La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DEMOGRAPHIE ET URBANISATION Conférence de Claude Béglé Directeur général de SymbioSwiss: A.Démographie et flux migratoires B.Urbanisation C.Constructions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DEMOGRAPHIE ET URBANISATION Conférence de Claude Béglé Directeur général de SymbioSwiss: A.Démographie et flux migratoires B.Urbanisation C.Constructions."— Transcription de la présentation:

1 DEMOGRAPHIE ET URBANISATION Conférence de Claude Béglé Directeur général de SymbioSwiss: A.Démographie et flux migratoires B.Urbanisation C.Constructions Vertes

2 Première partie A.DEMOGRAPHIE ET FLUX MIGRATOIRES

3 1. Croissance démographique mondiale Evolution de la population entre 1700 et 2050

4 1. Croissance démographique mondiale ,5 millions hab m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h m. h.

5 1. Croissance démographique mondiale

6 La population mondiale est actuellement denviron 7,0 mia de personnes Dici à 2030, elle devrait augmenter à 8,5 mia de personnes dont environ 2 mia ayant moins de 20 ans et 1 mia plus de 65 ans 60% de la population vivra dans des villes dAsie ou dAfrique 1 mia de personnes vivront dans un autre pays que celui où elles sont nées

7 1. Croissance démographique mondiale Le PNB mondial devrait croître plus vite que la population, mais 35% du patrimoine mondial sera aux mains de 1% de la population LAsie et les pays émergeants devraient connaître une forte croissance économique, contrairement à lEurope et aux Etats- Unis Une forte pression sexercera sur de nombreuses matières premières 20 pays et 40% de la population mondiale devraient ne pas avoir deau potable en suffisance

8 2. Répartition de la population mondiale

9 2. Répartition de la population mondiale Densité de population

10 3.Natalité par régions: taux de fécondité dans les pays du monde

11 4. Transition démographique

12 5. Vieillissement démographique mondial

13

14 5. Vieillissement démographique Le changement global des pyramides des âges

15 5. Vieillissement démographique La proportion de personnes âgées augmente plus dans les pays en développement

16 6.Croissance nette de la population par régions Dici à 2050, selon lONU, la population par continent devrait être la suivante Asie5200 millions dhabitants m. h. 58% de la population mondiale No1 lInde, no 2 la Chine Afrique 1800 m. h m. h. Am. latine 768 m. h m. h. Europe 632 m. h.- 95 m. h. Am. du Nord 448 m. h m. h.

17 6. Croissance nette de la population par régions Certaines régions auront besoin dimmigration pour continuer de prospérer Certaines populations devront se déplacer par manque de terres agricoles ou deau

18 6. Evolution de la population mondiale par régions

19 7.Croissance démographique versus économique

20 8. Flux migratoires a)Pour raisons économiques Pauvreté pays du Sud/ de lEst Manque de postes de travail Faiblesse pouvoir dachat Insuffisance agricole/eau Famines/épidémies

21 b)Pour raisons politiques/de sécurité Guerres Tensions ethniques/religieuses Répression / non-respect des droits de lHomme

22 8. Les grands flux migratoires entre continents

23 8. Les migrations internationales de travailleurs

24 8. Migration de remplacement

25 9. Les flux migratoires vers lEurope

26 9. Les flux migratoires vers/à lintérieur de lEurope

27 10. Accords de Schengen Ouverture des frontières pour libre circulation des personnes entre 25 pays signataires Traité signé le 14 juin 1985, modifié par traité de Lisbonne le 13 décembre 2007 Suppression des contrôles aux frontières (mais contrôles temporaires possibles), visa commun.

28 10. Carte de lEspace Schengen

29 11. Immigrés pauvres versus qualifiés A distinguer entre: A) Immigrés pour raisons économiques Irlandais aux Etats-Unis Indiens à Dubaï Turcs en Allemagne Italiens, Espagnols, Portugais, Europe de lEst en Suisse Souvent travailleurs avec un faible niveau de formation occupant des fonctions avec peu de responsabilités, assez mal payés, (mais dont beaucoup se sont bien adaptés).

30 B) Immigrés intellectuels Indiens dans Silicon Valley Chercheurs dans nos grandes écoles Avec niveau de formation élevé, nécessaires à linnovation C) Cadres dirigeants de multinationales Allemands à Zurich Multinationales de lArc Lémanique Managers expérimentés, conséquence du boom économique, riches (impact sur logement haut-de-gamme et écoles internationales) Immigration sélective

31 12. Situation démographique en Suisse Total résidents Dont Suisses Dont Etrangers Espace Mittelland Espace Lémanique Zurich Suisse Orientale Suisse Nord Ouest Suisse Centrale Tessin

32 12. Evolution démographique en Suisse Taux de croissance 2005: +0,6%, 2006: +0,7%, 2007: +1,1%, 2008: +1,4%, 2009: +1,1% Seul le Luxembourg (+2,0%) et lIrlande (+1,5%) ont des taux de croissance supérieurs en Europe. LAllemagne est à – 0,2%, lAutriche à +0,4%, la France à +0,6% et lItalie à +0,7%. La croissance de la population suisse est de +1,6% en zone urbaine et seulement de 1,0% en zone rurale Les cantons ayant la plus forte croissance sont Vaud, Fribourg, Zurich, Schwytz et Genève

33 13. Population étrangère en Suisse Pourcentage détrangers versus population totale % % % % % % %

34 13. Population étrangère en Suisse A environ quadruplé en 60 ans Forte augmentation du nombre de naturalisés Avec 22%, un des taux détrangers les plus élevés (avec lAustralie) Souvent bien intégrés (en particulier premières vagues dimmigrés) Nombre denfants moyen par femme 1,5. Sans immigration, la Suisse aurait dans 50 ans, un million dhabitants en moins et dans 100 ans, une moitié en moins dhabitants comparés à aujourdhui.

35 13. Population étrangère en Suisse Avantages Force de travail nécessaire au développement économique du pays dirigeants de multinationales implantées en Suisse (compétences élevées) cadres de multinationales suisses chercheurs scientifiques main dœuvre (force de travail) Impact positif sur la demande Rajeunissement de la pyramide dâge (équilibre AVS)

36 13. Population étrangère en Suisse Inconvénients Parfois difficultés dadaptation / question identitaire Concurrence aux employés locaux (surtout en période de basse conjoncture) Pression sur logement, infrastructures, écoles Sécurité

37 14. Evolution démographique dans le Canton de Vaud La croissance de la population dans le Canton de Vaud est supérieure à la moyenne nationale personnes+1,5% personnes+2,4% personnes+1,9% personnes+1,5% Personnes seules37,8%, couples avec enfants 28,0%, couple sans enfant 25,8%, ménages monoparentaux 5,8%, autres 2,6%. Moyenne: 2,2 personnes par ménage

38 14. Evolution démographique dans le Canton de Vaud Population totale hab (+1,5%) dont Suisses hab (+0,9%) dont Etrangers hab (+2,8%) Part de la population étrangère: 30.5% Augmentation population «suisse» grâce aux naturalisations (4578) Augmentation population étrangère grâce aux arrivées détrangers (7556) et au solde naturel (2819) des naissances (8129) moins décès (5310)

39 14. Evolution démographique dans le Canton de Vaud Population vaudoise La population totale du Canton devrait atteindre habitants dici Forte croissance: districts de Nyon, de Rolle, dAubonne, de Cossonnay et dEchallens Regain datractivité: région dYverdon et Broye vaudoise Croissance faible à Lausanne, Vevey, Grandson, la Vallée, Pays den-Haut

40 15. Conséquence sur laménagement du territoire Extension / densification des zones urbaines et semi-urbaines Nécessité doffrir dans chaque région des postes de travail, des logements abordables, une infrastructure locale de transport, des écoles appropriées, des centres commerciaux et des lieux de loisirs Nécessaire dintégrer les étrangers dans la vie locale Veiller au maintien de zones vertes/régions agricoles

41 15. Conséquence sur laménagement du territoire Chaque région doit être un bassin économique et social équilibré (y compris au plan fiscal) Le développement du Nord Vaudois se fera comme conséquence naturelle de celui de lArc lémanique

42 Deuxième partie B. URBANISATION

43 16. Croissance de la population urbaine à travers le monde Population en mio hab Part population Urbaine totale Monde ,5%59% Amér.du Nord ,1%86,7% Europe ,8%78,4% Chine ,0%61,9% Inde ,0%39,7% Reste de lAsie ,5%54,7% Afrique ,0%49,9% Amér. latine ,6%84,9%

44 16. Evolution de la population urbaine dans le monde par régions ( )

45 17. Nécessité de renforcer le tissu urbain Laccroissement démographique implique une densification du tissu urbain Le monde sorganise de plus en plus autour des villes Jadis le passage de la campagne à la ville dans les pays en développement équivalait à une dégradation de la qualité de vie, désormais ça peut être linverse

46 17. Les grandes mégapoles Tokyo35,7 mio1. Tokyo36,4 2. NY19,0 mio2. Mumbai26,4 3. Mexico19,0 mio3. Delhi22,5 4. Mumbai19,0 mio4. Dhaka22,0 5. Sao Paulo18,8 mio5. Sao Paulo21,4 6. Delhi15,9 mio6. Mexico21,0 7. Shanghai15,0 mio7. New York20,6 8. Calcutta14,8 mio8. Calcutta20,6 9. Dhaka13,5 mio9. Shanghai19,4 10. Buenos Aires12,8 mio10. Karachi19,1 11. Los Angeles12,5 mio11. Kinshasa16,8 12. Karachi12,1 mio12. Lagos15,8

47 17. Nécessité de renforcer le tissu urbain Exemple: Chong Qing, en Chine: - 15 millions dhabitants, mais chaque année accueil de nouveaux - nécessaire de construire infrastructures (logements, routes daccès, eau et déchets, énergie, écoles, etc.) - nécessaire de créer places de travail par an - nécessaire de réduire lempreinte écologique Et…cest possible!

48 17. Nécessité de renforcer le tissu urbain Pour cela, il faut une forte volonté politique, de réels moyens financiers et pas trop dobstacles administratifs ou privés.

49 18. Création de villes ex nihilo Exemples: Brazilia, Abudja, Las Vegas, Dubai, Abu Dhabi, Doha, King Abdalah Economic City Avantages: - rien à démolir, page blanche - Conception idéale en fonction des besoins contemporains -Adoption des dernières technologies/prouesses architecturales possibles - extension future planifiable

50 18. Création de villes ex nihilo Challenges: –souvent artificiel –volonté parfois insuffisante de la population de sy installer –difficulté de timing et de cohérence entre toutes les parties de la gestion du projet

51 18. Architectureurbaine Feuille blancheHéritage - Conception optimalisée en fonction des dernières connaissances - Préservation dun centre urbain historique - Routes et infrastructures en fonction des flux - Maintien dune tradition - Transports en commun - Matériaux avec efficience énergétique. - Possibilité décologie industrielle - Souvent zones piétonnes (charme) et terrasses - exemple: cité verte à Shanghai- Risque dinfrastructures désuètes et saturées - Risque dembouteillage / peu de places de stationnement - Nécessité de construire les complexes commerciaux en dehors du centre - Rénovation coûteuse / sub-optimale dimmeubles anciens

52 19. Architecture urbaine Villes étalées: Los Angeles Londres Paris Villas individuelles et jardins Maintien dune architecture historique Villes en hauteur Tokyo NY Hong Kong Nécessaire quand terrain restreint Meilleure efficience

53 20. Population urbaine en Suisse (% de la population totale)

54 21. Population vaudoise Population totale ,3% Population urbaine ,9% Dont: Lausanne Riviera (VD) Banlieue Genève Yverdon

55 22. Nouvelle conception de lurbanisme Créer des agglomérations ou quartiers auto suffisants – logements proches du travail (y.c. home office) – utilisation de matériaux efficients énergétiquement – proximité des écoles / services publics –proximité des centres commerciaux/de loisirs: Ex. dans un grand centre commercial, villes pour enfants, où ils ont des «métiers» et «garderie pour parents» –Transports en commun / mobilité douce

56 22. Nouvelle conception de lurbanisme – réduction du temps de déplacement –espaces verts –traitement de leau, de lair et des déchets (avec recyclage) Mettre en place de solides infrastructures entre agglomérations -transport -énergie Préserver des zones protégées pour la campagne, les forêts et les lacs

57 23. Aménagement du territoire-plan directeur La pression démographique implique une révision des dispositions relatives à laménagement du territoire Lutilisation du territoire évolue en fonction de: Croissance économique Développement social Prise de conscience environnemental Habitat Loisirs

58 23. Aménagement du territoire-plan directeur Comment concilier: vitalité économique et accueil dentreprises demande de logement et cadre de vie adéquat préservation des sites agriculture et nature mobilité (notamment transports en commun) nouvelles énergies espaces de loisirs et sites de récréation, etc?

59 23. Aménagement du territoire-plan directeur

60 23. Aménagement du territoire Plan directeur: continu et cohérent du territoire fixant objectifs et grandes lignes Plan daffectation: usage par zone, mesure utilisation du sol, bruit… Constructions dans zones planifiées par communes (approbation par Canton), plus simple Les projets hors zones à bâtir tombent sous le coup de la loi fédérale (plus restrictive)

61 23. Plan directeur cantonal Cadre formel pour absorber lafflux dhabitants (pour remplacer la Lex Koller): environ personnes dici 2020 Densification du territoire (réhabiliter les friches urbaines) Recentrage des zones à bâtir là où linfrastructure et les communications sont bonnes Prévoir une adaptation correspondante du réseau de transport et des autres infrastrucures

62 23. Aménagement du territoire-plan directeur Agglomérations prévues Projet dagglomération Lausanne-Morges (PALM) Schéma directeur de lOuest lausannois (SDOL) Schéma directeur du Nord lausannois (SDNL) Schéma directeur de lEst lausannois (SDEL) Schéma directeur du Centre lausannois (SDCL) Région de Nyon Agglomération yverdonoise (AGGLO Y) Projet dagglomération franco-valdo-genevois (Agglo FVG)

63

64 24. Eviter un habitat dispersé / étalement urbain Le nombre de maisons individuelles a doublé en 30 ans 54% des bâtiments résidentiels sont des villas

65 24. Eviter un habitat dispersé / étalement urbain Inconvénients «Grignotage» du sol disponible Dégradation du patrimoine Nécessité de renforcer les infrastructures publiques Accroissement du trafic / des embouteillages / de la consommation dénergies-fossile –Sur 100 kms parcourus, 42 sont consacrés aux loisirs, 28 trajets domicile/travail Dévitalisation des centres

66 24. Eviter un habitat dispersé / étalement urbain Lemption sur les terrains reste une mesure impopulaire Dès lors que faire?

67 24. Quelques réflexions sur laménagement du territoire Nécessité daugmenter, mais surtout de densifier les zones à bâtir Densification sélective (au moins coefficient dutilisation du sol de 0,4) Pour atteindre cette densification, construire plus en hauteur et sous-sols. Eviter un bétonnage excessif des campagnes Viser la mixité des projets (logement/commercial/loisir) Maintenir de la souplesse dans la mixité des plans de quartiers ou plans partiels daffectation

68 24. Quelques réflexions sur laménagement du territoire Exemple: m2 Ouest lausannois: 60% logement 40% reste des activités, mais lesquelles? Autre exemple: Hôtel Royal: on aurait pu choisir une affectation mixte, hôtelière et administrative, ce qui aurait permis limplantation dun leader mondial de lindustrie de luxe et ses retombées positives sur léconomie locale.

69 25. LArc lémanique et son impact sur le Nord Vaudois La croissance économique est en soi une bonne chose Elle doit saccompagner en parallèle dun développement durable, car équilibré Certes, le fort dynamisme de lArc lémanique entraîne aussi des nuisances: - forte pression sur le logement avec hausse des loyers - idem pour les écoles internationales - insuffisance dinfrastructures telles que la «troisième voie» CFF et lautoroute Lausanne-Genève

70 25. LArc lémanique et son impact sur le Nord Vaudois Pour y palier, il faut moderniser les infrastructures et construire plus de logements Mettre l«effet phare» de Genève bénéficie au canton de Vaud. Le trop plein se déverse sur lArc lémanique. Celui-ci va graduellement se transformer dici cinquante ans en un ensemble urbain presque continu

71 25. LArc lémanique et son impact sur le Nord Vaudois Mais il ne se suffira pas à lui-même On aura besoin dun arrière-pays –Plus industriel –Avec des centres logistiques –Plus proche dune extension vers lArc jurassien et vers Berne Indispensable de bien concevoir dès à présent le plan dexpansion du Nord-Vaudois, avec des infrastructures nettement supérieures à la capacité actuelle

72 25. LArc lémanique et son impact sur le Nord Vaudois lactivité de développement technologique est essentielle (notamment HEIG, Y-Parc, Technopole dOrbe). Liens à rechercher avec le CSEM (Neuchâtel) et Fribourg En revanche, nécessité de maintenir des zones agricoles

73 26. Spéculation immobilière Laugmentation de la population (notamment étrangère) engendre une pression trop élevée sur le marché immobilier. Taux de vacances très bas. Doù un niveau élevé du prix du m2 et des loyers, en 2011: –Prix au m2 à Nyon (PPE) CHF –Prix au m2 à Lausanne (PPE) CHF –Prix au m2 à Yverdon (PPE) CHF Doù le risque un jour de lendemains qui déchantent

74 26. Spéculation immobilière En revanche, les constructions nouvelles correspondent chez- nous à une demande durable Le risque existe dans les pays où les promoteurs spéculent sur limmobilier (Emirats, Russie, Chine, Amérique latine) en anticipant - avec de gros gains à la clé – sur une demande hypothétique En Suisse, le risque reste mesuré pour linstant, dautant que la volatilité des marchés financiers incite plutôt à investir dans la pierre

75 Troisième partie CONSTRUCTIONS VERTES

76 27. Constructions Vertes Part de la construction au bilan CO2 global Près de 50% des émissions CO2 proviennent du secteur de la construction. Aux Etats-Unis: - 40% de lusage énergétique total correspond au chauffage, refroidissement, éclairage. - 8% à la phase de construction (travaux + matériel de construction)

77 27. Constructions Vertes Evolution des sources dénergie

78 27. Constructions Vertes Part de la construction au bilan CO2 global Aux Etats-Unis: - 28 mio m2 surface construite -5 mio m2 à démolir -14 mio m2 à rénover -14 mio m2 à construire

79 28. Constructions Vertes: concept Concept intégré darchitecture verte 1) isolations thermiques toits/murs/fenêtres 2) utilisation lumière et aération naturelle 3) chauffage/eau chaude 4) utilisation dénergie propre/renouvelable 5) recyclage de leau et des déchets 6) construction limitant déchets (et avec peu démanation)

80 28. Constructions vertes: concept (2) Carbon neutral = construction + usage + démolition (y.c. énergie grise) Efficience énergétique: (vise – 20 à – 50% émission de gaz à effet de serre. Pas nécessairement beaucoup plus cher, car meilleure planification.

81 29. Constructions Vertes Nouvelles constructions versus rénovation Nouvelles constructions: possibilités dutiliser les dernières technologies et dadapter les constructions en fonction des dernières normes Rénovation: majorité des édifices en Suisse Utilisation ou recyclage possible de certains matériaux Thermographie: balayage infrarouge, outil intéressant pour identifier des défauts thermiques/fuites dair

82 30. Constructions Vertes: normes LEEDleadership conception énergétique et environnementale WGBCConseil mondial de construction écologique BREEAMRoyaumes-Unis CASBEEJapon Green StarAustralie

83 30. Constructions Vertes: Minergie Association avec Office Fédéral de lEnergie, tous les Cantons et secteur privé. Promotion de standards labélisés de construction (avec pour corolaires certains subsides) But: consommation réduite dénergie Un quart de celle des constructions anciennes La moitié de celle des normes min-modernes a)Isolation renforcée (enveloppe étanche, vitrages haute performance) b)Ventilation, aération (éviter effet thermos/moisissures)

84 c)choix entre cinq solutions standardisées pour chauffage et eau chaude -pompe à chaleur avec sonde géothermique, pour eau chaude toute lannée -combinaison entre chauffage à bois (chauffage + eau) en hiver et collecteurs solaires thermiques (eau) en été - chauffage à bois automatique (chauffage + eau) toute lannée -utilisation de rejets thermiques (chauffage + eau) toute lannée -pompe à chaleur

85 30. Constructions Vertes: Minergie -coût supplémentaire (estimé + 6%) -coup de pouce: Etat + secteur bancaire (BCV: bonus 0,25% sur lensemble du prêt hypothécaire)

86 30. Minergie Standard Energies renouv. Besoin de chaleur Etanchéité air Isolation thermique Vitrages isolants Distrib. chaleur App. Électro. Aération 42 kwh/m2 a Recommandées 80% de la valeur Bonne 15 à 20 cms Doubles Conventionnelle Recommandés Exigée 30kwh/m2a Nécessaires 20% de la valeur Contrôlée 20 à 35 cms Triples Chauff.air max 10 Exigés Exigée

87 31. Constructions Vertes: Isolation Enveloppe thermique des bâtiments Toits Fenêtres Permet lutilisation de matériaux recyclés Nouveaux matériaux performants

88 32. Constructions vertes: chauffage et eau chaude Il peut être avantageux de séparer –chauffage des bâtiments et –eau chaude Pompes à chaleur Eclairage Lampes LED

89 33. Constructions Vertes: Réseau deau Sujet essentiel à travers le monde Le cycle de leau se renouvelle Les questions sont régionales Eau à répartir entre besoins de lagriculture, de lindustrie, de lénergie et des ménages 90% de la population manquant deau potable se situe au bord dune mer, dun lac ou dune rivière Le traitement/recyclage de leau usée joue un rôle clé En Suisse, sous bon contrôle

90 34. Constructions Vertes: Energies Vertes Solaire a)thermique b)photovoltaïque (exemple Flexcell) Eolien a)à hélices b)verticales (City Wind Mills) Geothermique a)à m/eau à 200°C b)moins risques associé au groupe Biomasse/gaz a)y.c. reconversion déchets en hydrocarbures

91 35. Constructions vertes Smart grid / Smart meter

92 35. Constructions Vertes Smart grid / Smart meter Nécessité de remplacer le 40% du nucléaire Mix gaz naturel et énergies renouvelables Quel calendrier? Nécessité 100% dautarcie? Ou 80%?

93 35. Constructions Vertes Smart grid/smart meter

94 35. Constructions Vertes Smart grid/smart meter

95 36. Constructions Vertes: coût En principe, le surcoût des constructions vertes au niveau de linvestissement reste réel Le «pay back» de constructions vertes se justifie par une moindre consommation dénergie. PB:en moyenne 7 ans. Mais ne pas systématiquement rechercher la perfection absolue Beaucoup peut se faire avec quelques mesures simples Il faut rester pragmatique!

96 37. Constructions vertes: financement / subsides

97 38. Constructions vertes: perspectives davenir La croissance nest pas un mal en soi, au contraire Au plan mondial, on assistera à un basculement vers lAsie et les pays émergents, vers une urbanisation où il pourrait faire bon vivre, à la croissance de mégapoles et au renforcement des infrastructures En Suisse, deux zones se développement plus rapide que les autres se profilent: le Grand Zurich et lArc lémanique

98 38. Constructions vertes: perspectives davenir Il conviendra de densifier les zones urbaines, pour préserver une certaine campagne. Et mettre en place des agglomérations quasi-autonomes: logement, travail, éducation, services publics, commerces, loisirs…Attention aux questions sécuritaires! Donc favoriser la mixité des projets (logements et activités) Néanmoins maintenir une certaine flexibilité dans la mixité des plans daffectation Combiner plan dagglomération et transport

99 38. Constructions vertes: perspectives davenir Lessor de Lausanne et de lArc lémanique fera bénéficier par ricochet le Nord-Vaudois. Il faut donc dès maintenant mettre à cet effet en place les infrastructures voulues pour le développement de cette région reliant lArc lémanique à Berne et au Jura, combinant: –Logement –Entreprises et logistique –Recherche et éducation –Transports –Energies renouvelables –Et maximiser, dans une perspective de développement durable, leur effet dentraînement!


Télécharger ppt "DEMOGRAPHIE ET URBANISATION Conférence de Claude Béglé Directeur général de SymbioSwiss: A.Démographie et flux migratoires B.Urbanisation C.Constructions."

Présentations similaires


Annonces Google