La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Briefing de Bruxelles sur le développement n° 33 Les facteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique 2 octobre 2013

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Briefing de Bruxelles sur le développement n° 33 Les facteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique 2 octobre 2013"— Transcription de la présentation:

1 Briefing de Bruxelles sur le développement n° 33 Les facteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique 2 octobre Principaux moteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique : création demploi et développement de lentrepreneuriat au sein des communautés rurales/agricoles. Charity Mariene, Ambassade du Kenya.

2 Par Dr Wilson Songa, Secrétaire principal du ministère de l'industrialisation et du développement des entreprises, Kenya

3 Présentation 1) Scène économique du Kenya 2) Importance du secteur agricole au Kenya 3) Défis pour le secteur de l'agriculture 4) Mesures pour améliorer la productivité du secteur agricole 5) Mesures daccès au marché 6) Exploiter les talents de la jeunesse pour encourager lesprit dentreprise. 7) Perspectives davenir 3

4 Scène économique du Kenya Le Kenya demeure en-dessous de lobjectif de croissance annuelle de 10 % de Vision L'économie a connu une croissance de 4,6 % en 2012, contre 4,4 % en La faible productivité de l'agriculture et la médiocrité de son secteur manufacturier demeurent très préoccupantes face à laugmentation des importations et à la stagnation des exportations. Nos statistiques indiquent qu'environ emplois ont été créés en Nous visons la création d'un million d'emploi par an afin d'avoir un impact sur le chômage et la réduction de la pauvreté. La croissance pour 2013 devrait atteindre 5,8 % et plus de 7 % à moyen terme. Afin datteindre les objectifs de croissance, lagriculture et la manufacture doivent être intégrées. 4

5 Scène économique du Kenya La majorité des Kenyans demeurent en situation dinsécurité alimentaire et vivent dans une pauvreté abjecte, en particulier dans les zones rurales et les bidonvilles des villes urbaines. La nourriture représente environ 70 % du budget du ménage. Lorsque les prix alimentaires augmentent, cela crée une agitation pour les salaires plus élevés dans tous les secteurs économiques, ce qui affaiblit notre compétitivité. La faible productivité de lagriculture est due à lutilisation de technologies inadaptées, à linaccessibilité des intrants agricoles, à la médiocrité des services de soutien à la vulgarisation et à la surdépendance à lagriculture pluviale. 5

6 Importance du secteur agricole au Kenya L'agriculture contribue à environ : 24 % du PIB, 75 % des matières premières, 65 % des exportations totales kenyanes, 18 % de lemploi formel et 60 % de lemploi total. Kenya Vision 2030 a identifié le secteur comme lun des moteurs centraux de léconomie afin datteindre de manière durable un taux de croissance moyen de 10 %, de réduire les niveaux de pauvreté à 25 % et de renforcer la sécurité alimentaire à 30 % dici Le développement de lagriculture est également important pour la réduction de la pauvreté, la plupart des groupes vulnérables tels que les éleveurs pastoraux, les sans terres et les agriculteurs de subsistance dépendant également de lagriculture comme source principale de subsistance. La performance du secteur se reflète donc dans celle de l'économie dans son ensemble. 6

7 Défis pour le secteur de l'agriculture Le secteur kenyan de lagriculture comprend six sous- secteurs : les cultures industrielles, les cultures alimentaires, lhorticulture, le bétail, la pêche et la sylviculture Productivité générale faible en raison dun manque de rentabilité causé par : La dépendance à lagriculture pluviale Un manque de mécanisation et de développement technologique Des coopératives et unions de producteurs faibles Un ajout de valeur insuffisant dans la chaîne de production et dans le développement de mécanismes commerciaux pour les agriculteurs, les éleveurs pastoraux et les communautés vivant de la pêche Un accès insuffisant aux intrants agricoles Un accès insuffisant au financement et au crédit 7

8 Mesures pour améliorer la productivité du secteur agricole Le Kenya sest lancé dans la mise en œuvre dun programme complet de revitalisation agricole visant à étendre et à renforcer la productivité et à transformer lagriculture en entreprise. Nous mettons en œuvre une stratégie de développement du secteur agricole (ASDS) visant à renforcer la productivité du secteur. Les interventions concernent : la recherche et le développement ; l'amélioration des services de vulgarisation ; le renforcement des institutions de producteurs ; l'intensification et l'expansion de l'irrigation ; l'amélioration des semences ; le développement de l'élevage et des pêcheries. 8

9 Mesures pour améliorer la productivité du secteur agricole Les projets phares du deuxième plan de moyen terme de Vision 2030 pour comprennent : Une stratégie de réduction des coûts des engrais, facilitant limportation en gros dès la source, le mélange et lemballage Létablissement dune zone côtière sans maladies, afin de faciliter laccès à la viande, au cuir et aux produits dérivés kenyans sur les marchés locaux, régionaux et internationaux Le développement et la gestion des pêcheries, afin détendre la zone de pisciculture des zones actuelles à fort potentiel aux terres arides et semi- arides ; laugmentation de la production de poisson de la pêche à capture en développant les capacités dexploration des eaux sous-utilisées Le développement de barrages à fonctions multiples, afin de fournir du courant hydroélectrique, de l'eau pour l'utilisation domestique et industrielle, contrôler les inondations, développer l'irrigation et sauvegarder lenvironnement Un programme d'accès accéléré aux intrants agricoles, afin daméliorer laccès aux intrants agricoles tels que les engrais, les produits agrochimiques et les semences Un programme daccès aux services de crédit et financiers agricoles, afin daméliorer laccès des acteurs de la chaîne de valeur agricole au crédit et à lassurance agricoles. 9

10 Mesures daccès au marché Nous mettons également en place des marchés de produits frais et des centres de vente en gros dans les centres urbains du pays afin de créer des opportunités de marché pour les agriculteurs. Nous collaborons étroitement avec nos partenaires de la Communauté dAfrique de lEst (CAE), le Marché commun dAfrique orientale et australe (COMESA) et la Communauté de développement de lAfrique australe (CDAA) afin de faciliter laccès aux marchés pour nos produits agricoles. Nous accélérons létablissement et la mise en opération dun marché déchange de marchandises pour les produits agricoles et, via lAutorité de marché de la capitale, la licence dun marché déchange de marchandises. 10

11 Exploiter les talents de la jeunesse pour encourager lesprit dentreprise. Nous puisons dans le réservoir de talents et de compétences disponibles chez nos femmes et nos jeunes, qui constituent la majorité, afin de créer des emplois et de faire croître l'économie. Nous relevons les défis auxquels les jeunes et les femmes sont confrontés le long des chaînes de valeur, notamment : le manque d'accès aux marchés, l'énergie chère et inadaptée, le coût élevé du transport, l'insécurité et les difficultés d'accès au crédit, les compétences inadéquates et le manque de connaissances du milieu des affaires. Nous avons créé des fonds afin de garantir aux jeunes un accès au financement pour quils s'impliquent dans des programmes de génération de revenus, notamment pour les entreprises agricoles. 11

12 Exploiter les talents de la jeunesse pour encourager lesprit dentreprise. Nous : Mettons le processus de marchés publics au centre de la croissance, de la création demplois de qualité et de la réduction de la pauvreté dans notre économie via la mise en place dun système de préférence et de réserve en faveur des jeunes, des femmes et des personnes handicapées. Créons un environnement juridique et réglementaire afin dencourager les micros, petites et moyennes entreprises à développer un esprit dentreprise et faire face à la compétitivité des entreprises agricoles, des industries manufacturières, des entreprises commerciales et de loffre de services. 12

13 Perspectives d'avenir Afin de créer des emplois durables et de développer l'esprit d'entreprise dans les communautés rurales/agricoles, il faut promouvoir et soutenir les PME pour ajouter de la valeur aux produits agricoles. Cela implique : La création de cadres politiques, légaux, réglementaires et institutionnels pour soutenir l'esprit d'entreprise en facilitant l'accès au crédit, aux marchés, aux lieux de travail, aux compétences et aux technologies, ainsi qu'à la logistique. Des incitants afin de proposer des stages aux jeunes et leur permettre d'acquérir des compétences adaptées aux entreprises agricoles et à l'ajout de valeur. D'équiper les centres de formation technique et professionnelle pour proposer aux jeunes des formations et des compétences adaptées et le financement nécessaire à la création de leur entreprise. De placer le processus de marché public au centre de la croissance. 13

14 Merci de votre attention 14


Télécharger ppt "Briefing de Bruxelles sur le développement n° 33 Les facteurs de succès pour la transformation agricole en Afrique 2 octobre 2013"

Présentations similaires


Annonces Google