La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quand un code NOIR devient un code VERT … … les leçons à retenir Château Mont-Sainte-Anne 8 mai 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quand un code NOIR devient un code VERT … … les leçons à retenir Château Mont-Sainte-Anne 8 mai 2008."— Transcription de la présentation:

1

2 Quand un code NOIR devient un code VERT … … les leçons à retenir Château Mont-Sainte-Anne 8 mai 2008

3 Présentation « Cette présentation est avant tout une opportunité dapprentissages sur les expériences vécues. Mon objectif premier est davantage de susciter en vous des réflexions ou vous rappeler des évidences parfois oubliées plutôt que de vous présenter le déroulement dune évacuation … ce que nous sommes tous ici présent supposés en théorie connaître! »

4 Sondage éclair; Contexte géographique; Description du Centre de santé et des services disponibles (préhospitalier et hospitalier); Capacités du CS et des SPU vs limites/contraintes; Mise en contexte de lévénement – pourquoi évacuer : Semaine davant Long week-end de lAction de grâce Les interventions associées au code noir et au code vert selon la Mission santé du plan de sécurité civile; Mes 18 constats; Conclusion et période déchanges.

5 Sondage éclair Qui sont ceux qui ont un plan « code Noir » à jour? Qui sont ceux qui ont un plan « code Vert » à jour? Qui sont ceux qui connaissent exactement les acteurs requis pour le déploiement de ces 2 codes et leurs responsabilités associées? Qui sont ceux qui ont déjà vécu dans leur organisation un code NOIR? Qui sont ceux qui ont déjà été contraints deffectuer une évacuation complète dun centre de santé?

6 Contexte régional Chibougamau = à lintérieur de la région Nord-du-Québec = région éloignée La ville la plus près de Chibougamau en importance : St-Félicien 232 kilomètres entre les deux villes! Le Centre Hospitalier qui offre des services dhospitalisation le plus près: Roberval 250 kilomètres entre les deux villes! Chibougamau: Moins de habitants Milieu rural Un de nos grands défis = lautonomie! Nos forces: Solidarité; Exposition « communautaire » à des sinistres majeurs (feux de forêt, évacuation de communautés cries); Altruisme solide; Connaissance accrue des partenaires; Proximité physique malgré léloignement.

7 Les services de santé à Chibougamau - Centre primaire en traumatologie (24/7); - Urgence (24/7); - Chirurgie et anesthésie en permanence (24/7); - Obstétrique (24/7); - Soins intensifs (24/7); - Service dhémodialyse (Jour); - Courte durée (24/7); - Longue durée et milieu de vie (24/7); - Soins ambulatoires (Jour); - Services auxiliaires (24/7); - Radiologie avec tomodensitomètre axial (Scan) (urgence 24/7 sinon jour); - Laboratoire (24/7); - Réadaptation (Jour); - Services psychosociaux (Jour sauf urgence); - Pharmacie régionale (Jour avec garde 24/7); - Soutien à domicile (Jour et soir); - Santé et sécurité au travail (Jour); - Stérilisation (Jour); - Accueil / admission / archives jour et soir);

8 Capacités Centre de santé de Chibougamau Services préhospitaliers durgence - 18 lits longue durée + 4 lits de convalescence (régulièrement occupés par patients en attente dhébergement) ; - 2 lits dhébergement temporaire; - 30 lits courte durée. Total: 54 lits - 1 ambulance à Chibougamau; - 1 ambulance à Chapais (42 Km de Chibougamau); - 1 ambulance dans le parc de Chibougamau (145 km de Chibougamau); - 1 véhicule de remplacement au besoin (mulet); Total: Maximum de 4 dans un délai minimum denviron 90 minutes Centre de santé René-Ricard (Chapais) 3 lits dobservation Autres services de transport possibles en situation durgence - Transport adapté (1 autobus) - Taxis - Autobus

9 Contexte de lévénement Durant la semaine qui a précédé lappel de menace au CS de Chibougamau, un vol a été commis dans une mine à proximité de la ville et : Découverte dun détonateur sur le trottoir de la rue principale de la ville; Découverte dexplosifs dans une résidence privée. Long congé de lAction de grâce … plusieurs familles en profitent pour effectuer une dernière sortie avant lhiver. Appel logé le samedi soir, au milieu du congé! Taux doccupation au CS au moment de lappel de menace : 94% ! Pas de chirurgie en cours, pas de patient en soins intensifs, pas de maman en processus daccouchement … heureusement!

10 Questionnement sur le contexte Avions-nous été informés des événements qui ont précédé lappel? Avions-nous été informés des événements qui ont précédé lappel? Partiellement!Partiellement! Devions-nous lêtre? Devions-nous lêtre? Je ne sais pas!Je ne sais pas! Avions-nous préparé des actions proactives pour notre réseau face à ces événements? Avions-nous préparé des actions proactives pour notre réseau face à ces événements? Non!Non!

11 CHRONOLOGIE Ce sont les policiers qui reçoivent lappel à 21h35: une bombe a été placée au CS de Chibougamau et doit sauter à 23h! Le CS est avisé directement sur place par les policiers à 21h50 (15 minutes plus tard!!); la garde régionale 24/7 de lorganisation à 21h58!!! et la première ambulance à 22h06!!!! DÉLAI ÉVITABLE … chaque minute compte!

12 CHRONOLOGIE (SUITE…) Ordre dévacuation donnée à 22h48!!! 12 minutes avant lexplosion!!!! Délai évitable … chaque minute compte! CS débordé … difficile pour eux de tout coordonner Poste de commandement santé et avec partenaires dans des lieux physiques différents peu optimal entra î ne problème de coordination et de concertation

13 Lévacuation … selon les 5 volets de la mission Santé

14 SANTÉ PHYSIQUE Triage des patients pour lévacuation et le retour; Triage des patients pour lévacuation et le retour; Transport ambulancier des patients évacués ainsi que pour les appels réguliers de la population; Transport ambulancier des patients évacués ainsi que pour les appels réguliers de la population; Lévacuation en elle-même; Lévacuation en elle-même; Organisation des services de pharmacie; Organisation des services de pharmacie;

15 SANTÉ PHYSIQUE … suite Vitesse dévacuation: Vitesse dévacuation: 90 minutes pour environ 50 lits Pour fin de planification et délaboration des plans dintervention vs une réalité similaire à la nôtre: prévoir entre 1 minute 30 secondes et 2 minutes par lit Pour fin de planification et délaboration des plans dintervention vs une réalité similaire à la nôtre: prévoir entre 1 minute 30 secondes et 2 minutes par lit

16 SANTÉ PUBLIQUE Recommandations et évaluation pour limiter la transmission des infections et décontamination (durant évacuation et post-évacuation) notamment pour les véhicules de transport;. Salubrité des lieux de relocalisation.

17 PSYCHOSOCIAL Les patients peu d impacts (sentiment de confiance envers les intervenants, per ç u par certains comme une « belle sortie » !); Les patients peu d impacts (sentiment de confiance envers les intervenants, per ç u par certains comme une « belle sortie » !); Les familles des patients ou employés = peu; Les familles des patients ou employés = peu; La population en général = peu; La population en général = peu; Les employés +++ car rôles multiples (d é chirement entre à la fois aidant et sinistr é, flot d é motion vs familles, etc.) ; Les employés +++ car rôles multiples (d é chirement entre à la fois aidant et sinistr é, flot d é motion vs familles, etc.) ; Les intervenants en MU ++ car remise en question, responsabilit é s importantes avec impacts; Les intervenants en MU ++ car remise en question, responsabilit é s importantes avec impacts;

18 PSYCHOSOCIAL (suite…) En situation de pandémie, notre personnel sera confronté au même dilemme: À la fois aidant et sinistré; À la fois obligations professionnelles et obligations personnelles. Une pr é paration est requise?

19 PSYCHOSOCIAL (suite…) Quand la théorie rencontre la pratique: Quand la théorie rencontre la pratique: Un intervenant sinistré ne doit normalement pas intervenir …Un intervenant sinistré ne doit normalement pas intervenir … … que fait-on lorsque toutes les ressources disponibles sont requises?

20 MAINTIEN DES ACTIVITÉS LE défi de lévacuation en région éloignée! Maintien dune urgence ouverte et fonctionnelle pour la population (…la vie continue); Continuité des soins aux patients au site déployé; Approvisionnement au centre de relève (nourriture, oxygène, eau, fournitures médicales, etc.); Prévoir les ressources informationnelles si la durée dévacuation est significative;

21 COMMUNICATION Secteur bien rôdé par les sinistres passés dampleur significative (feux de forêt et évacuation de communautés cries); Relativement bien été: lignes de communication avec les médias bien établies; Demandes des médias accrues car long congé « tranquille »!!

22 Y avait-il une bonne réponse? Ce qui a été fait: On a évacué un centre de santé sans heurts majeurs et sur un code noir non fondé on a été prudent et il nest rien arrivé de fâcheux! MAIS… Si on avait évacué un centre de santé sur un code noir non fondé et quil y aurait eu des incidents, notamment chez les patients? pourquoi ils ont pris cette décision? Si on avait décidé de ne pas évacuer avec un code noir non fondé? ils avaient tout évalué (héros)? ou décision téméraire? Mais quelle aurait été la réaction des gens, si lon avait pris la décision de ne pas évacuer et que le code noir aurait été fondé??

23 LES CONSTATS ou RECOMMANDATIONS

24 - 1 - Doit-on attendre la véracité dun code noir pour prendre une décision? Jamais! Y aura-t-il une bonne réponse? Rarement! À lopposé, y aura-t-il une mauvaise réponse? Rarement! À mon avis, les intervenants en mesures durgence doivent bénéficier dune certaine «immunité décisionnelle relative»

25 - 2 - Le doute na pas sa place en mesures durgence dans les phases suivantes : À lalerte; À la mobilisation; À lintervention. … rappelez-vous des délais ! évitables et que chaque minute compte!

26 - 3 - Garde 24/7: porte dentrée pas toujours automatique plan de diffusion annuel auprès des partenaires requis;

27 - 4 - Coordination = Identifier LES leaders dès le départ … De façon visuelle Opérationnelle (qui fait quoi) Par secteur

28 - 5 - Transport = pas évident, sauf que tous les moyens sont bons à 2 conditions: autres véhicules durgence (ex.: pompiers) à limiter au maximum! Importance du triage: Patients à lurgence sous observation: OK dans un autobus Patients en isolation: transport individuel

29 - 6 - Sécurité et restriction daccès: deviennent vite secondaires … mais pourraient être problématique;

30 - 7 - La fouille par le personnel du CS : peu apprécié; soulève questionnement et anxiété; apparemment nécessaire selon la police. … Et si lon avait pas su lheure dexplosion!!!??

31 La fouille (suite) Si lon part des principes suivants: Nous avons une responsabilité dans la fouille; Nous devons considérer la menace sérieuse; La fouille doit être complète; Laccès à toutes les clés est-elle connu? Vos passe-partout … ouvrent-ils vraiment toutes les portes? Avez-vous accès à tous les classeurs?

32 - 8 - Les travaux réalisés dans le cadre de la pandémie pourraient servir plus rapidement que lon pense et/ou à dautres niveaux: Utiliser les modèles SNT élaborés si évacuation (partielle ou totale).

33 - 9 - La communication = nerf de la guerre; Évidemment dans tout ET le plus gros de notre problème; La clé du succès; Impact sur coordination +++.

34 Rôles/responsabilités/tâches: Connus Compris Acceptés Respectés … un incontournable!

35 Démarches psychosociales et rencontres post-événement: UNE NÉCESSITÉ

36 Les systèmes de communication lors dun code noir: le piège de nos habitudes! Éviter les pagettes et cellulaires; Privilégier les lignes téléphoniques conventionnelles ou un système de radiocommunication indépendant.

37 La réintégration nest peut-être pas aussi urgente que lévacuation … donner du temps au personnel et aux patients! Ils ont besoin de souffler.

38 Un poste de commandement unique avec les partenaires mobilisés: lévidence qui fut oublié!

39 Avoir une trousse « code Vert »: liste des patients, cartes de médicaments, trousse durgence (médicaments de base, moniteur défibrillateur, etc.);

40 Nos forces « collectives » identifiées en introduction = ce qui a fait la différence entre une situation qui finit bien dun drame!

41 Le développement dune culture de sécurité civile … une nécessité à plusieurs niveaux : Responsabilité individuelle ou de citoyen; Responsabilité collective; Responsabilité organisationnelle Plusieurs personnes sattendent encore à ce quon leur dise presque en totalité quoi faire (prévention, préparation, intervention)!

42 Dautres évidences: Processus daccueil en sécurité civile pour les nouveaux employés; Les mises à jour continues des plans; Les simulations et pratiques.

43 ÉTIONS-NOUS PRÊTS? … On pensait que oui! … « avant de partir en guerre il faut avoir un plan, mais une fois la guerre déclarée, rien ne se passe conformément au plan! » … ce qui peut nous sauver ce sont les graines que nous auront semées: la rigueur dans les mises à jour, le processus de continuité dans lorganisation, le développement dune culture en sécurité civile, les simulations, etc.

44 MERCI!


Télécharger ppt "Quand un code NOIR devient un code VERT … … les leçons à retenir Château Mont-Sainte-Anne 8 mai 2008."

Présentations similaires


Annonces Google