La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IRM hépatique « pour les hépatologues » Valérie Vilgrain Hôpital Beaujon, Paris, France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IRM hépatique « pour les hépatologues » Valérie Vilgrain Hôpital Beaujon, Paris, France."— Transcription de la présentation:

1 IRM hépatique « pour les hépatologues » Valérie Vilgrain Hôpital Beaujon, Paris, France

2 Principes de lIRM Modification du champ magnétique Onde de radiofréquence (RF B1) retour à léquilibre des protons Paramètres: densité des protons, relaxation longitudinale T1, relaxation transversale T2 B1B1

3 IRM B0 B1

4 Lexique On parle dintensité de signal Le signal est relatif au parenchyme lésion/foie 2 pièges: stéatose, surcharge en fer hypointense hyperintense

5 Pondération T2: les clefs Rate plus intense que le foie Liquides stationnaires hyperintenses Graisse hypointense (suppression de la graisse)

6 Pondération T1: les clefs Rate discrètement hypointense par rapport au foie Liquides stationnaires hypo-intenses Le signal de la vésicule peut être piégeant

7 Pondération T1: les ennuis Liquides stationnaires hypo-intenses Graisse hyperintense En Phase Eau/Graisse encre de chine Opposition de Phase Graisse hypointense Fat Sat Saturation de graisse

8 Graisse hyperintense En Phase Eau/Graisse encre de chine Opposition de Phase Graisse hypointense Fat Sat Saturation de graisse Stéatose hétérogène

9 T2T1 Lésions de signal similaire au LCR: liquidiennes Kyste, angiome, tumeur kystique

10 Lésions hyperintenses en T1 Hémorragie Graisse Autres: – Hyperintensité « relative » – paramagnétique, Agent de contraste spécifique Comment les différencier? – Les 3 séquences T1 Adénome CHC Kyste biliaire Adénome CHC Stéatose focale HNF Angiomyolipome

11 Eau/Graisse encre de chine Opposition de Phase Graisse hyperintense En Phase Adénome hémorragique sur stéatose hépatique Adénome stéatosique

12 Diffusion des protons From Koh AJR 2007 librerestreintetrès restreinte

13 b0 T2 b900b600b200 Lésions bénignes Diffusion quasi libre Diminution du signal à b élevé ADC élevé Lésions malignes Diffusion restreinte Persistance du signal à b élevé ADC bas ADC foie 1 ADC kyste > 2

14 62 ans, cancer du colon b0b150b600T2

15 Angiome HNF CHC Cholangiocarcinome

16 Femme de 34 ans Administration dagents de contraste hépatobiliaire Séquence « hépatospécifique » retardée Augmente la détection des tumeurs (métastases) Augmente la caractérisation des tumeurs hépatocellulaires

17 Conclusion LIRM est une imagerie multiparamétrique Une IRM hépatique pour caractérisation tumorale doit comprendre des séquences T2, T1, diffusion et après injection dagents de contraste Le signal dune tumeur dépend de ses caractéristiques intrinsèques ET il est relatif au foie


Télécharger ppt "IRM hépatique « pour les hépatologues » Valérie Vilgrain Hôpital Beaujon, Paris, France."

Présentations similaires


Annonces Google