantage les pigistes (instaurer des mesures pour leur assurer une stabilité financière et contrer la précarité de lemploi, ceci favorisera aussi une liberté journalistique des pigistes) 4 - Lavis du public sur: La presse hebdomadaire

24 Pour Castells: Les nouvelles techniques de linformation et de la communication qui sont à la base de nouvelles sources de productivité, de nouvelles formes dorganisation et de la construction dune économie mondiale caractérisée par la flexibilité et le travail en réseau. Comment sinscrire dans les réseaux en situation restreinte dinformation, en limitant le capital social? Comment se maintenir dans les réseaux en situation restreinte dinformation, en limitant le capital social? Comment ne pas devenir victime de ces réseaux par le contournement ou lexclusion? 2 e Incartade théorique

25 Pour Bertacchini: Le brouillage des territoires et des références spatiales qui résulte des mobilités pose problème au politique et à tout acteur local dans la mesure où ceux-ci fonctionnent sur la délimitation territoriale de leurs compétences. En laissant à d'autres le contrôle de l'espace communicationnel, les acteurs régionaux ne sont plus aptes à fédérer les efforts et à construire les synergies nécessaires à la production d'activités nécessaires au développement. Il faut développer une intelligence territoriale Nous définirons l'intelligence territoriale comme un processus informationnel et anthropologique, régulier et continu, initié par des acteurs locaux physiquement présents et/ou distants qui s'approprient les ressources d'un espace en mobilisant puis en transformant l'énergie du système territorial en capacité du projet. 2 e Incartade théorique (suite)

26 I Déplacement de lélément significatif pertinent TOURNÉE Négation de la TournéeParalysie des suites de la Tournée Suspension des suites de la Tournée Journée du 29 mai menace à la survie du Conseil II Confrontation des *systèmes de pertinence TOURNÉE *Citoyens: linformation comme moteur de l'émancipation (INTELLIGENCE TERRITORIALE) Suspension des suites de la Tournée *Entreprises: marchandisation de linformation Taylorisation du journalisme - Multiplication des affectations - Reportage au résultat commandé - Journaliste orchestre - Précarisation /pigistes Pourquoi ? Obstacle à un modèle daffaires DE LA DISTRIBUTION (mécanisme daugmentation de la plus-value) Concentration / aspect financier - Fusion - Acquisition - Multiplication des plates-formes Mise en produit de linformation - Perte de spécificité régionale - Universellement exportable - Les 3 S ou la trilogie dominante : spectacle, émotion, témoignage - Création de scandales: piscine, racisme, etc. Linformation et la reproduction du modèle daffaires - Précarisation de lÉtat et de ses institutions (absence de règles) - Promotion de la conception libérale de la presse au détriment de sa responsabilité sociale - Individu consommateur et non pas citoyen - Hantise des médias communautaires - Précarisation du Conseil de presse - Refus des tables sectorielles Où il ny a pas de marché, il ny pas d'information… Couverture inégale Linformation de Calgary…mais à Saint-Tite Intelligence territoriale et entreprises de presse: la confrontation des systèmes de pertinence Raymond Corriveau Communication sociale Université du Québec à Trois-Rivières III Contexte référentiel pertinent: la tournée qui fâche Des jeunes journalistes qui paient leur essence et alimentent 4 plates-formes Diminution du nombre de journalistes Absence de recherche et de vérification Reproduction intégrale de communiqués Plaintes récurrentes sur le caractère sensationnaliste, antagoniste et réducteur de linformation Linformation contre le lien social Sous et mauvaise représentation des régions Promotion des médias communautaires Loi-cadre sur linformation (CPQ) Lappel des mal-aimés

27 Intelligence territoriale et loi-cadre sur linformation

28 Information et territoire Monde Les revendications des pays non alignésLe droit à linformationLinformation: une marchandise Années : guerre froide et décolonisationMandat de lUNESCO: la culture, la science et léducation comme des moyens au service de la paix 1980 : lors de la 21e session de la Conférence générale réunie à Belgrade, le rapport McBride est lu et commenté avec intérêt, mais pas approuvé. Années : mouvement des pays non- alignés (PNA) 1977 : création dune commission internationale sur la situation et les perspectives dévolution de la communication dans le monde. Création du programme international pour le Développement de la Communication (PIDC). Les États-Unis et le Royaume-Uni quittent lUNESCO en 1984 et Fin des années 1960 : -Le « village global » de Marshall McLuhan - La « société technétronique » de Zbigniew K.Brzejinski: USA un modèle de vie CONLUSION du rapport McBride - déséquilibre Nord-Sud dans la production de linformation - disparité entre les situations des différents pays, - concentration des médias occidentaux et emprise des entreprises sur les flux d'information à l'échelle mondiale Les raisons de léchec : - position opposée à la tendance sur la privatisation des médias en Occident - détente des relations est-ouest changement de direction à lUNESCO Federico Mayor remplace Mahtar MBow - Une bonne idée aussi portée par certains partenaires douteux ou peu actifs (société civile) Fin 1960 et début 1970 : le « droit à linformation» devient un enjeu politique. Free flow of information pas pour tout le monde Ex. : LAgence France-Presse (AFP), lAssociated Press (AP) et Reuters produisent 80% de linformation disponible dans le monde : Commission mondiale sur la culture et le développement (Javier Perez de Cuellar). - lespace médiatique est patrimoine collectif de lhumanité. - redistribution des gains faits par les entreprises privées. - Rapport oublié: conférence à Stockholm en : 4 e conférence des pays non-alignés sur le nouvel ordre mondial de linformation (satellites et agences de presse) Proposition dun nouvel ordre mondial de linformation et de la communication (NOMIC) LUnion internationale des télécommunications (UIT) plus près des préoccupations de lOMC? LUIT organise 2 sommets tripartites( États, les dirigeants dentreprises et membres de la société civile) de Genève (2003) et de Tunis (2005) 1976 :Symposiun international à Tunis PNA 2 axes de recommandations : (1) La consolidation (ou la création) de réseaux de télécommunication (2) Le développement de la coopération et des échanges entre les PNA dans tous les domaines : agences de presse, radiotélé, cinéma, expositions, festivals, tourisme, recherche, formation des cadres,etc. Le (NOMIC) propose : - des citoyennes et citoyens plus actifs dans les échanges (communication au lieu dinformation) - Émancipation par les nouvelles technologies - Enrichissement de soi et épanouissement culturel au contact de « lautre » La Convention sur la diversité culturelle (2005) qui propose une nouvelle régulation des flux de produits culturels Inspiré de : Anonyme, -

29 BIBLIOGRAPHIE BERTACCHINI Y. (2004) Entre information & processus de communication : L'intelligence territoriale, HUMANISME ET ENTREPRISE, no267, pp BURT R. S. (2005) BROKERAGE AND CLOSURE : AN INTRODUCTION TO SOCIAL CAPITAL, Oxford, New York: Oxford University Press. CASTELLS M. (1999) Information Technology, Globalization and Social Development, UNRISD (UNITED NATIONS RESEARCH INSTITUTE FOR SOCIAL DEVELOPMENT), Discussion Paper No. 114., September. COLEMAN J. (1988) Social capital in the creation of human capital, AMERICAN JOURNAL OF SOCIOLOGY, vol. 94, supplément: PONTHIEUX S. (2006) LE CAPITAL SOCIAL, Paris, La Découverte, collection Repères. QUÉRÉ L. (2000) Au juste, qu'est-ce que l'information ?, RÉSEAU (Persée), Volume 18, Numéro 100, p. 331 – 357.


Télécharger ppt "Solidarité rurale du Québec Musée de la civilisation Québec Linformation essentielle à loccupation du territoire Raymond Corriveau UQTR, Professeur en."

Présentations similaires


Annonces Google