La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sémiologie radiologique de labdomen Abdomen sans préparation Rayons X : – projection plane (2D) du volume du corps (3D) –Statique / dynamique Contraste.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sémiologie radiologique de labdomen Abdomen sans préparation Rayons X : – projection plane (2D) du volume du corps (3D) –Statique / dynamique Contraste."— Transcription de la présentation:

1

2 Sémiologie radiologique de labdomen

3 Abdomen sans préparation Rayons X : – projection plane (2D) du volume du corps (3D) –Statique / dynamique Contraste par atténuation

4 Abdomen sans préparation 4 tonalités de base: -Aérique -Lipidique -Liquidienne -Calcique

5 Abdomen sans préparation Air : –Perforation digestive (pneumopéritoine), –Voies biliaires (aérobilie) Calcification : –Vésicule biliaire (calculs, porcelaine) –Stercolithe (région iléocaecocolo-appendiculaire) –Adénopathies (souvent médianes) Liquide : –Niveaux hydro-aériques (normal, occlusion)

6

7 Abdomen sans préparation Opacité piriforme de tonalité calcique de lhypocondre droit Vésicule « porcelaine »

8 Abdomen sans préparation Multiples opacitées latéro- et prévertébrales En regard (projection) de laire pancréatique Pancréatite chronique calcifiante

9 Abdomen sans préparation Niveaux hydro- aériques en position debout Centraux Apprécier les plis Syndrome occlusif

10 Abdomen sans préparation ASP après ingestion de produit de contraste (estomac) Image hydro-aérique avec niveau horizontal de lHCD, image claire circonférentielle délimitant la vésicule Cholécystite emphysémateuse Homme de 70 ans hospitalisé pour précordialgies

11

12 Echographie Ondes ultrasonores : –Images dynamiques, en coupes Innocuité, K 30 Barrières acoustiques (os, air) Images iso-/hyper-/hypo-/anéchogènes

13 Echographie et tumeurs du foie Détection inférieure à la TDM Caractérisation : –Lésions kystiques et angiomes typiques –Döppler –Contraste par microbulles

14 Echographie Doppler hépatique : HNF Pas de flux Doppler intra- lésionnel en mode Doppler «énergie» standard. Rehaussement vasculaire après injection de produit de contraste (microbulles)

15 Echographie et lésions hépatiques Lésion hépatique avec composantes anéchogènes Cônes dombres postérieurs Zones hyperéchogènes Refoulement des contours hépatiques

16 Echographie et vésicule biliaire Vésicule biliaire Paroi épaissie (> 3 mm) Images hyperéchogènes Cônes dombre acoustiques ATTENTION ! air ou lithiase Cholécystite aiguë lithiasique

17 Echographie et voies biliaires Voie biliaire principale : < 7 mm Dilatation : –Obstacle / territoire –Bile/calcifications/air –(éventuelle étude des variantes)

18 Echographie et VBP Calcul de la VBP (bas cholédoque) Dilatation damont

19 Echographie et épanchement péritonéal Excellente sensibilité Peu spécifique (un épanchement se voit assez souvent) Polytraumatisme (sang), cirrhose (ascite), etc

20 Echographie et épanchement péritonéal Epanchement liquidien inter hépatorénal

21 Echographie et vaisseaux Effet Döppler Perméabilité des vaisseaux, sens, flux Etude des variantes vasculaires

22 Döppler B Flux veineux triphasique (veine hépatique) Flux portal monophasique Rythmé par la respiration

23 Flux artériel systolodiastolique Mesure des résistances artérielles Döppler B

24 Tomodensitométrie Rayons X – images statiques – coupes Détecteurs –Solides ou gazeux –multidétecteurs Acquisition hélicoïdale (spiralée, multibarrette)

25 Tomodensitométrie Contre-indications : –Insuffisance rénale (clearance de la créatinine) –Allergie grave au produit de contraste –Grossesse Coût : forfait technique + CS

26 Tomodensitométrie abdominale Sensibilité et caractérisation Densités (spontanée ou après injection de produit de contraste iodé) Etude vasculaire –Vascularisation précoce/retardée/halo périlésionnel –Troubles de perfusion associés

27 TDM et lésions pancréatiques Rehaussement au temps artériel après injection de produit de contraste iodé. Masse hyperdense de la tête du pancréas Masse hypoéchogène de la tête du pancréas avec dilatation du Wirsung en amont. Tumeur de la tête du pancréas (neuroendocrine)

28 Sans injection Temps artériel Temps portal Temps tardif TDM et lésion hépatique Angiome

29 Avant injection : hypodense, plutôt homogène Temps artériel : rehaussement périphérique, en mottes Temps portal : rehaussement centripète Temps tardif : hyperdense et homogène TDM et lésion hépatique

30

31 TDM sans injection Masse intra-hépatique gauche hétérogène avec composante centrale spontanément hyperdense (69 UH) et zone périphérique hypodense (29 UH) Homme de 23 ans, sans ATCD. Traumatisme abdominal suivi de douleurs épigastriques intenses TDM et lésion hépatique

32 TDM et Tube digestif Enteroscanner : Infusion deau dans le grêle par une sonde nasojéjunale Maladies inflammatoires (Crohn) Tumeurs Anémie chronique

33 Reconstructions spatiales vasculaires 2D et 3D TDM et Vaisseaux

34 Reconstructions spatiales vasculaires Hémorragie digestive basse par malformation vasculaire

35 IRM Résonance magnétique nucléaire Le «proton» noyau dhydrogène Champ magnétique intense (1,5 Tesla) Acquisition du signal Antenne dédiée Traitement : transformée de Fourier et informatique puissante

36 IRM Facteur de contraste –T1, T2, densité de proton. –Suppression du signal de la graisse sur certaines séquences IRM, angio-IRM, cholangio-IRM, imagerie de diffusion, imagerie « fonctionnelle » Images statiques et/ou dynamique

37 IRM Coût élevé : –Machines, entretien –Forfait technique + 3CS Contre-indication : –Pacemaker –Clips métalliques ferromagnétiques –«Relatives» (claustrophobie)

38 IRM et lésion hépatique En T2, aspect très spécifique : lésions homogènes, sans capsule, avec un hypersignal très intense (LCR) et des contours nets Angiomes hépatiques

39 IRM et tube digestif Indications nouvelles mais validées Maladies inflammatoires (Crohn) (non irradiant) Cancer du rectum (bilan initial, stade T)

40 Cholangio-IRM Dilatation des voies biliaires intra-hépatiques (VBP) au niveau du hile. Wirsung (canal pancréatique principal) respecté

41 Cholangio-IRM Dilatation des voies biliaires intra-hépatiques au dessus dun rétrécissement étendu

42 Opacification biliaire Directe ou indirecte : –Cholangiographie intra-veineuse orale ne se fait plus –Cholangiographie transhépatique (radiologique) –Cholangiographie rétrograde endoscopique (gastroentérologique) Gestes invasifs et à risques

43 Opacification biliaire Complications : –Angiocholite –Hémorragie –Pancréatite aiguë (1% des cas) –Perforation Réservée à la thérapeutique

44 Cholangiographie percutanée (transhépatique) Avant drainage pour lever un obstacle tumoral. Arrêt du produit de contraste au niveau de La VBP

45 Cholangiographie rétrograde : obstacle biliaire et dilatation en amont Cathétérisme de la papille et opacification rétrograde des voies biliaires Invasif et morbidité (infection, pancréatite)

46 Angiographie - artériographie Technique invasive Opacification par injection directe de produit de contraste Imagerie dynamique Rôle essentiellement thérapeutique (embolisation)

47 Angiographie - artériographie Indications : –Embolisation/chimio-embolisation –Disposition anatomique des artères et/ou des veines du foie –Bilan pré-opératoire, pré-transplantation Contre-indications : –Celles des « produits de contraste » en général –Celles des rayons X

48 Artériographie : rôle thérapeutique

49 Artériographie Rôle hémostatique en urgence Rupture de tumeurs du foie Hémorragie digestive

50 Echo-endoscopie Technique gastro-entérologique invasive (anesthésie) Sémiologie identique à léchographie percutanée Réservée à des régions habituellement difficilement étudiables (pancréas, Wirsung)

51 Lésion kystique de la tête du pancréas Zones hypoéchogènes et des cloisons échogènes Cystadénome du pancréas Ponction et analyse du liquide intrakystique

52 Conclusion Nombreuses techniques dimagerie (évolution permanente) Indications spécifiques quil faut connaître Contre-indications et/ou complications


Télécharger ppt "Sémiologie radiologique de labdomen Abdomen sans préparation Rayons X : – projection plane (2D) du volume du corps (3D) –Statique / dynamique Contraste."

Présentations similaires


Annonces Google