La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La politique de cohésion européenne correction des déséquilibres économiques et sociaux communautaires pour assurer une répartition plus équilibrée de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La politique de cohésion européenne correction des déséquilibres économiques et sociaux communautaires pour assurer une répartition plus équilibrée de."— Transcription de la présentation:

1

2 La politique de cohésion européenne correction des déséquilibres économiques et sociaux communautaires pour assurer une répartition plus équilibrée de la population et des activités économiques. Elle recouvre le champ des actions sociales et régionales, la politique sociale en Europe relevant pour l'essentiel des politiques nationales. Avec les différentes adhésions, l'Union est devenue plus hétérogène et a été confrontée à des problèmes régionaux plus graves. L'entrée de la Grèce en 1981, de l'Espagne et du Portugal en 1986 ont accru le poids des régions en retard, et l'adhésion des pays de l'Est contribue à accentuer ces disparités. Parallèlement à son élargissement, l'Union s'est insérée dans la globalisation des activités, soumettant son économie à une concurrence plus forte. Son effort de cohésion économique et sociale, qui s'est intensifié et diversifié avec le développement des disparités intra-communautaires, s'est réorienté depuis l'Agenda 2000, vers le financement prioritaire d'une croissance polarisée pour adapter l'économie européenne à l'internationalisation des marchés.

3 Section 1 - Lhétérogénéité économique et sociale de lespace communautaire La politique régionale de l'Union européenne (UE) est une politique d'investissement. Elle soutient la création d'emplois, la compétitivité et la croissance économique, l'amélioration de la qualité de vie et le développement durable. Ces investissements favorisent la mise en œuvre de la stratégie Europe A – Lexistence de disparités justifiant lintervention communautaire La politique régionale permet également à l'UE d'exprimer sa solidarité envers les pays et régions moins développés. Elle vise à réduire les disparités économiques, sociales et territoriales importantes entre les régions d'Europe. Le maintien de ces déséquilibres affaiblirait plusieurs piliers de l'UE, notamment son marché unique et sa monnaie, l'euro.

4 Source : Eurostat Les disparités intra-UE sont importantes et peuvent être mesurées selon divers critères. Par exemple; le PIB par habitant (carte ci-contre)

5 Au cours de la période , l'UE investira un total de 347 milliards d'euros dans les régions d'Europe. Ces fonds sont destinés à améliorer les liaisons de transport et les connexions internet vers les régions éloignées, à promouvoir les PME dans les régions défavorisées, à investir dans un environnement plus propre et à améliorer l'éducation et les compétences. Ils sont également investis dans l'innovation, l'élaboration de nouveaux produits et de nouvelles méthodes de production, l'efficacité énergétique et la lutte contre le changement climatique.

6 La politique régionale soutient la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l'emploi et contribue de façon importante aux solutions mises en œuvre par l'UE en réponse à la crise économique actuelle. Cela dit, cet effort ne sera peut-être pas suffisant pour modifier significativement la tendance à lappauvrissement durable des territoires périphériques européens. Depuis 2008, la politique régionale a dû s'adapter à des besoins fluctuants et à des conditions financières plus rudes. Examinons de façon plus précise les modalités dintervention communautaires.

7 B - Les modalités dintervention de lUnion européenne Pour la période , la politique de cohésion sarticule autour de trois grands objectifs: 1 - Convergence – solidarité entre les régions ; 2 - Compétitivité régionale et emploi ; 3- Coopération territoriale européenne. Quels Fonds soutiennent quels objectifs?

8 Le 1 er objectif vise à réduire les disparités régionales en Europe, en aidant les régions dont le produit intérieur brut (PIB) par habitant est inférieur à 75 % de la moyenne de lUnion européenne à rattraper les autres. Certaines régions de lUnion telle quelle était constituée avant les deux derniers élargissements se situent désormais au-dessus du seuil de 75 % pour la simple raison que le PIB moyen de lUnion a reculé depuis les nouvelles adhésions. Ces régions ont toujours besoin de laide de la politique de cohésion. Elles bénéficieront donc dune aide dégressive jusquen Nombre de régions concernées: 99 Nombre dEuropéens concernés : 170 millions Montant total: 283,3 milliards deuros (81,5 % du budget total) Type de projets financés: amélioration des infrastructures de base, aide aux entreprises, traitement des déchets et des eaux usées, connexion à linternet à haut débit, formation, création demplois, etc.

9 Le 2ème objectif a pour but de créer des emplois en favorisant la compétitivité et en renforçant lattrait des régions concernées pour les entreprises et les investisseurs. Cet objectif couvre toutes les régions dEurope non concernées par lobjectif «convergence». Il sagit : * daider les régions les plus riches à faire encore mieux afin de provoquer une réaction en chaîne dans lensemble de lUE ; * dencourager un développement plus équilibré dans ces régions en éliminant les poches de pauvreté qui y existent encore. Nombre de régions concernées: 172 Nombre dEuropéens concernés: 330 million Montant total: 55 milliards deuros (16 % du budget total) Type de projets financés: développement des transports propres, aide aux centres de recherche, aux universités, aux petites entreprises et aux nouvelles entreprises, formation, création demplois, etc.

10 Par le 3ème objectif, Il sagit dencourager la coopération transfrontalière entre pays ou régions, qui nexisterait pas sans laide de la politique de cohésion. Du point de vue financier, les sommes en jeu sont faibles par rapport aux 2 autres objectifs, mais nombre de pays et de régions souhaiteraient que cela change à lavenir. - Nombre de régions concernées : toutes; - Nombre dEuropéens concernés : 500 millions; - Montant total : 8,7 milliards deuros (2,5 % du budget total). Type de projets financés: innovation et économie de la connaissance, environnement et prévention des risques, qualité de vie, attractivité, services, etc..

11 Zones éligibles dans lUE au titre des objectifs "convergence" et "compétitivité européenne et emploi" Source : Union européenne

12 La politique de cohésion repose sur quatre grands principes: 1 - Concentration. Ce principe revêt 3 aspects: * concentration des ressources: la majeure partie des ressources des Fonds structurels (81,9 % pour la période ) se concentre sur les régions et les pays les plus pauvres; * concentration de leffort: leffort dinvestissement se concentre sur des aspects spécifiques. Pour la période , il est axé sur léconomie de la connaissance: RDT, innovation, transfert de technologies, technologies de linformation et de la communication, mise en valeur des ressources humaines et développement des entreprises. * concentration des dépenses: au début de chaque période de programmation, un financement annuel est alloué à chaque programme. Ces fonds doivent être dépensés avant la fin de la deuxième année suivant la date à laquelle ils ont été alloués (règle N+2).

13 2 - Programmation La politique de cohésion ne finance pas les projets individuels. Elle finance des programmes nationaux pluriannuels en lien avec les objectifs et les priorités de lUnion européenne. 3 - Partenariat Chaque programme est élaboré dans le cadre dun processus collectif associant des autorités européennes, régionales et locales, les partenaires sociaux et des organisations de la société civile. Ce partenariat sapplique à tous les stades du processus de programmation, depuis la conception jusquau stade du suivi et de lévaluation, en passant par la gestion et la mise en œuvre. Cette démarche contribue à garantir que lintervention est adaptée aux priorités et aux besoins locaux et régionaux.

14 4 - Additionnalité Les financements alloués par les Fonds structurels européens ne peuvent remplacer les dépenses nationales des États membres. La Commission fixe avec chaque pays le niveau des dépenses publiques (ou équivalentes) éligibles à maintenir pendant toute la période de programmation, et vérifie si ce niveau est bien respecté au milieu et à la fin de la période de programmation. Il sagit de fixer des objectifs réalistes mais ambitieux pour les dépenses structurelles publiques afin de garantir que lintervention des Fonds structurels apporte une vraie valeur ajoutée.

15 Remarque : La politique régionale suppose une participation à tous les niveaux, de léchelon européen à léchelon local, car elle a pour fondement juridique le traité sur lUnion européenne, ses priorités sont définies par lUnion et elle est appliquée par des acteurs nationaux et régionaux en partenariat avec la Commission européenne. Le cadre de la politique régionale est défini pour une période de sept ans.

16 La Commission européenne a présenté le 31/3/2010 un bilan détape de la mise en œuvre de la politique de cohésion pour la période Ce rapport présente une évaluation de la situation et des tendances économiques, sociales et environnementales dans les régions de lUE. Il montre comment la politique de cohésion a profité à toutes les régions, à la fois grâce à des investissements directs et à des avantages commerciaux indirects, et comment elle a soutenu linvestissement public dans des priorités européennes comme la protection de lenvironnement ou la recherche et linnovation. Toutefois, de profondes disparités économiques subsistent entre les régions. Le rapport révèle des différences régionales spectaculaires (productivité, taux de mortalité infantile, vulnérabilité au changement climatique, etc). Depuis 2008, la crise a ralenti le processus de cohésion.

17 Ainsi, si les taux régionaux demploi avaient augmenté et les taux de chômage diminué entre 2000 et 2008, la crise a interrompu ce processus. Il ressort du rapport que la pauvreté et lexclusion ont une forte dimension régionale: elles se concentrent dans les régions moins développées et dans les zones urbaines (UE-15) et rurales (UE-12). Les investissements dans les réseaux de transport ont mis en place une infrastructure suffisante dans lUE-15, mais des lacunes importantes subsistent dans lUE-12. Des investissements supplémentaires simposent pour assurer la conformité à la législation européenne en matière denvironnement, en particulier dans lUE-12. Enfin, le rapport souligne que le changement climatique aura une incidence majeure sur de nombreuses régions (méridionales et montagneuses surtout).

18 En 2012, le budget général communautaire a atteint 147,5 milliards d'euros (crédits dengagement), soit 1,12 % du Pnb de l'UE. Ce montant est modeste par rapport à celui des budgets centraux des fédérations existantes (Etats-Unis, Canada, Suisse, etc) mais les interventions du budget européen, à l'exception des dépenses agricoles, ne servent que de complément à l'allocation des ressources par le marché. Depuis 1988, la Communauté européenne a établi une programmation budgétaire pluriannuelle. Le budget de lUE doit être obligatoirement équilibré en recettes et en dépenses. LUnion nest pas autorisée à recourir à lemprunt pour couvrir ses dépenses. Afin déviter tout dérapage, depuis 1988, des «perspectives financières» fixent un plafond et la composition des dépenses pour plusieurs années.

19 . Les quatrièmes perspectives adoptées par lUnion couvrent la période et prévoient 974,7 milliards deuros de crédits dengagements. Le traité de Lisbonne prévoit que ce cadre financier pluriannuel est établi par un règlement européen pour une période dau moins cinq années. Le budget annuel doit respecter ce cadre. Examinons tout d'abord les modalités de financement du processus intégrateur européen avant danalyser la structure du financement communautaire.

20 A - Les modalités de financement du budget de l'UE Le budget de l'UE est financé par les ressources propres et d'autres recettes. Il repose sur un principe d'équilibre entre recettes et dépenses et comporte des mécanismes de compensation. Les ressources propres représentent 99% du budget. Elles ne peuvent excéder 1,23% du revenu national brut (RNB) de l'UE. Les ressources diverses s'élèvent donc à environ 1% du budget.

21 Les ressources propres sont les recettes de l'UE et sont de 3 types en 2011 : - les ressources propres traditionnelles (RPT). Il sagit principalement des droits de douane perçus sur les importations de produits en provenance des pays extérieurs à l'UE et des cotisations «sucre». - la ressource fondée sur la TVA. Il s'agit d'un taux de pourcentage uniforme appliqué à l'assiette TVA harmonisée de chaque EM. Cette ressource TVA représente quelque 14 milliards d'euros. L'assiette de TVA à prendre en compte est limitée à 50 % du RNB de chaque État membre. Cette règle

22 vise à éviter que les EM les moins prospères ne paient une part disproportionnée par rapport à leur capacité de contribution. En effet, la consommation, et donc la TVA, tendent à représenter un pourcentage plus élevé du revenu national des pays moins prospères. - la ressource fondée sur le revenu national brut (RNB). Il s'agit d'un taux de pourcentage uniforme appliqué au RNB de chaque EM. Il sert à équilibrer les recettes et les dépenses budgétaires, c'est-à-dire à financer la partie du budget qui n'est pas couverte par d'autres recettes. Bien qu'il s'agisse d'un élément d'équilibrage, cette ressource constitue aujourd'hui la source de revenu la plus importante. Elle représente 92,7 milliards d'euros.

23 Quelles sont les autres recettes ? Le budget est également alimenté par d'autres recettes, telles que : les taxes prélevées sur les rémunérations du personnel des institutions européennes ; les contributions de pays tiers à certains programmes européens; les amendes infligées aux entreprises enfreignant les règles de concurrence ou d'autres règles.

24 Remarque : Les mécanismes de compensation Les différences de contribution au budget entre les EM ont été jugées excessives par certains pays, qui estimaient payer trop en regard de ce quils recevaient du budget européen. Des mesures ont été prises pour corriger ces déséquilibres. Ces mécanismes de compensation incluent : * la «correction britannique»: la différence entre ce que le Royaume- Uni verse et reçoit est compensée à 66 % ; * le versement de montants forfaitaires aux Pays-Bas et à la Suède ; * les taux dappel réduits de la TVA pour les Pays-Bas, la Suède, l'Allemagne et lAutriche. La charge financière que représente la correction britannique est répartie entre les EM au prorata de leur part dans le RNB de l'UE. Néanmoins, depuis 2002, elle est limitée à 25 % pour l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche et la Suède, pays qui estimaient que leur contribution au budget de l'UE était excessive.

25 Le cadre financier définit les différentes priorités. Ce cadre pluriannuel définit des montants maximaux (appelés «plafonds») pour chaque grande catégorie de dépenses (appelées «rubriques»), pour une période clairement délimitée. Il vise à assurer l'évolution ordonnée des dépenses de l'UE dans la limite des ressources propres. 3 grandes priorités ont eté retenues pour : - intégrer le marché unique dans un objectif plus large de croissance durable, en mobilisant les politiques économiques, sociales et environnementales. Cette priorité regroupe plusieurs objectifs: compétitivité, cohésion, ainsi que conservation et gestion des ressources naturelles. Cette priorité correspond aux rubriques 1 et 2. - renforcer la citoyenneté européenne en mettant en place un espace de liberté, de justice, de sécurité et d'accès aux biens publics de base. Cette priorité correspond à la rubrique 3. - construire un rôle cohérent pour l'Europe en tant qu'acteur mondial, à partir des valeurs européennes, concernant ses responsabilités régionales, son rôle de promoteur du développement durable et sa contribution à la sécurité civile et stratégique. Cette priorité correspond à la rubrique 4.

26 Le diagramme ci-contre montre chaque grande catégorie de dépenses.

27 Détaillons les rubriques du cadre financier pluriannuel Croissance durable 1a. La compétitivité pour la croissance et l'emploi Cette rubrique regroupe les dépenses consacrées à la recherche et à l'innovation, à l'éducation et à la formation, aux réseaux de l'UE, à la politique sociale, au marché intérieur et à ses politiques associées. 1.b La cohésion pour la croissance et l'emploi Cette rubrique vise à soutenir la convergence des EM et des régions les moins développés, la stratégie de l'UE pour un développement durable en dehors des régions les moins prospères, et la coopération interrégionale. 2. Préservation et gestion des ressources naturelles Cette rubrique inclut la politique agricole commune, la politique commune de la pêche, le développement rural et les mesures environnementales. 3. Citoyenneté, liberté, sécurité et justice 3a. Liberté, sécurité et justice Justice et affaires intérieures, protection des frontières, politique d'immigration et d'asile 3b. Citoyenneté Santé publique, protection des consommateurs, culture, jeunesse, information et dialogue avec les citoyens

28 4 - L'Union européenne en tant qu'acteur mondial Cette rubrique couvre toutes les actions extérieures. La Commission avait proposé d'intégrer le Fonds européen de développement (FED) dans le budget de l'Union, mais cette proposition n'a pas été retenue par le Conseil européen et le Parlement européen. 5 - Administration Cette rubrique comprend les dépenses administratives pour toutes les institutions, les pensions et les écoles européennes. 6 - Compensations Cette rubrique est provisoire et inclut des montants compensatoires relatifs au dernier élargissement de l'UE (secteur agricole concerné).

29 Notons que le budget de l'Union comporte deux types de montants: - les engagements (décisions d'allouer des fonds à des initiatives spécifiques) ; - les paiements (prévisions des paiements à effectuer au cours de l'exercice d'une année budgétaire)..

30 Remarques : 1 - Les instruments de flexibilité Un certain nombre dinstruments permettent de rendre le cadre financier plus flexible: - la réserve pour aides d'urgence (interventions dans des pays tiers); - le Fonds de solidarité de l'UE (actions dans lUE en cas de catastrophes naturelles, par exemple); - l'instrument de flexibilité (dépenses additionnelles non prévues dans le cadre des rubriques du budget); - Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (adaptation des travailleurs à la mondialisation). La gestion de ces instruments et la procédure à suivre pour les mobiliser sont définies dans l'Accord interinstitutionnel sur la discipline budgétaire et la bonne gestion financière.

31 2 – Le cas particulier du Fonds européen de développement Le Fonds européen de développement (FED), créé en 1958, finance la coopération entre l'UE et des pays et territoires en voie de développement ayant des liens particuliers avec certains EM. Il sinscrit dans le cadre plus large de la coopération au développement avec les Etats dAfrique, des Caraïbes et du Pacifique (dits «ACP»). Le FED n'est pas financé par le budget général de l'UE. Il est alimenté par des contributions directes des EM, dont le montant est fixé lors de négociations. Il est généralement renouvelé tous les 5 ans. Le FED actuel (le 10e FED) couvre la période 2008 à Chaque FED a son propre règlement financier. Le FED ne figurant pas dans le budget de l'UE, il n'est pas soumis au principe d'annualité (c'est-à- dire au vote annuel des recettes et des dépenses).

32 Conclusion : LUnion européenne se trouve à lheure actuelle dans une phase décisive de son histoire en raison de lexistence dune double crise financière (problème de lendettement, en particulier dEtats membres) et productive (paradigme productif moins innovant et ne créant plus suffisamment demplois). Cette situation génère un accroissement des disparités économiques et sociales entre les régions européenne riches et celles qui sont moins développées, notamment au sein de la zone euro. La seule voie de sortie de crise réside dans des solutions fédérales fortes (budget fédéral, politiques communes pour toutes les activités productives, gouvernement supranational, etc). Mais les Etats membres de lUnion européenne voudront-ils lemprunter ? FIN DU COURS


Télécharger ppt "La politique de cohésion européenne correction des déséquilibres économiques et sociaux communautaires pour assurer une répartition plus équilibrée de."

Présentations similaires


Annonces Google