La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PREPARATION A LA PROCHAINE GENERATION DE PROGRAMMATION ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE LOT 1 : LA GOUVERNANCE POUR LELABORATION ET LA MISE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PREPARATION A LA PROCHAINE GENERATION DE PROGRAMMATION ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE LOT 1 : LA GOUVERNANCE POUR LELABORATION ET LA MISE."— Transcription de la présentation:

1 PREPARATION A LA PROCHAINE GENERATION DE PROGRAMMATION ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE LOT 1 : LA GOUVERNANCE POUR LELABORATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES FONDS STRUCTURELS ET DE LA CONTRACTUALISATION APRES 2013, A LA LUMIERE DE LEXECUTION DE LA GENERATION ET DANS LA PERSPECTIVE DE LA REFORME DES COLLECTIVITES > 1 Préfecture de région Champagne-Ardenne PRÉPARATION À LA PROCHAINE GÉNÉRATION DE PROGRAMMES ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE- ARDENNE Ateliers de réflexion sur les enjeux et priorités de développement et dinvestissement pour la Champagne-Ardenne dans la prochaine génération de programmes au 12 Septembre 2012

2 2 Positionnement des ateliers dans lélaboration des programmes Identification : des enjeux régionaux des orientations stratégiques et des objectifs associés Avril 2012 Octobre 2012 à Juin 2013 Juin 2012 Séminaires Etat et Conseil régional Contribution des acteurs régionaux à la consolidation des enjeux et des orientations stratégiques Septembre 2012 Ateliers Arbitrage sur les orientations des programmes Construction du contenu des programmes (groupes de travail thématiques) Octobre 2012 Préparation Soumission des programmes à la Commission Européenne

3 ATELIERINTITULÉ 1 « Quelle stratégie en faveur de la compétitivité et du développement durable de léconomie champardennaise »? Thèmes associés Compétitivité des TPE et PME, Recherche / innovation et Economie peu émettrice en CO2 2 « Quelle stratégie pour un aménagement durable de la Champagne-Ardenne ? » Thèmes associés Adaptation du territoire aux changements climatiques, prévention des risques, transport durable, protection de lenvironnement et promotion de lusage durable des ressources 3 « Quelle stratégie pour lenseignement supérieur, la formation professionnelle et l emploi ? » Thèmes associés Marché de lemploi, éducation, formation tout au long de la vie, insertion professionnelle, cohésion et inclusion sociale, solidarités. 4 « Quelle stratégie pour le développement équilibré des territoires champardennais ? » Thèmes associés Infrastructures et usages numériques, équipements culturels et politiques culturelles, tourisme, services au public et offre de santé, infrastructures et offre de transports, inter modalité, agglomérations et relations urbain-rural, politique du logement. Présentation des ateliers

4 4 Mandat des ateliers Les ateliers, un temps déchange sur la stratégie du territoire Champardennais : Consolider et hiérarchiser les enjeux pour la Champagne-Ardenne à horizon 2020 Développer et hiérarchiser les orientations stratégiques qui en découlent, et les objectifs qui peuvent y être associés Ils ne sont pas le moment de : faire un bilan des programmes actuels lister les projets qui pourraient être subventionnés

5 5 Mandat des ateliers Quelques définitions : Enjeux : ce quil conviendrait de prendre en compte au regard du diagnostic (fait référence à ce que l'on peut perdre ou gagner dans un domaine précis) Orientations stratégiques : Constituent les grandes directions à donner à laction régionale afin de répondre aux principaux enjeux identifiés Objectifs : Déclinent les orientations stratégiques et précisent les domaines daction prioritaires

6 PREPARATION A LA PROCHAINE GENERATION DE PROGRAMMATION ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE LOT 1 : LA GOUVERNANCE POUR LELABORATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES FONDS STRUCTURELS ET DE LA CONTRACTUALISATION APRES 2013, A LA LUMIERE DE LEXECUTION DE LA GENERATION ET DANS LA PERSPECTIVE DE LA REFORME DES COLLECTIVITES > 6 Préfecture de région Champagne-Ardenne PRÉPARATION À LA PROCHAINE GÉNÉRATION DE PROGRAMMES ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE- ARDENNE Ateliers de réflexion n°3: « Quelle stratégie pour lenseignement supérieur, la formation professionnelle et lemploi en Champagne-Ardenne ? » Version ajustée après latelier du 11 Septembre 2012

7 Les thématiques concernées Enseignement supérieur, éducation, formation tout au long de la vie, marché de lemploi, insertion professionnelle, cohésion et inclusion sociale, solidarités. ATELIER n°3 – « Quelle stratégie pour lenseignement supérieur, la formation professionnelle et l emploi ? »?

8 1. Synthèse documentaire des atouts et faiblesses du territoire régional

9 9 Points de repères sur lemploi et la formation Des politiques partenariales en développement (PRES entre lURCA et Luniversité Jules Verne) LURCA, une université de taille importante (dans le 1er quart au niveau national) et pluridisciplinaire investie dans un projet de mutualisation de ses équipements Projet de réunion des deux campus de Reims: mutualiser les fonctions et atteindre une taille critique pour plus de visibilité Une présence et un dynamisme de lenseignement supérieur et de la formation continue, illustrés par des résultats au delà des moyennes nationales Une attractivité grandissante de lUTT (25% de femmes dans la formation dingénieurs délocalisée à Troyes) et nouveaux établissements(NormaleAgro-ParisTech) Le projet de création dinstitut de la vigne et du vin Une qualité de vie et de déplacements Une stratégie partagée par les autorités responsables et une coordination des systèmes de formation professionnelle en progression (CPRDFP) Lexistence despace et de bâtiments disponibles pour lenseignement et la formation Un réseau dense de CFA et dorganismes de formation (en croissance) et bien réparti sur lensemble du territoire Des politiques publiques volontaristes relatives à lorientation tout au long de la vie aux passerelles et à la mixité entre voies de formation … Des politiques partenariales en développement (PRES entre lURCA et Luniversité Jules Verne) LURCA, une université de taille importante (dans le 1er quart au niveau national) et pluridisciplinaire investie dans un projet de mutualisation de ses équipements Projet de réunion des deux campus de Reims: mutualiser les fonctions et atteindre une taille critique pour plus de visibilité Une présence et un dynamisme de lenseignement supérieur et de la formation continue, illustrés par des résultats au delà des moyennes nationales Une attractivité grandissante de lUTT (25% de femmes dans la formation dingénieurs délocalisée à Troyes) et nouveaux établissements(NormaleAgro-ParisTech) Le projet de création dinstitut de la vigne et du vin Une qualité de vie et de déplacements Une stratégie partagée par les autorités responsables et une coordination des systèmes de formation professionnelle en progression (CPRDFP) Lexistence despace et de bâtiments disponibles pour lenseignement et la formation Un réseau dense de CFA et dorganismes de formation (en croissance) et bien réparti sur lensemble du territoire Des politiques publiques volontaristes relatives à lorientation tout au long de la vie aux passerelles et à la mixité entre voies de formation …

10 10 Points de repères sur lemploi et la formation Une évolution positive des niveaux de formation Des choix opérés en termes de spécialisation à travers les pôles de compétitivité… Une E2C de taille importante très fortement territorialisée La mise en place dun réseau public de formation professionnel (SIEG) pour faciliter laccès à la formation de tous les demandeurs demploi Intégration dun volet inclusion sociale (illettrisme, travailleurs handicapés, égalité femmes/hommes) et accompagnement des publics au CPRDFP et montée en puissance du CCREFP Dimportantes potentialités en matière de demplois (présence dinstallations aéro-portuaires en devenir, filières vertes, logistique, déchets, secteurs innovants, nouvelles filières vertes,…) LESS a mieux résisté en termes demplois Existence de 2 Pôles Entreprenariat Etudiants (Reims et Troyes) Plus de 1000 départs en retraite à pallier dans la métallurgie Une embauche de jeunes diplômés, qui apportent du « sang neuf » et qui bénéficient dune accélération de carrière Des pertes demplois industriels en deçà des régions limitrophes Une pyramide des âges dans les entreprises et les organisations qui ouvre plus de perspectives de promotion … Une évolution positive des niveaux de formation Des choix opérés en termes de spécialisation à travers les pôles de compétitivité… Une E2C de taille importante très fortement territorialisée La mise en place dun réseau public de formation professionnel (SIEG) pour faciliter laccès à la formation de tous les demandeurs demploi Intégration dun volet inclusion sociale (illettrisme, travailleurs handicapés, égalité femmes/hommes) et accompagnement des publics au CPRDFP et montée en puissance du CCREFP Dimportantes potentialités en matière de demplois (présence dinstallations aéro-portuaires en devenir, filières vertes, logistique, déchets, secteurs innovants, nouvelles filières vertes,…) LESS a mieux résisté en termes demplois Existence de 2 Pôles Entreprenariat Etudiants (Reims et Troyes) Plus de 1000 départs en retraite à pallier dans la métallurgie Une embauche de jeunes diplômés, qui apportent du « sang neuf » et qui bénéficient dune accélération de carrière Des pertes demplois industriels en deçà des régions limitrophes Une pyramide des âges dans les entreprises et les organisations qui ouvre plus de perspectives de promotion …

11 11 Déséquilibre Aube / Marne (UTT/URCA) et Haute-Marne /Ardennes en matière de pôles universitaires Une forte concentration des organismes de formation professionnelle continue sur lagglomération rémoise Un réseau détablissements et de centres diffus et de petite taille, générant des coûts dorganisation élevés et des charges patrimoniales trop importantes Manque structurel détudiants investis post-baccalauréat et de hauts diplômés, exode des jeunes (seulement 15% de jeunes champardennais à lUTT, concurrence de loffre denseignement supérieur et demploi interrégionale – Nancy, Dijon, … et nationale ), Des salaires en région inférieurs à la moyenne : +de 90% des étudiants partent après leur diplôme à lUTT (vont en Île-de-France, Allemagne) Faible attractivité de loffre régionale denseignement supérieur : manque de Master « vitrine » et attractifs Une formation supérieure peu connectée à un marché du travail privilégiant les diplômes supérieurs « courts » ; Une offre de formation dingénieurs insuffisante, des femmes peu nombreuses à se lancer dans des formation dingénieurs Des taux dorientation vers les filières courtes qui transcrivent encore un manque dambition et une difficulté à poursuivre des études longues populations en paupérisation, prégnance des non qualifiés Une insertion difficile pour toute une frange de la population non qualifiée Déséquilibre Aube / Marne (UTT/URCA) et Haute-Marne /Ardennes en matière de pôles universitaires Une forte concentration des organismes de formation professionnelle continue sur lagglomération rémoise Un réseau détablissements et de centres diffus et de petite taille, générant des coûts dorganisation élevés et des charges patrimoniales trop importantes Manque structurel détudiants investis post-baccalauréat et de hauts diplômés, exode des jeunes (seulement 15% de jeunes champardennais à lUTT, concurrence de loffre denseignement supérieur et demploi interrégionale – Nancy, Dijon, … et nationale ), Des salaires en région inférieurs à la moyenne : +de 90% des étudiants partent après leur diplôme à lUTT (vont en Île-de-France, Allemagne) Faible attractivité de loffre régionale denseignement supérieur : manque de Master « vitrine » et attractifs Une formation supérieure peu connectée à un marché du travail privilégiant les diplômes supérieurs « courts » ; Une offre de formation dingénieurs insuffisante, des femmes peu nombreuses à se lancer dans des formation dingénieurs Des taux dorientation vers les filières courtes qui transcrivent encore un manque dambition et une difficulté à poursuivre des études longues populations en paupérisation, prégnance des non qualifiés Une insertion difficile pour toute une frange de la population non qualifiée Points de repères

12 12 Une offre de formation professionnelle courte (scolaire et supérieure) au delà des normes et moyennes qui reste marquée par la prégnance du niveau 5 pour la voie de lapprentissage Une mobilité insuffisante qui pèse dans la construction des parcours de formation, même chez des jeunes, pour accéder à une formation à petite distance (30km) Un taux de chômage élevé (entre chute des emplois industriels et faiblesse des création demplois salariés marchands) et plus particulièrement chez les séniors et les jeunes Des secteurs industriels en perte demploi et qui ont du mal à recruter (formations techniques) manque dattractivité des métiers industriels Une difficulté à recruter des personnes qualifiées en milieu ou fin de carrière Augmentation du chômage de longue durée Un taux dillettrisme élevé Lindustrie est le secteur le plus touché du fait dune faible compétitivité Une dynamique de création dentreprises en baisse et peu créatrice demplois Une hausse des défaillances dentreprises en 2010 (+3,2% en 2010), occultée par les auto- entrepreneurs Une forte dynamique de départs en retraite dans les 5 prochaines années devant être palliée Une offre de formation professionnelle courte (scolaire et supérieure) au delà des normes et moyennes qui reste marquée par la prégnance du niveau 5 pour la voie de lapprentissage Une mobilité insuffisante qui pèse dans la construction des parcours de formation, même chez des jeunes, pour accéder à une formation à petite distance (30km) Un taux de chômage élevé (entre chute des emplois industriels et faiblesse des création demplois salariés marchands) et plus particulièrement chez les séniors et les jeunes Des secteurs industriels en perte demploi et qui ont du mal à recruter (formations techniques) manque dattractivité des métiers industriels Une difficulté à recruter des personnes qualifiées en milieu ou fin de carrière Augmentation du chômage de longue durée Un taux dillettrisme élevé Lindustrie est le secteur le plus touché du fait dune faible compétitivité Une dynamique de création dentreprises en baisse et peu créatrice demplois Une hausse des défaillances dentreprises en 2010 (+3,2% en 2010), occultée par les auto- entrepreneurs Une forte dynamique de départs en retraite dans les 5 prochaines années devant être palliée Points de repères

13 2. Rappel des grands enjeux régionaux identifiés lors des étapes précédentes

14 2 - Rappel des enjeux identifiés durant les travaux préparatoires Grands enjeux identifiés Une offre universitaire sappuyant sur le renforcement de lattractivité des sites existants, la création / renforcement / mise en réseau de pôles secondaires, et la réussite du PRES (notamment qualité de limmobilier universitaire : aller vers une offre « package » avec logement/vie culturelle/restauration…) Le renforcement de la notoriété de loffre denseignement régionale à travers un petit nombre de filières denseignement clés, à haute valeur ajoutée La connexion plus forte entre loffre universitaire/de formation et le tissu économique local, appuyée sur une connaissance précise de lévolution de lemploi par secteur dactivités : opportunités existantes entre les besoins/territoires et les formations/compétences à développer : compétences et RH dans le domaine de la médiation (culturelle, …), métiers de laccompagnement de la dépendance + certification+ un emploi composite et multi- employeurs Une offre de formation qui anticipe et accompagne ladaptation des compétences aux besoins liés aux mutations économiques et aux filières émergentes (ex : agro-ressources et agro-alimentaire) Laction en faveur de lemploi des jeunes (formation professionnalisante) et des seniors (reconversion et mobilité) en lien avec les solutions apportées par lESS La prise en compte de légalité femmes/hommes et de légalité des chances en général Le développement des initiatives en GPEC/T et de prospective des besoins à 5 à 10 ans pour construire loffre formation ad hoc Le renforcement de la mise en place de clauses sociales par les collectivités territoriales : importance du rôle dans lemploi dinsertion

15 Grands enjeux identifiés La réponse aux besoins en recrutement des entreprises : -La sécurisation de « lapprovisionnement en RH recherchée » pour les entreprises régionales (exemple pour les IAA, la fidélisation des emplois saisonniers nécessitant une formation spécifique, création de groupements demployeurs, cest un critère de localisation / attractivité pour les entreprises!) - Lattractivité du territoire, face au constat du départ des jeunes diplômés et actifs et le turn-over des employés les plus qualifiés : qualité de vie, « sédentarisation » des hauts niveaux de qualification -Le renforcement de loffre de formation professionnalisante courte polyvalente (BAC + 2/3) en partenariat avec les réseaux industriels - La diffusion de la culture et de lemploi technique et industriel: « métiers du faire » en tension type métallurgie - Le recours à lalternance comme mode standard de formation et non pas comme une alternative -La mobilisation dune partie de loffre denseignement supérieur sur les filières dexcellence / emblématiques régionales traditionnelles ou en devenir en lien avec les pôles de compétitivité (Champagne, Agro-filières, Mécanique / métallurgie, …) - Une meilleure adéquation entre qualifications et recrutements (niveau de qualification trop bas y compris chez les jeunes (ZUS), carence de mobilité des populations, difficultés à réorienter les licenciés de lindustrie) A - Rappel des enjeux identifiés durant les travaux préparatoires

16 Grands enjeux identifiés La mobilité des salariés ou personnes en formation : appui à la mobilité professionnelle des jeunes et des actifs : encouragement à la formation, si besoin loin de leur commune dorigine mais en Champagne Ardenne Gestion des mobilités domicile / travail, importantes, notamment entre certains bassins demplois (Reims / Paris, Troyes / Paris) La valorisation des niches alternatives : télétravail, … Lappui à la création/reprise/transmission dentreprise : - La diffusion de la culture de lentreprenariat - Lappui à la création/reprise/transmission des activités (agri., indus., commerc. / artisan.) avec réflexion sur les nouveaux modèles économiques (exploit. agricoles, …) les moyens mobilisés ne sont pas à la hauteur des enjeux en matière de dispositifs en faveur de la reprise / transmission tous les dispositifs daccès à lemploi salarié (stages, tutorat, parrainage etc.) et à la création dactivité -Besoin en offre de formation en stratégies dentreprises / innovation / projets de développement / partenariats adaptée aux chefs dentreprises (très courtes) Importance du rôle de lESS vecteur du maintien dune vie et dune identité dans les territoires et enjeu pour les associations support de lemploi : problème de fragilité économique des associations support A - Rappel des enjeux identifiés durant les travaux préparatoires

17 Grands enjeux identifiés Les actions en faveur de publics ciblés : Le repérage puis la coordination et la régulation des dispositifs souvent expérimentaux au profit de publics non scolarisés (à conduire sur un mode inter-institutionnel) Laccès aux parcours de formation et de qualification spécifiques pour les jeunes des quartiers les plus en difficulté sortis sans qualification de la formation initiale La lutte contre lillettrisme, le décrochage scolaire (y compris en 1 ère année universitaire taux d échec important) pour une meilleure insertion des jeunes dans la vie économique La réalisation dinvestissements matériels bénéficiant aux jeunes des quartiers les plus en difficulté (internats dexcellence ; écoles de la 2 ème chance ; plates-formes de soutien et dappui aux décrocheurs) Laccompagnement, linclusion sociale et laide au parcours vers lemploi des publics fragiles La promotion de lapprentissage du français auprès des populations immigrées, primo-arrivantes ou non … Le soutien au tissu associatif de qualité qui apporte une réelle valeur ajoutée en termes éducatifs En lien avec les enjeux demploi / formation / mutation du tissu économique, nécessité de renforcer la gouvernance, les projets de réseaux dentreprises, le regroupement des exploitations agricoles, les augmentations de taille des entreprises (fusion / absorption). Lamélioration de la mise en réseau et des projets menés en commun entre acteurs de linsertion et acteurs du dév. Economique (ch. Consulaires, …): linsertion doit intervenir en direct avec le tissu économique local

18 3. Présentation des orientations stratégiques et objectifs possibles

19 Orientation stratégique 1 : Poursuivre la dynamique de politique concertée de lensemble des acteurs de lenseignement supérieur, vers une mutualisation des moyens et une offre plus attractive Orientation stratégique 2 : Assurer le renouvellement des actifs et la reprise des activités existantes Orientation stratégique 3 : Soutenir le maintien de lemploi et des compétences et la reconversion des salariés au sein des secteurs subissant un déclin de lemploi Orientation stratégique 4 : Favoriser le portage et laccompagnement des emplois et compétences émergents / nouveaux Orientation stratégique 5 : Proposer une offre de formation accessible à tous et vecteur dintégration sociale Orientation stratégique 6 : Mobiliser les dispositifs nécessaires à leffectivité du droit à linformation, la formation et lorientation professionnelle en continu (VAE, …) Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

20 Orientation stratégique 1 : Poursuivre la dynamique de politique concertée de lensemble des acteurs de lenseignement supérieur, vers une mutualisation des moyens et une offre plus attractive Lenseignement supérieur champardennais est, pour partie confronté à une perte dattractivité illustrée par la fuite de ses étudiants diplômés vers dautres régions: quasi absence de Masters « vitrine » attractifs, manque de lisibilité et visibilité de loffre dans et hors région du fait dune carence de coordination entre établissements denseignement supérieur et de recherche à léchelle régionale et interrégionale (engagement insuffisant au sein de dynamiques interrégionales de mutualisation et de regroupement de moyens). Lexemple de lUTT illustre cependant la capacité dattraction régionale à travers une offre hyper spécialisée bénéficiant dune progression de la notoriété dactivités de recherche de pointe (sciences de lingénieur). Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

21 Orientation stratégique 1 Objectif 1 : Renforcer lattractivité de loffre denseignement / formation régionale pour attirer des étudiants dautres régions donc retenir les étudiants locaux Investir sur une ou deux filières dexcellence ayant vocation a faire rayonner loffre denseignement au niveau national voire international. A lier avec des enjeux damélioration de loffre daccueil universitaire en région (logement, immobilier, culture…). Objectif 2 : Améliorer la lisibilité de loffre, à travers la mise la cohérence des initiatives et la mutualisation des activités et moyens des établissements denseignement supérieur et de recherche Définir une stratégie régionale de loffre denseignement supérieur en Champagne-Ardenne articulant et éventuellement mutualisant les initiatives entre pôles universitaires. Objectif 3 : Améliorer la visibilité de loffre à travers le renforcement des partenariats interrégionaux et transfrontaliers Objectif 4 : Constituer une offre denseignement supérieur connectée aux principales filières et au marché du travail régional Investir sur la formation (la formation par alternance est une piste qui doit être mobilisée) et lenseignement dans les filières clés au regard du tissu économique régional (Champagne, IAR, …) dans le but 1) de faciliter le recrutement de RH compétentes et adaptées au sein du tissu économique existant, 2) de contribuer à laugmentation de la valeur ajoutée régionale et 3) de développer une offre de formation distinctive à léchelle nationale. Autre piste : Renforcer les relations recherche / formations et développement (Pôles de compétitivités, synergie avec les grands groupes du secteur Agroalimentaire notamment + futurs pôles de coopération territoriaux) Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

22 Orientation stratégique 2 : Assurer le renouvellement des actifs et la reprise des activités existantes Le phénomène de vieillissement de la population accru en Champagne-Ardenne, conjugué à celui du départ des jeunes étudiants et à la carence de lattractivité régionale ont généré une problématique majeure de renouvellement des actifs et de reprise / transmission des entreprises régionales. Le problème de reprise des activités existantes se pose de manière accrue dans les secteurs présentant une forte structuration autour du modèle de lentrepreneuriat individuel : exploitations agricoles (6% de lemploi régional), artisanat, commerce et services (63%). Il sera donc nécessaire que les programmes déclinent des mesures de soutien à la reprise / transmission dentreprises dans ces secteurs. Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

23 Objectif 1: Soutenir activement les initiatives permettant une mise en relation des entreprises régionales Mise en contact dentreprises en vue de facilitation de démarches de fusion, rapprochement, partenariat… entre les TPE / PME régionales. Cest lun des enjeux clé des années à venir pour impulser une montée en compétitivité du tissu économique champardennais. Objectif 2 : Définir et mettre en œuvre un programme ambitieux de soutien aux reprises / transmission dentreprises régionales et de promotion de la culture entrepreneuriale - Identifier les exploitations / entreprises en cession (fonction dobservatoire / veille) - Rechercher, stimuler des repreneurs-ses (dont ESS) et cédants - Insérer les repreneurs identifiés au sein de dispositifs de soutien techniques (formation / information), et financiers (acquisition du foncier) - dont ESS analyse de la viabilité, soutien à lamélioration des stratégies dentreprises, solutions en matière dESS – formations reprise coopérative des entreprises (absence de dispositif dédié mais solutions juridiques existantes à adapter) ? Capital risque - Mobiliser les acteurs et mettre en place la coordination locale du dispositif de reprise / transmission dont ESS Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

24 Orientation stratégique 3 : Soutenir le maintien de lemploi et des compétences et la reconversion des salariés au sein des secteurs subissant un déclin de lemploi Les secteurs économiques « traditionnels », et notamment lindustrie, connaissent depuis de nombreuses années une dynamique de réduction des effectifs (chefs dexploitation et salariés). Malgré des efforts dinvestissements soutenus, notamment en matière de recherche et dinnovation, le maintien de cette décroissance sur le long terme doit amener les acteurs à se positionner sur des logiques de mutations économiques et de lemploi. Pour ce qui concerne les salariés, si les dispositifs jouant le rôle damortisseurs ont permis de modérer limpact de la crise économique récente, et doivent être maintenus voir améliorés, le caractère inéluctable de la baisse de lemploi dans ces secteurs doit amener les acteurs régionaux à mettre en place des dispositifs de conversion des compétences vers les nouveaux secteurs à plus forte valeur ajouté, porteurs de potentiels de croissance. Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

25 Objectif 1 : Maintenir les emplois et compétences dans les secteurs traditionnels -Agir sur limage des filières et métiers de lindustrie (productions et technologies de pointe, offre de stages et formation, …), de lagriculture et du bâtiment, notamment auprès des jeunes Mobiliser lensemble des acteurs concernés (orientation, enseignement, formation, filières …), agir à tous les niveaux (parents, élèves, …), Développer des formules innovantes : ex du dispositif « 100 ceintures » (discours sur les conditions de travail, les salaires, …) -Maintenir lemploi des séniors (adaptation des conditions de travail et postes) -Assurer la transmission des savoirs entre générations (seniors jeunes) -Soutenir lacquisition des compétences nécessaires à laccompagnement des mutations économiques des PMI champardennaises (GPEC impliquant les entreprises) Objectif 2 : Anticiper les besoins en reconversion GPEC impliquant les entreprises, démarches de prospectives en matière demploi et compétences (ch. Consulaires et synd. pro), contrats dobjectifs de branche, intelligence territoriale et économique: offre danalyse économique (avoir un coup davance) Objectif 3 : Stimuler/accompagner les alternatives aux destructions demplois Faire évoluer les modalités de gestion des situations de crise auprès des entreprises en difficultés en logique de recherche de solutions alternatives au dépôt de bilan: gestion partagée dans la reprise des entreprises (au- delà du judiciaire), pôles territoriaux de coopération économique, solutions dans lESS …

26 Orientation stratégique 4 : Favoriser le portage et laccompagnement des emplois et compétences émergents / nouveaux En lien avec les constats réalisés dans le domaine du développement économique et la nécessité de rechercher un positionnement renforcé sur des secteurs porteurs demplois et / ou dune plus forte valeur ajoutée, il semble utile de proposer une offre denseignement et de formation orientée vers lacquisition des compétences nécessaires au soutien du développement de ces secteurs. Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

27 Objectif 1 : Créer les conditions dun portage des emplois en émergence dans et par le secteur associatif ( Sports, services à la personne (maintien à domicile), … Objectif 2 : Encourager la création de groupements demployeurs et dassociations intermédiaires Objectif 3 : Promouvoir le modèle coopératif comme complément ou alternative au modèle économique classique Objectif 4 : Constituer une offre de formation régionale aux projets déconomie sociale et solidaire (entrepreneurs sociaux) Mobilisation des dispositifs de formation à lESS constituer une offre régionale décole dentrepreneurs sociaux Objectif 5: Accompagner les besoins de formation dans les filières économiques émergentes (dont celles de la croissance verte) En termes de secteurs dactivités, ces objectifs ciblent en priorité les filières à potentiel demploi sur la période : les services (à la personne, de proximité, aux entreprises), les filières de la croissance verte et le secteur du tourisme Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

28 Orientation stratégique 5 : Proposer une offre de formation accessible à tous et vecteur dintégration sociale Au-delà de son rôle daccompagnement au développement économique régional à travers ladaptation des compétences à lévolution de lemploi, loffre de formation revêt une dimension sociale prépondérante et doit répondre à différents types denjeux en Champagne- Ardenne (lutte contre lillettrisme, rattrapage des niveaux de formation des plus jeunes, accessibilité pour tous à la formation, orientation tout au long de la vie,…). Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

29 Objectif 1: Mobiliser les moyens pour apprendre / réapprendre (+ capacité dadaptation) les savoirs de base (et le cas échéant les savoir-être) Objectifs spécifiques / aux publics illettrés -Mobiliser les moyens des OPCA, -Public divers: jeunes, séniors, gens du voyage, … -Soutien aux structures associatives, Objectif 2 : Créer les conditions dun accès à la formation pour tous les publics -Mobilité vers lemploi et la formation -Appui sur les RSP (formations par internet, …) – rôle de relais territoriaux à la formation Objectif 3 : Permettre le recours pour tous à une seconde chance en matière de formation -Enjeu du développement de la VAE en impliquant notamment le CNAM -Favoriser le recours aux dispositifs de la 2 ième chance Objectif 4 : Améliorer la gouvernance des acteurs de linsertion, emploi, la formation et le développement économique Nécessaire renforcement des interactions notamment entre acteurs de linsertion et chambres consulaires visant à démultiplier les initiatives visant à solutionner les besoins en RH des entreprises régionales à travers la mobilisation de personnes en réinsertion principe du gagnant / gagnant. Cela pourrait être étendu à lensemble des acteurs de linsertion, de lemploi, de la formation et du développement économique. Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi

30 Orientation stratégique 6 : Mobiliser les dispositifs nécessaires à leffectivité du droit à linformation, la formation et lorientation professionnelle (VAE, …) tout au long de la vie Le manque de mobilité professionnelle constaté globalement en région doit être comblé par des efforts convergents visant une meilleure mobilisation des dispositifs existants. Orientations stratégiques en matière d Ens.sup., formation et emploi


Télécharger ppt "PREPARATION A LA PROCHAINE GENERATION DE PROGRAMMATION ET DE CONTRACTUALISATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE LOT 1 : LA GOUVERNANCE POUR LELABORATION ET LA MISE."

Présentations similaires


Annonces Google