La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pierre Claveirole - 2004 - CDRMG / UNAFORMEC …ou ailleurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pierre Claveirole - 2004 - CDRMG / UNAFORMEC …ou ailleurs."— Transcription de la présentation:

1

2 Pierre Claveirole CDRMG / UNAFORMEC …ou ailleurs

3 3 Se documenter « Cest laction dappuyer une assertion, un récit, sur des renseignements écrits servant de preuves, de témoignage. Cela sous-entend une démarche volontaire qui est la recherche de linformation » Larousse

4 4 Pourquoi se documenter ? Pour résoudre un problème clinique Pour informer, éduquer un patient Pour une action de FMC, pour enseigner Pour publier : article, mémoire, thèse… Pour un travail de recherche clinique Pour un exposé en public … … et aussi pour le plaisir !

5 5 FMC : pourquoi se documenter ? Identifier les problématiques liées au thème, dans une approche critique, Transmettre cette expérience aux formateurs qui reproduiraient laction, Sassurer de la pertinence des objectifs vis à vis des besoins de santé publique, Mieux travailler avec les experts pendant la préparation, Evaluer les niveaux de preuve et identifier les limites de nos connaissances, …

6 6 FMC : Quand se documenter ? Très TÔT dès le recueil des besoins pour : savoir de quoi on parle avoir une vue densemble des problèmes approfondir une question répondre à NOS questions : celles liées à notre pratique, et non à celles de lexpert

7 Réponse factuelle à des questions cliniques 6 principaux freins 1 manque de temps difficulté à formuler une question précise difficulté à trouver une stratégie de recherche optimale les ressources consultées ne répondent pas à la question incertitude quand à lexhaustivité des résultats : quand arrêter une recherche ? difficultés à synthétiser des informations éparses pour prendre une décision clinique utile 1. Ely JW. Obstacles to answering doctors questions about patient care with evidence: qualitative study. BMJ 2002; 324: 1-7.

8 8 Utilité des sources dinformation médicales 1 Pertinence x Validité Effort nécessaire pour accéder à linformation Utilité = 1. Shaughnessy AF, Slawson DC, Benett JH. Becoming an information master: a guidebook to the medical information jungle. J Fam Pract 1994;39:

9 La démarche fondamentale de la médecine factuelle (EBM) 1.Identifier un problème, une lacune 2.Formuler clairement une question clinique pertinente 3.Rechercher la documentation disponible 4.Analyser les données de façon critique, hiérachiser en fonction des niveaux de preuves 5.Appliquer à et avec un patient donné la stratégie la plus valide

10 Les 2 mamelles de la qualité dune publication Transparence Financière Rédactionnelle comité de lecture identification des auteurs, des sources publication de points de vue contradictoires avec des arguments référencés & « Evidence » Niveaux de preuves (NP)

11 11 et lInternet dans tout ça ?

12 12 Internet et cybermédecine 1 Internet est le principal agent de promotion de lEBM car il permet aux médecins daccéder à des bases de données. Il permet aux patients daccéder à ces même bases, ce qui augmente leur implication dans la décision médicale et leur pression sur les soignants pour bénéficier de soins de qualité. La cybermédecine fait évoluer les traditionnels concepts de prévention et de promotion de santé. Ce sont les échanges dinformations entre les patients qui font office de messages de prévention. 1. Eveillard P. Cybermédecine : le patient prend le pouvoir. RDP MG, 1999; 480:

13 13 Internet, outil dempowerment ? 1 Empowerment = autonomie individuelle du patient, notions de choix, de contrôle, dautodétermination Nécessite : amélioration des connaissances individuelles et communautaires en matière de santé, accès facilité à linformation médicale développement du sens critique des consommateurs vis à vis des initiatives qui leur sont proposées concernant leur santé et leur bien-être 1. Mariéthoz E. Nouvelles technologies de linformation comme outil dempowerment en matière de santé: mythe, promesse ou rélité ? Med Hyg 2001; (2361):

14 14 définitions et quelques données de base

15 15 Les espaces « médical » vs « grand public » Toile « visible » Google dépendante vs Toile « invisible » banque de données type Medline, répertoires

16 Moteurs de recherche Un robot araignée, crawler Un index intégrant tous les mots de chaque page Un système dinterrogation Filtres (date, langue, etc.) Opérateurs Booléens (and, or, not, near…) Assez exhaustifs : « réponse à tout » Bruit important : nécessité doptimiser la requête De plus en plus intelligents : « ne pas tourner la page » Nécessité dune analyse critique +++

17 Opérateurs logiques ou booléens AND, OR, AND NOT, (NEAR)… +, -, « » Agents de liaisons des requêtes Éliminent le bruit des grosses banques de données, des moteurs de recherche Moins utiles dans les répertoires, plus petits, doù un risque de silence (utilisés cependant dans CISMeF)

18 les Répertoires Un documentaliste Un index Une arborescence de mots clés (MeSH en médecine) Non exhaustifs, mais intelligents. Lexamen dune arborescence permet des découvertes par hasard MAIS pertinentes. Silence important Utiles pour des questions générales

19 19 les Bases de Données Bibliographiques données souvent de première qualité… …mais encore faut-il pouvoir accéder aux documents primaires ainsi localisés

20 l Efficacité dun système dinformation 1 repose sur la cohérence et la précision de lindexation de lensemble des domaines couverts ladaptation à ses utilisateurs 1 Matillon Y. Lévaluation médicale. Paris: Flammarion, 1994.

21 21 Lanalyse-indexation L indexation est lopération qui consiste à décrire et à caractériser un document à laide de représentation des concepts contenus dans ce document. Les concepts sont traduits en langage documentaire, après les avoir extraits du document par une analyse faite par l auteur ou le documentaliste.

22 22 Indexation Descripteurs ou mots-clés Thésaurus = liste structurée (arborescence) de termes normalisés (descripteurs) Le MeSH est le thésaurus de MEDLINE Il est devenu le standard international pour tous les documents médicaux La performance dune base de donnée est tributaire de la qualité du thésaurus et de lanalyse-indexation des documents

23 Le Choc de 2 intelligences Celle du documentaliste responsable de la qualité de lindexation Celle de lutilisateur responsable de la qualité de sa requête

24 24 Bottom up ou Top down ? De bas en haut cest faire une requête en rentrant un mot précis dans un moteur, ou un métamoteur, qui fournit une multitude de réponses. De haut en bas cest explorer une arborescence pour aller du général au particulier. Cest la démarche à privilégier en médecine, en utilisant des répertoires indexés avec le MeSH

25 Stratégie générale Problème - Question – Objectifs ? Type de ressource préssenti ? Revue Systématique RPC - CC Article originalArticle didactique Lieu où trouver le document connu ? Oui = Go !Non Moteur Google « Toile visible » Répertoire +/- spécialisé CISMeF « Toile visible » Base de donnée Bibliographique PubMed « Toile invisible » Actualité professionnelle Fait réglementaire Etc.

26 26 Logiciels bibliographiques EndNote Reference Manager Pro Cite

27 27 Bibliographie générale Drahi E, et al. FMC et documentation [dossier]. TLM 1998; (30): Eveillard P. Rubrique internet [hebdomadaire]. Rev Prat MG. Dailland F. PubMed pour en savoir plus. Bibliothèque de la faculté de médecine de Paris XI Bazi R. La recherche documentaire. In Matillon Y, Durieux P. Lévaluation médicale (2 e édition). Paris : Flammarion, 2000.

28 28 Bibliographie avancée Mouillet E. Guide daccès à linformation en médecine et sciences de la santé. ADBS, lAssociation des professionnels de linformation et de la documentation, Paris Centré sur les bases de données, dont Medline et les logiciels de gestions bibliographique avec lexemple dEndNote.


Télécharger ppt "Pierre Claveirole - 2004 - CDRMG / UNAFORMEC …ou ailleurs."

Présentations similaires


Annonces Google