La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORUM DAPPRENTISSAGE Lundi 28 Avril 2008 à Ottawa, Canada INTERVENTION de Madame DOUMBIA SALIMATA Secrétaire Générale du Syndicat National de lEnseignement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORUM DAPPRENTISSAGE Lundi 28 Avril 2008 à Ottawa, Canada INTERVENTION de Madame DOUMBIA SALIMATA Secrétaire Générale du Syndicat National de lEnseignement."— Transcription de la présentation:

1 FORUM DAPPRENTISSAGE Lundi 28 Avril 2008 à Ottawa, Canada INTERVENTION de Madame DOUMBIA SALIMATA Secrétaire Générale du Syndicat National de lEnseignement Primaire Public de Côte dIvoire (SNEPPCI) sur : « Les défis et les opportunités dans l'approche, la qualité, la protection et le financement de l'éducation dans les états affectés par des conflits » « Les défis et les opportunités dans l'approche, la qualité, la protection et le financement de l'éducation dans les états affectés par des conflits » comme ils s'appliquent en Côte dIvoire.

2 2 PLAN INTRODUCTION INTRODUCTION I. CONSEQUENCES DE LA GUERRE SUR LE SYSTEME EDUCATIF SYSTEME EDUCATIF II. NATURE ET DEFIS POUR LEDUCATION POUR TOUS (EPT) TOUS (EPT) III. POLITIQUE NATIONALE ET STRATEGIES MISES EN OEUVRE EN OEUVRE CONCLUSION CONCLUSION

3 3INTRODUCTION Longtemps considéré comme un modèle de pays stable et riche en Afrique Subsaharienne, la Côte dIvoire, dès son accession à lindépendance a fait de léducation, la priorité des priorités en y consacrant 4 % de son PIB, et 45 % de son budget national. Ainsi, le taux de scolarisation brut des enfants est passé de10 % en 1960 à 73 % en Malheureusement, ces efforts seront contraints par la crise militaro politique que connaît le pays depuis le 19 Septembre 2002.

4 4 I. CONSEQUENCES DE LA GUERRE SUR LE SYSTEME EDUCATIF La destruction du champ physique de léducation. La destruction du champ physique de léducation. La destruction du champ de la politique éducative La destruction du champ de la politique éducative La destruction du champ psycho socio éducatif La destruction du champ psycho socio éducatif

5 5 La partition du pays en deux zones : une, administrée par le Gouvernement (Sud) et lautre par la rébellion. La partition du pays en deux zones : une, administrée par le Gouvernement (Sud) et lautre par la rébellion. Le déplacement massif des populations en général et des enseignants en particulier du Nord vers le Sud. Le déplacement massif des populations en général et des enseignants en particulier du Nord vers le Sud. La réduction drastique du budget du Service Public pour alimenter un budget de guerre (achat darmement, dotation des forces de défenses et de sécurité en prime de guerre (6 000 F par mois pour ceux qui sont dans les bureaux et F par mois pour les militaires au front)) soit Quatre vingt dix neuf millions de francs ( F) par an. La réduction drastique du budget du Service Public pour alimenter un budget de guerre (achat darmement, dotation des forces de défenses et de sécurité en prime de guerre (6 000 F par mois pour ceux qui sont dans les bureaux et F par mois pour les militaires au front)) soit Quatre vingt dix neuf millions de francs ( F) par an.

6 6 La limitation des ressources publiques par rapport aux besoins en enseignants et en infrastructures scolaires. La limitation des ressources publiques par rapport aux besoins en enseignants et en infrastructures scolaires. La contrainte de la dette publique. La contrainte de la dette publique. Le niveau élevé de la pauvreté des ménages. Le niveau élevé de la pauvreté des ménages. Laccroissement de la pression démographique et la propagation du VIH/SIDA. Laccroissement de la pression démographique et la propagation du VIH/SIDA. Linadéquation des calendriers scolaires (rentrées à dates diverses. Linadéquation des calendriers scolaires (rentrées à dates diverses.

7 7 Lenrôlement des élèves dans la rébellion. Lenrôlement des élèves dans la rébellion. Lapparition des enfants soldats évalués à environ par la Croix Rouge. Lapparition des enfants soldats évalués à environ par la Croix Rouge. La déscolarisation massive (2 000 jeunes filles de 12 à 16 ans sont livrées à la prostitution dans lOuest de la Côte dIvoire). La déscolarisation massive (2 000 jeunes filles de 12 à 16 ans sont livrées à la prostitution dans lOuest de la Côte dIvoire). La baisse du taux brut de scolarisation (de 73 % en 2002 on est passé à 69 % en 2008). La baisse du taux brut de scolarisation (de 73 % en 2002 on est passé à 69 % en 2008). Linsuffisance du personnel de léducation dû à leur départ massif vers ladministration générale, pour y occuper des postes plus mirobolants. Linsuffisance du personnel de léducation dû à leur départ massif vers ladministration générale, pour y occuper des postes plus mirobolants.

8 8 II. NATURE ET DEFIS DE LEDUCATION POUR TOUS La Côte dIvoire = Trois millions ( ) délèves ( ) délèves - 73 % dans lenseignement primaire, - 17 % au collège, - 5 % au lycée, - 1 % dans lenseignement technique - et 4 % dans le supérieur.

9 9 II. NATURE ET DEFIS DE LEDUCATION POUR TOUS La diminution du budget de léducation Linsuffisance du partenariat avec le secteur privé Le gap de scolarisation par rapport à lobjectif duniversalité de 2015

10 10 III. III.POLITIQUES NATIONALES ET STRATEGIQUES MISES EN ŒUVRE Au Plan National Au Plan National Au Plan International Au Plan International

11 11 Au Plan National Au Plan National Volonté politique affichée à travers la distribution gratuite des manuels scolaires et de leffort de dotation des écoles en matériels pédagogiques. Volonté politique affichée à travers la distribution gratuite des manuels scolaires et de leffort de dotation des écoles en matériels pédagogiques. Résolution de la crise militaro politique avec différents accords de paix signés, dont le dernier Accord Politique de Ouaga doit conduire à des élections présidentielles, le 30 Novembre Résolution de la crise militaro politique avec différents accords de paix signés, dont le dernier Accord Politique de Ouaga doit conduire à des élections présidentielles, le 30 Novembre Instauration dun plan durgence pour sauver les enfants dont du primaire et du secondaire, ainsi que les enseignants qui ont fui les zones sous contrôle de forces nouvelles. Instauration dun plan durgence pour sauver les enfants dont du primaire et du secondaire, ainsi que les enseignants qui ont fui les zones sous contrôle de forces nouvelles. Redéploiement des fonctionnaires dans les zones Centre Nord Ouest (CNO). Redéploiement des fonctionnaires dans les zones Centre Nord Ouest (CNO). Instauration dune date unique de rentrée scolaire et de déroulement des examens. Instauration dune date unique de rentrée scolaire et de déroulement des examens.

12 12 Au Plan International LUNICEF, le PAM et les ONG, en dépit de la guerre, ont joué un grand rôle dans lencadrement des enseignants bénévoles et dans le maintien de léducation pour les enfants. Le PAM a doté les cantines daliments (lait, huile, riz). Le PAM a doté les cantines daliments (lait, huile, riz). LUNICEF et lONG Save The Children ont encadré les enseignants bénévoles en leur donnant une formation pédagogique. LUNICEF et lONG Save The Children ont encadré les enseignants bénévoles en leur donnant une formation pédagogique.

13 13 CONCLUSION Comme la si bien dit Rosa Maria Torres dans son article «une décennie déducation pour tous» : les objectifs de léducation pour tous ne pourront être réalisés avec des mentalités et des stratégies conventionnelles, même en injectant beaucoup de crédits..., il faut une vision authentiquement élargie et novatrice qui croit et investit dans les individus, dans leurs capacité et leur potentialité, dans le développement et la synchronisation des ressources de la société dans son ensemble dans le but de faire de léducation un besoin et la tâche de chacun.

14 14 Ainsi pourra- t-on espérer traiter de façon satisfaisante, les différents domaines prioritaires de lEPT Nous pensons sincèrement que la société toute entière devra simpliquer véritablement comme force conductrice des réformes nécessaires pour sortir notre pays de ce cercle vicieux de gap élevé de scolarisation pour un pays qui assument déjà le fardeau de la dette, le SIDA et un conflit armé. CONCLUSION


Télécharger ppt "FORUM DAPPRENTISSAGE Lundi 28 Avril 2008 à Ottawa, Canada INTERVENTION de Madame DOUMBIA SALIMATA Secrétaire Générale du Syndicat National de lEnseignement."

Présentations similaires


Annonces Google