La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aménager et développer le territoire français (24/26 heures) -Valoriser et ménager les milieux (4/5 heures). -La France en villes (6/7 heures) -Les dynamiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aménager et développer le territoire français (24/26 heures) -Valoriser et ménager les milieux (4/5 heures). -La France en villes (6/7 heures) -Les dynamiques."— Transcription de la présentation:

1 Aménager et développer le territoire français (24/26 heures) -Valoriser et ménager les milieux (4/5 heures). -La France en villes (6/7 heures) -Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6/7 heures) -Mobilité, flux et réseaux de communication dans la mondialisation (6/7 heures) Nouveaux programmes de Premières V. DOUMERC

2 La France en villes Les évolutions par rapport à lancien programme: -Thème spécifiquement consacré aux villes en France : ancien programme demandait une étude des réseaux et des problématiques urbaines à léchelle européenne, puis une description de lespace économique français, puis les disparités spatiales et leur aménagement : la thématique était transversale sur ces questions. -Les dynamiques démographiques sont à mettre en relation avec le phénomène urbain : lancien programme consacrait une partie entière à la démographie (ci-gît la pyramide des âges). -Une évolution majeure : la France rurale doit être introduite dans le chapitre « La France en villes ». Les espaces ruraux sont donc présentés en fonction de leur dépendance vis-vis des espaces urbains et non plus en fonction de leurs caractéristiques propres. (par contre agriculture traitée par la suite) -Insister sur lespace urbain comme témoin et générateur de disparités sociales et spatiales : nécessité de mener des « politiques de la ville » plus ou moins efficaces. -Lutilisation systématique de croquis et/ou de schémas pour spatialiser les principaux points. Les permanences entre les 2 programmes: -Limportance maintenue (et même accentuée) de la notion de métropolisation: dans sa dimension économique mais également dans ses dimensions démographiques et spatiales. -Lanalyse des caractéristiques et des spécificités du réseau urbain français : déséquilibre, centralisation parisienne, développement de métropoles régionales… -La nécessité de mener des études à grande échelle : la ville, le quartier, le lotissement… -Pas dobligation de mener une étude de cas : seulement des exemples territoriaux à différentes échelles.

3 Problématisation et thèmes détude Mouvements de population, urbanisation, métropolisation Aménager la ville : réduire les fractures sociales et spatiales Entre attractivité urbaine et nouvelles formes de développement: les espaces ruraux Problématiques majeures -Quels sont les caractéristiques de larmature urbaine française? -Que sont les espaces urbains: métropoles, agglomérations, banlieues, aires urbaines, espaces périurbains ? -Quels sont les impacts de la métropolisation sur lorganisation du territoire français? -En quoi la ville est-elle un lieu daffirmation des disparités socio- économiques de la population française? -En quoi le développement des espaces périurbains contribuent-ils à créer de nouveaux déséquilibres? -En quoi le rapport entretenu entre la ville et les campagnes contribue-t-il à la différenciation des espaces ruraux ?

4 Espace à dominante urbaine: zonage de lINSEE de 1996: -pôle urbain (=agglomération) = ville centre + banlieue=5000 emplois minimum (60,2% pour 8,1%) -couronne périurbaine = 40% des habitants travaillent dans un pôle urbain ( ) (21,8% pour 33%) -commune multipolarisées ( ) = 40% des résidents travaillent dans des pôles urbains différents ( ) -aire urbaine = pôle urbain + couronne périurbaine + communes multipolarisées (rôle structurant des transports ( ). ==> 6035 communes urbaines, 82% de la population sur 41% de la surface. Espaces à dominante rurale : zonage de lINSEE de 1996: -le rural sous faible influence urbaine = entre 20% et 40% des actifs travaillent dans une aire urbaine ( ) -les pôles ruraux et leur périphérie : offrent entre 2000 et 5000 emplois et peuvent avoir un effet dattraction local ( ). -les communes rurales isolées. ==> communes rurales, 18% de la population sur 59% de la surface. Schéma : Espaces urbains et espaces ruraux en France Source : élaboration personnelle Les territoires urbains dans lespace français : essai de définition.

5 Le développement des espaces urbains et la mise en place de nouvelles ségrégations socio-spatiales : lexemple du périurbain Répondre à la question : la ségrégation urbaine des quartiers de grands ensembles ou des quartiers populaires dans les pôles urbains est un fait : la croissance urbaine actuelle ne provoque-t-elle pas de nouveaux déséquilibres et de nouvelles disparités? Source: INSEE Les observations à tirer des documents: -une croissance urbaine plus ancienne en banlieue (années 80/90) que dans le périurbain (années 90/2000). -une croissance urbaine s'appuyant essentiellement sur le solde migratoire aussi bien en banlieue quen zone périurbaine. -une perte dattractivité majeure des espaces de banlieue : Colomiers puis Tournefeuille. -la zone périurbaine est donc le lieu actuel de la croissance urbaine. -une attractivité retrouvée (même si limitée) de la ville centre, délaissée dans les années 70 et 80 : retour vers les centres.

6 Tournefeuille Fonsorbes Saint-Lys Les explications à donner: -la croissance du périurbain sexplique par lévolution du prix de limmobilier : communes de banlieue ont des prix élevés, comparables pour certaines avec la ville centre (proximité du centre, espaces et logements disponibles de moins en moins nombreux). -le périurbain reste donc la zone la plus abordable et la distance ne freine pas encore la croissance urbaine (problème futur de déplacements et détalement urbain : coût financier, coût écologique, gestion de laire urbaine). -croissance urbaine est donc marquée par une ségrégation socio-spatiale nouvelle, en fonction de léloignement à la ville centre (voir carte Toulouse+Paris). -à lautre extrême, attractivité nouvelle de la ville-centre : phénomène touchant le plus souvent des catégories aisées : « gentrification » (ex.: Paris). Le prix du m² habitable à Paris en 2008.Source : site Boursorama

7 Les espaces ruraux et leur rapport à la ville Répondre à la question : en quoi le rapport entretenu entre la ville et les campagnes contribue-t-il à la différenciation des espaces ruraux ? La difficulté nest dans le traitement des espaces ruraux mais dans le nécessité de mener cette étude dans le chapitre sur les villes. Un lien logique global à prouver : une difficulté croissante en fonction de léloignement des villes: -espaces ruraux proches en rouge vif : influence économique, population active plus nombreuse, population plus jeune, processus de périurbanisation lointaine même si des concurrences spatiales induites (mitage+coût des terres.) + dynamisme de certaines zones agricoles (maraichage méditerranéen, grands vignobles, céréaliculture) -éloignement des grands centres urbains en particulier vert foncé : nécessité dun projet de revitalisation rurale (ZRR) car des espaces ruraux sans productions agricoles suffisantes pour dynamiser le territoire. -

8 In Evaluation des liens établis ou potentiels des pôles dexcellence rurale avec la dimension internationale, LAROUSSI H. et DENIEUIL P.N, rapport final pour la DIACT, novembre Le système repose sur 3 types de critères : -Démographiques, évalués à léchelle soit des cantons, soit des arrondissements, soit des EPCI : être incluse dans un canton ayant une densité inférieure ou égale à 31 hab/km2?ou bien être incluse dans un arrondissement ayant une densité inférieure ou égale à 33 hab/km2 ou bien appartenir au 1er janvier 2005 à un EPCI à fiscalité propre dont le territoire a une densité inférieure ou égale à 31 hab/km2. -Socio-économiques évalués eux aussi au niveau des cantons ou des arrondissements. Une fois quun des critères démographiques est satisfait, la commune doit répondre à, au moins, un des trois critères socio-économiques suivants :avoir connu une perte de population ; ou bien avoir connu une perte de population active, ou bien avoir un taux de population active agricole supérieur au double de la moyenne nationale (cest-à- dire supérieur à 8.3% de lensemble de la population active). Les communes appartenant à un canton et, le cas échéant, à un arrondissement dont la densité démographique est inférieure ou égale à 5 hab/km2 sont classées en ZRR sans devoir répondre à un critère socio-économique. -Un critère institutionnel : Appartenir à un EPCI à fiscalité propre, Afin dinciter à lintercommunalité, les communes qui se regroupent ou qui se rapprochent dun EPCI existant permettent à lensemble de lEPCI de bénéficier de leur classement en ZRR si elles représentent plus de 50 % de la population de celui-ci. A contrario, elles conservent le bénéfice de leur classement en ZRR à titre individuel si elles satisfont aux critères sans représenter 50 % de la population de lEPCI. Le zonage des ZRR:Les PER et leur relation avec les villes: Site: Les éléments à présenter: -prise en compte des espaces isolés aux caractéristiques rurales spécifiques (faible densité, population active en baisse, forte proportion dagriculteurs). -volonté de regroupement et de dépassement des limites communales traditionnelles (EPCI) et de donner une plus grande importance aux structures administratives intercommunales. -mise en place de PER : promotion des richesses naturelles, touristiques et patrimoniales+valorisation/gestion des bio- ressources+offre de services et accueil de nouvelles populations+productions industrielles et artisanales ==> évolution du projet vers une plus grande coopération avec les aires urbaines -problème de dépendance accrue, concurrence entre les espaces mais nécessité dune présence urbaine pour rendre le projet plus dynamique.

9 Schéma : le développement dune commune périurbaine et ses conséquences sur lespace local 1)Les étapes de la croissance dune commune périurbaine. le noyau villageois initial. la première extension périurbaine : un phénomène limité, des motivations individuelles. la deuxième extension périurbaine : laccueil des nouveaux citadins, un symbole de la croissance urbaine. 2) Les causes de cette croissance périurbaine. la présence dune voie de communication à léchelle locale ou régionale. linfluence territoriale dun pôle urbain dynamique et attractif. une réserve foncière rendant abordable la construction de nouveaux logements. 3) Les impacts de ce développement périurbain. Le développement de pôles dactivités et de services. La mise en place dun nouveau réseau dinfrastructures. La saturation des axes de circulation antérieurs. Le mitage urbain des terres agricoles. Des espaces et une activité agricoles de plus en plus menacés par la croissance urbaine.


Télécharger ppt "Aménager et développer le territoire français (24/26 heures) -Valoriser et ménager les milieux (4/5 heures). -La France en villes (6/7 heures) -Les dynamiques."

Présentations similaires


Annonces Google