La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La filière laitière biologique en Champagne-Ardenne Philippe BONTEMPS EARL du Bon Temps Éleveur à Orbigny au Val (52)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La filière laitière biologique en Champagne-Ardenne Philippe BONTEMPS EARL du Bon Temps Éleveur à Orbigny au Val (52)"— Transcription de la présentation:

1 La filière laitière biologique en Champagne-Ardenne Philippe BONTEMPS EARL du Bon Temps Éleveur à Orbigny au Val (52)

2 Caractéristiques du marché Un marché porteur –Consommation croissante de produits laitiers bio : +10% par an depuis 1999, 23 % en 2009 Exemple du lait de consommatio n

3 Les collectes de lait bio Des collecteurs actifs –Demande croissante des industriels pour répondre à la demande des consommateurs Lactalis + 40% de collecte bio dici 2 ans 72 millions L 100 millions L dici 2010 Biolait Doubler la collecte actuelle dici 5 ans (Objectif: 90 millions) Engager des collectes sur de nouveaux secteurs

4 Les collectes de lait bio Des rémunérations fortes dans un contexte de baisse du prix du lait –Différents modes de valorisation 1)Prix de base conventionnel + prime bio (LACTALIS- ENTREMONT- BONGRAIN) 2)Prix déconnecté du prix conventionnel (BIOLAIT) –Les rémunérations en cours 1)Prime moyenne autour de 100/1000 litres (+ surprime actuelle) Discussion autour de la non répercussion de la baisse du prix conventionnel aux producteurs biologiques - Discussion autour dune déconnexion 2) BIOLAIT: Prix annoncé autour de 430/1000 litres pour 2009

5

6 Un accompagnement Financier pendant la phase de conversion –Variant selon les opérateurs de 0 à 30 /1000 l pendant les 2 années de conversion –Engagement de 7 années de livraison Technique –Chambres dAgriculture, Collecteurs Appui à la structuration des producteurs (mise en place dun syndicat de vente notamment) –Implication forte de la FRAB

7 La filière viande bovine et ovine biologique Julien VAUTRIN Chargé de mission FRAB

8 Le marché national des viandes ovine et bovine Jeune marché en cours de structuration Opérateurs privés (Bigard) et structures de producteurs (UNEBIO) Depuis 2008, manques de bovins et ovins Une mauvaise régularité de loffre (manques de février à mai, disponibilités fortes à lautomne)

9 UNEBIO en quelques mots Près de 1000 éleveurs et plus de 10 OP 60% du marché français bovins et ovins bio En 2008, commercialisation de : – bovins, –500 veaux – agneaux Débouchés : –Variés même si majorité en GMS

10

11 Enjeux et perspectives Structurer les producteurs autour dune OP existante Développer la valorisation locale Amener de nouveaux élevages dans la filière biologique

12 Quelques autres filières délevage

13 Les oeufs État des lieux de la filière –Forte demande des opérateurs stimulée par la GMS –3 producteurs en Champagne-Ardenne –Plusieurs opérateurs en Champagne-Ardenne ou à proximité (Cocorette, Oeufs Nord Europe) et des projets régionaux de conditionnement

14 Le porc État des lieux de la filière –Forte demande au niveau national –Forte demande en région : restauration collective, magasins spécialisés, vente directe –4 producteurs en Champagne-Ardenne

15 Les volailles de chair État des lieux de la filière –1 producteur en Champagne-Ardenne –Filière peu développée dans lest de la France

16 Enjeux et perspectives Mise en relation des acteurs Développer les partenariats Développer la valorisation locale

17 La filière LEGUMES BIO en Champagne-Ardenne Sorganiser pour répondre à la demande Samuel MAIGNAN Chargé de mission FRAB

18 Filière légumes Bio État des lieux : les demandes –Croissance +10% / an depuis 1999 –Demandes de consommateurs dans les principales agglomérations –Demandes de grossistes (BIOCOOP, NATURALIA) –Demandes en RC Bio, niveau régional et extra- régional –Demandes des magasins spécialisés –Demandes dindustriels régionaux de la transformation (choux, pommes de terre, carottes...) –Demandes de collectivités souhaitant favoriser linstallation de maraîchers bio en périurbain et préserver leur ressource en eau

19 Filière légumes Bio État des lieux : loffre –peu de producteurs de légumes bio, notamment en maraîchage –peu de foncier disponible –producteurs de légumes très dispersés sur le territoire régional, rendant difficile lorganisation collective –difficulté de cultiver une multitude de variétés de légumes pour certains débouchés –nombreuses difficultés techniques

20 Filière légumes Bio État des lieux : les acteurs économiques –PF bio (Biocoop, Naturalia), PF GMS –Distributeurs et grossistes spécialisés ou non –Opérateurs de mise sur le marché –Conditionneurs / transformateurs

21 Filière légumes Bio Les besoins identifiés –Accompagnement technique des producteurs et des porteurs de projets –Contractualisation avec laval de la filière et pour cela mise en place dune organisation collective –Médiation et rencontres entre les différents acteurs économiques de la filière –Mise à disposition de foncier –Aide à la mise en place de projets de paniers et dAMAP

22 Filière légumes Bio Qui peut faire quoi ? Réseau FRAB et GAB –FRAB : 0.2ETP en formations –Information, mise en relation et accompagnement des porteurs de projets (organisation collective régionale) Chambres dagriculture –Formations –Accompagnement technique / des projets locaux Enseignement agricole –Proposer un module de formation maraîchage bio Les collectivités –Mise à disposition de foncier, de marchés, de lieux de vente…

23 Filière légumes Bio Les actions en cours Actions déjà engagées en 2009 et à poursuivre –Projet « Paniers Bio de Champagne-Ardenne » –Approvisionnement de PF Bio franciliennes –Rencontres / partenariats conditionneurs sur du légume spécialisé –Rencontres avec les transformateurs régionaux et limitrophes –Mutualisation des formations maraîchage bio Actions supplémentaires envisageables –Constituer un fond documentaire technique –Organiser des formations techniques –Accompagner les projets de ceintures vertes –Constituer une organisation collective

24 La filière des grandes cultures biologiques en Champagne-Ardenne Cécile RANNOU Chargée de mission FRAB

25 État des lieux En France : – ha de grandes cultures Bio –Évolution des surfaces 2007/2008 = + 8.6% (céréales +11.8%) –Surfaces GC Bio = 1% des surfaces GC (Bio et conventionnelles) En Champagne-Ardenne : –2 327 ha de Grandes Cultures Bio –Évolution des surfaces 2007/2008 = % –Surfaces GC Bio = 0.3% des surfaces GC (Bio et conventionnelles)

26 Les filières de commercialisation Comment vendre ses COP Bio en Champagne- Ardenne ? –Actuellement Les coopératives BIO des régions voisines (COCEBI et PROBIOLOR) Le dispositif collectif de ventes FRAB-EURODESI La vente individuelle –Perspectives Évolution du Dispositif Collectif de vente FRAB/EURODESI Projet de création dun coopérative Bio en Champagne Ardenne. Projet des coopératives conventionnelles (Champagne Céréales, Nouricia) Pas de coopérative BIO en Champagne Ardenne

27 Les coopératives bio des régions voisines Céréales, oléo-protéagineux, légumes secs –COCEBI créée en tonnes valorisées en 2007 Produits bruts et transformés –PROBIOLOR, créée en tonnes valorisées en 2006 Produits bruts et transformés Luzerne –Coopératives de déshydratation (Luzéal, Arcis sur Aube, Puisieulx…) ; –Plus de 600 ha en Champagne-Ardenne ; Plus-value bio / conventionnel –Valorisation en alimentation animale, projets en alim. humaine

28 Fonctionnement du dispositif collectif

29 La commercialisation individuelle Transformateurs locaux –Farine, pain, huiles, tourteaux, etc. Éleveurs –En région ou hors région Négociants –Courtiers privés Transformateurs nationaux –Meuniers –Fabricants dAliment du Bétail –Distributeurs (Celnat, Markal...) –Épiceries

30 Leviers de développement Développer lappui technique Développer les capacités de stockage (individuelles ou collectives) Structurer les filières face à la concurrence des importations


Télécharger ppt "La filière laitière biologique en Champagne-Ardenne Philippe BONTEMPS EARL du Bon Temps Éleveur à Orbigny au Val (52)"

Présentations similaires


Annonces Google