La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Glissades, faux pas et chutes Risques physiques – Diapositive – 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Glissades, faux pas et chutes Risques physiques – Diapositive – 1."— Transcription de la présentation:

1 Glissades, faux pas et chutes Risques physiques – Diapositive – 1

2 Glissades Le pied glisse et se dérobe sous vous. Vous pouvez vous redresser, mais vous pouvez facilement vous froisser des muscles en tentant de retrouver votre équilibre. Risques physiques – Diapositive – 2

3 Prévention des glissades Portez des chaussures appropriées à votre travail. Marchez sur des surfaces propres et sèches. Vous avez besoin d'équilibre pour pousser du matériel roulant sur le sol. Sachez que les surfaces très texturées peuvent : –diminuer le risque de glissades; –augmenter le risque de faux pas. Risques physiques – Diapositive – 3

4 Faux pas La jambe propulsée en avant est arrêtée de façon soudaine et inattendue vous faisant basculer vers l'avant et tomber. Causes : –changements brusques de la hauteur de la surface de marche; –objets dans le passage; –passage d'une surface glissante à une surface antidérapante. Risques physiques – Diapositive – 4

5 Prévention des faux pas Maintenez les passages libres. Supprimez les changements brusques de hauteur de sol. Remplacez les escaliers par des rampes daccès entre les niveaux. Risques physiques – Diapositive – 5

6 Chutes Elles représentent 15 % de tout le temps de travail perdu à cause de blessures. Dans la plupart des cas, elles surviennent d'une hauteur de moins de 3 m. Risques physiques – Diapositive – 6

7 Sécurité des escabeaux Ne travaillez pas à partir des deux plus hautes marches d'un escabeau. Regardez devant vous, c'est-à-dire faites face aux marches de l'escabeau. Travaillez en restant entre les montants; ne travaillez pas à bout de bras. N'utilisez pas un escabeau pour soutenir une plateforme de travail : léchelle est trop instable. Risques physiques – Diapositive – 7 (suite)

8 Examinez léchelle avant chaque utilisation. Placez lescabeau sur une surface plane et dure. Ne placez pas lescabeau sur des caisses ou sur un échafaudage pour quil soit plus haut. Faites attention aux portes, aux véhicules et aux autres risques; installez des barrières aux endroits nécessaires. Installez la base de léchelle sur une surface plane et sans danger, puis calez-la si nécessaire. Risques physiques – Diapositive – 8

9 Risques physiques – Diapositive – 9 Sécurité d'une échelle portable Fixez l'échelle à son sommet et à sa base. Pour chaque 4 m de hauteur, la base doit s'écarter de 1 m de la surface sur laquelle elle est appuyée. « Quatre (en haut) pour un (en bas) » : voilà la formule qui donne à l'échelle (et au travailleur) la plus grande stabilité. L'échelle doit dépasser d'au moins 1 m (3 pi) le point d'accès.

10 Risques physiques – Diapositive – 10 Sécurisation de la base des échelles portables pieds en caoutchouc – si léchelle est posée sur une surface solide et antidérapante crampons liens ou cordes (attachés à des piquets enfoncés dans le sol) blocs personne

11 Risques physiques – Diapositive – 11 Utilisez les attaches de fixation de l'échelle, s'il y en a. Liez chaque montant de l'échelle à un objet sûr avec des cordes ou des attaches. Sécurisation du sommet des échelles portables

12 Risques physiques – Diapositive – 12 Protection contre les chutes Un système de protection contre les chutes doit être utilisé si : –un travailleur risque de tomber de trois mètres ou plus; –une chute d'une moindre hauteur pourrait provoquer une blessure importante; par exemple, une chute sur une barre d'armature qui dépasse ou dans une cuve d'acide.

13 Risques physiques – Diapositive – 13 Les garde-corps sont le moyen le plus simple et le plus fiable de prévenir les chutes. Ils doivent être installés autour de la zone de travail. Des spécifications sont fournies concernant leur hauteur et leur résistance, pour éviter que les travailleurs basculent par-dessus que le garde-corps ne s'effondre. Protection contre les chutes – Garde-corps

14 Risques physiques – Diapositive – 14 –Elle empêche un travailleur d'atteindre un bord d'où il pourrait tomber. Limitation du déplacement Protection contre les chutes – Limitation du déplacement et versus arrêt de chute Arrêt de chute –Il permet de rattraper un travailleur durant sa chute pour l'arrêter en toute sécurité avant qu'il ne frappe la surface en dessous de lui.

15 Risques physiques – Diapositive – 15 Il empêche le travailleur d'atteindre le bord (comme le fait une laisse). Il comprend un harnais complet, un cordon d'assujettissement et un point d'ancrage solide. Il est utilisé lorsque le travail se fait près du bord d'un toit ou sur une plateforme ouverte, par exemple pour le personnel des théâtres qui manipulent les rideaux et les toiles de fond. Système de limitation du déplacement

16 Risques physiques – Diapositive – 16 Système d'arrêt de chute Il n'empêche pas le travailleur de tomber. Il rattrape le travailleur durant sa chute. Il inclut : –un harnais complet; –un cordon d'assujettissement avec un amortisseur de chute pour absorber les chocs et éviter une secousse brutale pour le travailleur; –un point d'ancrage solide, c'est-à- dire capable de supporter plus de kg.

17 Risques physiques – Diapositive – 17 Composants Harnais : Cordon d'assujettissement : Point d'ancrage solide :

18 Risques physiques – Diapositive – 18 Système d'arrêt de chute relié à un point d'ancrage Amortisseur de chute étiré : travailleur suspendu en position debout

19 Risques physiques – Diapositive – 19 En cas d'utilisation d'un système de limitation du déplacement ou d'arrêt de chute : Un travailleur doit avoir reçu une formation sur l'utilisation de l'équipement. L'équipement doit être adapté à la situation. Léquipement doit être utilisé correctement. Léquipement doit être bien fixé.

20 Risques physiques – Diapositive – 20 Remarque importante : Les harnais d'escalade ne sont pas appropriés à la protection des chutes en milieu professionnel : les travailleurs peuvent se retrouver suspendus la tête en bas, tomber en sortant de leur harnais et se blesser gravement au dos.

21 Risques physiques – Diapositive – 21 Électricité

22 Risques physiques – Diapositive – 22 Types de blessures Électrocution : Elle peut être fatale. Décharge électrique : Elle peut nuire au bon fonctionnement des organes et des muscles dont le cœur. Brûlures : Elles peuvent toucher les tissus profonds ou demeurer superficielles. Blessures liées aux chutes : Elles résultent du choc ou de la perte de contrôle musculaire.

23 Risques physiques – Diapositive – 23 Comment surviennent les blessures causées par lélectricité Contact direct avec l'énergie électrique. Arcs électriques (sauts) à travers l'air vers une personne qui fait un effet de mise à la terre. Brûlures provoquées par la chaleur générée par un arc électrique. Brûlures provoquées par les matériaux qui prennent en feu. Contact avec un courant à haute tension qui peut provoquer des brûlures des tissus internes, mais ne laissent apparaître que de très petites blessures à la surface de la peau. Contractions musculaires ou sursaut provoquant une chute.

24 Risques physiques – Diapositive – 24 Conseils de sécurité concernant les blessures causées par lélectricité Éliminez toute énergie ou verrouillez l'équipement lorsqu'il est inspecté, entretenu ou réparé. N'utilisez pas d'outils défectueux ou dangereux. N'utilisez pas d'outils ou d'appareils trop près dune source d'énergie. Ne jamais supprimer la troisième broche dun cordon trifilaire afin de pouvoir linsérer dans une prise pour cordon à deux broches. (suite)

25 Risques physiques – Diapositive – 25 (suite) Ne surchargez pas les prises murales avec trop d'appareils. Ne travaillez jamais sur un échafaudage à proximité de lignes électriques aériennes. (suite)

26 Risques physiques – Diapositive – 26 Assurez-vous que les outils sont correctement mis à la terre ou quils possèdent une double isolation. –Un outil mis à la terre a une fiche à trois broches. –Les outils à double isolation sont fabriqués de façon spéciale; ils ont une fiche à deux broches et portent le symbole indiquant une double isolation. Attachez les fils électriques en les collant avec une bande adhésive; n'utilisez pas de clous ni d'agrafes. (suite)

27 Risques physiques – Diapositive – 27 (suite) Utilisez des fusibles de la bonne taille; une mauvaise taille peut laisser passer trop de courant dans le câblage. Utilisez des échelles en bois ou en d'autres matériaux non conducteurs lorsque vous travaillez à proximité de fils exposés. Installez des disjoncteurs de fuite à la terre dans les endroits mouillés ou humides. Sachez où se trouvent les disjoncteurs et les boîtes électriques en cas d'urgence. (suite)

28 Risques physiques – Diapositive – 28 (suite) Si un incident survient, ne touchez pas à une personne ou à un appareil sous tension. Vérifiez que le courant est coupé avant de toucher qui que ce soit ou à quelque chose dans cette zone. N'utilisez des rallonges électriques que temporairement : elles ne constituent pas une solution permanente. Ne laissez pas des véhicules rouler sur des câbles d'alimentation non protégés.

29 Risques physiques – Diapositive – 29 Disjoncteur de fuite à la terre Il sagit dun dispositif pour améliorer la sécurité quand l'électricité est utilisée dans des endroits humides ou près de ceux-ci. Il surveille le débit du courant électrique. Si un déséquilibre se produit, le disjoncteur de fuite à la terre arrête le courant. Il est exigé dans les salles de bain, les cuisines et les garages des nouvelles maisons. Il existe sur de nombreux petits appareils électriques. Il peut être ajouté comme adaptateur enfichable temporaire.

30 Risques physiques – Diapositive – 30 Lignes électriques aériennes Elles sont dangereuses parce qu'elles transportent un courant électrique qui peut provoquer des blessures instantanées, voire le décès. Chaque année, des centaines de contacts avec les lignes de transport d'électricité se produisent en Alberta. Les tensions vont : – de à volts dans les lignes de voisinage; –jusqu'à volts dans les principales lignes de transport d'électricité. – Si la tension est inconnue, il faut rester à une distance dau moins 7 m. Limites sécuritaires des distances d'approche : La tension détermine la distance d'approche sécuritaire.

31 Risques physiques – Diapositive – 31 Tension de service entre les conducteurs de la ligne électrique aérienne Distance d'approche sécuritaire pour une personne et pour l'équipement De 0 à 750 volts Conducteurs isolés ou recouverts de polyéthylène 300 mm De 0 à 750 volts Nus, non isolés 1 m Plus de à 750 volts Conducteurs isolés 1 m De 750 volts à 40 kilovolts3 m De 69 à 72 kilovolts3,5 m De 138 à 144 kilovolts4 m De 230 à 260 kilovolts5 m 500 kilovolts7 m Tableau 1 : Limites sécuritaires des distances dapproche

32 Risques physiques – Diapositive – 32 Tableau 2 : Résumé des données historiques relatives aux contacts avec des lignes de transport d'électricité et aux décès associés à ces contacts en Alberta Année (se terminant en mars) Contacts signalés – lignes électriques aériennes Décès – lignes électriques aériennes 1111 Contacts signalés – lignes souterraines Décès – lignes souterraines 0000 Source : Alberta Municipal Affairs, Safety Services

33 Risques physiques – Diapositive – 33 Tableau 3 : Types de contacts avec des lignes électriques aériennes sur une période normale de 12 mois Nature des contactsNombre de contacts avec une ligne Équipement monté sur un véhicule, par exemple perches, appareils de levage, grues 34 Camions avec nacelles et véhicules transportant de très hautes charges 80 Engins d'excavation ou de terrassement48 Machinerie agricole44 Déménagement de structures; par exemple des silos à grains 1 Perte de contrôle de véhicules108 Avions, parachutes, cerfs-volants2 Chutes d'arbres, élagage ou émondage (a) élagueurs/travailleurs du service de distribution d'électricité (b) autres 1 24 Matériel de forage et sismique9 Autres contacts accidentels2 TOTAL353 Source : Alberta Municipal Affaires, Safety Services

34 Risques physiques – Diapositive – 34 Dispositifs de protection des machines Danger d'être pris dans des machines ou un équipement : amputation, lésions d'écrasement accrochage (vêtements, etc.) qui entraîne un travailleur vers la machine

35 Risques physiques – Diapositive – 35 Où sont les risques? (1)Zone où le travail (la découpe, la mise en forme, le forage et l'alésage ou autres) est effectué sur le matériau. (2)Système de transmission de puissance : Le système mécanique qui transmet l'énergie jusqu'à la partie de la machine qui effectue le travail, par exemple volants, tambours, poulies, courroies, arbres, couples, cames, axes, chaînes, vilebrequins, engrenages. (3)Autres pièces mobiles : Toutes les pièces mobiles pendant le fonctionnement de la machine, par exemple le mécanisme d'alimentation.

36 Risques physiques – Diapositive – 36 Risques Pièces rotatives Bras à mouvement de va-et-vient Courroies mobiles Roues engrenées Dents coupantes Toute pièce qui percute ou qui cisaille

37 Risques physiques – Diapositive – 37 Mouvements rotatifs, incluant les points d'accrochage pour l'alimentation des machines

38 Risques physiques – Diapositive – 38 Mouvement alternatif de va-et-vient horizontaux ou verticaux

39 Risques physiques – Diapositive – 39 Mouvement transversal en ligne droite et continu

40 Risques physiques – Diapositive – 40 Mouvements de découpe Exemples : scies à ruban, scies circulaires, machines dalésage ou de forage, tours et fraiseuses

41 Risques physiques – Diapositive – 41 Perforation et poinçonnage Une force est appliquée sur un marteau hydraulique pour découper, emboutir ou estamper du métal ou un autre matériau, par exemple une presse mécanique.

42 Risques physiques – Diapositive – 42 Cisaillement Une force est appliquée sur un piston ou une cisaille pour découper ou cisailler du métal ou d'autres matériaux.

43 Risques physiques – Diapositive – 43 Pliage Une force est appliquée sur un piston pour façonner du métal ou d'autres matériaux, par exemple une cintreuse de tubes.

44 Risques physiques – Diapositive – 44 Contrôler les risques Un dispositif de protection fixe est approprié quand : il n'est pas nécessaire d'accéder à une partie de la machine; un boîtier protège de façon permanente.

45 Risques physiques – Diapositive – 45 Contrôler les risques Un dispositif de protection mobile avec interrupteur de sécurité est approprié : quand il est nécessaire d'accéder à certaines pièces mobiles; si le volet de protection est ouvert, car la machine perd son alimentation énergétique et s'arrête; on utilisera alors un dispositif de protection mobile relié à l'alimentation énergétique de la machine.

46 Risques physiques – Diapositive – 46 Contrôler les risques Commandes à deux mains Il sagit dun « rideau » de faisceaux lumineux en avant de la zone dangereuse. Si un faisceau est interrompu, un circuit de commande coupe l'alimentation. Il faut manipuler simultanément deux boutons de démarrage pour mettre en marche la machine. Les mains doivent être gardées à lextérieur de la machine. Rideau de lumière infrarouge

47 Risques physiques – Diapositive – 47 Ils sont placés autour de la zone dangereuse. Un pas sur le tapis déclenche un circuit sensible à la pression qui coupe l'alimentation. Contrôler les risques Tapis de sécurité sensibles à la pression

48 Risques physiques – Diapositive – 48 Contrôler les risques Bordures de protection sensibles à la pression Il sagit dune bordure souple qui peut être ajoutée à une pièce mobile comme une porte automatique ou la table mobile d'une machine. La bordure se déforme et l'alimentation est coupée dans le cas où un élément mobile entre en contact avec l'opérateur.

49 Risques physiques – Diapositive – 49 Les dispositifs de protection doivent : empêcher le contact; être sécuritaires; résister aux essais de modifications; protéger les pièces mobiles des objets étrangers; éviter de créer de nouveaux dangers; empêcher les interférences; permettre un entretien de routine en toute sécurité.

50 Risques physiques – Diapositive – 50 Verrouillage Il permet de s'assurer que l'équipement ne peut pas être mise en marche ou que les travailleurs ne seront pas blessés pendant le travail d'entretien. L'équipement ne peut pas être remis en marche tant qu'une personne effectue des travaux dentretien. L'équipement ne peut pas être mis en marche à linsu des travailleurs. L'équipement ne peut pas libérer l'énergie emmagasinée, par exemple un gaz d'une conduite sous pression.

51 Risques physiques – Diapositive – 51 Un travailleur, un cadenas, une clé Chaque employé qui travaille sur une machine doit mettre un cadenas personnel dessus. Chaque cadenas doit être identifiable de façon à ce que tout le monde sache à qui il appartient, c'est-à-dire savoir qui travaille avec l'équipement. Chaque cadenas ne doit avoir qu'une seule clé de telle sorte que personne d'autre ne peut le retirer.

52 Risques physiques – Diapositive – 52 Où va le cadenas? Le cadenas doit être placé sur un dispositif d'isolement des sources d'énergie. –Il s'agit dun dispositif mécanique qui empêche la transmission ou la libération de l'énergie. Le cadenas maintient le dispositif d'isolement des sources d'énergie en position fermée ou de sécurité. Une fois mis en place, le cadenas ne peut pas tomber ou permettre au dispositif d'isolement des sources d'énergie de quitter sa position fermée.

53 Risques physiques – Diapositive – 53 Exemples de dispositifs d'isolement des sources d'énergie appropriés pour le verrouillage Disjoncteur actionné manuellement Interrupteur ordinaire Vanne darrêt Bloc ou dispositif comparable qui isole l'énergie

54 Risques physiques – Diapositive – 54 Dispositifs non appropriés pour le verrouillage (ne sont pas des dispositifs d'isolement des sources d'énergie) Boutons-poussoirs Commutateurs Autres dispositifs de type circuit de commande

55 Risques physiques – Diapositive – 55 Options Si l'équipement ne peut pas être verrouillé, le rendre non fonctionnel. Retirer les liens mécaniques, c'est- à-dire démonter les bielles de poussée, retirer les courroies et les volants. Utiliser des dispositifs de blocage comme du bois, des chaînes ou des barres de métal pour empêcher tout mouvement. Fermer les valves hydrauliques ou pneumatiques et les purger. Retirer les modules de circuit imprimé.

56 Risques physiques – Diapositive – 56 Et pour les appareils électriques? Où dois-je mettre mon cadenas? Si l'appareil électrique, par exemple une trancheuse à viande, a un fil électrique qui peut être débranché de la prise murale : débranchez-le et Ces options sont valables pour tout équipement et appareil électroménager branché avec un fil électrique. –utilisez un couvre fiche verrouillable; –utilisez un cadenas spécial qui traverse l'un des orifices des broches de la prise électrique; –gardez la prise en vue ou à portée de main en tout temps.

57 Risques physiques – Diapositive – 57 Exemples cadenas couvre fiche

58 Risques physiques – Diapositive – 58 Soyez sûrs! Avant de travailler avec un appareil, le travailleur doit s'assurer qu'il ne peut pas fonctionner. Essayez de mettre l'équipement en marche au moyen de l'interrupteur de marche et darrêt. Un travailleur ne doit pas se servir dun appareil tant qu'il ne l'a pas testé et quil n'a pas confirmé qu'il est sécuritaire.

59 Risques physiques – Diapositive – 59 Étude de cas Un travailleur ouvre l'interrupteur d'un pont roulant. Il fixe son cadenas personnel sur l'interrupteur. Mais... Le levier de l'interrupteur est corrodé et peut se séparer du dispositif de l'interrupteur. Le levier est en position darrêt, mais l'ergot à l'intérieur du boîtier est toujours en position de marche.

60 Risques physiques – Diapositive – 60 Fin du verrouillage Seul le travailleur ayant installé le cadenas est autorisé à le retirer : personne ne peut remettre l'équipement en marche sans que le travailleur qui sen servait n'en soit informé. Que se passe-t-il si : le travailleur qui a installé le cadenas oublie de l'enlever avant de rentrer chez lui? il y a une urgence impliquant léquipement? L'employeur peut désigner un travailleur pour enlever le cadenas (la décision doit provenir de lemployeur). La personne qui remet léquipement en marche doit d'abord s'assurer que personne n'est en danger.

61 Risques physiques – Diapositive – 61 Avez-vous chaud? Cela dépend de : la température de l'air; l'humidité; la chaleur rayonnante; la vitesse de l'air; l'activité physique; les vêtements; l'âge; la condition physique, la santé et le poids; l'hydratation; la prise de médicaments ou dautres substances.

62 Risques physiques – Diapositive – 62 Problèmes dus à l'exposition à la chaleur Éruption cutanée, fourmillements, brûlures, rougeur de la peau Crampes : spasmes des muscles qui travaillent Évanouissement : détournement de la circulation sanguine du cerveau vers la peau Épuisement : peau moite et froide, étourdissements, pouls faible et rapide Coup de chaleur (potentiellement fatal) : arrêt de la transpiration, peau chaude et sèche, étourdissements

63 Risques physiques – Diapositive – 63 Prévention Buvez beaucoup deau ou des boissons de remplacement contenant des électrolytes. Portez des vêtements amples de couleurs claires (les tissus laissant passer la transpiration sont utiles). Se reposer fréquemment à l'ombre. S'acclimater en s'habituant à une pleine charge de travail sur une période de plusieurs jours. Se maintenir en forme.

64 Risques physiques – Diapositive – 64 Avez-vous froid? Cela dépend de : la température de l'air; la vitesse du vent; l'humidité; l'âge; le poids; la condition physique; la santé, par exemple la circulation sanguine; les lésions antérieures dues au froid; les vêtements; l'activité physique; la fatigue; la prise de médicaments ou dautre substances, y compris le tabac.

65 Risques physiques – Diapositive – 65 Comment perdons-nous notre chaleur corporelle? Immersion dans l'eau froide Contact avec des surfaces froides Vêtements humides Air froid Évaporation de la transpiration Consommation d'aliments ou de boissons froides

66 Risques physiques – Diapositive – 66 (suite) Engelures Elles sont dues à une exposition prolongée à des températures froides (au-dessus de la température de congélation). Elles provoquent une rougeur de la peau, des fourmillements, de la douleur. Pied d'immersion et pied de tranchée Ces problèmes sont causés par une exposition à un environnement humide. Ils provoquent des fourmillements, des engourdissements, de lenflure et des ampoules aux pieds. Problèmes dus à l'exposition au froid

67 Risques physiques – Diapositive – 67 (suite) Gelures superficielles ou très superficielles Elles consistent en un gel de la peau dû à une exposition au froid ou à un contact avec des objets froids. Hypothermie Elle est causée par une exposition à des milieux froids. Elle entraîne une chute de la température centrale du corps (la sensation initiale de froid et la douleur disparaissent avec la prolongation de l'exposition), stupeur, perte de conscience, décès.

68 Risques physiques – Diapositive – 68 Prévention Couvrez-vous chaudement et recouvrez la peau exposée. Portez plusieurs couches de vêtements. Buvez des boissons chaudes (pas d'alcool). Faites des pauses régulières dans un endroit chaud. Connaissez les symptômes.

69 Risques physiques – Diapositive – 69 Bruit Le bruit peut être dangereux pour votre santé et votre sécurité. Il peut conduire à une perte de l'audition. Les autres effets sur la santé incluent la pression artérielle, le cholestérol, la fatigue, le stress. Il interfère avec les communications (risques pour la sécurité).

70 Risques physiques – Diapositive – 70 Types de pertes de l'audition Pertes de laudition dues au bruit : perte soudaine de l'audition à cause d'un traumatisme, par exemple une explosion; perte temporaire de l'audition après une courte période dans un environnement bruyant, par exemple un concert; perte permanente de l'audition liée au travail dans un environnement bruyant pendant des mois ou des années. Pertes de laudition dues à l'âge : en plus de toute perte de l'audition liée à une exposition au bruit.

71 Risques physiques – Diapositive – 71 Exemples de sources de bruit Source du sonIntensité du son (dBA) Découpeuse à bois Tondeuse motorisée, motoneige Scie à chaîne Tondeuse à gazon Déneigeuse de trottoir Camion épandeur de sel et de sable Aspirateur80-85 Conversation normale60-65 Bruit de fond dans un bureau calme40-45 Si vous devez élever la voix pour vous faire entendre par quelqu'un situé à un mètre de vous, c'est que le bruit est trop fort. Une exposition prolongée à de telles intensités de bruits peut entraîner une perte de laudition.

72 Risques physiques – Diapositive – 72 Contrôle du bruit Mesures techniques –Écrans –Silencieux –Traitements dabsorption acoustique Mesures administratives –Réduction de la durée de l'exposition, par exemple permutation des postes de travail Équipement de protection personnelle –Cache-oreilles antibruit –Bouchons d'oreilles

73 Risques physiques – Diapositive – 73 Sources de vibrations Outils rotatifs et oscillants –Par exemple, scie à chaîne, ponceuse, mélangeur à main Outils percutants –Par exemple, marteau perforateur, pistolet à clous Sièges ou sol en contact avec les vibrations –Par exemple, pelles rétrocaveuses, salle des turbines dans une centrale électrique

74 Risques physiques – Diapositive – 74 Effets de l'exposition aux vibrations sur la santé Ensemble du corps (transmission par les sièges ou le sol) Main et bras (dus aux outils ou à léquipement vibrants) –Fourmillements ou engourdissement dans les doigts et les mains –Lésions des vaisseaux sanguins des doigts et des mains –Perte de lusage des doigts et des mains –Lésions du cou ou du dos –Fatigue, insomnie, maux de tête, sensation de malaise général –Troubles des organes internes

75 Risques physiques – Diapositive – 75 Prévention des blessures liées aux vibrations Réduire la durée d'exposition. Utiliser un équipement et des outils non vibrants. Utiliser des matériaux absorbant les vibrations. Garder les mains au chaud. Faire des pauses.

76 Risques physiques – Diapositive – 76 Radiations et rayonnements Radiations ionisantes : radiations à haute énergie qui peuvent perturber la structure des atomes –Appareils à rayons X –Matériaux radioactifs, par exemple le plutonium –Radiations ionisantes de fond provenant de la terre et de l'espace Radiations non ionisantes : radiations à basse énergie qui ne perturbent pas la structure des atomes –Soleil, c'est-à-dire les rayons UVA et UVB –Lumière visible –Ordinateur, télévision, écrans –Lasers –Lampes ultraviolettes

77 Risques physiques – Diapositive – 77 Triangle du feu

78 Risques physiques – Diapositive – 78 Combustibles Ce terme désigne les matériaux qui brûlent. Plus la température est élevée, plus les matériaux brûlent vite et facilement. Exemples : –Les solvants comme l'acétone, le méthanol et les alcools –Les gaz comme le méthane et le propane –Les solides comme le bois et le papier

79 Risques physiques – Diapositive – 79 Oxygène Oxydants : oxygène ou autres substances capables de libérer de l'oxygène alimentant un incendie Exemples : –Certains acides comme l'acide nitrique et l'acide perchlorique –Le dioxyde de chlore –Certains produits chimiques comme le permanganate de potassium et le chlorate de potassium

80 Risques physiques – Diapositive – 80 Chaleur Une source d'inflammation peut être : une étincelle; lélectricité statique; des arcs électriques provenant d'un appareil électrique; une cigarette allumée; une flamme nue, comme la flamme dallumage d'une chaudière; une ampoule électrique chaude.

81 Risques physiques – Diapositive – 81 Prévention des incendies Éliminer et contrôler les sources d'inflammation. Limiter la quantité de combustible ou de matières inflammables présentes et les entreposer correctement. S'assurer de la bonne ventilation des aires d'entreposage.

82 Risques physiques – Diapositive – 82 Mesures de lutte contre les incendies Extincteurs automatiques Canalisation dincendie et tuyaux darrosage Extincteurs portables Assurez-vous d'avoir la formation appropriée avant de tenter d'éteindre un incendie!


Télécharger ppt "Glissades, faux pas et chutes Risques physiques – Diapositive – 1."

Présentations similaires


Annonces Google