La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La place des Tice dans mon enseignement

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La place des Tice dans mon enseignement"— Transcription de la présentation:

1 La place des Tice dans mon enseignement
L’intervenant : Jacques Cartier Enseignant à l’Université de Franche-Comté Expert auprès de la Mission Numérique pour l’Enseignement Supérieur Référent Certificat Informatique et Internet niveau 2 enseignant pour l'UFR SLHS Master en Ingénierie Pédagogique dans des Dispositifs Ouverts et à Distance Unité de Formation et de Recherche Sciences du Langage, de l’Homme et de la Société - Besançon – France Courriel : - Site personnel : Magic Lantern Shows

2 Quid des Tic ? Tice ? « Il se dit beaucoup de choses sur les avantages d’utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour favoriser la motivation à apprendre des élèves. À écouter certaines personnes, nous aurions enfin trouvé l’outil qui solutionnera bien des problèmes de motivation en classe. Mais en est-il vraiment ainsi ? Les TIC ont-elles autant d’impact sur la motivation des élèves qu’on le dit ? » Rolland Viau Université de Sherbrooke La technologie magique qui résout tous les problèmes d’apprentissage ! Est-ce qu’elle existe ? Les Tic, les Tice sont-elles « LA » réponse ? Horia Varlan

3 Innovation technologique et enseignement
Technologies éducatives (faire plus, mieux, plus vite) Adaptation au monde (qui change), acquisition de nouvelles compétences Amélioration des apprentissages (qualitativement, quantitativement) Nouvelles façons de travailler Effets de mode (refaire de l’ancien avec un nouvel habillage... en séduisant plus les élèves) Une technologie éducative est parfois utilisée uniquement dans le monde éducatif (rétroprojecteur par exemple). Les Technologies de l’Information et de la Communication, omniprésentes dans la société, ont envahi le monde de l’école. Mais comment l’école doit-elle s’en emparer ? Rétroprojecteur par Banlon1964 Duplicateur à alcool

4 Les nombreuses injonctions
Le contexte sociétal Les programmes L’obtention du C2i2e Les outils institutionnels Le contexte de l’établissement Les injonctions sont nombreuses à utiliser les Tic dans les métiers de l’enseignement de de la formation. A-t-on encore le choix ? Par Gesnel

5 Contexte sociétal Au quotidien chacun est poussé à s’équiper d’outils de communication. Cette publicité le montre.

6 Enseignement des langues vivantes (1)
Le recours aux technologies du numérique est incontournable, il permet d'augmenter les moments de pratique authentique de la langue tant dans l'établissement qu'en dehors de celui-ci. Il permet de renforcer les compétences des élèves à la fois en compréhension et en expression, notamment par : l'accès à des ressources numériques d'archives ou de la plus directe actualité (écoute de documents en flux direct ou téléchargés librement, recherches documentaires sur internet, etc.) ; la mise en contact avec des interlocuteurs aux quatre coins du monde (e-Twinning, visioconférence, forums d'échanges, bloc-notes numériques, messageries électroniques, etc.) ; Les programmes officiels de l’Éducation Nationale (en langues vivantes dans l’exemple) sont explicites ! De nombreux outils sont évoqués dont la maîtrise par les élèves et les enseignants doit agir sur la qualité de l’enseignement.

7 Enseignement des langues vivantes (2)
une meilleure adaptation des réponses pédagogiques aux besoins des élèves (tableaux numériques, classes mobiles, laboratoires multimédia, espaces numériques de travail, etc.) ; un renforcement des entraînements individuels par l'utilisation d'outils nomades, avant, pendant ou après les activités de la classe (baladeurs, ordinateurs portables, tablettes et manuels numériques, etc.). Le recours aux Tice s'avère également utile pour évaluer les compétences des élèves et assurer un suivi de leur progression. Le temps de l’apprentissage dépasse le lieu classe. On évoque l’avant, l’après. L’activité pédagogique est hybride (présence/distance).

8 Les certifications (1) C2i niv2 « Environnement et développement durable » CISI NSI PIM B2i C2i niv2 métiers de la santés C2i niv2 métiers de l’ingénieur C2i niv1 C2i niv2 enseignant 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 CISI : Comité Inter ministériel des Sciences de l’Information NSI : Naviguer Sur Internet PIM : Passeport Internet et Multimédia B2i : Brevet Informatique et Internet C2i : Certificat Informatique et Internet de l’enseignement supérieur niveau 2 enseignant Rénovation du B2i B2i FC Greta Rénovation B2i adulte C2i niv2 métier du droit

9 Feuille de position B2i collège
Les certifications (2) B2i collège obligatoire pour l’obtention du Brevet des collèges C2i2e obligatoire pour entrer dans le métier d’enseignant 2008 2011 Les certifications viennent mettre en cause l’obtention d’un diplôme. Feuille de position B2i collège Référentiel C2i2e

10 L’obtention du C2i2e « En cas de réussite au concours, vous devrez justifier, pour être nommé fonctionnaire stagiaire, du certificat informatique et internet de niveau 2 enseignant (C2i2e) ou toute autre certification ou diplôme délivré dans un État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen autre que la France, et attestant de la maîtrise de compétences professionnelles dans l’usage pédagogique des technologies numériques comparables à celles du référentiel national du C2i2e. » L’obtention de ce certificat est obligatoire en février 2011. L’obtention du B2i (Brevet Informatique et Internet) en Collège est obligatoire depuis 2008 pour le Diplôme National du Brevet. A quand le B2i lycée au baccalauréat ?

11 Les outils institutionnels
Messagerie professionnelle En ac-besancon.fr Incontournable Professionnelle / privée ? ENT Accès par la communauté éducative Cahier de textes Documents pour les élèves Services I-prof Suivi et gestion de carrière L’enseignant au quotidien utilise (peut-il faire autrement ?) des outils Tic dans sa pratique professionnelle. L’étudiant à l’Université peut-il se passer de l’Espace Numérique de Travail, de son adresse de courriel institutionnel, de sa plateforme de formation, … ? Le salarié peut-il se passer de l’intranet de son entreprise ?

12 Le contexte de l’EPLE La collectivité locale La politique académique
Établissement Public Local d’Enseignement La collectivité locale Conseil régional (lycée) Conseil général (collège) La politique académique Rectorat de l’académie Le projet d’établissement Au niveau local les TICE sont pilotées par une collectivité territoriale (Conseil Général pour un collège, Conseil Régional pour un lycée), par le Rectorat de l’Académie (Conseiller Tice du Recteur - Mission Tice) et la politique propre à l’établissement.

13 Les aspects pédagogiques
Si l’établissement est bien équipé, si la politique académique tient la route, si la collectivité territoriale est très impliquée, alors tout devrait marcher comme sur des roulettes ! Oui, mais il faut inventer les activités pédagogiques qui utilisent les Tice !

14 Que penser ? « …les auteurs qui relatent leurs expériences avec les TIC n’utilisent pas de protocoles de recherche et omettent souvent de souligner les inconvénients ou les difficultés qu’ils ont rencontrés à utiliser ces technologies à des fins pédagogiques. Enfin, les textes politiques publiés par les instances gouvernementales ont également été mis de côté. Ces textes, tout en étant nécessaires, peuvent difficilement être utilisés pour connaître l’impact des TIC sur l’apprentissage et la motivation des élèves, car la majorité d’entre eux sont plus fondés sur des intérêts politiques, économiques et sociaux que sur des résultats de recherche » Les sons de cloches varient quant à la pertinence de l’utilisation des Tice en classe. Il y a des technophiles, des technophobes, des perplexes, des sans opinion, … Que penser ? Viau, Rolland (2005), 12 questions sur l'état de la recherche scientifique sur l'impact des TIC sur la motivation à apprendre, Université de Sherbrooke.

15 Opinions divergentes En général, les élèves et les directeurs interrogés s’entendent pour dire que les technologies comme les blogues, les wikis et les réseaux sociaux sont d’importants outils en éducation au XXIe siècle. Les 3/4 des enseignants avouent être réticents à l’utilisation, en classe, d’ordinateurs portables, de téléphones intelligents ou de iPod, même à des fins académiques. Près de 60 % des élèves et des directeurs croient que chaque élève devrait avoir un ordinateur portable, à l’horizon des dix prochaines années. Les représentations des uns et des autres varient et peuvent s’opposer. Conflit de génération ? En 2009, aux États-Unis, un sondage a été mené auprès de 5700 écoles. (http://www.tomorrow.org/index.html)

16 Où sont les plus ? (1) « On considère qu’un bon usage de la variété des médias disponibles (podcasts, textes, vidéo-clips, discussions en direct) par les élèves, peut aider leur apprentissage et produire une connaissance plus approfondie et une meilleure compréhension des contenus et de leurs contextes ; et par voie de conséquence, un taux supérieur de réussites. » Le fait de parler de variété peut laisser penser que l’on se trouve sur le chemin de plus d’objectivité. Les apprenants, dont les profils d’apprentissage sont différents, trouveront ce qui leur convient, qui au-travers d’une vidéo, qui au-travers d’un texte, … Par Ruta N Groupe Tic de la Commission Européenne Learning, Innovation and ICT cluster Education & Training 2010 programme,

17 Où sont les plus ? (2) « En outre, on considère que les médias numériques sont de bons outils, à tous les niveaux d’apprentissage : aident à la compréhension des problèmes en les illustrant ; motivent les élèves à trouver des solutions à leurs problèmes ; offrent l’information et des idées pour résoudre leurs problèmes ; aident à la coopération entre les élèves et avec les enseignants. Ils aident aussi à l’archivage et à la présentation des travaux. » Une aide à la compréhension, à la motivation, à la recherche de sources pertinentes, à la coopération, à l’archivage et à la présentation. On quitte le domaine des outils pour entrer dans celui de la cognition. Groupe Tic de la Commission Européenne Learning, Innovation and ICT cluster Education & Training 2010 programme,

18 Où sont les plus ? (3) En 2000, le conseil supérieur de l’éducation du Québec considérait que les TIC présentaient trois types d’avantages pour les étudiants : l’apprentissage de l’utilisation des technologies elles- mêmes ; les communications synchrones et asynchrones à distance pour la formation ; le soutien à l’apprentissage et l’opportunité pour l’étudiant d’être actif dans son apprentissage. Les technologies sont une aide à la communication, à l’engagement dans le temps de l’apprenant (suivi, aide à la motivation, rôle actif). Par Br1dotcom

19 Extrait « Mer et fleuve »
L’accès aux sources Manuels numériques Référencement de documents Bibliothèques numériques, sites experts Livre numérique Répertoires en ligne Dictionnaires en ligne Cartographie en ligne Encyclopédies en ligne Outils de recherche en ligne Annuaires Moteurs de recherche Méta-moteurs Biogée – Michel Serres Extrait « Mer et fleuve » Les sources ne sont plus concentrées dans de grandes bibliothèques dans lesquelles il faudrait se déplacer. Elles ont à portée de souris. « Les solutions classiques, concentrées, de l'ère de l'accumulation - très grandes bibliothèques, construction de campus... - atteignent désormais des prix inaccessibles aux communautés démocratiques et ne se perpétuent que dans des environnements ou richissimes ou pharaoniques, alors que les solutions de la distribution n'atteignent jamais le dixième de ces coûts. Nous avons donc les moyens, techniques et financiers, de subvenir aux besoins de formation, prioritaires. » Michel Serres Cet article ouvre le hors-série du Monde de l’Éducation, "Apprendre à Distance", sorti en septembre 1998, sous la direction de Michel Serres et Michel Authier. Par Anmarie_ware

20 Ressources ??????? Il est très facile d’enregistrer une image sur Internet Clic droit, « Enregistrer l’image sous » et le tour est joué ! Oui mais est-ce aussi simple ? Ai-je le droit de prendre tout document visible sur la Toile ? Images en licences Creative Commons Site flickr.com La Toile propose des ressources innombrables et faciles d’accès. Mais sont-elles systématiquement utilisables ? Et le droit d’auteur ? Les licences Creative Commons sont une réponse à ce problème autant pour l’apprenant que pour l’enseignant. Travail dirigé sur les licences Creative Commons Fichier à télécharger Choisir le format de fichier adapté à votre environnement informatique

21 Apports du multimédia Plusieurs canaux sensoriels : auditif, visuel, etc. Plusieurs codes : linguistique, iconique, etc. Plusieurs formats de documents : documents écrits, images, vidéo, simulations, etc. Plusieurs sources : institutions ou auteurs différents, point de vue différents, divergents, etc. Interaction multimodale : gestes (clavier, souris, écrans tactiles), voix (commande vocale), … Afin que ces systèmes soient pédagogiques, il est essentiel, lors de leur élaboration, de tenir compte de plusieurs points importants qui sont les ingrédients premiers de l'architecture pédagogique d'un SAMI. Ces points sont les facteurs que la recherche sur l'apprentissage, entreprise depuis plusieurs années, a fait ressortir comme jouant un rôle majeur dans l'apprentissage en l'influençant positivement : la motivation, le rythme individuel, la participation, l'interaction, la perception, l'organisation des messages, la structuration du contenu, le choix des méthodes pédagogiques, la stratégie de l'organisation des ressources, le guidage, la répétition d'activités variées, les exercices adaptés, l'application des connaissances acquises, la connaissance immédiate des résultats et le rôle des contacts humains. (Hillgard et Bower 1975; Salomon, 1979, 1981; Glaser, 1986; Reigeluth, 1987; Gagné, 1987; Brien, 1994; Bork, 1991; Jonassen-Mandl, 1992; Brien et Eastmond, 1994). 3- LES FACTEURS PÉDAGOGIQUES POUR LES SYSTÈMES D'APPRENTISSAGE MULTIMÉDIA INTERACTIF (SAMI) Sans contredit, ce facteur est le plus important, puisque sans lui, rien ne peut être déclenché, entrepris, fait, réalisé. Comment déclencher le désir de se mouvoir, d'aller vers? Est-ce possible de donner de la motivation à une personne qui n'en a pas? Et lorsqu'il y en a suffisamment pour démarrer, que faire pour la soutenir, l'entretenir, la maintenir, la faire progresser? Que doit-on faire avant, pendant et après une situation d'apprentissage? La recherche nous dit qu'en informant, en exposant la situation qui sera vécue, en la situant , en la reliant au connu de l'apprenant, en créant une expectative, en essayant d'impliquer, dès le départ, celui qui apprend, alors sa motivation se trouve nourrie, renforcée et stimulée.> (1) La motivation de l'apprenant Depuis longtemps nous savons qu'il y a chez les humains des différences individuelles dont normalement nous devrions tenir compte en pédagogie. La recherche a prouvé que l'apprentissage était mieux réussi si l'on s'adaptait aux différences individuelles des étudiants en respectant d'abord leur rythme individuel de perception, de compréhension et d'assimilation.> (2) Le rythme individuel de l'apprenant Ceci consiste à tout mettre en œuvre afin de permettre une participation active et dynamique, mentale et physique de l'apprenant en sollicitant le plus possible tous les sens, en provoquant des réactions, en interrogeant, en questionnant, en proposant des choix, en faisant analyser, synthétiser, remarquer, observer, etc., enfin en générant une participation active par des activités variées et bien sélectionnées.> (3) La participation de l'apprenant L'interactivité entre l'apprenant et le système d'apprentissage repose sur le dialogue, l'échange plus ou moins grand qu'il est possible de créer entre eux, sur le degré de contrôle sur le système dont peut disposer l'apprenant et sur la possibilité de permettre des initiatives partagées entre eux afin de réorienter l'interaction. (Giardina, 1992a-b) Ceci rejoint les interactions multidirectionnelles mentionnées par Salomon et le partage possible de la gestion de l'apprentissage entre un apprenant et un SAMI dont parle Depover (1987). Ce facteur est extrêmement important et prend racine dans les lois et principes même de la communication et donc de la pédagogie.> (4) L'interaction avec l'apprenant Il ne peut pas y avoir d'apprentissage sans perception des significations à partir des signes composant les messages. La perception est un acte intelligent qui se produit à partir des capteurs que sont nos sens. Une bonne perception visuelle doit être constamment recherchée et sollicitée. Plusieurs procédés et techniques d'indication et de signalisation existent tant pour les messages audios que visuels et linguistiques.> (5) La perception Cette organisation des messages pose tous les problèmes de leur mise en forme qui doit se faire de façon méthodique, systématique et systémique, selon des étapes et des opérations bien précises afin d'obtenir une forme intéressante et efficace qu'est le processus de la visualisation pédagogique. De fait, ce processus de la mise en images visuelles et sonores devrait s'appeler "l'imagination" pédagogique. Cette mise en forme des messages pose aussi le problème du choix judicieux des signes, des stimulis pertinents afin que leur combinaison forme un langage générant la signification qui sera perçue. Ici nous sommes en face de l'équation suivante où l'articulation des élément du langage audiovisuel est traversée par la dimension linguistique qui transporte et véhicule aussi des significations, et trop souvent les plus nombreuses et les plus importantes au détriment des images.> (6) L'organisation des messages Selon la recherche, la structuration du contenu doit faire apparaître les principaux liens logiques, les relations importantes entre les divers éléments et les articulations entre les parties du contenu. Ici, sans aucun doute, nous touchons toute l'importance de la schématisation qui est une des formes privilégiées de la représentation d'un contenu plus ou moins complexe et abstrait. Le schéma facilite la perception, l'apprentissage et donc la compréhension et la mémorisation.> (7) La structuration du contenu La méthode, c'est l'ensemble des démarches, des cheminements ordonnés et rationnels, précisant, fixant le mode d'intervention (la manière ou l'approche d'aborder pour présenter ou faire découvrir des informations) la formule pédagogique (la manière de procéder précisée par un modèle particulier d'activités, allant d'individualisées à magistrales); les techniques pédagogiques (la manière concrète de faire, l'application de règles et de procédés définis dans des activités). La méthode est souvent issue, influencée, par une ou des approches ou théories d'apprentissage existantes allant, par exemple, du behaviorisme au cognitivisme et à la science cognitive en émergence. L'apprentissage sera alors possible, par association, par induction, par déduction, par présentation ou par découverte, par essais et erreurs, par résolution de problème, par analyse et par synthèse, par opération et intériorisation des actions, par la simulation, par représentation et schématisation, etc. Une multitude de méthodes, d'approches sont disponibles et possibles et le plus difficile consiste à sélectionner ce qui convient le mieux pour le type d'apprentissage visé: des faits, des principes, des concepts, des règles, des habiletés, des attitudes, etc., et ce pour le genre d'apprenants concernés.> (8) Le choix des méthodes pédagogiques Articulant ces deux points importants que sont les méthodes et les ressources, on parlera de la stratégie, c'est-à-dire de l'organisation systématique et systémique de la méthode et des ressources en vue d'un apprentissage efficace et intéressant. Nous sommes ici devant un des facteurs extrêmement important et qui englobe, en quelque sorte, tous les autres.> C'est l'ensemble de tout ce dont l'apprenant dispose en situation d'apprentissage. Il est question alors de ressources physiques, matérielles qui déterminent l'environnement pédagogique ainsi que des ressources humaines indispensables à l'apprenant. (9) La stratégie de l'organisation des ressources Ceci concerne tout ce qui permet de baliser la piste et les chemins qu'empruntera l'apprenant en situation d'apprentissage. Il sera alors question d'orienter, de signaliser, de situer, de délimiter les trajets durant le parcours de l'apprenant.> (10) Le guidage de l'apprenant (11) La répétition d'activités et d'expériences variées L'apprentissage est reconnu par beaucoup comme étant basé sur l'action de l'apprenant en situation. Dewey (1925), à la fin du XIXe siècle, a basé toute sa pédagogie sur cela, en privilégiant la continuité de l'expérience par l'action et en rendant célèbre son fameux "Learning by doing!". Selon lui, l'enfant construit sa pensée par ses interactions continuelles avec l'expérience, ce qui sera repris par plusieurs théoriciens et plusieurs praticiens à travers le monde comme Decroly, Claparède, Freinet, les principaux tenants de l'École active. L'exercice, dans toute situation d'apprentissage, est jugé comme important, et ce sont les exercices qui permettent la pratique, l'entraînement, pour favoriser le développement et aussi pour mieux faire, mieux savoir, mieux comprendre et ce, à condition que l'apprenant puisse vérifier, se corriger et s'ajuster de suite grâce au feedback.> (12) Les exercices d'apprentissage adaptés et vérifiés Ainsi la répétition d'activités pédagogiques variées basées sur l'expérience, proposant des manipulations, des simulations, des questionnements favorisent positivement l'apprentissage. Signalons enfin que la répétition variée est aussi un vieux principe pédagogique qui a fait ses preuves.> Quelle que soit l'activité pédagogique proposée, un feedback instantané est jugé comme très important afin de permettre à celui qui apprend de vérifier, de contrôler la qualité, l'exactitude de ses réponses, de ses résultats, de sa performance durant son apprentissage.> (13) La connaissance immédiate des résultats: le feedback (15) Les contacts humains épanouissants L'application des connaissances acquises concerne l'activité en fin d'apprentissage, qui vise à placer l'apprenant en situation de performance. C'est donner l'opportunité à celui qui apprend d'appliquer le savoir, le savoir faire appris et d'être informé sur la qualité et l'exactitude des résultats de ses applications.> (14) L'application des connaissances acquises De tout temps, l'humain a eu besoin d'un autre humain pour apprendre, ce principe est très vieux et il remonte au matin de l'humanité. Ainsi il ne peut y avoir de pédagogie réelle sans relation entre deux ou plusieurs personnes, sans communication, sans échange et sans dialogue, donc sans interaction et sans connaissance mutuelle, donc sans apprivoisement. Sans aucun doute, ces contacts humains marquent l'apprentissage humain et le dosage et l'équilibre est extrêmement important tout au long du cheminement. Avec les Systèmes d'Apprentissage Multimédiatisé Interactif, l'humain ne se trouve pas éliminé pour autant, car quelle que soit la sophistication et l'"intelligence" de ces SAMI, aucun ne peut et ne pourra remplacer des contacts humains. Ces systèmes demeurent des outils et des moyens merveilleux, créés, modelés et organisés par des humains et venant compléter avantageusement l'action du professeur ou du formateur, en le libérant des tâches répétitives, très ardues pour lui, afin qu'il puisse exercer, jouer davantage et pleinement, ses rôles d'aide, de guide, de tuteur, d'accompagnateur, de conseiller et même de confident, que justement aucun système technologique ne peut accomplir. Ici, nous touchons le fameux problème de l'encadrement des apprenants en situation de formation à distance, que certains pensent pouvoir régler avec les possibilités de la réalité virtuelle. Ainsi, de plus en plus, grâce et à cause des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC), l'humain devrait pouvoir apprendre mieux, de façon plus efficace, plus intéressante et surtout plus épanouissante, à condition de créer des façons intelligentes d'exploiter leur potentiel, et de faire jouer à l'humain ses vrais rôles d'éducateurs.> Par Artnow134

22 Concevoir une séance incluant les Tice
Proposition d’une carte mentale pour concevoir une séance incluant les Tice Cliquer sur la carte Chacun organise son travail à sa façon. Certains écrivent un texte, d’autres quelques mots clés, d’autres font des schémas, d’autres « ont tout dans leur tête », … L’outil carte mentale (logiciel sur votre poste ou en ligne) permet de structurer vos idées de façon souple. Travail dirigé Appliquer cette carte mentale (document de travail) dans le cadre d’une séquence pédagogique que vous avez réalisée ou que vous envisagez de réaliser. Créer votre propre carte mentale en utilisant par exemple le site

23 Communication et apprentissage
Plateformes d’apprentissages Hébergement des contenus pédagogiques sous diverses formes, multimédia Contrôle de l'accès à ces ressources Proposition d’activités pédagogiques individuelles / collectives avec des outils de collaboration Individualisation, granularisation Suivi des apprenants à des fins d’encadrement et/ou d’évaluation Gestion du groupe d'apprenants Production des documents administratifs associés à la formation. Par Drewfer Moodle Université de Franche-Comté De nombreux ENT académiques proposent la plateforme Moodle dans leur catalogue de services. Site collaboratif Mes élèves

24 Évaluation de compétences
Le portfolio Le « portfolio » se définit habituellement comme la collection d’œuvres propre à refléter le talent de son auteur. En éducation, il s’agit de la collection structurée des travaux d’un étudiant et des commentaires qui leur sont attachés. Le portfolio témoigne de ses compétences en présentant les traces pertinentes de ses réalisations. Le portfolio devient un outil privilégié des traces de chacun comme étudiant, comme professionnel. Mon portfolio Par Leateds

25 Les jeux sérieux Les serious games (jeux sérieux) intéressent le monde de la formation continue : Par Fabrice Rose

26 Un jeu développé pour le musée de la Civilisation de Québec
Les jeux sérieux (1) Selon nombre d’experts, les jeux sont des activités pédagogiques à haut potentiel et leur essor est attendu dans les années à venir. On recommande, entre autres, de proposer des jeux adaptés aux objectifs pédagogiques, utilisant des genres narratifs, faisant appel à des mélodrames pour agir sur les émotions et à de la fantaisie pour maintenir le plaisir ludique et favoriser le transfert des connaissances à la vie réelle. Plus spécifiquement, on recommande : Les jeux de résolution de problèmes qui favorisent les apprentissages profonds ; Maximiser l’interaction et la participation d’une multiplicité de joueurs ; Jeu « Le code perdu » Un jeu développé pour le musée de la Civilisation de Québec

27 Les jeux sérieux (2) Veiller à ce que des réponses adéquates soient fournies aux joueurs à la fois pour maintenir l’attrait (renforcements) et pour faciliter la poursuite du jeu (instructions claires). Document du REFAD : D’après une étude d’EDUCAUSE, en 2008, aux États-Unis, la moitié (50,8 %) des étudiants disaient apprécier l’apprentissage à l’aide de programmes qu’ils pouvaient diriger eux-mêmes, comme les simulations et les jeux vidéo. A vous de jouer !

28 Risquer une conclusion ?
« En bref, il ressort des recherches, études, analyses et discours de toutes sortes, qu’il ne faut pas chercher dans les technologies la recette de l’élévation du taux de réussite des apprenants. Les facteurs de réussite sont ailleurs : d’une part, dans la personnalité de l’apprenant et, d’autre part, dans l’art du pédagogue qui le guide et l’accompagne. » Document du REFAD :

29 Maîtrise et imagination du chef d’orchstre
« Chaque nouvelle technologie alimente une utopie : l’outil de référence est associé au rêve d’une certaine école ou d’une certaine société… comme toujours, les développements technologiques loin de remplacer l’enseignant (..) ne font qu’exiger de lui plus de maîtrise dans la connaissance des processus d’apprentissage et toujours plus d’imagination, … » Jacquinot, G. (1985). L’école devant les écrans. Paris, ESF.

30 Crédits (1) Musique de Kendra Springer (Creative Commons)
Images en Creative Commons avec le noms des auteur(e)s Document du REFAD : tudiants.pdf Viau, Rolland (2005) 12 questions sur l'état de la recherche scientifique sur l'impact des TIC sur la motivation à apprendre, Université de Sherbrooke. (avec l’autorisation de l’auteur) on/viau-motivation-tic.html

31 Crédits (2) André Tricot
Quels sont les apports et les limites des TICE en matière d’apprentissage ? IUFM Midi Pyrénées & Laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie UMR 5263 CNRS, EPHE & Université Toulouse 2

32 Merci de votre attention!

33 Quelle est mon identité numérique ?
Diaporama spécifique à l’adresse : Ma présence en ligne Fichier à télécharger Choisir le format de fichier adapté à votre environnement informatique La présence de l’enseignant en ligne pose la question de son identité numérique. Identité privée, publique, professionnelle ? Par Xtof


Télécharger ppt "La place des Tice dans mon enseignement"

Présentations similaires


Annonces Google