La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lécrivain Marie-Hélène1 Les thermes et lamphithéâtre romains Le Colisée Les thermes de Caracalla.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lécrivain Marie-Hélène1 Les thermes et lamphithéâtre romains Le Colisée Les thermes de Caracalla."— Transcription de la présentation:

1 Lécrivain Marie-Hélène1 Les thermes et lamphithéâtre romains Le Colisée Les thermes de Caracalla

2 2 I. LES THERMES On appelle thermes de vastes établissements de bains qui comportent généralement, pour les plus importants, une piste dexercices. On y pratiquait la course, le saut, des jeux, avant dentrer dans les thermes eux-mêmes. Les zones deau en constituaient la partie fondamentale non seulement pour se nettoyer mais aussi pour prendre du plaisir et se détendre avant et après lexercice physique. Mais les thermes nétaient pas seulement des établissements de bains au sens strict : ils étaient aussi des lieux de rencontre, où se donnaient des rendez-vous damitié ou daffaire. Les Romains, comme les Grecs, soutenaient que « il faut jouer beaucoup pour pouvoir travailler beaucoup ». La société était censée sauvegarder la santé et le bien-être du peuple, cest pourquoi, les thermes étaient considérés comme services publics non payables et ouverts à tout le monde. De grands complexes, appelés « palaces du peuple » par les empereurs étaient bâtis pour accueillir les thermes. 1. Définition générale vastes établissements de bains lexercice physique rencontre palaces du peuple

3 Lécrivain Marie-Hélène3 Bibliothèque : lexedra est un endroit pour discuter. Elle se trouve à lextérieur pour que lon puisse parler en toute tranquillité. 2) Structure des thermes Tepidarium : cest la salle plus grande et luxueuse dans les thermes. La température y était agréable. Caldarium : la salle la plus chaude. Frigidarium : le petit bassin deau froide utilisé par les Grecs se transforme chez les Romains en une énorme piscine extérieure. Palestre : comme les Grecs, les Romains ont maintenu un espace pour la pratique du sport, mais ses dimensions ont augmenté énormément.

4 Lécrivain Marie-Hélène4 Les thermes étaient destinés à une utilisation quotidienne et son processus était le suivant: 1. Les exercices physiques dans la palestre pour stimuler la circulation sanguine. 2. Les bains. La fonction principale du tepidarium est la relaxation : après le sport un repos dune demi-heure est fait dans cette ambiance de splendeur pour aller ensuite au très chaud caldarium en finissant par un bref passage au laconicum, une salle datmosphère très sèche et chaude qui atteint 70°c. 3. Le nettoyage et les massages, pour plonger dans la grande piscine deau froide du frigidarium qui ferme ce procès de régénération corporelle. 3) Fonctionnement des thermes Au début, les thermes étaient divisés en deux parties, lune réservée aux hommes, lautre aux femmes ; sinon, des heures différentes étaient prévues.

5 Lécrivain Marie-Hélène5 Les chaudières se trouvaient au sous-sol : lair chaud circulait en- dessous du sol au moyen dun système perfectionné de conduits et de canalisations, ce qui permettait de chauffer les salles à la température voulue. Le sol était composé de plaques tenues par des hypocaustes (doù le nom du système).

6 Lécrivain Marie-Hélène6 4) Les thermes de Caracalla Les thermes impériaux étaient dénormes complexes souvent très luxueux. Les plus célèbres à Rome sont ceux de Caracalla. Le bloc qui abrite les bains évolue dans le croisement de deux axes principaux : laxe nord-sud qui comprend le frigidarium, le tepidarium et le caldarium, laxe est- ouest dont le frigidarium se trouve au centre et les palestres dans les extrémités. Ces plans axiaux et symétriques permettaient une utilisation rationnelle du bâtiment.

7 Lécrivain Marie-Hélène7 Maquette des thermes et vestiges Frigidarium Caldarium Mosaïque

8 8 II. LAMPHITHÉÂTRE Le plus ancien amphithéâtre de Rome date de la fin du I er s. av.J.-C. Un amphithéâtre comporte trois parties essentielles : les gradins, où prennent place les spectateurs ; larène où évoluent les combattants ; les coulisses, ménagées sous larène et sous les gradins, où sont disposées les cages pour les bêtes et des pièces pour les combattants. Lamphithéâtre de Nîmes Les Arènes de Nîmes doivent leur exceptionnel état de conservation à l'utilisation permanente à travers les siècles.

9 Lécrivain Marie-Hélène9 Il ne s'agit pas toujours, comme on le pense, de combats de gladiateurs mais de spectacles variés, étalés sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines, où se mêlent des combats (uenationes) contre les fauves ou opposant des animaux féroces entre eux, et des mises à mort de condamnés par les bêtes. César inaugure un nouveau type de spectacle, les naumachies. Reconstitutions d'un combat naval, celles-ci ont lieu d'abord sur un plan d'eau artificiel construit pour l'occasion, puis dans l'arène du Colisée, rendue inondable. Un amphithéâtre, pourquoi ?

10 Lécrivain Marie-Hélène10 Le plus célèbre et le plus ancien est lamphithéâtre flavien, plus connu sous le nom de Colisée. Extérieurement, le Colisée forme une vaste ellipse de 188 sur 156 m, et mesure 48,50 m de hauteur. Il pouvait contenir environ spectateurs. Le Colisée Il comptait quatre étages dont trois étages d'arcades et pour protéger les spectateurs du soleil ou de la pluie, on tendait une voile de lin, que l'on devine enroulée sur le pourtour du toit, pour couvrir une partie de l'ouverture. Nul doute que cet ouvrage est l'un des plus impressionnants du monde antique.

11 Lécrivain Marie-Hélène11 Lintérieur du Colisée était tout aussi passionnant, comme lattestent les vestiges conservés. Cette vue permet d'apercevoir le « podium » en rouge qui s'élevait à 4 m au-dessus de l'arène. Puis on distingue trois grandes rangées horizontales de gradins dont les places étaient attribuées suivant le rang social de chacun. CLASSES SUPERIEURES CLASSES INFERIEURES ESCLAVES

12 Lécrivain Marie-Hélène12 Lamphithéâtre de Nîmes Datant du I er siècle p.C.n., cet amphithéâtre de forme ovale mesure 133 m de long, 101 m de large et 21 m de haut. A l'intérieur, près de spectateurs trouvaient place sur les 34 rangs de gradins de la cavea supportée par des voûtes en plein cintre. Sous les voûtes cinq galeries circulaires et 162 escaliers permettent aux spectateurs d'accéder rapidement à leurs places. Galerie circulaire Gradins Escalier

13 Lécrivain Marie-Hélène13 Aujourd'hui une couverture entièrement démontable permet l'organisation de manifestations diverses, comme des corridas, même en hiver. Une lentille en tissu polyester, gonflée avec de l'air, tendue sur un anneau et des poteaux métalliques, couvre la piste et une partie des gradins. Cette construction élaborée par les architectes Finn Geipel et Nicolas Michelin permet la création d'une salle fermée à l'intérieur du monument. La couverture des Arènes est installée à l'automne et démontée au printemps. Une corrida dans les arènes La « bulle »


Télécharger ppt "Lécrivain Marie-Hélène1 Les thermes et lamphithéâtre romains Le Colisée Les thermes de Caracalla."

Présentations similaires


Annonces Google