La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA FRANCE DANS LES ANNEES 1930 DE LA CRISE AU FRONT POPULAIRE ADHV - 1M205.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA FRANCE DANS LES ANNEES 1930 DE LA CRISE AU FRONT POPULAIRE ADHV - 1M205."— Transcription de la présentation:

1 LA FRANCE DANS LES ANNEES 1930 DE LA CRISE AU FRONT POPULAIRE ADHV - 1M205

2 APPEL A LA GREVE Les ligues Les syndicats Les scandales politico-financiers La crise économique La manifestation du 6 février 1934 La presse Lappel à la grève ADHV - 1M205 Les personnalités

3 COMPTE-RENDU de la REUNION DACTION ANTIFASCISTE Appel à lunion des partis de gauche après la fusillade du 6 février 1934 pour faire face à la montée du fascisme. Rapport du commissariat de police de Saint Junien daté du 8 février 1934 sur une réunion à la bourse du travail de St Junien du comité daction antifasciste, le 7 février ADHV - 1M 205

4 LA FORMATION DU FRONT POPULAIRE Le comité condamne la politique de laissez- faire des députés « représentants à la Chambre » de droite comme de gauche qui favorise le développement des ligues dextrême droite et rappelle sa conséquence en Allemagne : larrivée au pouvoir dHitler. Le comité se montre hostile à la division des partis de gauche (parti communiste, la SFIO et le parti radical) et prône lunion dans un front unique pour lutter contre : - cette République « bourgeoise, pourrie » - la montée du fascisme. Limpact de la révolution russe se note par la volonté de mettre en place un « République de Soviets ouvriers et paysans ». Le comité condamne la fusillade du 6 février 1934 : à Paris, la Chambre des députés a ordonné aux gardes de tirer sur la foule (environ personnes) manifestant contre la crise économique et les scandales politiques faisant 17 morts et un millier de blessés. Le comité dénonce linterprétation des journaux sur cette manifestation : une tentative de coup détat fasciste des ligues dextrême droite. ADHV - 1M205 - Rapport du commissariat de police de Saint Junien daté du 8 février 1934

5 LA FORMATION DU FRONT POPULAIRE 2 Le comité voudrait une politique sociale plus importante avec la création dune véritable assurance chômage face à la crise. Le comité fait référence à la politique menée en URS(S), Union des Républiques Socialistes (Soviétiques), favorisant « le travail, le bien-être et linstruction » daprès des statistiques et le rôle fondamental de la population dans la révolution prolétarienne. Cependant, ces statistiques sont de la propagande: en réalité, la population soviétique souffre de la famine en réaction à la collectivisation des terres imposées par Staline aux paysans, les opposants sont tués ou déportés dans des camps de travaux forcés, le Goulag : cest la Terreur. Face à cette crise politique, économique et sociale, les partis de gauche doivent oublier leurs divisions pour sunir pour que triomphent les idées révolutionnaires.

6 LE FRONT POPULAIRE Le Journal Le Populaire : résultats nationaux des élections législatives de ADHV - 3M170 Communistes SFIO Radicaux Divers Centre-droit Droite Chambre des députés en 1936 à la suite des élections législatives davril-mai Journal Le Travailleur, Corrèze, Creuse, Haute-Vienne, avril 1936, ADHV - 3M170

7 LES REVENDICATIONS SOCIALES Les ouvriers dans les papeteries et le bâtiment de Saint Junien réclament : - la diminution du temps de travail : il sagit de la semaine de 40 heures (et non pas de la journée qui ne fait que 24 heures !) - une augmentation de salaire - des congés payés On note que la grève est calme. En effet, les travailleurs ont bon espoir dobtenir gain de cause avec un gouvernement majoritairement socialiste et de gauche. ADHV - 10M101 - Rapport de gendarmerie du 25 juin 1936 RETOUR

8 LES ACCORDS MATIGNON ADHV 10M101 LES ACCORDSMATIGNONLES ACCORDSMATIGNON

9 LES CONVENTIONS COLLECTIVES ADHV - 10M101 A la suite des Accords Matignon signés entre les délégués du patronat et des syndicats le 7 juin 1936 sous légide du gouvernement, chaque branche professionnelle, comme ici, la banque, se met daccord sur un texte organisant les conditions de travail et les avancées sociales obtenues : semaine de 40 heures, congés payés, augmentation de salaire.

10 LES PERSONNALITES KERILIS Henri ( ) : journaliste et homme politique nationaliste. Il fonde le Centre de propagande des républicains nationaux afin daider les candidats de droite à remporter les élections législatives. DAUDET Léon ( ) : fils aîné dAlphonse Daudet, monarchiste, partisan de lAction française. Emprisonné pour diffamation à la prison de la Santé, il sévade grâce à la complicité des Camelots du Roi en 1927 qui, par téléphone, en maquillant leur voix, font croire au directeur de la prison que le gouvernement veut le faire libérer ainsi quun député communiste pour donner le change. CHIAPPE Jean ( ) : préfet de police en 1927, il est proche des ligues dextrême droite comme lAction française, réprime les manifestations communistes. Les socialistes conditionnent leur soutien au gouvernement à sa démission, effective le 3 février 1934.

11 LES PARTIS POLITIQUES Partis de droite unis : divers, centre-droit et droite. Partis de gauche : - le parti communiste, né de la scission de la SFIO au Congrès de Tours en Il veut une révolution de type bolchevik et un régime politique calqué sur celui de lURSS. - la SFIO, nom du parti socialiste de 1905 à 1971, signifiant « Section française de linternationale ouvrière », - les radicaux Organisations dextrême droite : il existe de nombreuses ligues comme - lAction française (monarchiste) qui regroupe les Camelots du Roi, branche activiste et militaire fondée par Maurice Pujol en 1908; - les Jeunesses patriotes (fondée par Pierre Taittinger en 1924), - Les Croix de Feu (fondée par le lieutenant colonel de La Roque qui se veut apolitique); - La Solidarité française (fondée par François Coty émule de Mussolini) qui ont la haine de la République parlementaire, des communistes, des juifs et des étrangers.

12 LES SYNDICATS La CGT ou Confédération générale du Travail est créée en 1895 à Limoges. Peu à peu, elle devient confédérale en rassemblant des travailleurs de différents métiers en défendant les conditions de travail. La CGTU ou Confédération Général du Travail Unitaire est née à lissue de la scission de la SFIO au congrès de Tours en Proche du Parti communiste, elle réclame deux semaines de congés payés en En 1884, la loi Waldeck-Rousseau légalise les syndicats ouvriers et patronaux Télégramme du journaliste Barrère annonçant la création de la Confédération Générale du Travail, le 27 septembre 1895 à lissue de longues discussions lors du VII° Congrès des chambres syndicales, groupes corporatifs, fédérations des métiers, unions et bourses du travail - ADHV - 10M183

13 APPEL A LA GREVE GENERALE Le 12 février 1934, - la CGT, Confédération générale du Travail, syndicat proche des socialistes - et la CGTU, proche des communistes, lancent un appel général à la grève afin dorganiser une union antifasciste. Cet appel est relayé par des affiches au niveau local. ADHV - 1M205

14 LES SCANDALES POLITICO FINANCIERS Laffaire STAVISKY Stavisky est un homme daffaires véreux lié à de nombreux hommes politiques. Retrouvé mort au début de lannée 1934, lopinion publique pense quil a été tué pour lempêcher de parler. Laffaire HANAU Marthe Hanau, directrice du journal La Gazette du Franc, prodiguant des conseils financiers, avait ruiné des petits épargnants en abusant de leur crédulité grâce à ses appuis politiques et médiatiques en Laffaire OUSTRIC le gouvernement avait été obligé démissionner à cause de la faillite frauduleuse du banquier Oustric lié au gouvernement en place en Ces scandales politico-financiers finissent par provoquer la méfiance et lhostilité de lopinion publique face aux partis politiques et au gouvernement.

15 LEMEUTE DU 6 FEVRIER 1934 VUE PAR LA PRESSE EN HAUTE-VIENNE Le Travailleur, 10 février 1934 ADHV - IL 300 Le Populaire, 7 février ADHV - IL 416

16 LA CRISE ECONOMIQUE DES ANNEES 1930 Graphique présentant lévolution du chômage à Limoges entre 1931 et 1934 ADHV10M65

17 LA FORMATION DU FRONT POPULAIRE Le comité condamne la politique de laissez- faire des députés « représentants à la Chambre » de droite comme de gauche qui favorise le développement des ligues dextrême droite et rappelle sa conséquence en Allemagne : larrivée au pouvoir dHitler. Le comité se montre hostile à la division des partis de gauche (parti communiste, la SFIO et le parti radical) et prône lunion dans un front unique pour lutter contre : - cette République « bourgeoise, pourrie » - la montée du fascisme. Limpact de la révolution russe se note par la volonté de mettre en place un « République de Soviets ouvriers et paysans ». Le comité condamne la fusillade du 6 février 1934 : à Paris, la Chambre des députés a ordonné aux gardes de tirer sur la foule (environ personnes) manifestant contre la crise économique et les scandales politiques faisant 17 morts et un millier de blessés. Le comité dénonce linterprétation des journaux sur cette manifestation : une tentative de coup détat fasciste des ligues dextrême droite. ADHV - 1M205 - Rapport du commissariat de police de Saint Junien daté du 8 février 1934


Télécharger ppt "LA FRANCE DANS LES ANNEES 1930 DE LA CRISE AU FRONT POPULAIRE ADHV - 1M205."

Présentations similaires


Annonces Google