La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

R ÉUSSITE DE LA COORDINATION. 1.Objectifs 2.Défis de la coordination 3.Confiance 4.Compétences d'animation 5.Mobilisation des partenaires 2 R ÉUSSITE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "R ÉUSSITE DE LA COORDINATION. 1.Objectifs 2.Défis de la coordination 3.Confiance 4.Compétences d'animation 5.Mobilisation des partenaires 2 R ÉUSSITE."— Transcription de la présentation:

1 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION

2 1.Objectifs 2.Défis de la coordination 3.Confiance 4.Compétences d'animation 5.Mobilisation des partenaires 2 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION – I NTRODUCTION Réussite de la coordination

3 1.Identifier les avantages et la complémentarité de différentes approches organisationnelles à la sécurité alimentaire. 2.Identifier les méthodes utilisées pour instaurer un climat de confiance entre les membres du cluster. 3.Comprendre les principes du partenariat 4.Identifier les méthodes pour la coopération au sein du cluster et la coordination avec les différents partenaires 3 C LUSTER S ÉCURITÉ A LIMENTAIRE – O BJECTIFS Réussite de la coordination

4 4 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION P ERTINENCE Réussite de la coordination Pourquoi ce sujet est-il abordé ? La coopération entre organisations et la synchronisations est une nécessité fondamentale du CSA. La coordination réduit les lacunes et les redondances, capitalise sur la complémentarité, et améliore l'efficience et l'efficacité de l'intervention. En quoi ce thème est-il pertinent pour mes tâches quotidiennes ? Le personnel du CSA a la responsabilité globale de coordonner les actions d'organisations multiples ; cela revient à diminuer les déficits et les redondances

5 Dans vos groupes... 1.Brainstorming : Quels obstacles s'opposent à une coordination efficace en cas d'urgence ? 2.Classez les cinq obstacles les plus importants par ordre d'importance, écrivez chacun sur une carte, et remettez les cartes aux animateurs

6 Tant d'obstacles... Avec votre groupe, discutez : Que puis-je, moi, personnellement, faire pour vaincre ces obstacles de coordination ?

7

8 Rappelez-vous... Rappelez-vous quand vous faisiez partie d'un cluster ou groupe où régnait un grand degré de confiance et de respect au sein des membres et aussi avec les personnes extérieures. Comment la confiance et le respect étaient- ils créés, comment étaient-ils transmis ? Qu'est-ce qui avait permis de créer la confiance au sein du cluster ou du groupe ? Évaluation et analyse8

9 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION – C ONFIANCE Critères pour la création de confiance 1.Compétence 2.Ouverture 3.Intégrité 4.Réciprocité 5.Compatibilité 6.Bonne volonté 7.Prévisibilité 8.Bien-être 9.Inclusion 10.Accessibilité Évaluation et analyse 9 Building Trust in Diverse clusters, The Toolkit for Emergency Response (Créer la confiance dans divers clusters, boîte à outils pour l'intervention d'urgence), Oxfam GB, 2007

10 Confiance « immédiate » vs « approfondie »

11 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION – C ONFIANCE C OMMENT CRÉER LA CONFIANCE ? 1.Écouter d'abord, franc parler 2.Faire preuve de loyauté et de respect 3.Créer la transparence et clarifier les attentes 4.Faire face à la réalité, réparer les erreurs et torts 5.Respecter les engagements, être responsable et redevable, fournir des résultats 6.Être ouvert à faire confiance

12 Le coordinateur du cluster en tant qu'animateur

13 1.Écouter pour comprendre 2.Animer et non diriger Évaluation et analyse13 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION – C ONFIANCE C OMMENT CRÉER LA CONFIANCE ?

14 Quels facteurs affectent l'écoute ? 14 L'écoute active La complexité du sujet Le locuteur L'environnement La présentation

15 Le locuteur natif anglais moyen profère : 120 mots/min Le locuteur natif anglais moyen peut traiter : 800 mots/min Différence entre parole et traitement : 680 mots/min L'écoute active : une fonction de ce qu'on fait des 680 mots/min restants MarginalÉgocentrique Actif Qu'est-ce que l'écoute active au fait ? L'écoute active, c'est écouter avec votre attention concentrée.

16 L'écoute active... …se concentre intentionnellement sur qui vous écoutez, en tête-à-tête ou dans une rencontre du cluster, afin de comprendre ce que la personne a l'intention de dire. En tant qu'écoutant, vous devriez être à même de restituer ce que vous avez entendu, en vos propres termes, à la satisfaction de la personne qui a parlé. Ce qui ne signifie pas que vous êtes d'accord, mais que vous avez compris.

17 Exercice rapide d'écoute active Choisissez un partenaire... 1.Votre partenaire vous parlera pendant 2 à 3 minutes d'un sujet de l'atelier de cette semaine. 2.Écoutez attentivement – sans prendre de notes – puis reformulez ce que votre partenaire a dit. 3.Votre partenaire confirmera si vous avez bien compris, ou pas. Si non, il indiquera les détails qui manquent. 4.Inversez ensuite les rôles et recommencez.

18 Le coordinateur comme animateur

19 Rappelez-vous... Quand vous étiez à un rencontre qui vous a enthousiasmé, où vous étiez content d'y avoir été ? Pourquoi ? Qu'est-ce que cette rencontre avait de particulier ?

20 Qu'est-ce qu'un animateur ? Quelqu'un qui... utilise sa connaissance des processus de groupe pour formuler et mettre en place la structure nécessaire pour que les interactions d'une rencontre soient efficaces... se concentre sur les processus effectifs – ou « dynamiques de la rencontre » permettant aux participants de se focaliser sur le contenu et la substance de leur collaboration... fait toujours l'équilibre entre processus et contenu

21 Pourquoi ma rencontre a-t-elle besoin d'un animateur ? L'éternelle erreur : « Il suffit de mettre tous les experts dans une pièce et on aura d'excellents résultats » Évaluation et analyse21 Les participants doivent comprendre clairement le but de la rencontre et comment travailler ensemble

22 Compétences d'animation Conclure Paraphraser Questionner ? Résumer Écouter

23 Problèmes de partenariat

24 24 P ARTENARIATS ET DÉFIS Réussite de la coordination Principes du partenariat Égalité Respect Taille, pouvoir Transparence Dialogue, partage, confiance Approche concentrée sur les résultats Ancrage dans la réalité Orientation sur l'action Responsabilité Intégrité Pertinent Approprié Complémentarité Diversité Avantages Capacités locales

25 25 P ARTENARIATS ET DÉFIS Réussite de la coordination Travaux supplémentaires, prenant du temps Les demandes d'information peuvent être difficiles à rassembler Pas d'avantage tangible Dédouble les mécanismes de coordination existants Sape l'autorité du gouvernement pour la coordination de l'intervention Se concentre sur les intérêts du CLA, des agences onusiennes Incapapable de s'associer ; le mandat demande de l'indépendance

26 26 M OBILISATION DES PARTENAIRES Réussite de la coordination Structure adaptable pour une organisation rapide et de la responsabilité But : optimisation de l'intervention SA grâce à la collaboration, à la réduction de déficits Renforcer le gouvernement et non le saper Représente les familles IASC (ONG, Nations Unies, mouvement de la Croix-Rouge), non ONUcentrique Traiter les déficits Diminuer la redondance Augmenter la complémentarité Valeur Ajoutée Repérer et contacter individuellement les acteurs du secteur, expliquer les objectifs du cluster, les inviter Contacts réguliers, demande de retours Respect des mandats, approches, contraintes Exigences informationnelles Animation

27 Quels sont les bénéfices de la mobilisation : 1.d'ONG internationales 2.d'ONG locales 3.de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge 4.des agences onusiennes 5.des bailleurs 6.du gouvernement Évaluation et analyse27 dans les rencontres du cluster sécurité alimentaire ?

28 28 M OBILISATION DES PARTENAIRES – ENTRE CLUSTERS Réussite de la coordination Dialogue continuel et incorporation des retours Implication dans le processus : évaluations, analyses, développement de stratégie, conjoints (p. ex. CHAP) HC : clarifie les rôles Animation Meilleure cohérence, moins de duplications de propositions Traiter plusieurs causes ou facettes de la sécurité alimentaire (nutrition, hygiène, santé, rétablissement précoce) Valeur Ajoutée EXEMPLES NUTRITION ?

29 29 M OBILISATION DES PARTENAIRES – C LUSTER S ÉCURITÉ A LIMENTAIRE Réussite de la coordination Diminution du risque de duplication ou de conflits entre agences et bénéficiaires Amélioration de l'accès et des moyens à mobiliser pour les bailleurs de fonds et le gouvernement Puissance collective pour le plaidoyer, effet de masse des ressources Réduction des risques liés aux décisions prises en solitaire Augmentation des chances de comprendre et être impliqué dans les processus et normes de l'aide internationale Valeur Ajoutée Séparation du partage d'info et du développement de stratégie Helpdesks, contacts Procédure d'enregistrement Attentes Langues locales Co-leaders / présidents Décentralisation Rencontres plus intelligentes Animation

30 30 M OBILISATION DES PARTENAIRES – M OUVEMENT DE LA C ROIX - R OUGE Réussite de la coordination Diminution du risque de duplication ou de conflits entre agences et bénéficiaires Puissance collective pour le plaidoyer, effet de masse des ressources Réduction des risques liés aux décisions prises en solitaire Occasion d'influencer la stratégie globale Valeur Ajoutée Co-leaders / présidents Respect des mandats Implication dans le processus Utilisation du processus d'appel comme occasion de créer une culture de collaboration Rencontres plus intelligentes Animation

31 31 M OBILISATION DES PARTENAIRES – A GENCES DES N ATIONS U NIES Réussite de la coordination Diminution du risque de duplication ou de conflits entre agences et bénéficiaires Puissance collective pour le plaidoyer, effet de masse des ressources Réduction des risques liés aux décisions prises en solitaire Occasion d'influencer la stratégie globale Incorporation du rétablissement Valeur Ajoutée Co-leaders / présidents Respect des mandats Implication dans le processus Livraison unanime Utilisation du processus d'appel comme occasion de créer une culture de collaboration Rencontres plus intelligentes Animation

32 32 M OBILISATION DES PARTENAIRES – B AILLEURS Réussite de la coordination Co-leaders / présidents Implication dans le processus (évaluations, développement de stratégie, M&E) Dialogue continuel et incorporation des retours Rencontres plus intelligentes Animation Meilleures justifications pour le financement Meilleure cohérence, moins de duplications de propositions Accès aux partenaires implémentant ; rôle plus actif Valeur Ajoutée

33 33 M OBILISATION DES PARTENAIRES – G OUVERNEMENT ET POPULATION CONCERNÉE Réussite de la coordination Point central, diminution de la coordination / organisation Expérience / compétences externes Attirer ressources et soutien ; plaidoyer Valeur ajoutée – population affectée Co-leaders / présidents Contacts Focus groups Implication dans le processus Dialogue continuel Animation Contrôle plus vitesse, couverture, qualité améliorées Réduction de la charge de travail pour la coordination et l'organisation Expérience / compétences externes Attirer plus de ressources et de soutien Valeur ajoutée – Gouvernement

34 34 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION P ERTINENCE Réussite de la coordination Pourquoi ce sujet est-il abordé ? La coopération entre organisations et la synchronisations est une nécessité fondamentale du CSA. La coordination réduit les lacunes et les redondances, capitalise sur la complémentarité, et améliore l'efficience et l'efficacité de l'intervention. En quoi ce thème est-il pertinent pour mes tâches quotidiennes ? Le personnel du CSA a la responsabilité globale de coordonner les actions d'organisations multiples ; cela revient à diminuer les déficits et les redondances

35 35 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION – M ESSAGES CLÉ Réussite de la coordination Actions créant la confiance : Les préjugés et les messages peuvent affecter la coordination Les différences entre organisations SA peuvent être un avantage stratégique grâce à la complémentarité et la coordination La confiance est importante pour le cluster car elle peut améliorer la vitesse, l'efficacité et la coordination Le personnel du cluster peut la créer directement à travers son comportement Les Principes de partenariat peuvent aider à guider la coordination, mais des défis demeurent. Diverses techniques peuvent aider le CSA dans la coordination

36 R ÉUSSITE DE LA COORDINATION


Télécharger ppt "R ÉUSSITE DE LA COORDINATION. 1.Objectifs 2.Défis de la coordination 3.Confiance 4.Compétences d'animation 5.Mobilisation des partenaires 2 R ÉUSSITE."

Présentations similaires


Annonces Google