La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IGOVKA Ou lécole qui lutte contre loubli. Jessy Mayaud, Daniela Dias, Tara Motos & Yann Bondallaz.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IGOVKA Ou lécole qui lutte contre loubli. Jessy Mayaud, Daniela Dias, Tara Motos & Yann Bondallaz."— Transcription de la présentation:

1 IGOVKA Ou lécole qui lutte contre loubli. Jessy Mayaud, Daniela Dias, Tara Motos & Yann Bondallaz

2 Source : CARTE GEOGRAPHIQUE

3 LE VILLAGE Le village de Igovka est situé dans une région radioactive contaminée au niveau 6.2. (A expliquer) La population du village est de 629 personnes dont 202 hommes, 243 femmes et 184 enfants. La plupart dentre eux viennent de Biélorussie, les autres sont dUkraine et de Russie. Concernant les infrastructures scolaires, elles se limitent à un jardin denfants ainsi quun collège. A lheure actuelle, 155 enfants y sont scolarisés. (Source: chernobbyl.info)

4 LECOLE DIGOVKA 1986: suite à la catastrophe de Chernobyl, lécole dIgovka a été surchargée délèves qui sont restés dans cette région malgré le fait quelle soit contaminée par les radiations. 1987: la direction de lécole a projetée de construire une annexe étant donné la surcharge provoquée. Cest en 1995 que débute la construction de lannexe. (Photo ci-jointe.) En 1997 lécole est enfin terminée. Cest grâce à cette construction que lon a pu offrir aux étudiants de nouvelles salles de classes, une salle de sports, etc.

5 LECOLE: EN CLASSE Laccès à Internet est le seul moyen dentrer en communication avec le monde extérieur. Suite à lenvoie du questionnaire, nous avons constaté que de sérieux problèmes sont apparus. Tout doit passer par les ambassades, les élèves de lécole dIgovka nont pas directement accès aux fichiers leur étant destiné, leurs contenu est donc contrôlé… Nous même avons du attendre environ deux semaines pour recevoir une réponse. On peut aussi constater létat des classes où le matériel reste vétuste à limage de la classe austère et exiguë.

6 QUESTIONNAIRE Q = Questions R = Réponses A savoir que la question concernant le nombre délève contaminé dans lécole que nous avons intégré à notre questionnaire à été purement et simplement censurée… Q : Comment vos parents vous ont-ils parlé de la catastrophe ? (Dasha) R : Mes parents ont raconté: Un jour, après une journée très chaude, vers le soir, quand ils travaillaient dans les champs, s'est levé un vent très violent, une tempête de neige, mais personne n'y prêtait attention. Ils ont dissimulé cette explosion, mais quand on commençait à savoir ce qui s'était passé, nous vivions déjà en zone irradiée. Q : Est-ce que vos parents ont déjà eu envie de partir loin de Tchernobyl ? S i oui où ? R : Oui, Après avoir eu connaissance de l'explosion mes parents voulaient déménager, comme ils se souciaient de la santé de leurs enfants ils voulaient aller en Russie. Q : Et quest-ce qui les a empêché de le faire ? R :On a proposé à mes parents d'aller s'installer en Russie, où les attendait une maison et un travail. Mais en y réfléchissant, ils ne sont pas partis. Q : Aimez-vous vivre dans votre pays ? (Anna) R :Oui, mais cela nous plairait encore plus, si nous ne vivions pas dans une zone irradiée. Q : Que voulez-vous faire dans le futur ? R :. J'aimerais étudier la médecine et devenir médecin.

7 Q : Pouvez-vous aller facilement sur Internet ? R : Oui, mais parfois pas, car il y a des problèmes techniques. Q : Avez-vous vu un réel changement suite à larrivée de laide humanitaire ? ( Marina) R : Oui, notre vie a changé avec l'aide humanitaire. Q : Quelles ont été les aides reçues ? R : Avant tout c'est l'organisation suisse, la croix rouge qui nous aide et d'autres. Q : Dans quel domaine vous ont-ils le plus aidé ? R : Ils nous aident avant tout pour l'habillement et les calculateurs électroniques. Q : Quel aide a été la plus utile pour vous ? R : L'aide suisse est la plus utile, car sans elle nous ne saurions pas ce que c'est Internet. Q : Concrètement, pouvez-vous cultiver aujourdhui des fruits et légumes sur vos terres ? Si oui, pouvez- vous les manger ? R : Oui, nous cultivons des fruits et légumes dans nos potagers. Oui, nous les mangeons, si nous n'en cultivions pas. nous n'aurions pas assez d'argent pour d'autres choses. Q : Que pensez-vous de vos conditions de vie ? ( Katja 14 ans) R : Je pense que ma vie n'est pas pire que celle d'autrui. Nous sommes les mêmes enfants que d'autres, ce qui est simplement mauvais, c'est que nous vivons dans une zone irradiée. Q : Que faites-vous de votre temps de libre ? R : Pendant le temps libre je danse, je chante, je joue au piano, j'écoute de la musique. Quand les parents ne sont pas à la maison je sors toute ma garde-robe à le mode de mon armoire, j'allume le magnétophone et je danse devant le miroir.

8 NOS COMMENTAIRES Daniela : en travaillant sur ce sujet, jai appris beaucoup de choses. Parfois choquante comme la lenteur du gouvernement russe à intervenir lors de la catastrophe, mais aussi à connaître la vie denfants vivant dans cette région. Yann : le fait de faire ce travail sur Tchernobyl afin daller le présenter à cette conférence est une bonne chose. Elle ma permis dapprendre différents éléments sur la catastrophe. De plus, je ne pense pas que tout le monde aie eu loccasion daller parler et dire ce quil pense dans une telle conférence. Ce nest pas une chose que je pourrait refaire dans ma vie. Jessy : jai trouvé le travail très intéressant et je trouve bien que des élèves comme nous qui navons pas de problèmes quelconques, se rendent compte de ce qui peux se passer là-bas.

9 NOS COMMENTAIRES Tara : Ca ma beaucoup apporter de faire ce travail. Jai appris à quel point ces jeunes aiment la vie, jai eu limpression quils ne prêtait pas attention à leur maladies au contraire ils savent samusant comparé à nous qui avons tout et nous plainions toujours. REMARQUES GENERALES: Nous avons trouvé très étrange que dans tous les questionnaires qui nous ont été renvoyé, la réponse à une questions spécifique a été éliminée. Je leur avais demandé combien délèves étaient atteints de maladies dues aux radiations et sur toutes les réponse reçues, personne nous a répondu. Est- ce la faute du gouvernement? Puisque tout passe par le gouvernement.


Télécharger ppt "IGOVKA Ou lécole qui lutte contre loubli. Jessy Mayaud, Daniela Dias, Tara Motos & Yann Bondallaz."

Présentations similaires


Annonces Google