La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ROMARIN YLANG GERANIUM LAVANDIN CARDAMOME MENTHE EUCALYPTUS CEDRE ATLAS BOIS DE SIAM PIN SYLVESTRE TEA TREE CANNELLE ORANGE MANDARINE JAUNE PAMPLEMOUSSE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ROMARIN YLANG GERANIUM LAVANDIN CARDAMOME MENTHE EUCALYPTUS CEDRE ATLAS BOIS DE SIAM PIN SYLVESTRE TEA TREE CANNELLE ORANGE MANDARINE JAUNE PAMPLEMOUSSE."— Transcription de la présentation:

1

2 ROMARIN YLANG GERANIUM LAVANDIN CARDAMOME MENTHE EUCALYPTUS CEDRE ATLAS BOIS DE SIAM PIN SYLVESTRE TEA TREE CANNELLE ORANGE MANDARINE JAUNE PAMPLEMOUSSE CITRONELLE CITRON VERT LITSEE CITRONNEE BERGAMOTE sites.google.com/site/coursiutlicence/

3 1 / DÉFINITION 2 / PROPRIÉTÉS fondamentales 3 / CI absolues 4 / PROBLÈMES liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / VOIES DADMINISTRATION 7 / ACTIVITÉS 8 / CONSEIL au client 9 / CONCLUSION

4 1 / HUILES ESSENTIELLES (HE) : DÉFINITION 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

5 = ENSEMBLE DES SUBSTANCES VOLATILES RENCONTRÉES DANS UNE PLANTE. LIQUIDES COMPLEXES constitués de composés apolaires et de bas poids moléculaires obtenus par distillation ou expression à froid (pour les péricarpes du genre Citrus) Si on chauffe la plante en présence d'eau, on obtient de l'eau et de l'HE. Les constituants chimiques présents dans l'HE sont de nature très diverse.

6 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / PROPRIÉTÉS FONDAMENTALES DES HE 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

7 VOLATILES bien fermer les flacons = flacons scellés OXYDABLES les protéger de la lumière = flacons teintés voire métalliques + respecter la durée de conservation qui est de 2 ans maximum (variation en fonction des huiles) Ex : HE de Citrus est relativement instable VARIABLES ET COMPLEXES toujours contrôler la qualité d'une HE (composition contrôlée par chromatochraphie) ainsi que l'identification de l'espèce, du chimiotype et de la partie utilisée. Ex : Le thym a 6 ou 7 chimiotypes. On connaît le thymol mais ça peut sentir le citron. Selon la partie utilisée, on n'a pas la même composition de l'HE.

8 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI ABSOLUES DES HE 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

9 Grossesse HE diffusent dans les tissus (attention au fœtus!). Allaitement Enfants de moins de 3 ans Il est commun de voir des enfants qui font des crises de tétanie avec 3 gouttes dHE sur leur pyjama par exemple. Voie injectable ou oculaire (les HE ne sont pas très solubles dans leau) pas une médecine particulièrement douce (attention à ce concept!). Huiles essentielles ne sont pas anodines.

10 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / PROBLÈMES LIÉS À LA NATURE CHIMIQUE DES HE 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

11 Dépend du type de molécules rencontrées dans une HE il peut y avoir des problèmes spécifiques : PHENOLS FUROCOUMARINES HE NON OU TRÈS PEU OXYGÉNÉES (TRÈS TERPÉNIQUES) CETONES HE ÉPILEPTOGÈNES

12 thymol de lHE de THYM potentiellement hépatotoxiques, irritants. utilise ces HE pour des traitements par voie orale courts ou à des faibles doses. CANNELLE, LAURIER, BAUME DE PÉROU. Allergies. Les personnes manipulant ces HE au niveau professionnel développent fréquemment des allergies. Le baume de pérou est parfois utilisé pour nettoyer les stomies. Cest gênant car les personnes développent souvent une allergie. Cela va également les sensibiliser à dautres produits. PHENOLS

13 Rutacées :RUE (plante toxique donc on nutilise pas lHE), BERGAMOTE… Apiacées :ANGÉLIQUE, AMMI MAJUS...Phototoxicité : due aux furocoumarines qui peuvent passer dans lHE. Ex : FUROCOUMARINES RUE BERGAMOTEANGELIQUE

14 PIN, SAPIN, GENÉVRIER, SANTAL irritantes, néphrotoxiques en usage prolongé per os. HE NON OU TRÈS PEU OXYGÉNÉES (TRÈS TERPÉNIQUES) PINGENEVRIERSANTAL

15 thuyone crises convulsives (neurotoxiques) voire Folie Ex: absinthe CETONES ABSINTHE

16 problèmes de crises convulsives. HE assez communes comme lHE deucalyptus. EUCALYPTUS HE ÉPILEPTOGÈNES (neurotoxicité)

17

18 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / CAS PARTICULIERS 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

19 1. VENTE RÉSERVÉE AUX PHARMACIES 2. DÉLIVRANCE SUR ORDONNANCE

20 1. VENTE RÉSERVÉE AUX PHARMACIES

21 ARMOISES Artemisia sp SAUGE Salvia officinalis Cas de convulsions après 12 gouttes per os chez l'adulte TANAISIE Tanacetum vulgare THUYA – «CÈDRES» Thuja occidentalis, T. koraenensis => Ces 4 HE contiennent de la thuyone. HYSOPE Hyssopus officinalis précautions à prendre vis-à-vis de ses composés toxiques. Elle contient du pinocamphone et de l'isopinocamphone. SASSAFRAS Sassafras albidum LHE contient du safrole qui est un stupéfiant et une matière première pour faire de lectasy.

22 1. VENTE RÉSERVÉE AUX PHARMACIES SABINE Juniperus sabina sabinèneNeurotoxique RUE Ruta graveolens furanocou marines photosensibilisants. THÉ DU MEXIQUE genre Dysphania et Chenopodium ascaridolemutagène chez lHomme MOUTARDE JONCIFORME Brassica juncea isothiocya nates irritants (ulcérations...). Il existe des emplâtres et des cataplasmes à la moutarde qui ont un effet vésicant et chauffant.

23 Cela concerne les HE suivantes : Fenouil Badiane Hysope Absinthe La principale raison de cette restriction est le risque de les utiliser pour la fabrication frauduleuse de liqueur. 2. DÉLIVRANCE SUR ORDONNANCE

24 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / VOIES DADMINISTRATION DES HE 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

25 1. VOIE RHINO-PHARYNGÉE 2. VOIE ORALE 3. PEAU ET MUQUEUSES : voie vaginale, rectale et cutanée

26 1. Voie rhino-pharyngée diffuseurs électriques utilisation des procédés qui ne chauffent pas pour éviter de dégrader les composés des HE. Ils ne faut pas les utiliser plus de 15 minutes par jour. EMPLOI POUR assainir lair (HE antiseptiques, anti-inflammatoires comme l eucalyptus ) agir sur lhumeur des personnes (ex : lavande, oranger amer ). gouttes dHE sur l oreiller, les mouchoirs, le pyjama (attention au contact de HE pure avec la peau) inhalation de 5 à 10 gouttes dHE dans +/- 15 mL (= 1 cuillère à soupe) dalcool à 90° (liant entre HE et eau) dans un bol deau chaude

27 2. Voie orale Utilisation plus délicate, parfois déconseillé, à utiliser avec parcimonie. «AROMACOLOGIE» = effet uniquement sur lhumeur. DISPERSER LHE DANS DU MIEL : 2 à 3 gouttes dHE pure par cuillère à café -> adoucit le goût et limite les irritations ADSORBER LHE SUR UN COMPRIMÉ NEUTRE (CaCO3 = carbonate de calcium) : 2 à 3 gouttes par comprimé => fait par le patient donc on perd le contrôle de ce qui va être administré (problème de lautomédication). Cela augmente le risque daccidents (erreurs, surdosage).

28 2. Voie orale 10 à 20 % d'HE diluée dans une huile végétale ou dans de lalcool à 90° -> on prélève 10 à 20 gouttes de la préparation que lon met dans un verre deau adsorbée sur de la gomme guar puis diluée dans de leau (1g/100mL) -> une prise = 1 cuillère à café Gélules gastro résistantes ou non

29 3. PEAU ET MUQUEUSES : voie vaginale, rectale et cutanée INTÉRÊT DE CES VOIES (Peau et mucqueuses) peut se justifier lorsque la voie orale est difficile. Mais attention : les muqueuses sont sensibles et très irriguées. Il y a parfois un passage systémique important même si cest utilisé localement. faire attention à la combinaison des différentes voies. Ne pas associer les differentes voies dadministration (voie orale,rhinopharyngée, peau et mucqueuses) Récemment, lANSM a noté quil est déconseillé dadministrer des suppositoires aux HE (présence de terpènes) chez le nourrisson.

30 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / ACTIVITÉS DES HE 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

31 1. ACTIVITÉ ANTISEPTIQUE 2. ACTION SUR LE SYSTÈME NERVEUX : STRESS, INSOMNIE 3. ACTION DIGESTIVE 4. ACTION DÉCONTRACTURANTE MUSCULAIRE 5. AUTRES ACTIVITÉS: QUELQUES EXEMPLES ABERRANTS

32 GIROFLIER Eugénol (utilisé en dentisterie pour ses propriétés anesthésiante locale et antiseptique). THYM, DE SARIETTE, DORIGAN... Thymol, carvacrol CANNELLE Cinnamaldéhyde (allergisant) =>Structure chimique - PHENOLS ; faire attention à l' hépatotoxicité et à l irritation quils peuvent entraîner. éviter de les diffuser ou à une concentration inférieure à 10 % d'un mélange (ne pas les utiliser pures). On peut les utiliser par voie générale pour LE TRAITEMENT D' INFECTIONS RESPIRATOIRES.

33 CITRAL (= mélange de géranial et de néral qui sont des isomères) et alcools apparentés (géraniol, nérol): HE «citronnées» CITRON, VERVEINE, CITRON bon antiseptique Terpinèn-4-ol présent dans MELALEUCA SP. Eucalyptol (EUCALYPTUS SP., RAVINTSARA, MYRTE, ROMARIN, LAURIER) Menthol ( MENTHE POIVRÉE) Camphre Terpènes (PIN, CÈDRE) DÉCONGESTIONNANT, ANTI-INFLAMMATOIRE ET ÉVENTUELLEMENT UN PEU ANTISEPTIQUE.

34 QUELQUES CONSEILS : - PRÉVENTION CONCERNANT LA DIFFUSION ATMOSPHÉRIQUE (composés à vraiment éviter: phénols= thymol, cinnamaldéhyde) - SE CONTENTER D'ESSAYER DE TRAITER LES PATIENTS DEMANDEURS POUR DES PATHOLOGIES BÉNIGNES : rhume, rhinopharyngite Recours à l'inhalation

35 ORIENTATION VERS CONSULTATION MEDICALE SI : - fièvre significative ou > 4 j, - signes de gravité (otalgie...) - Pour des pathologies moins bénignes, il est conseillé d'orienter le patient vers un médecin (un homéopathe car ils s'y connaissent mieux) pour une prescription médicale, par exemple arbre à thé contre l'acné. Plusieurs voies d'administration peuvent être envisagées (selon les HE): Voie orale, massage pectoral, inhalation - CAS PARTICULIER : LE RECOURS AUX HE POUR L'HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE : les bains de bouche aux HE sont efficaces sur les gingivites, les plaques et les saignements gingivaux, mais leur efficacité reste inférieure à celle de la CHLORHEXIDINE (facile d'accès et moins dangereux)

36 Les résultats les plus probants par dispersion atmosphérique concernent: LAVANDEodeur de lavande aide à rester calme. Mais cela n'est t-il pas dû à l'odeur qui rappelle chez certaines personnes un sentiment ou vécu agréable(personnes sensibilisées dans leur enfance) ?... ORANGER fruit (doux/amer) la voie orale : petit effet de la lavande -> préférer une méthode d'administration relaxante (odeur, massage, bain)

37 A) Autres activités de lHE de lavande Posologies dans une utilisation contre le stress : Exemple pour l'HE de lavande AIDE À LA CONCENTRATION (augmente l'attention, diminue le temps de réaction...) TOLÉRERANCE DE LA DOULEUR (réputée dans les otites) Adultes : - Bains : 5-10 gouttes / bain -p.o (par voie orale) 5 gouttes dans une cuillère à café de miel ou sur un sucre Chez les enfants < 12 ans : - Pour le bain, préférer la fleur séchée de lavande ( g / 20 L deau) - Ne pas utiliser la voie orale - Inhalation, draps, pyjama, etc : utiliser une dilution au 1/10e (3 gouttes)

38 B) HE utilisées dans l'HUMEUR: «Aromachologie» INSOMNIE /ANXIÉTÉ : odeurs «douces», familières, rassurantes Lavande Angélique Agrumes plus doux Orange Mandarine bergamote

39 B) HE utilisées dans l'HUMEUR: «Aromachologie» Stimulation, concentration : odeurs associées au tonus, plus piquantes: AGRUMES CITRON PAMPLEMOUSSE HE «ÉPICÉES» GIROFLE CORIANDRE BASILIC CARDAMOME

40 B) HE utilisées dans l'HUMEUR: «Aromachologie» HE eventuellement plus sensuel : HE «exotiques», considérées comme aphrodisiaques : GINGEMBRE, YLANG-YLANG, CANNELLE

41 HE DE MENTHE POIVRÉE est la mieux étudiée (5-10 gouttes), il est préférable de ne pas se disperser vers d'autres HE qui n'ont pas fait leurs preuves. Traitement de première intention de douleurs abdominales modérées, troubles digestifs mineurs (peuvent être utilisées avant d'aller consulter mais elles ne remplacent en aucun cas un traitement pharmacologique) Préférer un recours à la plante sous forme de tisane (vrac) plutôt que l'utilisation d'HE Nombreuses plantes aromatiques potentiellement actives

42 EN MASSAGES (DILUÉES), BAINS Recours aux massages aux HE dans la pratique sportive et la «relaxation». Cependant, les études publiées tendent à démontrer que le massage «tout seul» marche aussi bien que le massage avec HE (L'HE peut apporter un confort supplémentaire mais n'est pas strictement indispensable). => Massages seuls massages + HE Concerne notamment les HE contenant : eucalyptol (eucalyptus, arbre à thé) lavande menthol, camphre salicylate de méthyle (= essence de Wintergreen)

43 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / CONSEIL AU CLIENT 9 / CONCLUSION

44 2 idées fausses au sujet de laromathérapie «NATUREL» : obtenu par des procédés actifs (distillation, expression) concentrant certains PA au détriment dautres «TRADITIONNEL» : modes de préparation ancien en parfumerie, pas en médecine -

45 UNE HE N'EST PAS NATURELLE produite artificiellement (nos ancêtres n'utilisaient pas l'HE car ils ne savaient pas la produire, quand l'on a commencé à en produire c'était pour la parfumerie via un procédé industriel) THERAPIE RECENTE Le concept d'« aromathérapie » est un concept français de Gattefossé ( 1928 ): après s'être brûlé les mains, en mettant de l'HE de lavande, il a obtenu une cicatrisation plus rapide Récent par rapport à la phytothérapie qui est utilisée depuis des siècles !

46 1 / Huiles Essentielles (HE) : définition 2 / Propriétés fondamentales 3 / CI absolues 4 / Problèmes liés à la nature chimique des HE 5 / Cas particuliers 6 / Voies dadministration 7 / Activités 8 / Conseil au client 9 / CONCLUSION

47 PRÉFÉRER LA PHYTOTHÉRAPIE - Aussi ou plus efficace - Plus contrôlée scientifiquement - Plus sûre et plus anciennement pratiquée EN CAS DE CONSEIL: se focaliser sur quelques HE (évoquées) plutôt bien documentées et les spécialités pharmaceutiques contenant des HE ou certains de leurs constituants Réserver les autres à la prescription médicale Attention aux états à risque (grossesse, nourrissons) -danger réel TOUTE HE EST POTENTIELLEMENT IRRITANTE ET ALLERGISANTE


Télécharger ppt "ROMARIN YLANG GERANIUM LAVANDIN CARDAMOME MENTHE EUCALYPTUS CEDRE ATLAS BOIS DE SIAM PIN SYLVESTRE TEA TREE CANNELLE ORANGE MANDARINE JAUNE PAMPLEMOUSSE."

Présentations similaires


Annonces Google