La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Violences vécues par des jeunes enseignants au Québec Denis Jeffrey, Professeur Université Laval Québec novembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Violences vécues par des jeunes enseignants au Québec Denis Jeffrey, Professeur Université Laval Québec novembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 1 Violences vécues par des jeunes enseignants au Québec Denis Jeffrey, Professeur Université Laval Québec novembre 2006

2 2 TÉMOIGNAGE Un enseignant de la Commission scolaire de Montréal: « Imaginez que vous rentrez au travail le matin. Imaginez que vous risquez de vous faire arracher les cheveux ou de vous faire écrabouiller la main. Imaginez quon pourrait vous mordre, vous donner des coups de poing ou vous griffer au visage. À moins quon ne décide carrément de mettre votre tête à prix, La Presse, samedi 16 mai 1998, p. A1.

3 3 Quelques constats Une recherche publiée par la CSQ en 1998 souligne que 15 % des enseignants du niveau secondaire déclarent avoir déjà craint pour leur vie suite à des menaces proférées par des élèves, des parents ou un autre membre du personnel.

4 4 Plusieurs auteurs mettent en évidence que les enseignants sont très touchés par des problèmes de violence, de stress et dinsécurité parce quils sont: 1. Seuls dans leur classe, 2. En contact avec des jeunes en socialisation, 3. En situation dautorité, 4. Obligés de se plier régulièrement à des changements de rôle, 5. Peu appuyés par les familles et la population, 6. Peu soutenus dans leur rôle dautorité par leur institution scolaire.

5 5 Classement de la violence criminalisée par emploi ClassementEmplois Moyenne annuelle pour travailleurs 1 Policiers 260,8 2 Agents correctionnels 155,7 3 Chauffeurs de taxi 128,3 4 Serveurs dans un bar 81,6 5 Préposés en institut psychiatrique 69 6 Éducateurs spécialisés 68,4 7 Travailleurs dans une station service 68,3 8 Professionnels en institution psychiatrique 68,2 9 Enseignants au Junior High School 54,2 10 Travailleurs dans un dépanneur 53,9 11 Chauffeurs dautobus 38,2 12 Enseignants au High School 38,1 13 Infirmières 21,9 14 Médecins 16,2 15 Tous travailleurs confondus 12,6 16 Enseignants au collège et à luniversité 1,6

6 6 Pourquoi on parle si peu de violences faites aux enseignants et enseignantes 1. Les enseignants seraient bien préparés à faire face à des situations de violence. 1. Les enseignants seraient bien préparés à faire face à des situations de violence. 2. Linexpérience des jeunes et les mauvais enseignants. 2. Linexpérience des jeunes et les mauvais enseignants. 3. Les enseignants gardent le silence sur la violence quils subissent. 3. Les enseignants gardent le silence sur la violence quils subissent. 4. On distingue mal la violence contre les enseignants et lindiscipline scolaire. 4. On distingue mal la violence contre les enseignants et lindiscipline scolaire.

7 7 Conduites dindiscipline arriver en retard, arriver en retard, blaguer avec un ou plusieurs élèves, blaguer avec un ou plusieurs élèves, expression verbale de lennui, expression verbale de lennui, sopposer à lenseignant (ex. tu dis des conneries, le prof de morale en sait plus que toi en histoire) sopposer à lenseignant (ex. tu dis des conneries, le prof de morale en sait plus que toi en histoire) faire autre chose pendant le cours, faire autre chose pendant le cours, porter sa casquette, être branché sur son MP3 porter sa casquette, être branché sur son MP3 émettre des critiques sur le déroulement du cours, émettre des critiques sur le déroulement du cours, faire des grimaces ou des mimiques à dautres élèves, faire des grimaces ou des mimiques à dautres élèves, faire du bruit, imiter des cris danimaux, faire du bruit, imiter des cris danimaux, communiquer par gestes à travers la classe, communiquer par gestes à travers la classe, ne pas tenir compte de la consigne de lenseignant, ne pas tenir compte de la consigne de lenseignant, lancer ou faire passer un papier avec un message, parler à haute voix sans rapport avec lactivité de la classe, lancer ou faire passer un papier avec un message, parler à haute voix sans rapport avec lactivité de la classe, interrompre lenseignant sans demander la parole, interrompre lenseignant sans demander la parole, ne pas regarder lenseignant quand il sadresse à soi, ne pas regarder lenseignant quand il sadresse à soi, se déplacer sans autorisation, se déplacer sans autorisation, refuser de participer à une activité, refuser de participer à une activité, discuter à voix basse ou à voix haute, discuter à voix basse ou à voix haute, insulter un élève, crier des insultes à tous, chahuter, siffler, exprimer son ennui insulter un élève, crier des insultes à tous, chahuter, siffler, exprimer son ennui interrompre un autre élève lorsquil sadresse à lenseignant, interrompre un autre élève lorsquil sadresse à lenseignant, jurer lorsquil reçoit une note, taquiner ses voisins de pupitre, jurer lorsquil reçoit une note, taquiner ses voisins de pupitre,

8 8 Investiguer la violence et définir la violence faite aux enseignants On doit considérer, dans une enquête par questionnaire sur la violence, quil est quasi impossible de sassurer que tous les ensei- gnants comprennent la violence de la même façon.

9 9 Perceptions de la violence La violence recouvre des comportements divers et les perceptions des enseignants varient selon: - leur niveau de tolérance à lindiscipline et à la violence, - leur sentiment de menace et dinsécurité, - leur capacité dy répondre (personnelles, soutiens, expériences...), - leur niveau de stress et de fragilité émotionnelle, - le nombre dévénements subis, - le climat de violence dans létablissement,

10 10 Exemples de violence à caractère sexuel Regards, remarques, insinuations ou allusions blessantes faisant référence à la vie privée ou aux préférences sexuelles de la victime; attouchements et agressions sexuelles décrites dans le Code criminel canadien. Regards, remarques, insinuations ou allusions blessantes faisant référence à la vie privée ou aux préférences sexuelles de la victime; attouchements et agressions sexuelles décrites dans le Code criminel canadien. Trois degrés dans le harcèlement sexuel: Degré contrariant : regards, sifflements, photos, questions intimes, remarques déplacées, frôlements. Degré contrariant : regards, sifflements, photos, questions intimes, remarques déplacées, frôlements. Degré contraignant : petits cadeaux indésirés, suivre la cible au travail et hors travail, offres ambigües au travail et hors travail, caresses, pincements, acculement dans un coin, soulèvement des vêtements. Degré contraignant : petits cadeaux indésirés, suivre la cible au travail et hors travail, offres ambigües au travail et hors travail, caresses, pincements, acculement dans un coin, soulèvement des vêtements. Degré agressant : lettres de menaces, exhibitionnisme, voyeurisme, téléphones anonymes et/ou obscènes, refus daccepter la fin des relations amoureuses, arracher les vêtements, tentative de viol et viol. Degré agressant : lettres de menaces, exhibitionnisme, voyeurisme, téléphones anonymes et/ou obscènes, refus daccepter la fin des relations amoureuses, arracher les vêtements, tentative de viol et viol.

11 11 Définition de la violence Une attitude ou un acte basé sur un usage abusif de la force ou du pouvoir, Une attitude ou un acte qui cause du tort à autrui, Une attitude ou un acte qui porte atteinte à une personne morale ou physique, Une attitude ou un acte qui met la sécurité en danger, Une attitude ou un acte brutal, irrespectueux, intimidant, dévalorisant, discriminant, menaçant, etc.

12 12 OBJECTIFS Colliger des informations sur la violence vécue par des jeunes enseignants en insertion professionnelle Connaître la nature et les impacts de cette violence Savoir si cette violence contribue au décrochage de la profession.

13 13 Caractéristique de léchantillon 529 ENSEIGNANTS QUI enseignent au Québec dans une des 220 écoles secondaires du secteur francophone quatre ans depuis quatre ans et moins Hommes : 161 (30%) Femmes : 368 (70%) Âge moyen : 28,0 ans (Écart-type = 4,9) Dans toutes les matières À tous les niveaux du secondaire

14 14 Prévalence de la violence question 48

15 15 ÉNONCÉS de la question Insultes personnelles ou injures 2. Gestes grossiers ou obscènes destinés à moffenser ou minsulter 3. Atteinte à ma réputation 4. Discrimination (sexisme, homophobie, appartenance culturelle, religion) 5. Intimidation ou menace (verbale, écrite) 6. Harcèlement moral 7. Chantage 8. Regards déplacés qui rendent mal à laise 9. Téléphone ou courriel anonyme 10. Vol ou bris de mes biens personnels 11. Vandalisme dans ma classe 12. Me faire lancer un objet 13. Me faire cracher dessus 14. Gifle, coup de poing, coup de pied 15. Coup avec objet ou arme 16. Morsure, égratignure, griffure 17. Bousculade, empoignade 18. Menace de coups 19. Menace de blessure 20. Tentative dagression contre ma personne 21. Remarques sexuelles déplacées 22. Jeux de séduction trop insistants 23. Proposition indécente 24. Sifflement ou blague grivoise 25. Téléphones ou messages obscènes à caractère sexuel 26. Frôlements ou attouchements non désirés 27. Gestes exhibitionnistes 28. Agression sexuelle 29. Menace, tentative de violence ou violence contre un membre de ma famille

16 16 Prévalence de la violence question 49

17 17 Violences verbales É nonc é sR é ponses positives Nombre moyen d é v é nements L agresseur ÉlèÉlè ColDirPa 1.Insultes personnelles ou injures42311, Gestes grossiers ou obsc è nes destin é s à m offenser ou m insulter 2079, Atteinte à ma r é putation 1399, Discrimination (sexisme, homophobie, appartenance culturelle, religion) 563, Intimidation ou menace (verbale, é crite) 20110, Harc è lement moral 794, Chantage1163, Regards d é plac é s qui rendent mal à l aise 2055, T é l é phones ou courriels anonymes 371, Menaces de coups571, Menaces de blessure301,630---

18 18 Violences physiques É nonc é sR é ponses positives L agresseur É l è veColl è gue, direction Parent 1. Me faire lancer un objet Me faire cracher dessus Bousculade, empoignade Morsure, é gratignure, griffure Gifle, coup de poing, coup de pied Tentative d agression contre ma personne Coup avec objet ou arme Menace, tentative de violence ou violence contre un membre de ma famille 99--

19 19 Violences sexuelles É nonc é sR é ponses positives L agresseur É l è veColl è gue DirectionParent 1. Sifflement ou blague grivoise Remarques sexuelles déplacées Jeux de séduction trop insistants Proposition indécente Téléphone ou message obscène à caractère sexuel Geste exhibitionniste Frôlements ou attouchements non désirés Agression sexuelle 1-1-

20 20 Violences contre les biens É nonc é sR é ponses positives L agresseur É l è vesColl è gues Membres de la direction Parent Vol ou bris de mes biens personnels

21 21 Endroits où surviennent les violences Dans ma classe 76% Dans ma classe 76% Dans un corridor 41 % Dans un corridor 41 % Au gymnase 6 % Au gymnase 6 % Aux toilettes ou aux fontaines 1 % Aux toilettes ou aux fontaines 1 % À la cafétéria 5 % À la cafétéria 5 % À la bibliothèque 1 % À la bibliothèque 1 % À la piscine 1 % À la piscine 1 % Sur le stationnement 5 % Sur le stationnement 5 % Autres lieux autour de lécole 3 % Autres lieux autour de lécole 3 % Par téléphone, courriel, poste 3 % Par téléphone, courriel, poste 3 %

22 22 Taille de lécole Division des écoles en trois catégories : petite (600 élèves et moins), petite (600 élèves et moins), moyenne, (entre 600 et 1200 élèves), moyenne, (entre 600 et 1200 élèves), grande (plus de 1200 élèves). grande (plus de 1200 élèves). Plus la taille de lécole est importante, plus les enseignants sont susceptibles dêtre victimes de violence. Lécart est plus important pour la violence verbale.

23 23 La violence selon les régions R é gions VerbalePhysiqueSexuelleVols 1. Qu é bec 9,432,744,821,82 2. Montr é al 21,484,925,783,46 3. Outaouais, Sherbrooke, Trois- Rivi è res, Saguenay 15,243,107,231,74 4. Rural8,551,965,771,79

24 24 Le nombre dévénements violents vécus par année par rapport à lexpérience de travail verbale***physique***sexuel***vol*** Moins dun an dexpérience Entre un ans et deux Entre 2 et 3 ans Entre 3 et 4 ans

25 25 Fréquence de la violence en lien avec le contrat denseignement

26 26 Profil de personnalité É nonc é sPr é valence verbalephysiquesexuellevols 1. Extravertie-,002-,019-,096*, Anxieuse-,127**-,017-,120**-, Leader-,037,021-,122, Fragile émotion-,128**-,061 **-,014-,023

27 27 Réactions dans des situations difficiles É nonc é sPr é valence verbalephysiquesexuellevols 1. Perdre patience,122**0,0580,04,092* 2. É lever la voix,122**0,0390,0320, Frapper sur le pupitre,083*,126**0,073,115** 4. Crier,152**0,0540,0130,055 5 Se mettre en col è re,160**0,048,113**0, Menaces agressives0,072,113**0,059,082* 7. Prendre par le bras0,077,129**0,003-0,004

28 28 Impacts de la violence Diminution du plaisir denseigner (81%) Diminution du plaisir denseigner (81%) Sentiment dincompétence (44%) Sentiment dincompétence (44%) Perte de laisance dans la classe (35%) Perte de laisance dans la classe (35%) Perte dintérêt de la profession (31%) Perte dintérêt de la profession (31%) Diminution de la performance (29%) Diminution de la performance (29%) Désir de changer de métier (26%) Désir de changer de métier (26%) Incapacités de gestion de classe(25%) Incapacités de gestion de classe(25%) Désir de changer décole (16%) Désir de changer décole (16%) Absentéisme (12%) Absentéisme (12%)

29 29 Symptômes les plus fréquents liés à la violence Problèmes de sommeil 52 % Fatigue 64 % Maux de tête 37 % Pleurer facilement 26 % Transpiration 13%

30 30 Absentéisme 16% des enseignants se sont absentés du travail à cause de la violence subie pour une période moyenne de 5 jours, au cours dune année; 16% des enseignants se sont absentés du travail à cause de la violence subie pour une période moyenne de 5 jours, au cours dune année; 3% se sont absentés à la suite dun accident causé par une situation de violence; 3% se sont absentés à la suite dun accident causé par une situation de violence; 8 individus se sont absentés après avoir été blessés. 8 individus se sont absentés après avoir été blessés. Lextrapolation pour lensemble des jeunes enseignants donne, pour un total de 3300 enseignants, 2520 jours absentés année (si 200$\jour = demi million par année) Lextrapolation pour lensemble des jeunes enseignants donne, pour un total de 3300 enseignants, 2520 jours absentés année (si 200$\jour = demi million par année)

31 31 Causes principales de la violence selon les enseignants 1. Familles déchirées et manque de discipline au foyer78% 2. Relâchement dans lapplication des règles de lécole 34% 3. Incapacité des jeunes de gérer des frustrations34% 4. Violence, négligence, abus vécus à la maison34% 5. Consommation de drogues 20% 6. Affaiblissement de lautorité des enseignants 18%

32 32 Selon les enseignants, ce qui déclenche, chez les élèves, des comportements violents Des élèves manquent de politesse, de savoir-vivre, civilité) 66% Des élèves manquent de politesse, de savoir-vivre, civilité) 66% Des élèves nont pas de respect pour les per- sonnes en position dautorité58% Des élèves nont pas de respect pour les per- sonnes en position dautorité58% Des élèves désirent attirer lattention sur eux 51% Des élèves désirent attirer lattention sur eux 51% Problèmes de gestion de classe de lenseignant45% Problèmes de gestion de classe de lenseignant45% Des élèves consomment des drogues 39% Des élèves consomment des drogues 39%

33 33 Portrait-type de lenseignant victime Est un homme Est un homme En première année denseignement En première année denseignement Avec une tâche de suppléance Avec une tâche de suppléance Na pas commencé à enseigner au début de lannée scolaire Na pas commencé à enseigner au début de lannée scolaire Enseigne dans la grande région de Montréal Enseigne dans la grande région de Montréal Affirme difficilement son autorité Affirme difficilement son autorité Enseigne dans une école de grande taille Enseigne dans une école de grande taille En 2 e ou en 3 e secondaire avec des garçons âgé en moyenne de 15 ans En 2 e ou en 3 e secondaire avec des garçons âgé en moyenne de 15 ans Formé à lUQAM Formé à lUQAM Connaît mal la réalité scolaire Connaît mal la réalité scolaire A une mauvaise image de la profession enseignante A une mauvaise image de la profession enseignante A peu de connaissance en gestion de classe A peu de connaissance en gestion de classe Est un enseignant anxieux et fragile émotivement Est un enseignant anxieux et fragile émotivement Ne se sent pas en sécurité dans son école Ne se sent pas en sécurité dans son école Manque de qualités relationnelles Manque de qualités relationnelles

34 34 Facteurs scolaires qui contribuent à la victimisation Un leadership déficient de la direction Un leadership déficient de la direction Un mauvais soutien de la direction Un mauvais soutien de la direction Être mal accueilli dans son école Être mal accueilli dans son école Labsence dun responsable de la gestion de la violence dans lécole Labsence dun responsable de la gestion de la violence dans lécole Labsence dun programme de prévention et de gestion de la violence Labsence dun programme de prévention et de gestion de la violence La présence de la violence dans lécole La présence de la violence dans lécole

35 35 Facteurs personnels qui protègent contre la violence 1. Facilité dentrer en relation avec les collègues 1. Facilité dentrer en relation avec les collègues 2. Soutien reçu en cas de conflit avec les élèves 2. Soutien reçu en cas de conflit avec les élèves 3. Aime vraiment simpliquer dans des activités avec les élèves 3. Aime vraiment simpliquer dans des activités avec les élèves 4. Le milieu scolaire est tel que je lavais imaginé quand jétais étudiant à luniversité 4. Le milieu scolaire est tel que je lavais imaginé quand jétais étudiant à luniversité 5. Conscient que de nombreux élèves éprouvent des problèmes de comportement 5. Conscient que de nombreux élèves éprouvent des problèmes de comportement 6. Se sent près des élèves dans lécole 6. Se sent près des élèves dans lécole 7. Sûr de soi-même 7. Sûr de soi-même 8. Sait gérer sa fragilité émotionnelle 8. Sait gérer sa fragilité émotionnelle

36 36 Facteurs institutionnels qui protègent contre la violence 1. Une politique de prévention de la violence dans lécole; 2. Lexistence de règles claires concernant la violence; 3. Un code de conduite pour les élèves; 4. Une obligation de rapporter les événements violents; 5. Une direction scolaire qui joue un rôle de leader; 6. Une plus grande cohérence entre la direction et les enseignants dans ladministration des sanctions; 7. Des actions de sensibilisation ciblées auprès des parents et des procédures claires pour recevoir les parents à lécole; En somme, un meilleur plan de prévention et dintervention et un meilleur soutien pour les jeunes enseignants.

37 37 Pensez-vous que linstitution pourrait instaurer… ÉnoncésExiste d é j à OuiNonJe ne sais pas 1. Une meilleure protection contre toutes les formes de violence 20,8 %57 %8,1 %14,1 % 2. Un code de discipline mieux adapté à la réalité violente de lécole 27,3 %49,7 %13 %, 0 % 10,0 % 3. Un suivi adéquat pour les problèmes de discipline 49,6 %47 %1,0 %2,3 % 4. Un comité disciplinaire pour recevoir les plaintes des enseignants concernant les problèmes de discipline des élèves 21,5 %54,5 %11,2 % 12,8 % 5.Des règles disciplinaires qui impliquent suspension ou expulsion de lécole pour les graves problèmes de comportement 75,4 %23,2 %0,7 %0,6 %

38 38 Désir de quitter lenseignement

39 39 Questions pour le désir de quitter (lié à lépuisement professionnel) Directe Jaimerais quitter lenseignement Indirectes 1. Je me sens épuisé après une journée de travail 2. Il y a des élèves qui mépuisent complètement 3. Je me sens stressé quand je me lève le matin et que je dois faire face à une journée de travail 4. Travailler avec des élèves toute la journée est source de tensions pour moi 5. Lenseignement me vide complètement 6. Je minquiète de ce que cet emploi semble mendurcir au plan des émotions 7. J'estime que je travaille trop dur 8. Travailler dans une école me stresse trop 9. Jestime que mon travail est accablant

40 40 La prévalence de la violence vécue par les jeunes enseignants en fonction du désir de quitter ou rester

41 41 Quitter ou rester dans lenseignement Notre enquête auprès de jeunes enseignants nous a permis de constater que la violence quils vivent peut contribuer au désir de quitter lenseignement sils ne se sentent pas soutenus dans leur travail. Cela signifie quun enseignant victime de violence qui se sent moins soutenu par son milieu scolaire aura plus de chances quun autre de quitter la profession. Notre enquête auprès de jeunes enseignants nous a permis de constater que la violence quils vivent peut contribuer au désir de quitter lenseignement sils ne se sentent pas soutenus dans leur travail. Cela signifie quun enseignant victime de violence qui se sent moins soutenu par son milieu scolaire aura plus de chances quun autre de quitter la profession. Il semble que le désir de quitter lenseignement est moins lié à un événement de violence en particulier quà un ensemble dincidents violents qui suscite chez lenseignant un sentiment dinsécurité. Il semble que le désir de quitter lenseignement est moins lié à un événement de violence en particulier quà un ensemble dincidents violents qui suscite chez lenseignant un sentiment dinsécurité. Notre enquête ne nous permet pas de savoir si les jeunes enseignants vivent plus de violences que les enseignants des générations précédentes, ou si lécole connaît présentement une augmentation de violence. Notre enquête ne nous permet pas de savoir si les jeunes enseignants vivent plus de violences que les enseignants des générations précédentes, ou si lécole connaît présentement une augmentation de violence.

42 42 Quelques idées à retenir Le leadership dune direction scolaire et la cohésion du personnel favorisent la diminution des actes de violence dans lécole et a une influence sur la motivation des enseignants à persévérer dans la profession Plus il y a de soutien après une agression, moins il y a de symptômes. Les répondants qui ont reçu un soutien sont ceux qui ont le moins interrompu leurs activités professionnelles. Le manque de rituels daccueil et labsence de relations avec leurs collègues augmentent le risque de violence. Les trois facteurs qui génèrent le plus danxiété sont lindiscipline des élèves, la qualité des relations avec les collègues et linsécurité ressentie à lécole. Les enseignants qui sengagent le moins professionnellement sont plus à risque. Moins un enseignant se sent en sécurité dans son école, plus il est à risque.

43 43 Conseil Philippe Mérieu conseille aux jeunes enseignants déviter de répondre à la confrontation dun élève : « Si lon veut donner un conseil "basique" aux jeunes enseignants, ce serait : "Nentrez jamais dans les parties de bras de fer ! Évitez laffrontement et le face à face mortifère. Ce sont des situations où il y a toujours un perdant, quelquun qui est humilié ou blessé. Quand on sent la tension monter, il faut toujours solliciter une médiation, tout faire pour éviter de traiter les questions à chaud et de se laisser aspirer par la violence. Certes, cest difficile mais on peut y arriver plus facilement avec le soutien dune équipe ».

44 44 Conclusion Omniprésence de la violence verbale Omniprésence de la violence verbale Ne jamais banaliser la violence Ne jamais banaliser la violence Ne jamais répondre à la violence par langélisme ni par des conduites brutales Ne jamais répondre à la violence par langélisme ni par des conduites brutales Chercher du soutien dans son institution Chercher du soutien dans son institution

45 45 Fin

46 46 Discussion


Télécharger ppt "1 Violences vécues par des jeunes enseignants au Québec Denis Jeffrey, Professeur Université Laval Québec novembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google