La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rencontre Belgo-Camerounaise sur les réalités de terrain et les acteurs pour lemploi des jeunes 02/11/09, Yaoundé

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rencontre Belgo-Camerounaise sur les réalités de terrain et les acteurs pour lemploi des jeunes 02/11/09, Yaoundé"— Transcription de la présentation:

1 Rencontre Belgo-Camerounaise sur les réalités de terrain et les acteurs pour lemploi des jeunes 02/11/09, Yaoundé

2 Rappel du contexte

3 Dans la région du Centre Cameroun et à Yaoundé plus précisément, une étude réalisée en 2008 par certaines organisations membres de la plate forme estime à près de 2000 le nombre de jeunes en encadrement dans les 75 centres visités. 40% sont les filles contre 60 % pour les garçons. En général, ce sont les jeunes au départ sans emplois, sous scolarisés, handicapés, orphelins ou de familles monoparentales, âgés entre 15 et 35 ans. La plupart dentre eux sont issus de familles très pauvres (moins dun dollar par jour de revenu).

4 Parmi les jeunes ciblés en dehors des centres, dans les quartiers populaires, 70% ne mènent aucune activité lucrative. Ils passent leur journée au jeu en sillonnant les rues de la ville à la recherche de quoi manger, usant de toutes les voies. 30% développent de petites activités qui ne permettent pas de joindre les deux bouts du mois. Ces jeunes sont enclins à des actes de violence, livrés à la drogue, à lémigration clandestine et à toute sorte de trafic.

5 Les jeunes sont estimés à plus de 60% de la population selon les statistiques recueillis auprès des autorités communales (soit près de sur Yaoundé II). Près de 85% de jeunes défavorisés n'ont pas accès aux formations préparatoires à lemploi ou à lauto emploi Dautres facteurs tels que le manque de source adaptée dinformation, daccompagnement, la pauvreté extrême des parents, lanalphabétisme, lirresponsabilité parentale, la délinquance juvénile sont aussi identifiés.

6 Autres leçons, 90% de jeunes en dehors des centres, sans emploi, cessent lécole par manque de moyens financiers ; toute catégorie de cible confondue. 95% habitent ou sont issus des familles habitant les quartiers pauvres (des quartiers populaires) tandis que moins de 20% habitent dans la rue. Les filles sont les plus touchées par les phénomènes dexclusion et de désœuvrement, avec toutes les conséquences (grossesses précoces, divorce, MST ET SIDA).

7 Par ailleurs, la même étude a identifié les acteurs dans la filière de lencadrement de la jeunesse et de linsertion par lactivité économique. On note : les associations de jeunes, les centres de formation professionnelle, les ateliers dinsertion (formel ou non formel), les ONG, des projets de coopération bi et multilatérale.

8 En général, ces structures donnent un encadrement pratique dans les domaines suivants : Rentabilisation des déchets ménagers, Conduite automobile et transport urbain (motos taxis, porte tout, etc.), Mécanique automobile, art de la décoration, Peinture et sérigraphie, Coiffure et esthétique, Maçonnerie, Menuiserie métallique et bois, Restauration, Couture, Aménagement et rentabilisation des jardins publics, Nouvelles technologies de linformation et de la communication.

9 Le niveau professionnel des encadreurs eux-mêmes formés sur le tas explique en partie les difficultés de lencadrement. Mais il ny a pas que ce facteur : la faible vision politique, linsuffisance des moyens matériels et techniques explique aussi la qualité plutôt mitigée de lencadrement.

10 A ces facteurs, il faut ajouter lindividualisme, le cloisonnement, la faible disponibilité des services financiers adaptés et le manque des données: De façon générale, il nexiste pas de données fiables sur la situation des jeunes et de lemploi, encore moins sur les possibilités dinsertion. Lin-formalité : les entreprises et la plupart des centres de formation professionnel ou atelier dinsertion sont en général informels. Ce qui les exclut du coup des opportunités rentables et inhibe toute ouverture aux financements.

11 Raison dêtre du projet

12 Ce projet vient en réponse à certaines demandes formulées par le gouvernement et la société civile dans le cadre de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté visant à assurer à la jeunesse et à la femme (près de 70% de la population totale de la commune) des meilleures conditions de vie, le respect de leurs droits, la reconnaissance effective de leurs contributions au développement; et à la promotion de lemploi et insertion des groupes défavorisés dans le circuit économique.

13 En tant quorganisation de la société civile, le Réseau Urbain des habitants de Yaoundé sest en partie uni autour du gouvernement et des bailleurs de fonds pour anticiper un plan national de lutte contre la pauvreté dans le secteur social. En sappuyant sur les conclusions du projet FACILS, qui a été adopté début 2005, ce tissu associatif de base a apporté une réflexion préalable sur la mise en place dun dispositif multi partenarial daction en faveur des jeunes au niveau local.

14 Le projet TIC pour lemploi des jeunes ne vient donc pas se placer en concurrent de toutes les actions déjà existantes sur Yaoundé, lInsertion des jeunes nest pas un problème nouveau. De multiples actions ont déjà été élaborées, mais il apparaît quune grande partie de la population cible reste encore en marge de lactivité économique, pendant que les acteurs de leur côté, multiplient des réponses sans se concerter et sans réussir à se faire connaître des jeunes ; donc aux résultats peu durable.

15 Ce phénomène pousse la jeunesse dans un cercle vicieux qui ne favorise pas la mise en valeur des compétences et savoir-faire réels ou potentiels. ce projet a lambition dentraîner un nouveau dynamisme social, favorisant lactivité économique, lintégration par le travail légal, le partage des informations et la mise en réseau des chercheurs demplois, des porteurs dopportunités avec les accompagnateurs et les jeunes camerounais victimes de la pauvreté et émigrés vers lEurope francophone.

16 Ces jeunes ont des projets mais faute dencadrement adéquat et de moyens, ils ne peuvent les mener à terme, notre dispositif doit aussi les aider à mobiliser les connaissances et les ressources qui permettront de mettre en œuvre leurs initiatives.

17 Objectif global Améliorer durablement les conditions de vie et dactivité des jeunes défavorisés de Yaoundé 2 (vivant en dessous du seuil de pauvreté), par la participation à la société de linformation, le renforcement des capacités citoyennes, professionnelles et la participation à la gestion communale.

18 Objectif(s) spécifique(s) Accroître en ligne, les capacités de recherche demploi, dauto emploi et dentreprenariat de 1000 jeunes (garçons et filles) de la commune de Yaoundé 2; Capitaliser, analyser et produire les informations, les expériences et les supports pour renforcer la participation des jeunes défavorisés des deux sexes aux politiques de jeunesse en matière demploi et dauto emploi à Yaoundé ; Accroître en ligne les capacités de programmation et de gestion des politiques de jeunesse au niveau communal notamment en matière demploi et dauto emploi.

19

20

21

22 Activités réalisés

23 Activités de collecte, danalyse des données et des informations utiles

24 Collecte des données : étude didentification des structures et PME offrant de lencadrement et les perspectives demploi, identification des programmes et partenaires offrant des opportunités de développement des AGR aux jeunes et femmes.

25 Pour mener à bien cet exercice, nous avons élaboré une méthodologie de travail. Les activités suivantes ont été effectuées : Actualisation et reproduction de la grille et du questionnaire de collecte de données, Actualisation et reproduction des matrices danalyse des données, Mobilisation des volontaires et recyclage, Signature dun accord avec le chantier jeune du RNHC, Collecte des données via le réseau des jeunes du chantier jeune du RNHC (Réseau National des Habitants du Cameroun), Dépouillement et production dun rapport.

26 Létude avait comme objectifs : Fournir les données viables sur les offres ou perspectives demploi, procédures de recrutement de 125 entreprises /PME de la ville de Yaoundé et dailleurs. Collecter les documents traitant des droits spécifiques à la jeunesse en vigueur au Cameroun : Code du Travail, lois sur les entreprises, Code des Impôts, lois et textes organisant les mouvements de jeunesse au Cameroun, TDR de programmes officiels dinsertion des jeunes, soit une moyenne de 25 documents numériques ou papier

27 Identifier au moins 25 programmes de développement et partenaires offrant des opportunités aux jeunes et femmes en matière de développement des AGR, dappui à linsertion par lemploi, fournir des informations sur leurs procédures de financement, les outils de planification destinés aux bénéficiaires, les opportunités en cours visant le financement des AGR et lemploi ; les outils de recrutement (dossiers de recrutement, modèles de CV, de lettre de motivation, besoins de recrutement)

28 Collecter les informations sur les groupes de producteurs locaux de Yaoundé (Jardinier, Producteurs agropastoraux, petits commerçants, restaurateurs, Fabricants mécaniques, mécaniciens, menuisiers etc. porteurs dexpériences innovantes en fournissant les données suivantes : acteurs porteurs de lexpérience et coordonnées, les étapes de mise en place de lexpérience, les facteurs de réussites et déchec, les sources de financement, les mécanismes de gestion, les images de lexpérience, et les perspectives de développement de laction. Soit une moyenne de 500 expériences phares à collecter. Les grilles de collecte seront collégialement définies

29 Au moins 75 entreprises employeurs identifiées et leurs offres demplois répertoriées Au moins 75 structures et agences dencadrements identifiés et leurs expériences capitalisées Au moins 20 structures de financements identifiés et leurs offres de services capitalisées Au moins 05 modèles de canevas de CV, 05 modèles types de lettres de motivation, 2 guides pour jeunes entrepreneurs capitalisés, au moins 05 textes et /ou règlements sur les PME, les activités de jeunesse, la fiscalité des entreprises, les droits spécifiques à la jeunesse en vigueur au Cameroun capitalisés. Ces textes ont été diffusés via le mailing list du RNHC, du chantier jeune et postés sur le site web ils sont en cours de postage sur le site spécifique construit dans le cadre de ce projet :

30 Organisation des séances daccompagnement de jeunes diplômés sans emploi aux méthodes et techniques de recherche demploi en ligne Un accompagnement des jeunes formés ou non a également été assuré, cet accompagnement sest matérialisé par : Accès libre à Internet ; Appui du formateur pour parfaire lutilisation des services ; Orientations sur la recherche des informations ; Accompagnement aux méthodes et techniques de recherche demploi en ligne. Plus de 600 séances daccompagnement offertes ; avec plus de 500 jeunes (__ femmes et -- jeunes garçons) accompagnés. Les résultats de cette activité restent à mesurer.

31 Collecte, capitalisation, analyse et diffusion des informations et des expériences sur lemploi, et lentreprenariat jeune Collecte des informations Létude a permis de: Fournir les données viables sur les offres ou perspectives demploi, procédures de recrutement des entreprises /PME de la ville de Yaoundé et dailleurs. Collecter les documents traitant des droits spécifiques à la jeunesse en vigueur au Cameroun: Code du Travail, lois sur les entreprises, Code des Impôts, lois et textes organisant les mouvements de jeunesse au Cameroun, TDR de programmes officiels dinsertion des jeunes, soit une moyenne de 25 documents numériques et/ou papier. Identifier des programmes de développement et partenaires offrant des opportunités aux jeunes et femmes en matière de développement des AGR, dappui à linsertion par lemploi. Collecter des informations sur leurs procédures de financement, les outils de planification destinés aux bénéficiaires, les opportunités en cours visant le financement des AGR et lemploi ; les outils de recrutement (dossiers de recrutement, models de CV, de lettre de motivation). Collecter les informations sur les groupes de producteurs locaux de Yaoundé (Jardinier, Producteurs agropastoraux, petits commerçants, restaurateurs, Fabricants mécaniques, mécaniciens, menuisiers etc. ; porteurs dexpériences innovantes.

32 Capitalisation et analyse Lanalyse des données collectées a permis didentifier trois types dacteurs: les organismes qui forment les jeunes ; les organismes susceptibles dengager les jeunes les organismes qui appuient les démarches des jeunes Létude a conduit à lélaboration de 200 fiches réparties dans les 16 secteurs ci-après Secteur Jardin agriculture et élevage (4) Secteur restauration hôtellerie et tourisme (12) Secteur environnement Secteur art et artisanat (22) Secteur du bâtiment (9) Secteur commerce et entreprise (18) Secteur éducation formation et édition (6) Secteur informatique (11) Secteur transport et logistique (13) Secteur de la santé (10) Secteur technique et technologie (8) Secteur entretien, nettoyage et sécurité (5) Secteur scientifique (2) Secteur média, communication publicité (10) Secteur de la finance et du droit (5) Secteur social (1 )

33 Après collecte des données, saisie et analyse les documents suivant ont été produits : Rapport sur les opportunités demplois et dauto emploi dans la ville de Yaoundé Rapport détude sur les opportunités de marché et de rentabilité des filières dactivités pour jeunes entrepreneurs de Yaoundé 2 Rapport détude sur la participation des jeunes au développement économique de la ville de Yaoundé 2 Plan communal pour lemploi et linsertion socio-économique des jeunes à Yaoundé II Réalisation de la boite à outils Recueil des textes de lois sur lemploi des jeunes

34 Création, hébergement et animation dun site web muni dune base de données Une base de données est en cours de réalisation. La conception et réalisation du site web est en cours. Réalisation et diffusion des supports relais de mutualisation des expériences, des connaissances et des informations Le recueil de fiches dexpériences, de présentation et de fiches techniques est en cours de réalisation.

35 Appui au développement et à lanimation dun réseau local sur lemploi et lauto emploi des jeunes Création et mise en place du réseau des artisans de Yaoundé en abrégé RAY Ledit réseau a été mis sur pied le 25 juin 2009, avec un bureau constitué de 08 membres représentants les différentes filières. Ledit bureau est constitué dun président, dun vice président, de deux secrétaire généraux, de ceux commissaires aux comptes, dun trésorier et dun conseiller. Lassemblée générale est fixée en juillet 2009.

36 Création et mise en place du réseau des associations de Yaoundé Un comité danimation constitué de 9 membres a été mis sur pied avec le cahier de charge ci-après : élaborer les documents de fonctionnement du réseau Sensibiliser les organisations de jeunes de Yaoundé 2 Tracer un répertoire des associations Organiser une assemblée générale constitutive pour présenter, amender et valider les textes Proposer un plan daction du réseau Assumer lanimation du réseau. Mise en place et animation dune bourse déchanges des données et des services daide en ligne en matière demploi et dauto emploi Le démarrage de lactivité est en attente de la mise en ligne du site web. Coordination des activités La coordination du projet a été assurée à travers: Une réunion du comité de pilotage Six réunions du comité de suivi du projet Des réunions hebdomadaires de suivi

37

38


Télécharger ppt "Rencontre Belgo-Camerounaise sur les réalités de terrain et les acteurs pour lemploi des jeunes 02/11/09, Yaoundé"

Présentations similaires


Annonces Google