La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séminaire de Présentation du Plan dActions Prioritaires du Gouvernement (PAP) Perspectives économiques de la République Démocratique du Congo à moyen terme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séminaire de Présentation du Plan dActions Prioritaires du Gouvernement (PAP) Perspectives économiques de la République Démocratique du Congo à moyen terme."— Transcription de la présentation:

1 Séminaire de Présentation du Plan dActions Prioritaires du Gouvernement (PAP) Perspectives économiques de la République Démocratique du Congo à moyen terme Xavier Maret Représentant Résident du Fonds Monétaire International Kinshasa, le 25 Juin 2007

2 Les perspectives de léconomie congolaise seront à la hauteur des politiques et réformes mises en œuvre par les autorités à court et moyen terme. A cet égard, le PAP fournit des éléments de base nécessaires pour atteindre une croissance plus élevée et équitable. Il devra saccompagner de politiques économiques et financières coordonnées, non-inflationnistes, approuvées par tous et visant à renforcer la stabilité macroéconomique.

3 Dimportants progrès ont été réalisés en matière de stabilisation macroéconomique depuis Croissance positive dès 2002 pour atteindre 5,8% en moyenne sur la période ; Inflation annuelle réduite de plus de 500% en décembre 2000 à 9% à fin 2004 et 18% à fin 2006; Réserves internationales de la BCC augmentées substantiellement pour atteindre 236 millions de dollars US à fin 2004 et 150 millions fin 2006.

4 Les progrès économiques ont contribué à la stabilité politique. Les dividendes de la paix ont permis ladoption dune nouvelle Constitution, la tenue délections générales satisfaisantes, et linstauration de nouvelles institutions dans le cadre de la 3ème République, sources de grands espoirs de la population; Un développement harmonieux et durable de léconomie congolaise fait partie des dividendes attendus du processus démocratique.

5 Malgré les progrès réalisés, la situation demeure néanmoins volatile et fragile, et beaucoup reste à faire: Revenu par tête dhabitant inférieur à 150$, comparé à 400$ en 1960; RDC classée 166 sur 177 pays pour lindice du développement humain; Classement tout aussi négatif en matière du cadre des affaires, de corruption et de la gouvernance; Relâchement des politiques budgétaire et monétaire en avec impact immédiat sur le taux de change et linflation.

6 Volatilité de lenvironnement macroéconomique exacerbée par: Dollarisation très forte de léconomie, Dominance de la politique budgétaire, Limites des instruments de politique monétaire, Faiblesses du système financier et intermédiation bancaire limitée.

7 Fragilité du contexte économique exacerbée par: Incertitudes persistantes en matière de sécurité, Absence de progrès significatifs dans certaines réformes structurelles (système judiciaire et juridique, foncier, secteur énergie...), Questions de bonne gouvernance et manque de transparence des règles du jeu.

8 Le moyen terme doit viser à renforcer la stabilité et passer à une phase de développement. Objectifs prioritaires: assurer des taux de croissance économique élevés, dans un cadre macroéconomique stable et au bénéfice de la réduction de la pauvreté.

9 La RDC a des atouts indéniables à cet égard, parmi lesquels: Une situation climato-géographique avantageuse; Des ressources naturelles abondantes (potentiel minier, agricole et énergétique); Le «poumon» du monde. Mais la reconstruction et le développement durable de léconomie ne sera pas instantanée et nécessitera des efforts de longue durée.

10 Comment assurer une croissance élevée? Création dun environnement propice au développement du secteur privé, source demploi du futur, et plus grande intégration de léconomie congolaise dans le processus de globalisation mondiale; Accompagnement de lEtat par son désengagement des activités productives et la mise en œuvre de réformes structurelles appropriées, y compris en matière de gouvernance et de libéralisation de léconomie.

11 Sources de la croissance Dans le cadre dune accélération des réformes structurelles et de la réhabilitation des infrastructures, des taux de croissance de plus de 8% sont facilement envisageables pour Le secteur des mines présente un potentiel particulier avec plus de 3 milliards de $ en investissement prévu (cuivre et cobalt) entre 2008 et 2012, permettant un niveau de production en 2012 équivalent à celui des années Les secteurs des travaux publiques, du transport et du commerce soutiendront aussi cette croissance. La contribution du secteur agricole pourrait être plus élevée si les infrastructures daccès au marché se développent rapidement.

12

13 Comment assurer un cadre macroéconomique stable? Mise en œuvre de politiques budgétaire et monétaire non-inflationnistes prudentes; Meilleure coordination et prévisibilité des politiques économiques et financières; réforme du système statistique; Renforcement de la confiance dans le franc congolais; Politique dendettement intérieur et extérieur assurant la soutenabilité de la politique budgétaire et de la dette dans la période post point dachèvement de lInitiative PPTE et post IADM; Diversification économique source de résilience en cas de chocs externes.

14 Stratégie budgétaire à moyen terme: Mobilisation des recettes accrue par une simplification du système fiscal et un élargissement de lassiette fiscale, ainsi que des réformes des régies financières et de leur environnement; Respect des procédures et plafonds budgétaires; amélioration de la qualité et de la structure de la dépense; renforcement de la budgétisation des apports extérieurs. Non recours au financement intérieur bancaire et gestion de la dette soutenable; recherche dappuis budgétaires non affectés; Mise en œuvre dun processus de décentralisation à cout zéro et ne remettant pas en cause la stabilité macroéconomique.

15 Stratégie monétaire à moyen terme: Maintien dun régime de change flottant; Poursuite des réformes de la BCC et renforcement des instruments de politique monétaire; Reconstitution des avoirs extérieurs de la BCC; Encadrement renforcé du développement du système bancaire, y compris dans loctroi de nouvelles licences et au travers de la supervision bancaire. Renforcement de la confiance dans le franc congolais et baisse de la dollarisation par des politiques prudentes.

16 Comment assurer la réduction de la pauvreté? Mise en œuvre de la stratégie pour la croissance et pour la réduction de la pauvreté (DSCRP) et mise à jour régulière; Amélioration de la qualité de la dépense publique et des services publiques en général; Mobilisation effective des contributions au budget du secteur minier pour financer les dépenses de lEtat de réduction de la pauvreté.

17 Dans le cadre des objectifs quil sest fixé, le gouvernement doit: Avoir la politique de ses moyens; et Avoir les moyens de sa politique. A cet égard, il est nécessaire dassurer une plus grande appropriation des politiques gouvernementales non seulement à lintérieur du gouvernement, mais aussi par le Parlement et la population en général. Problème du budget 2007 adopté par lAssemblée Nationale et non conforme au programme du gouvernement.

18 Conclusions Les perspectives de léconomie congolaise seront à la hauteur des politiques et réformes mises en œuvre par les autorités à court et moyen terme. A cet égard, le PAP fournit des éléments de base nécessaires pour atteindre une croissance plus élevée et équitable. Il devra saccompagner de politiques économiques et financières coordonnées, non-inflationnistes, approuvées par tous et visant à renforcer la stabilité macroéconomique.


Télécharger ppt "Séminaire de Présentation du Plan dActions Prioritaires du Gouvernement (PAP) Perspectives économiques de la République Démocratique du Congo à moyen terme."

Présentations similaires


Annonces Google