La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HEROS LIEUX – NON LIEUX POUVOIR CORPS MYTHE ET PSYCHOLOGIE MÉTAMORPHOSE :APOLLON ET DAPHNÉ Lhéritage de la civilisation latine dans lidentité culturelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HEROS LIEUX – NON LIEUX POUVOIR CORPS MYTHE ET PSYCHOLOGIE MÉTAMORPHOSE :APOLLON ET DAPHNÉ Lhéritage de la civilisation latine dans lidentité culturelle."— Transcription de la présentation:

1 HEROS LIEUX – NON LIEUX POUVOIR CORPS MYTHE ET PSYCHOLOGIE MÉTAMORPHOSE :APOLLON ET DAPHNÉ Lhéritage de la civilisation latine dans lidentité culturelle et le patrimoine dune Europe en construction Classe 4 ème « A » Lycée Scientifique Albert Einstein Cervignano del Friuli ITALIE

2 Roma, magistra artis aedificatoriae Un parcours pour redécouvrir les citations et les réinterprétations des classiques dans larchitecture et lurbanisme Cisilino Stefano, Fontana Tommaso, Furlan Andrea Giavedoni Mattia, Montanari Veronica

3 Architecture et urbanisme du XXe siècle: Le classique dans la contemporanéité Art et architecture de lépoque romaine La redécouverte du classique : le néoclassicisme:Lieux et non-lieux XXe siècle I siècle av.J.C.- I siècle apr.J.C. XVIIIe siècle

4 Art et architecture de lépoque romaine Ie siècle av.J.C.- Ie siècle apr.J.C.

5 Art et architecture de lépoque romaine Les éléments de lars aedificatoria romana: - Les routes -Les ponts -Les théâtres et les amphithéâtres -Les temples -Les cirques -Les colonnes commémoratives -Les arcs triomphales -Les tracés des villes nouvelles

6 Techniques de construction Maçonnerie de briques et ciment. -Arc en plein cintre : structure dorigine étrusque, formée dune ligne courbe, en demi cercle, qui permettait de transmettre le poids et la poussée aux impostes qui reçoivent sa retombée. Voûte en berceau ( engendré par un arc en plein cintre, sa surface est un cylindre continu ). Colonnades Les arcs et les colonnes, ayant une dimension monumentale, sont utilisés aussi pour célébrer des exploits militaires, des victoires, des conquêtes, des grands personnages( p.ex. les arcs de triomphe, la colonne de Trajan…).

7 Architecture romaine: Types de constructions Le temples :Le temples : -Ils sont situés dans des contextes urbains -Ils suivent au départ les modèles étrusques: ils sont à plan rectangulaire et ils sélèvent sur un podium. Un escalier extérieur en façade mène au porche, une salle à colonnade ouverte sur l'extérieur, qui précède la cella intérieure, souvent tripartite et entourée par des colonnes engagées. Le toit est à deux pans peu inclinés (« toit rampant ») couvert de tuiles en terre cuite. Après l'invasion de la Grèce au IIe siècle av. J.-Chr., l'influence grecque devient prépondérante : le temple s'étire en longueur, la cella devient plus étendue que le porche, ses trois pièces cèdent la place à une grande salle unique, enrichie de niche et absides, qui abrite la ou les statues du dieu.porchecolonnadecella La Basilique : Elle est un édifice couvert rectangulaire, entouré par des colonnades, terminé par un hémicycle qui servait de tribunal.Espace public à l'abri des intempéries, point de rencontre, elle occupait également la fonction de marché.marché Les Thermes : Elles constituaient de vastes complexes de loisirs, avec une vaste salle centrale occupée par la palestre et la piscine, et tout autour des jardins, des salles de spectacle, des bibliothèques, des vestiaires,des bains chauds, des bains tièdes, des bains froids, des bibliothèques, des salles de repos ou de conversation, des portiques pur se promener, des lieux de spectacle, avec des gradins pour accueillir les spectateurs.palestre Les thermes publics nétaient pas donc seulement des bains publics pour les soins de l l'hygiène,mais des lieux de rencontre et de détente aussi.

8 Architecture romaine: Types de constructions Les théâtres : -Le premier théâtre en pierre à Rome ne fut bâti qu'en 55 av. J.-C. par Pompée daprès le modèle grec. Mais la construction des théâtres sur terrain plat est un luxe et une prouesse réservée à la capitale et à certaines villes des provinces romaines. L immense majorité de théâtres romains, à l'instar des théâtres grecs, sont adossés à une colline.premier théâtre en pierre à Rome55 av. J.-C.Pompée Les acteurs jouent devant la scène sur une estrade nommée pulpitum, qui vient fermer l'hémicycle des gradins. Les amphithéâtres : -Il est un vaste édifice public de forme elliptique, qui comprend une arène, située au-dessous du niveau du terrain environnant, autour de laquelle se développe une structure appelée cavea, formée de volées de gradins étagés, maintenus latéralement par un mur de soutènement concentrique.elliptiquecavea Les cirques:Les cirques: -Cétaient des édifices publics où étaient organisées des courses de chars avec un plan, en forme de rectangle très allongé ( oblongue) finissant à une des extrémités en un demi-cercle où souvrait la porte principale, la porta triumphalis, et fermé à l'extrémité opposée par des bâtiments appelés la ville (oppidum), sous lesquels étaient placées les écuries (carceres) pour les chevaux et les chars. Un mur bas et étendu (spina) était élevé en long dans l'arène, de manière à la diviser, comme une barrière, en deux portions distinctes ; et à chacune de ses extrémités était placée une borne (meta), autour de laquelle tournaient les chars ; la plus proche des écuries s'appelait meta prima ; la plus éloignée meta secunda.courses de charsoppidumcarceresspinameta

9 Urbanisme Les habitations populaires Les plébéiens vivaient dans de petits appartements bondés, à lintérieur de bâtiments croulants à plusieurs étages, groupés en insulae. On accédait aux étages supérieurs (i cenacula) par des escaliers étroits et raides. Les pièces recevaient la lumière par une cour intérieure et par les fen êtres ouvertes sur la. Au rez-de-chaussée il y avaient des magasins et des ateliers artisanaux.

10 Les riches au contraire vivaient dans les domus, des maisons vastes de plusieurs pièces affectées à de différentes fonctions. Ils possédaient aussi des résidences tout confort à la campagne, appelées villae, entourées damples porches : là il se consacraient à lotium, aux loisirs, aux activités intellectuelles, pendant que cétaient les esclaves qui soccupaient des travaux agricoles et artisanaux. Urbanisme

11 La sculpture À partir dAuguste la sculpture, comme larchitecture dailleurs, sacquitta dune fonction de propagande politique: celle de célébrer avec ses œuvres les exploits militaires de lempereur, la grandeur de lempire, la magnanimité de la famille impériale Après la conquête de la Magna Grecia et de la Grèce les Romains découvrent la sculpture grecque, en reproduisent ses statues et en imitent les modèles et les canons.

12 La peinture Les peintures ornaient des maisons particulières Les fresques étaient peints à lencaustique, un procédé qui consistait à mettre des pains de cire de différentes couleurs sur des plaques métalliques chauffées ; puis d'étaler cette cire prélevée sur l'une de ces plaques avec un pinceaucire La peinture romaine présente une grande variété de sujets : animaux, natures mortes, scènes de vie courante, personnages et scènes de la mythologie. Mais elle évoque surtout la vie et les plaisirs de la campagne et représente des bergers, des troupeaux, des temples rustiques, des maisons de campagne et des paysages ruraux et montagneux. On peut distinguer quatre période ou styles dans lévolution de la peinture romaine. La première période est celle des incrustations :le style se caractérise par une évocation du marbre et par l'utilisation de couleurs vives la peinture imite le marbre. Dans un second temps simpose le style architectonique,qui utilise la perspective et le trompe-l'œil: les murs sont décorés par de grandes compositions architectoniques avec une technique qui consiste à mettre des éléments en relief, afin de les faire passer pour réels, par exemple, en dessinant une colonne qui passera pour un élément de l'architecture du bâtiment où l'œuvre est exposée. La période des murs réels, la troisième, se caractérise par des décorations plus figuratives et colorées avec une visée surtout ornementale et présente souvent une grande finesse dans la représentation des scènes généralement jaunes sur fonds obscurs. La quatrième période est celle du style fantastique qui reprend enfin la perspective de la deuxième période tout en utilisant d'avantage de couleurs et d'éléments décoratifs.trompe-l'œil À côté des peintures murales il y a les peintures triomphales: ce sont des peintures que l'on portait dans le cortège du triomphe après les victoires militaires. Elles représentaient des épisodes de la guerre, les villes et les régions conquises. Lart du portrait, influencé par les étrusques, se développa surtout dans le contexte des rites funéraires: A Rome, lors des funérailles des patriciens, des masques de cire peints, les « imagines» étaient portés par des hommes de même taille que les défunts, au cours dune procession funèbre, la « pompa ». Ces effigies très réalistes nétaient pas déposées dans les tombes, mais restaient chez les vivants.

13 Le Pantheon: le temple de tous les dieux Il est dédié aux divinités : sa coupole, la plus grande de toute lAntiquité (43,3 m de diamètre à l'intérieur), représente la voûte du cielcoupoleAntiquité Loculus sommital, renforcé par un cerclage de bronze, est lunique source de lumière directe :il projette un ovale de lumière qui défile lentement sur les caissons de la coupole, ajoutant à la magie du lieu avec ses effets de clair-obscur. Cest la figure du soleil qui illumine la terre. Et le soleil évoque Hélios, divinité incarnée par les rois en Orient: donc si pour Hadrien le Panthéon devait être le temple de tous les dieux, dune religion œcuménique ou syncrétique ouverte à tous ceux qui dans lempire romain nadoraient pas les vieilles divinités de Rome, il voulait proclamer en même temps implicitement le culte impérial et la supériorité de lEmpereur divinisé sur tous les autres numina, suivant une tendance orientalisante que continueront ses successeursoculus Héliosœcuméniquesyncrétiqueempire romainRome Construit en 27 av. J.-C., au début du règne dAuguste, par Agrippa, son heritier désigné, le Panthéon fut détruit par un incendie en 110, sous Trajan, et il fut entièrement reconstruit sous le règne de lempereur Hadrien vers lan av. J.-C.AugusteAgrippa110TrajanHadrien 125

14 Lédifice est précedé par un pronaos, un portique de façade qui comporte 16 colonnes corinthiennes monolithes de granite, à chapiteaux de marbre, disposées sur trois rangs : huit colonnes en façade suivies de deux rangs de quatre colonnes. Le pronaos est surmonté par un fronton surhaussé, et relié à la rotonde par un bâtiment intermédiaire, e principal sur le portique, l'autre contre le mur massif qui fait la transition entre le pronaos et la rotonde livrant passage de lun à lautre par son portail central.portiquecolonnes corinthiennesgranitemarbrefronton surhaussé rotonde Intérieurement, la voûte est nervurée par 140 caissons en stuc, disposés sur cinq rangées de taille décroissante qui donnent une impression de légèreté à toute la structure. Les trous présents dans les caissons et dans la calotte laissent supposer la fixation déléments décoratifs en bronze, probablement des étoiles de bronze, en symbolisme de la voûte céleste caissonsstuc Intérieurement la rotonde est évidée par sept exèdres, alternativement semi- circulaires et trapézoïdales, bordées par deux colonnes corinthiennes cannelées et deux pilastres de marbre jaune: entre les exèdres sont placées des édicules qui abritaient des statues sur piédestal ; au dessus entre deux corniches circulaires, le décor alterne de fausses fenêtres carrées, des plaques de marbre de couleur et des rectangles de porphyre.exèdrescolonnes corinthiennespilastrescorniches La coupole, la plus grande de toute lAntiquité (43,3 m de diamètre à l'intérieur), a été bâtie en béton non armé et mortier de pierre ponce pour alléger son poids. Extérieurement, la partie supérieure de la coupole était couverte de tuiles de bronze doré.coupoleAntiquitébronze

15 Arc de Costantin LArc de Constantin est un arc de triomphe situé entre le Colisée et le Palatinà Rome, que fut construit par le Sénat romain pour commémorer la victoire de Constantin au Pont Milvius contre Maxence le 28 octobre 312arc de triomphe ColiséePalatin Sénat romainConstantinPont MilviusMaxence28 octobre312 L'arc, qui mesure 21,10 m de haut, 25,7 m de large et 7,4 m de profondeur, possède trois baies, encadrées par quatre colonnes libres et surmontées par un attique Le décor de l'arc remploie massivement des fragments de monuments plus anciens Le bas-relief principal est la frise à motif historique qui se déploie tout autour du monument :elle représente des épisodes de la campagne italienne de Constantin contre Maxence Sur les petits côtés de l'arc sont placés des médaillons qui représentent les chariots du Soleil levant sur le côté est, et de la Lune sur le côté Ouest. Au sommet de chacune des six colonnes encadrant les baies, se trouve une statue de prisonnier dace, probablement prise au Forum de TrajandaceForum de Trajan Les écoinçons de l'arc central sont décorés de reliefs de Victoire portant un trophée, tandis que ceux des arcs secondaires présentent des personnifications de fleuves

16 Le Circus Maximus Le Circus Maximus (en italien, Circo Massimo) est un immense édifice public de Rome, situé entre le Palatin et l'Aventin, où étaient organisées des courses de chars: mais il était utilisé aussi comme siège de marchés des rites religieux, de jeux et de compétitions sportives.RomePalatinAventincourses de chars Ce fût Jules César, en -46, qui ordonna un réaménagement important du cirque, en dotant les gradins (cavea) de fauteuils pour tous les spectateurs, et en agrandissant le cirque,qui atteignit 600 mètres de long sur 200 de large pour spectateurs.Jules César-46caveacirque Vers 10, l'empereur Auguste y fait ériger le premier obélisque : cet obélisque, élevé à lhonneur de Ramsès II a Héliopolis en Égypte,a été aujourd'hui déplacé sur la piazza del Popolo10AugusteobélisqueRamsès IIHéliopolisÉgyptepiazza del Popolo En 549 eut lieu la dernière course, organisée par Totila, après laquelle le Circus Maximus fut abandonné et tomba en ruine.549

17 Lenceinte extérieure était constituée de trois ordres, dont linférieure était formée darcades La cavea reposait sur des structures en maçonnerie qui abritaient les passages et les escaliers pour atteindre les gradins, les pièces de service et les boutiques ouvertes sur la rue. Les arènes étaient au début entourées par un Euripe (canal) large de presque 3 m, plus tard éliminé. Côté sud sélevait une tourelle médiévale dénommée "della Moletta", qu appartenait aux Frangipane. La spina était décorée par des statues, des édicules, des petits temples : une barre avec 7 œufs et 7 dauphins, doù de leau jaillissait, était utilisée pour compter les tours de la course: on tournait un œuf ou un dauphin, chaque fois le quadrige passait une des deux meta. Dans les arènes se déroulaient des naumachiae aussi : les arènes étaient inondées par les eaux du Tibre, et des batailles navales y étaient simulées (navalia proelia) Les douze carceres, qui étaient situés dans le petit-côté cour rectiligne, étaient disposés en biais pour permettre lalignement au départ, et étaient dotés dun mécanisme qui en commandait louverture simultanée.

18 La redécouverte du classique: le néoclassicisme

19 Le néoclassicisme est un mouvement artistique qui préconise un retour à la vertu et à la simplicité de l'antique après les excès du baroque et les frivolités du rococo.baroquerococo Harmonie des proportions, prédilection pour la colonne et le fronton,usage d'ornements sculptés inspirés de l'antique caractérisent larchitecture néoclassique. Le Néoclassicisme

20 Léglise de la Madeleine Léglise de la Madeleine constitue une parfaite illustration du style architectural néoclassique : inspirée de l'architecture gréco-romaine, elle est quasiment, pour ce qui est de l'aspect extérieur, une restitution de l'Olympieion à Athènes.style architectural néoclassique Léglise de la Madeleine est un temple périptère, avec les deux façades opposées identiques, constituées chacune dun portique octostyle surmonté dun fronton décoré.périptèreportiqueoctostyle

21 Basilique de Saint François de Paule L'église, pour son plan circulaire, n'est pas sans rappeler le Panthéon de Rome. La façade est précédée d'un narthex reposant sur six colonnes et deux pilastres ioniques qui soutiennent une architrave surmonté d'un tympan,au sommet duquel sont situées les statues représentant La Religion entre saint François de Paule et saint Ferdinand.PanthéonRomenarthex ioniquesarchitravetympan La Basilique est surmontée de trois dômes et semble embrasser, par les ailes des colonnades qui la côtoient,la Place sur la quelle elle souvredômes

22 Le palais royal de Caserte L'édifice présente une implantation architectonique régulière, avec une longue façade, au milieu de laquelle, dans un corps légèrement saillant,encadré par 6 colonnes dorique, souvre le portail principal. Le somptueux palais, qui est la plus grande résidence royale dans le monde, a des formes sobres, rigoureuses et harmonieuses, qui correspondent à une conception cohérente et unitaire.

23 Le XXe siècle: tableau historique-artistique Industrialisation fin XIXe siècle diffusion de produits standard les artistes s'opposent à lhomologation de la vie et prônent le retour à la nature, comme source dinspiration Art Nouveau Les régimes totalitaires simposent (nazisme, fascisme, franquisme) par une architecture monumentale et essentielle ils veulent transmettre une idée daustérité et puissance Troisième révolution industrielle développement technologique et diffusion des télécommunications la modernité efface le passé immeubles à lavant-garde, technologiquement avancés Architecture high-tech Architecture rationalisteArchitecture rationaliste)

24 Le classique au XXe siècle Les événements historiques provoquent une profond changement dans la conception de lart Relecture du code classique Monumentalisme Néoclassicism e américain PostmodernismPostmodernisme

25 Neoclassicisme américain Style récurrent dans les immeubles gouvernementaux et dans les monuments commémoratifs Redécouverte du classique pour souligner la haute fonction de lédifice et la puissance de la Nation Redécouverte du classique pour affirmer la dignité historique de la Nation Conception de lart comme imitation (les bâtiments sont hors contexte)

26 Le Lincoln Memorial est un grand bâtiment de marbre blanc à la forme d'un temple dorique grec. Ce style a été choisi pour sa facilité de construction( pragmatisme américain) Lédifice semble sinspirer de l l'ancien temple de Zeus de Olympie en Grèce, mais le modèle a été imité sans trop se soucier dune adhésion fidèle au modèle.temple de Zeus Olympie Palais de la Bourse, New York ( ) Majesté et harmonie de la construction le classique pour transmettre une idée de puissance et stabilité Les représentations symboliques dans le tympan (Integrity Protecting the Works of Man) le classique sert dencadrement au progresse Lincoln Memorial, Washington DC ( )

27 Créée pour accueillir le gouvernement et les institutions fédérales des États-Unis, Washington fut conçue minutieusement pour lui donner une certaine grandeur notamment en termes d'architecture et d'urbanisme. Georges Washington confia alors l'élaboration des plans de la ville à Pierre l'Enfant, un ingénieur d'origine française qui avait combattu à ses côtés. Ce dernier s'inspira alors des plans des ancienne villes européennes dorigine romaine pour donner à la nouvelle capitale un certain éclat. États-Unis Comme les villes créées par les Romains Washington aussi a un plan quadrillé, avec les deux axes principaux qui se croisent perpendiculairement près du centre de la ville, où se trouve le Capitole Cette reprise de lurbanisme romaine a une valeur symbolique La ville de Washington DC Turin Elle démontre la volonté dinspirer le nouvel état, dont Washington était la capital, aux principes dordre et rationalité sur lesquels lempire romain se fondait. DC

28 Monumentalisme Le monumentalisme est un mouvement architectonique proche du rationalisme, quon a défini comme un Néoclassicisme simplifié tout décor est éliminé au profit de la fonctionnalité Il met en valeur laspect scénographique des bâtiments et en agrandit les dimensions pour célébrer la puissance et la majesté de la Nation Les lignes essentielles des constructions renvoient à une idée daustérité et éternité le monumentalisme est utilisé par les régimes totalitaires dans un but de propagande politique

29 Palais de la civilisation italienne (Palazzo della Civiltà Italiana) ou Palais de la civilisation du travail (Palazzo della Civiltà del Lavoro) Ce monument en forme de cube blanc colossal, construit entre 1938 et 1940, qui fait référence au monumentalisme, en même temps quau rationalisme, sinspire de l larchitecture romaine, dont on utilise les même matériaux (le travertin p.ex.) et dont les structures et le dessin ( la suite des arcs) sont ici repris dans une forme simplifiée et essentielle ( de là le nom de Colisée carré avec lequel on désigne souvent lœuvre).cubeblanc La modernité nefface pas lantiquité classique, mais la réutilise pour atteindre ses buts. LItalie fasciste est présentée comme lhéritière légitime de lEmpire Romain Palais de la civilisation italienne (Palazzo della Civiltà Italiana) ou Palais de la civilisation du travail (Palazzo della Civiltà del Lavoro) Ce monument en forme de cube blanc colossal, construit entre 1938 et 1940, qui fait référence au monumentalisme, en même temps quau rationalisme, sinspire de l larchitecture romaine, dont on utilise les même matériaux (le travertin p.ex.) et dont les structures et le dessin ( la suite des arcs) sont ici repris dans une forme simplifiée et essentielle ( de là le nom de Colisée carré avec lequel on désigne souvent lœuvre).cubeblanc La modernité nefface pas lantiquité classique, mais la réutilise pour atteindre ses buts. LItalie fasciste est présentée comme lhéritière légitime de lEmpire Romain Le Stade des marbres (Stadio dei Marmi) Le Stade des marbres (Stadio dei Marmi) pouvant accueillir spectateurs, est entouré de 64 statues colossales d'athlètes en marbre blanc de Carrare données par les provinces italiennes marbreCarrare Le régime fasciste revalorise l'activité physique et les sports le canon de la beauté personnifié par les célèbres statues gréco- romaines qui représentent les hommes par des corps très secs, musclés et volumineux est proposé aux jeunes comme un modèle. Ce nest pas par hasard dailleurs que le stade est tout près de lAcadémie Fasciste de léducation Physique

30 Welthauptstadt Germania, c'est-à-dire Germania, capitale du monde, est le nom donné au projet de reconstruction urbanistique et architectural de Berlin souhaité par Adolf Hitler.BerlinAdolf Hitler Cest Albert SpeerCest Albert Speer, « le premier architecte du Troisième Reich », nommé « Inspecteur général de la Construction » (Generalbauinspektor ) que fut chargé de la transformation de la capitale du Reich. La Grande Halle du Peuple ou Grand Dôme devait rappeler le Capitole de Washington et Saint Pierre de Rome, tout en les surpassant. Mais à certains égards, ce bâtiment s'inspirait aussi du Panthéon de Rome. La Volkshalle est un exemple darchitecture monumentale: Sa coupole devait reposer sur un socle carré de 315 mètres de côté et sa hauteur totale de 290 mètres. Le Dôme aurait eu une coloration verte, car il aurait été couvert de plaques de cuivre platiné et il aurait été surmonté d'une lanterne vitrée de 40 mètres de haut, réalisée dans une construction métallique légère. Grande Halle du Peuple ou Grand DômeCapitole de Washington Saint Pierre de RomePanthéon de RomeVolkshalle Pantheon, Roma

31 Au-dessus de cette lanterne, devait se trouver un aigle tenant une croix gammée que Hitler fit remplacer par un globe terrestre: cétait le symbole de la puissance allemande, de la volonté du régime de dominer le monde. Laigle impérial était une claire allusion à lEmpire romain et au Saint-Empire romain germanique Aigle romain

32 Via Triumphalis, Welthauptstadt Germania La Via Triumphalis était la grande avenue centrale, tracée selon un axe nord-sud qui devait se terminer par la Königs platz, rebaptisée Adolf-Hitler-Platz. Celle- ci devait abriter les bâtiments du pouvoir central : la chancellerie du Reich, avec les appartements privés d'Hitler, le Reichstag, l'OKW et surtout la Halle du Peuple. La via Triumphalis et larc de triomphe qui ouvrait la grande avenue représentent dautres références à lurbanisme romainAdolf-Hitler-Platzchancellerie du ReichReichstagOKWHalle du

33 Postmodernisme Le postmodernisme désigne un mouvement artistique, théorisé par le critique d'art Charles Jencks, qui engage une rupture avec le mythes du progresse, incite à un retour aux compositions et aux motifs empruntés au passé, et prône les raisons dun éclectisme s'appuyant sur un regard nouveau portant aussi bien sur la culture populaire que sur la culture savante (le « néoclassique »). Ainsi le postmodernisme utilise des éléments décoratifs empruntés à l'art classique ou antique (colonnes, frontons, etc.) mais ses œuvres se présentent souvent comme un collage d'éléments hétéroclites sans souci d'harmonie et de cohérence, tout à fait décontextualisés par rapport au milieu sociale, politique et géographique.artistiqueCharles Jencks

34 Caesars Palace, Las Vegas ( ) L'hôtel s'inspire du thème Romain. C'est le général et homme politique Jules César qui a donné son nom à l'hôtel (Caesars Palace). Les cinq tours dont lhôtel est composé ( La Palace Tower,l'Augustus Tower,la Centurion Tower, la Forum Tower et la Roman Tower ) ont elles aussi des noms qui font référence à la civilisation romaine.Jules César Toute la construction est fortement pénétrée d'éléments décoratifs classiques, comme des tympans, des colonnes, des faisceaux du licteur (en latin : fasces lictoriae), mais tous sont utilisés hors de contexte, et donc privés de leur signification originaire Place dItalie, Nouvelle Orléans ( ) Le classicisme associé à la modernité: des arcs et de colonnades illuminés par des lumières au néon léclectisme et la volonté d épater prévalent sur la cohérence

35 Las Vegas Boulevard, Las Vegas La ville de Las Vegas a un plan à échiquier, comme less anciennes villes Las Vegas Boulevard est un de deux axes principaux de la ville Las Vegas Boulevard est un autre exemple de léclectisme postmoderne.Les éléments classiques sont ici employés comme des citations hors contexte: ils sont associés à des éléments modernes, comme les lumières au néon, dans le seul but causer de létonnement

36 Lemploi du classique dans larchitecture du XXe siècle: conclusions Première moitié du XXe siècle : on reprend le classique pour transmettre une idée de puissance et grandeur mais on fait référence à larchitecture romaine avec un scrupule de fidélité historique (Colisée carré) Deuxième moitié du XXe siècle : le classique devient une source à laquelle puiser des citations, quon utilise hors contexte sans aucun scrupule philologique, sans aucun sens historique le classique devient un réservoir déléments stéréotypés à remployer

37 Lieux et non-lieux « Si un lieu peut se définir comme identitaire, relationnel et historique, un espace qui ne peut se définir ni comme identitaire, ni comme relationnel, ni comme historique définira un non-lieu. » Marc Augé, Non-lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité, La Librairie du XX e siècle, Seuil, p. 100.

38 La Voie Sacrée (Via Sacra en latin, ou Summa Sacra Via) Las Vegas boulevard Passé et présent La valeur des lieux change dans le temps c ar cest un lieu de rencontre dune grande importance culturelle et sociale car ça relie les lieux les plus importants pour la communauté car la communauté associe à ce lieu une signification bien définie car cest un espace qui abrite des h ôtels et des lieux de loisirs car cest un espace sans aucune importance sociale, seulement finalisé à exploiter les vices et les désirs des gens pour en obtenir des bénéfices Car cest le symbole dune société qui a fait de la consommation un article de foi Pourquoi est-ce un non –lieu ? Pourquoi est-ce un lieu?

39 Le forum romain Cest le centre de la ville Cest le lieu de la vie politique et sociale Cest un lieu de rencontre et débat Cest le symbole dune civilisation Les lieux de lépoque classique Le forum fut le centre de la vie publique à Rome pour plus dun millénaire. Au fil des siècles plusieurs monuments y furent b âtis : tout dabord les édifices pour les activités politiques religieuses et commerciales, ensuite, durant le siècle av.J.C. les basiliques civiles, où des fonctions administratives, juridiques et des activités sociales se déroulaient. " Il importe que la grandeur des places publiques soit proportionnée au nombre des habitants, pour qu'elles ne soient pas trop petites, si elles doivent être fréquentées par beaucoup de personnes; trop grandes, s'il ne doit s'y en rendre qu'un petit nombre. On en détermine la largeur, en divisant la longueur en trois parties, dont on lui donne deux. Cette forme oblongue offrira plus de commodité pour les spectacles.Vitruve De l'architecture. LIVRE CINQUIÈME. Le forum devient le point de répère de toute une civilisation

40 Non-lieux dans le présent Caesars Palace, Las Vegas Cest la reconstruction dun temple romain, avec ses colonnes et ses statues. Cest une association incohérente déléments, de matériaux et de décorations peu fidèles au style classique, assemblés selon une conception superficielle de lantiquité Cest la reconstruction dun temple romain, avec ses colonnes et ses statues. Cest une association incohérente déléments, de matériaux et de décorations peu fidèles au style classique, assemblés selon une conception superficielle de lantiquité Lutilisation des éléments classique, puisés dans l'ensemble du répertoire architectural néoclassique, a une valeur purement décorative, dans le but dévoquer la gradeur de lépoque classique, et lidée de luxe, faste et magnificence quy sont associés. Cest un monument à la consommation Il y a une référence à César comme symbole de puissance et richesse.

41 Lieux dans le présent Cest un point de repère pour la communauté, doté de signification sociale et historique Cest une réinterprétation de larc de triomphe classique Même les anciennes techniques de construction sont renouvelées par lutilisation des nouveaux matériaux et un nouveau design Grande Arche de la Fraternité, Paris Symbole de puissance, victoire, ordre dans lantiquité larc de triomphe est approché des terme «fraternité», qui avec la liberté et légalité est une des valeurs fondatrices de la France révolutionnaire et républicaine


Télécharger ppt "HEROS LIEUX – NON LIEUX POUVOIR CORPS MYTHE ET PSYCHOLOGIE MÉTAMORPHOSE :APOLLON ET DAPHNÉ Lhéritage de la civilisation latine dans lidentité culturelle."

Présentations similaires


Annonces Google