La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association « Santé France Burundi » Promotion et développement de la santé au Burundi Grégoire NIMBONA CHR d Orléans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association « Santé France Burundi » Promotion et développement de la santé au Burundi Grégoire NIMBONA CHR d Orléans."— Transcription de la présentation:

1 Association « Santé France Burundi » Promotion et développement de la santé au Burundi Grégoire NIMBONA CHR d Orléans

2 close window

3 Burundi Superficie: Km² Superficie: Km² Population: habitants Population: habitants Densité: 265 habitants/ Km² Densité: 265 habitants/ Km²

4 Atouts du développement: Lac Tanganyika: une diversité rare de poissons Lac Tanganyika: une diversité rare de poissons Richesses naturelles: Nickel, or, cassitérite Richesses naturelles: Nickel, or, cassitérite Climat tropical humide: collines verdoyantes tout au long de l année. Climat tropical humide: collines verdoyantes tout au long de l année.

5

6

7

8 Pauvreté: 67% de la population < 1 $ / jour(33% avant la guerre). 67% de la population < 1 $ / jour(33% avant la guerre). IDH:0.337, Burundi =171 sur 175 classés IDH:0.337, Burundi =171 sur 175 classés PIB en 2003 : 210$ PIB en 2003 : 210$ Dépenses sanitaires globales: < 1$/hab./an Dépenses sanitaires globales: < 1$/hab./an ( 2.4% du budget global de l Etat en 2004 ( 2.4% du budget global de l Etat en 2004 pour 15% préconisés par l OMS) pour 15% préconisés par l OMS) rapport PNUD 2003 rapport PNUD 2003

9

10 Ressources d exportation: Café Café Thé Thé Coton Coton

11

12

13

14

15 Profil sanitaire 80% de la population burundaise vit à moins de 5 Km d un centre de santé. 80% de la population burundaise vit à moins de 5 Km d un centre de santé. mais, -disparité rural/urbain mais, -disparité rural/urbain -destruction des infrastructures -destruction des infrastructures Demande de service et de soins très inadéquat: Demande de service et de soins très inadéquat: -coût des soins très cher -coût des soins très cher -aucune couverture d assurance -aucune couverture d assurance maladie pour plus de 90% des citoyens maladie pour plus de 90% des citoyens

16 Accessibilité aux soins: 17.4 % des malades n ont pas accès aux soins de santé % des malades n ont pas accès aux soins de santé. 81.5% des patients doivent s endetter ou vendre leurs biens pour faire face aux dépenses de santé 81.5% des patients doivent s endetter ou vendre leurs biens pour faire face aux dépenses de santé Rapport d enquête MSF Belgique, Mars 2004 Rapport d enquête MSF Belgique, Mars 2004

17 Qualité du service de soins: La plupart des hôpitaux sont sous équipés et non fonctionnels. La plupart des hôpitaux sont sous équipés et non fonctionnels. Le secteur pharmaceutique accuse de nombreux dysfonctionnements: Le secteur pharmaceutique accuse de nombreux dysfonctionnements: -répartition inéquitable des officines -répartition inéquitable des officines -circuit parallèle du médicament -circuit parallèle du médicament -automédication -automédication -prescriptions irrationnelles. -prescriptions irrationnelles.

18

19

20 Désert médical: 343 médecins; 80% dans la capitale 343 médecins; 80% dans la capitale 20 nouveaux/an( Roi Khaled) 20 nouveaux/an( Roi Khaled) spécialités= ???????? spécialités= ???????? 2100 infirmier(e)s 2100 infirmier(e)s 68 pharmaciens. 68 pharmaciens. En 2003 En 2003

21 Indicateurs de santé= rouge Taux de mortalité brute:1.2 à 1.9/ habitants/jour >>>situation d urgence Taux de mortalité brute:1.2 à 1.9/ habitants/jour >>>situation d urgence Taux de mortalité néonatale : 114/1000 Taux de mortalité néonatale : 114/1000 naissances vivantes naissances vivantes Taux de mortalité maternelle: / naissances vivantes >>> aux moyennes de la région Afrique Taux de mortalité maternelle: / naissances vivantes >>> aux moyennes de la région Afrique Séroprévalence nationale VIH/SIDA:3.6 % Séroprévalence nationale VIH/SIDA:3.6 % OMS: Burundi health assessment and strategy 2005 OMS: Burundi health assessment and strategy 2005

22 Profil épidémiologique Paludisme:47% de mortalité et 40%des consultations des enfants < 5 ans Paludisme:47% de mortalité et 40%des consultations des enfants < 5 ans Infections respiratoires Infections respiratoires Maladies diarrhéiques Maladies diarrhéiques précarité de l habitat précarité de l habitat promiscuité promiscuité mauvaises conditions dhygiène mauvaises conditions dhygiène difficultés d accès à leau potable difficultés d accès à leau potable

23 Ressources humaines: Guerre civile ?? Guerre civile ?? Conditions de travail précaires Conditions de travail précaires Absence de politique de développement équitable en matière des ressources humaines: Absence de politique de développement équitable en matière des ressources humaines: ->>>>médecins spécialistes œuvrant ->>>>médecins spécialistes œuvrant en France. en France. - Rwanda, Afrique du Sud - Rwanda, Afrique du Sud ->> pharmaciens œuvrant en ->> pharmaciens œuvrant en Belgique Belgique

24 Santé France Burundi: Agrée le 02/07/2007 Agrée le 02/07/2007 Ressortissants burundais Ressortissants burundais Personnes de bonne volonté Personnes de bonne volonté Objectif: promotion et développement de la santé au Burundi Objectif: promotion et développement de la santé au Burundi plusieurs missions d enseignement: université du Burundi, université de Ngozi plusieurs missions d enseignement: université du Burundi, université de Ngozi

25 Situation actuelle Médecine à 2 vitesses au Burundi. Médecine à 2 vitesses au Burundi. Peu de médecins dans le public Peu de médecins dans le public Matériel vétuste Matériel vétuste Diagnostic peu sûr Diagnostic peu sûr Prise en charge dérisoire Prise en charge dérisoire Transfert à l étranger très couteux, inaccessible Transfert à l étranger très couteux, inaccessible

26 idée: Renforcer les capacités locales: Renforcer les capacités locales: - apports individuels par des missions de soins avec des médecins de la diaspora - apports individuels par des missions de soins avec des médecins de la diaspora - apports en matériels médicaux et en médicaments collectés en Europe - apports en matériels médicaux et en médicaments collectés en Europe - missions de formation continue dans les domaines non pourvus par les spécialités locales. - missions de formation continue dans les domaines non pourvus par les spécialités locales.

27 objectifs: Garantir des soins de qualité par une équipe bien formée. Garantir des soins de qualité par une équipe bien formée. Diminuer le coût des soins par la récolte de dons de médicaments et de matériel en Europe. Diminuer le coût des soins par la récolte de dons de médicaments et de matériel en Europe. Consultations spécialisés par des médecins de la diaspora à titre gratuit pour l hôpital. Ces malades auront été présélectionnés par des médecins locaux. Consultations spécialisés par des médecins de la diaspora à titre gratuit pour l hôpital. Ces malades auront été présélectionnés par des médecins locaux.

28 Action concrète: Faire une convention renouvelable et tournante avec un hôpital du Burundi. Cet hôpital bénéficiera de nos prestations et de nos dons pendant la durée de la convention. Faire une convention renouvelable et tournante avec un hôpital du Burundi. Cet hôpital bénéficiera de nos prestations et de nos dons pendant la durée de la convention. Faire la collecte et le transport de matériel et de médicaments( dons des associations en Europe), par l association SFB, au profit de l hôpital concerné pendant la durée définie par la convention. Faire la collecte et le transport de matériel et de médicaments( dons des associations en Europe), par l association SFB, au profit de l hôpital concerné pendant la durée définie par la convention.

29 Action concrète : Faire des missions de soins et de diagnostic par les médecins spécialistes de la diaspora dans chaque domaine, Faire des missions de soins et de diagnostic par les médecins spécialistes de la diaspora dans chaque domaine, d une durée déterminée, gratuite,au profit de l hôpital concerné. d une durée déterminée, gratuite,au profit de l hôpital concerné. Faire une sélection de malades nécessitant un transfert à l étranger pour des soins non disponibles sur place. Faire une sélection de malades nécessitant un transfert à l étranger pour des soins non disponibles sur place. Les malades les plus démunis paieraient un prix symbolique à l hôpital, ceux ayant les moyens paieraient sur base des tarifs du ministère de la santé publique. Les malades les plus démunis paieraient un prix symbolique à l hôpital, ceux ayant les moyens paieraient sur base des tarifs du ministère de la santé publique.

30 Missions de soins et de formation Les missions seraient organisées par l association SFB, qui assurera une sorte de tournante pour les spécialités les plus démunies au Burundi. Les missions seraient organisées par l association SFB, qui assurera une sorte de tournante pour les spécialités les plus démunies au Burundi. Le médecin partira pendant sa période de congé et pourra bénéficier d un billet aller retour Paris- Bujumbura et d une somme forfaitaire de 250 euros pour ses dépenses au Burundi pendant son séjour Le médecin partira pendant sa période de congé et pourra bénéficier d un billet aller retour Paris- Bujumbura et d une somme forfaitaire de 250 euros pour ses dépenses au Burundi pendant son séjour La mission devra durer 2 à 3 semaines pour rentabiliser le billet et la présence du spécialiste La mission devra durer 2 à 3 semaines pour rentabiliser le billet et la présence du spécialiste

31 Missions: L hôpital concerné s engage à loger et déplacer le médecin spécialiste de la diaspora pendant son séjour au Burundi. L hôpital concerné s engage à loger et déplacer le médecin spécialiste de la diaspora pendant son séjour au Burundi. Le médecin spécialiste concerné s engage à souscrire une assurance santé qui couvrira son séjour au Burundi. Le médecin spécialiste concerné s engage à souscrire une assurance santé qui couvrira son séjour au Burundi. Le médecin de la diaspora s engage à produire un rapport de sa mission à son retour en France et à l adresser au président de l association SFB en déans les 2 mois suivant son retour. Le médecin de la diaspora s engage à produire un rapport de sa mission à son retour en France et à l adresser au président de l association SFB en déans les 2 mois suivant son retour.

32 Partenaires: Besoin de signatures de conventions avec des hôpitaux d'ici pour savoir si ils peuvent pas nous donner de matériel, organiser des missions dans des domaines de nos demandes. Besoin de signatures de conventions avec des hôpitaux d'ici pour savoir si ils peuvent pas nous donner de matériel, organiser des missions dans des domaines de nos demandes. Collaboration avec les ASBL françaises qui œuvrent dans l humanitaire: chaîne de l espoir, mécénat chirurgie cardiaque, gynécologie sans frontière, arbre du voyageur….. Collaboration avec les ASBL françaises qui œuvrent dans l humanitaire: chaîne de l espoir, mécénat chirurgie cardiaque, gynécologie sans frontière, arbre du voyageur…..

33 Aspects financiers 1: Estimation du nombre de missions de soins par an: une quinzaine Estimation du nombre de missions de soins par an: une quinzaine Cardiologie pédiatrique: 2 missions Cardiologie pédiatrique: 2 missions Chirurgie pédiatrique : 2 missions Chirurgie pédiatrique : 2 missions Urologie : 2 missions Urologie : 2 missions Gynécologie : 2 missions Gynécologie : 2 missions autres spécialités : 7 missions autres spécialités : 7 missions

34 Aspects financiers 2: Achat de matériel : chaque spécialité concernée doit indiquer ses besoins. Achat de matériel : chaque spécialité concernée doit indiquer ses besoins. Les hôpitaux signataires ont déjà un plateau technique à évaluer. Les hôpitaux signataires ont déjà un plateau technique à évaluer. Un certain nombre de matériel de seconde main pourrait être récupéré avec les hôpitaux français désireux de nous aider. Un certain nombre de matériel de seconde main pourrait être récupéré avec les hôpitaux français désireux de nous aider.

35 Pratique: ne pas nous éparpiller; on peut commencer avec deux ou trois hôpitaux dont un de la campagne et faire un vrai projet chiffré. ne pas nous éparpiller; on peut commencer avec deux ou trois hôpitaux dont un de la campagne et faire un vrai projet chiffré. L hôpital bénéficiaire de notre action sera responsable du matériel acheté et devra en faire l état de la situation à la fin de notre convention. L hôpital bénéficiaire de notre action sera responsable du matériel acheté et devra en faire l état de la situation à la fin de notre convention.

36 Avec vous nous pouvons mieux faire Il manque plus que vous Alors ?????

37


Télécharger ppt "Association « Santé France Burundi » Promotion et développement de la santé au Burundi Grégoire NIMBONA CHR d Orléans."

Présentations similaires


Annonces Google