La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UN CAFÉ CORSÉ EN HUMANITÉ 1- Le café, son environnement, sa culture 2- De la cerise à la tasse 3- Un café qui pique 4- Pour un café corsé en humanité !

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UN CAFÉ CORSÉ EN HUMANITÉ 1- Le café, son environnement, sa culture 2- De la cerise à la tasse 3- Un café qui pique 4- Pour un café corsé en humanité !"— Transcription de la présentation:

1 UN CAFÉ CORSÉ EN HUMANITÉ 1- Le café, son environnement, sa culture 2- De la cerise à la tasse 3- Un café qui pique 4- Pour un café corsé en humanité ! © Tim Driven Réalisé par le secteur Education de la FAdM | Septembre 2012

2 1 I Le café : son environnement, sa culture A | Quelques chiffres Le café est la deuxième matière première échangée dans le monde (après le pétrole) Le café et la première matière première agricole échangée dans le monde Le café est source de revenus pour les populations de plus de 40 pays tropicaux La filière café génère plus de 120 millions demplois La culture du café sétend sur plus de 10 millions dhectares et 70 % provient de plantations de moins de 5 hectares. 2 espèces de caféier cultivées : coffea arabica (65%) ; coffea canefora pour le café robusta (35%). Source : CIRAD / mai 2012 © Tim Driven

3 1 I Le café : son environnement, sa culture B | Environnement naturel LArabica : les climats frais, sans gel, zones de montagne. On le retrouvera sur les hauts plateaux de lEst africain (doù il est originaire), sur les terres volcaniques dAmérique centrale, sur les pentes andines en Amérique du Sud. Certaines grandes zones de production, notamment au Brésil, ne se trouvent cependant pas en altitude. Le Robusta : les basses altitudes, les climats chauds et humides de type équatorien, où poussent aussi le cacaoyer ou le bananier. Les plaines dAfrique de lOuest, le Vietnam, lIndonésie sont de grandes zones de production. obusta élange rabica

4 1 I Le café : son environnement, sa culture C | Culture Un hectare de caféier Arabica ou Robusta, conduit dans de bonnes conditions avec du matériel sélectionné, produit entre 6 et 7 tonnes de cerises, qui donneront 1,2 à 1,3 tonnes de café marchand après transformation. Photos : CIRSA, ISMAM, SCOOP de los productores de Santo Domingo - Mexique, communautés indigènes cultivatrices de café. 2 systèmes de culture : -Système « révolution verte » : en plein soleil avec de fortes quantités dengrais - Système agroforestier : plus ou moins intensifiés mais toujours en respectant les besoins de la plante.

5 1 I Le café : son environnement, sa culture D | Récolte LArabica LArabica est planté à des densités variant de à pieds par hectare. Il commence à produire au bout de 2 ou 3 ans. La floraison est provoquée soit par le froid, soit par une période sèche. Il peut y avoir une ou deux floraisons par an. La durée de maturation du fruit dure de 6 à 10 mois. Lentretien annuel se limite à de la taille, des désherbages, et éventuellement, des traitements phytosanitaires contre les insectes et les maladies. Source : CIRAD / mai 2012 Le Robusta Le Robusta se cultive de façon à peu près similaire à lArabica. Il est cependant souvent cultivé en plein soleil, à des densités moindres (1 000 à pieds par hectare). La durée de maturation du fruit est plus courte. Photo : Kilimandjaro Nativce Cooperativen Union - Tanzanie © Tim Driven Photo : SOPACDI / MUUNGANO – République Démocratique du Congo.

6 2 I De la cerise à la tasse © Tim Driven ou Culture + Récolte Première transformation Voie sèche Voie humide Décorticage - Déparchage Triagetorréfaction 2 récoltes par an. Entre chaque récolte : tailles régulières et contrôle assidus fruits par arbres Plongées dans leau, les cerises sont dépulpée. = café parche : humide enrobé de mucilage qui sélimine après fermentation et lavage à grande eau. Les cerises sèchent 10 jours au soleil sur des claies. Les cerises bien mûres sont directement étalées sur des claies pendant jours = café coqué Décorticage = enlever la coque du café séché Déparchage = élimination de la dernière enveloppe (parche) Les grains sont triés (couleurs) pour ne garder que le « café marchand » (celui qui sera vendu) Rendements : - café coqué : 20 à 22 % - café parche : 18 à 19 % Les grains sont grillés dans des cuves. Cest pendant la torréfaction que se développent les arômes et la composition chimique du café. Sa qualité gustative se joue à cette étape. Selon la demande, il est moulu ou non. © Tim Driven

7 2 I De la cerise à la tasse © Tim Driven Zoom sur les techniques de production Agriculture intensive (ou système « révolution verte ») Priorité à la productivité et à la rentabilité : - Cultures en plein soleil - Intrants chimiques en grandes quantités - Grandes plantations - Favorisant le moins disant social des travailleurs - Les paysans ne sont plus propriétaires de leurs terres et se retrouvent « exploités agricoles ». Agriculture familiale / paysanne (ou système agroforestier) Priorité à la qualité gustative, sociale et Environnementale : - Culture en sous bois en respectant les besoins et le temps de maturation de la plante - Petites parcelles (moins de ha) - Les paysans sont libres de leurs choix de production sur leurs terres.

8 2 I De la cerise à la tasse © Tim Driven Zoom sur les techniques de torréfaction Modèle industriel Grosses firmes multinationales (pas de transparence). Une méthode rapide : 4-10 minutes seulement, à une température de 800°C, dans des machines énormes contenant jusquà 4 tonnes de café à lheure. Perte de qualité car les arômes ont moins le temps de se développer, ce qui peut donner un goût acide au café. Modèle artisanal Exemple : Maisons Lemetais, entreprise familiale au Havre de 6 employés. Une méthode longue : minutes, à une température qui monte progressivement à 250°C, dans un torréfacteur ayant une capacité daccueil de 5 à 240kg de café vert. Une torréfaction artisanale et qualitative qui donne le temps au café de perdre son acidité et de gagner en amertume. Des barrières douanières et accords commerciaux empêchent toute possibilité pour les producteurs de torréfier eux-mêmes leur café, ce qui pourrait pourtant leur permettre de valoriser leur matière première (café) pour le vendre plus cher.

9 3 I Un café qui pique A | Le marché conventionnel LOffre surtout petits producteurs issus de pays pauvres Les quantités offertes dépendent des mises en culture (5 ou 6 ans avant les premières récoltes) Le gel ou les insectes peuvent fortement réduire loffre Peu de capacités financières de stockage = une offre irrégulière La Demande Le marché de la consommation de café est dominé par quelques très grandes firmes: KraftFood, Nestlé, Procter & Gamble et Sara Lee 20 firmes multinationales contrôlent 75% du commerce du café Les frais de publicité atteignent habituellement entre 3 % et 6 % des recettes à la vente. Lessentiel du café est vendu par le biais de chaînes de supermarchés = une demande puissante et dominant le marché

10 Une offre atomisée, dispersée et financièrement fragile Une demande concentrée et financièrement puissante Or Les cours du café sont fixés par les bourses de Londres et de New-York selon loffre et la demande Quand les fonds d'investissement accaparent lots de 250 sacs sur le marché de New York, c'est la moitié de la consommation mondiale ! Les spéculateurs pompent ainsi le marché, ce qui nourrit la hausse, mais ne donne aucune sécurité aux producteurs. un marché instable 1962 : création de lOrganisation Internationale du Café = lOIC, sous légide de lONU. But : stabiliser le prix du café : quand les cours du café tombaient sous un niveau fixé, mise en œuvre dun accord de quota pour réduire loffre et redresser le cours du café. MAIS 1989 : Effondrement des cours ! Les pays producteurs ne sentendent plus sur la répartition des quotas (nouveaux producteurs et consommateurs aux intérêts différents) + Résistance féroce des USA qui veulent libéraliser le marché alors que lUE soutenait les pays ACP surendettés. = Libéralisation du marché le 4 juillet 1989 B | Les tentatives de régulation dans lhistoire

11 De 90 à 1993 : très bas niveau des cours une trentaine de pays producteurs avec ~ 85% de la production signent un accord de restriction volontaire dexportation (pas le Mexique sous la pression des USA car entrave à la libre concurrence) 1994 : une hausse soudaine des cours profite plus aux financiers et aux spéculateurs puisquils ont des stocks disponibles. Les petits agriculteurs nont pas de stock en général et ne peuvent attendre pour spéculer : Accord international sur le café (le 7ème depuis 1962) 34 pays lont ratifié, 13 ont signé pour 10 ans (+ 8 possibles), il entre en vigueur le 2 février 2011(après la signature du Brésil). Ses objectifs « dans le cadre dune économie de marché pour le bien-être de tous les participants au secteur : Renforcer le secteur mondial du café car la demande est en hausse et favoriser son développement durable, faciliter le financement de projets de mise en valeur du café. »

12 C | Les impacts directs sur les producteurs et sur le café - Aucune sécurité sur les prix du café sur le marché. - Les prix à la production restent souvent trop bas pour permettre un revenu équitable aux paysans et la rentabilité des exploitations - Les conditions de travail sont de plus en plus précaires dans les plantations. - Les engrais et pesticides chimiques appauvrissent les sols et met en danger la santé des populations. Il est impossible pour les producteurs de sorganiser pour améliorer leurs conditions de vie, accéder à lautonomie, maîtriser leur développement et parvenir à la souveraineté alimentaire. Souvent, tous les cafés sont mélangés ce qui entraîne une forte perte de qualité : le café, comme le vin est un produit de terroir, bien spécifique à lendroit où il pousse.

13 4 I Pour un café corsé en humanité ! A | Les filières café dArtisans du monde Le commerce équitable contribue à améliorer la situation de ces producteurs précarisés. Artisans du Monde, par la distribution de leur café, garantit un accès à la souveraineté alimentaire à plus de producteurs, organisés dans plus de 360 groupements, en Afrique et en Amérique Latine. © Tim Driven Photos de G à D : SOPACDI MUUNGANO – RDCongo Kilimandjaro Native Coop – Tanzanie Oromia Coffee Farmers Coop - Ethiopie

14 4 I Pour un café corsé en humanité ! A | La filière café dArtisans du Monde

15 4 I Pour un café corsé en humanité ! A | La filière café dArtisans du Monde. Exemple : Producteur Mr X - Pérou Organisation de producteurs CECOVASA Pérou Centrale dachat SOLIDAR MONDE France Torréfaction MAISONS LEMETAIS Le Havre Distribution MAGASINS ARTISANS DU MONDE FRance Partenaires de lEFTA GEPA Allemagne Consomm acteur Mr X - France

16 4 I Pour un café corsé en humanité ! Artisans du Monde travaille avec 6 organisations de producteurs qui cultivent des parcelles de 0,5 à 10 ha. Tous les cafés dArtisans du Monde sont respectent des critères sociaux, économiques et environnementaux (respect de la biodiversité ; pas dutilisation de substances dangereuses ni dOGM ; gestion durable des ressources naturelles). Zoom sur les projets mis en place par les partenaires : - Education : bourses détudes, formations, éducation à lenvironnement, programmes dalphabétisation, construction décoles ; - Santé : pharmacies communautaires avec des médicaments peu coûteux, prise en charge des fraix médicaux, dispensaires, fonds durgence ; - Conditions de vie : amélioration des habitations, usine hydraulique pour lélectricité,cantine, radio - Techniques de production : agriculture biologique, système dadduction deau, pépinière de jeunes plants, gestion durable des parcelles, magasins de stockage et matériel, engrais organiques et compost, matériel informatique ; - Finances : épargnes et prêts bancaires avantageux - Droits des femmes : mises en avant et développement de projet pour améliorer la place des femmes.

17 4 I Pour un café corsé en humanité ! Le commerce équitable ne révolutionne peut-être pas les conditions de vie des partenaires caféiculteurs mais permet aux caféiculteurs de rester sur leurs terres, den rester propriétaires. © Tim Driven Ils ne roulent pas sur lor mais simplement ils vivent, dignement, de leur travail.

18 4 I Pour un café corsé en humanité ! - Des mobilisations citoyennes à travers des campagnes déducation et de plaidoyer face à toutes les mesures politiques qui empêchent les populations davoir accès à leurs droits fondamentaux, et particulièrement lalimentation. Ici à Dakar au FSM : « dun commerce esclave à un commerce équitable » Artisans du Monde a une conception militante du commerce équitable en alliant : - Une alternative concrète de commerce à travers des pratiques commerciales équitables de la production à la distribution pour soutenir activement des modes de productions basés sur les principes de la souveraineté alimentaire, en dehors de toute spéculation et sans intermédiaires superflus !

19 MERCI ! DES QUESTIONS ?? © Tim Driven


Télécharger ppt "UN CAFÉ CORSÉ EN HUMANITÉ 1- Le café, son environnement, sa culture 2- De la cerise à la tasse 3- Un café qui pique 4- Pour un café corsé en humanité !"

Présentations similaires


Annonces Google