La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comité de Pilotage ! Jeudi 12 Mai 2011 Analyse comparative et expérimentation des démarches daccompagnement favorisant linitiative, lengagement et lautonomie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comité de Pilotage ! Jeudi 12 Mai 2011 Analyse comparative et expérimentation des démarches daccompagnement favorisant linitiative, lengagement et lautonomie."— Transcription de la présentation:

1 Comité de Pilotage ! Jeudi 12 Mai 2011 Analyse comparative et expérimentation des démarches daccompagnement favorisant linitiative, lengagement et lautonomie des jeunes, en Europe.

2 Association Départementale du Pas De Calais

3

4

5

6

7 SOUTENIR LENGAGEMENT DES JEUNES EN EUROPE ? NOTRE APPROCHE DE LA QUESTION Les finalités et les attendus des dispositifs et méthodes pour faciliter lengagement des jeunes restent le plus souvent très flous. La formation des acteurs reste encore trop centrée sur lencadrement et la gestion « sécurisée » des activités.

8 NOTRE CONCEPTION DE LENGAGEMENT ET DE SES FINALITÉS Sengager cest participer activement à la vie sociale, associative ou culturelle de son temps. les finalités de lengagement ne peuvent pas être pensées du seul point de vue individuel ; nous opposons une forme plus sociétale et politique de lautonomie.

9 NOS POSTULATS POUR SOUTENIR ET ACCOMPAGNER LENGAGEMENT DES JEUNES 1.Accompagner un processus éducatif c'est travailler sur la relation entre lenfant ou le jeune et son environnement. 2.Lengagement nécessite un apprentissage, le droit à lexpérimentation et donc à lerreur… 3.Laccompagnement des jeunes doit être appréhendé de manière globale sous ses aspects éducatifs, économiques, professionnels et sociaux. 4.le référentiel des compétences et des qualifications des accompagnateurs doit à la fois définir la posture éducative de laccompagnateur avec le jeune et la posture professionnelle de laccompagnateur dans un réseau de partenaires

10 Au final, nous pensons que les politiques éducatives en faveur de lengagement des jeunes gagneraient à être davantage mises en réseau. Pour cela le développement de plateformes collaboratives expérimentales qui regroupent à la fois des professionnels qui travaillent à laccompagnement de jeunes dans leurs individualités et des professionnels qui œuvrent pour agir sur leur environnement par la mise en place de dispositifs et structures qui leur sont destinés, permettent de travailler ce lien de lindividu à son environnement, et du même coup contribuent de la rencontre entre les jeunes et les dispositifs.

11 Lexpérimentation

12 Les financeurs du projet

13 La genèse du projet Lorsque lon connait le nombre de dispositifs publics qui encouragent et soutiennent les initiatives de la jeunesse… Lorsque lon connait le nombre de professionnels qui travaillent sur laccompagnement éducatif prônant les notions dengagement et de participation… Pourquoi a-t-on en face de nous autant de jeunes éloignés de tout engagement ou initiatives, et pourquoi utilisent-ils aussi peu les dispositifs existants ?

14 Objectifs généraux Créer un guide méthodologique à destination des professionnels de la jeunesse, afin de les aider à développer lengagement des jeunes avec lesquels ils travaillent, mieux les associer aux projets, augmenter leur participation et leur autonomie. Améliorer le travail en réseau des professionnels de la jeunesse sur les différents outils et dispositifs existants. Le tout dans une perspective européenne.

15 Etapes du projet Séminaire européen, du 31 mai au 4 juin 2010 à calais Il a réunit une soixantaine de professionnels issus de 10 pays européens, afin didentifier, analyser et comparer les méthodes et outils daccompagnement visant linitiative et lengagement des jeunes. Ce séminaire a initié : a) une enquête sur les outils et méthodes utilisées sur les différents territoires et les différents publics b) le démarrage dune monographie sur le sujet. Elargissement à dautres acteurs, du dernier trimestre 2010 et premier trimestre Notre échantillon sest étendu au-delà des participants au séminaire afin de rendre notre analyse plus pertinente.

16 Etapes suivantes … Lexpérimentation et son évaluation permanente Les projets et les structures repérés font lobjet dun suivi régulier grâce à la création doutils adéquats (plateforme collaborative en ligne, grilles dévaluation, entretiens sur le terrain, séminaire dévaluation intermédiaire les 22, 23 et 24 novembre 2011 …) Evaluation finale, valorisation et transposition Au terme de cette expérimentation, une liste de démarches, de dispositifs et doutils efficients sera constituée et partagée en vue de leur transposition à dautres territoires, dautres publics… Un dernier séminaire, en décembre 2012, permettra aux porteurs dexpérimentation de valoriser et dévaluer limpact de leurs projets sur lautonomie et lengagement du public cible, de débattre des conditions de généralisation de ces expériences et de finaliser le guide méthodologique

17 La plateforme collaboratrice en ligne

18 Lévaluation du projet par un cabinet indépendant.

19 Les points à traiter 1.Rappel du protocole dévaluation 2.Échange à partir des premières analyses des initiatives et de leurs contextes de mise en œuvre 3.Echantillon et choix des monographies

20 1. Rappel du protocole dévaluation CIRESE

21 Le Protocole dintervention sur 3 ans : Construction du référentiel commun de suivi et dévaluation des expérimentations en cours visant à lengagement des jeunes 2011: Évaluation ex anté des projets 2012: Évaluation finale des initiatives et description des conditions de généralisation

22 Rappel Feuille de route Construction du référentiel commun de suivi et dévaluation des expérimentations 22 PERIODECONTENU Juin 2010 Travail préparatoire atelier évaluation du séminaire Juin 2010 Pré-configuration de larbre des objectifs à partir du document projet des Francas Juin 2010 Présentation de la démarche évaluative lors du séminaire et mise en débat/enrichissement de larbre des objectifs par les participants Juin 2010 Etude documentaire : analyse sur le contenu des ateliers et alimentation du référentiel dévaluation Juin 2010 Stabilisation du référentiel dévaluation et élaboration des outils de suivi des expérimentations (tableaux de bords) Sept Présentation et animation dun temps de travail sur la finalisation du référentiel et la validation des outils de suivi en comité de pilotage Arbre des objectifs Séminaire Stabilisation référentiel et construction outils de suivi

23 23 Objectifs Méthodologie Production Décrire et analyser le contexte dintervention de lensemble des projets Définir les projets qui feront lobjet dune évaluation approfondie à T0 et à T+1(monographies) Réaliser des monographies pour une évaluation ex anté approfondie ( objectifs, réalisations, résultats attendus à T +1, impacts recherchés, rôle et atouts des plateformes partenariales locales, attentes vis-à-vis dune plateforme collaborative européenne) entretiens téléphoniques avec lensemble des professionnels Echantillonnage de projets divers et innovants Monographies / enquêtes de terrain sur site Présentation des projets dans le guide des initiatives Analyse contextuelle Monographies approfondie sur 1/3 de léchantillon Mise en perspectives des initiatives dans un rapport intermédiaire et préfiguration du guide méthodologique

24 24 Feuille de route en Évaluation ex anté de lensemble des projets PERIODECONTENU Janvier- mai Description et analyse contextuelle de lensemble des projets (entretien téléphoniques avec les professionnels) Cerner les situations des jeunes, leurs motivations, les dispositifs existants, les acteurs associés, Choix des initiatives pour une évaluation approfondie Mai- octobre 2011 Monographie évaluative des initiatives sélectionnés rencontre porteur de projets, équipe, partenaires, financeurs, élus, jeunes pour: -Décrire la conception et mise en œuvre du projets, ses objectifs et résultats attendus spécifiques (déclinaison de larbre des objectifs du projet) - Caractériser les méthodes dintervention auprès des jeunes (caractérisation du process sur la base de léchelle de Hart) / le travail partenarial existant et son rôle - En fonction de lavancé du projet, identifier les premiers impacts de ces initiatives auprès des jeunes, sur les dispositifs et politiques publiques, en termes de mobilisation des réseaux dacteurs pouvant intervenir auprès des jeunes Octobre 2011 Mise en perspective des initiatives et suites à donner Octobre 2011 Rapport intermédiaire + pré-configuration du guide méthodologique Nov 2011 Restitution Analyse contextuelle + Choix des initiatives Monographie évaluatives des initiatives (entretiens acteurs, focus groupes jeunes, étude documentaire, questionnaires Jeunes…) Mise en perspective des initiatives dans un rapport intermédiaire Pré-configuration du guide méthodologique

25 25 Objectifs Méthodologie Production Cerner les principales avancées et difficultés rencontrés par les porteurs de projets + apports et soutien de la plateforme collaborative européenne pour lensemble des projets Un an après les premières monographies, retourner évaluer sur le terrain les impacts de initiatives auprès des jeunes, sur les dispositifs et politiques publiques, en termes de mobilisation des réseaux dacteurs pouvant intervenir auprès des jeunes. Définir les conditions de réussite et de généralisation des outils daccompagnement et des plateformes partenariales locales. entretiens téléphoniques ou questionnaires avec lensemble des professionnels Monographies / enquêtes de terrain sur site un an après Mise en débat des résultats et définition des conditions de généralisation des outils daccompagnement et de partenariat les plus efficaces Monographies approfondie sur 1/3 de léchantillon Guide méthodologique finalisé Rapport final avec définition des conditions de généralisation des outils évalués comme efficaces

26 26 Feuille de route 3. Evaluation finale des initiatives et description des conditions de généralisation PERIO DE CONTENU Janvier 2012 Pré-configuration du questionnaire ou de la grille dentretien téléphonique à destination des porteurs de projet + enrichissement par ces derniers : Cerner les avancées enregistrées au titre des initiatives en cours, les nouveaux impacts constatés, les conditions de réussite repérées par les porteurs de projet Février 2012 Traitement, analyse et mise en perspective des résultats de lenquête auprès de lensemble des porteurs de projets Mars- juillet 2012 Expertise approfondie sur un tiers de léchantillon : évaluation dimpacts Septem bre 2012 Restitution de lévaluation au cours du séminaire de clôture : Mise en débat sur les conditions de généralisation repérées Septem bre 2012 Finalisation du guide méthodologique (acquis des étapes 2 et 3) Questionnaire à destination des porteurs de projet Expertise approfondie sur un tiers de léchantillon Monographie évaluative au temps T+1 Finalisation du guide méthodologique

27 2. Analyses des initiatives et de leurs contextes de mise en œuvre CIRESE

28 Introduction Parmi les 56 initiatives repérés, 26 porteurs de projets ont donnés leur accord de principe pour participer au suivi évaluatif des projets 12 entretiens téléphoniques réalisés 4 en attente dun entretien 10 en attente de validation définitive de la participation à la démarche dévaluation

29 structureInitiativeStructureInitiative 1. Local jeunes Loos-en- Gohelle projet d'échange européen - parcours itinérant de découverte du patrimoine régional en vélo 7. ADICEPromotion des jeunes par la mobilité internationale - Projet "quartiers en crise, jeunesse en mouvement" 2. PROJAIDEGestion et coordination d'un site internet dédié à l'initiative des jeunes et des réseaux d'accompagnement 8. Mairie de Roubaix - Service jeunesse Animation dun réseau territorial jeunesse 3. Centre social Arques projet d'échange européen- projet de protection de l'environnement 9. CRIJ NPCAccompagnement projet européen de d'ateliers d'éducation à l'image porté par 4 jeunes 4. Vacances Ouvertes Aide au départ en vacances - dispositif parcours vacances à destination des jeunes en ML 10. Conseil général des jeunes de Gironde participation des collégiens à laménagement despaces extérieurs de vie collective dans les collèges 5. Association « A moi l'Europe » Projet de mobilité européenne 11. Concoria Picardie Chantier international du site du Fort de la Créche 6. Mairie Bry sur Marne - Service Jeunesse Conseil Municipal des Jeunes12. Centre social Bdx Grand Parc projet partenarial entre CS: les ateliers nomades

30 I- La diversité des initiatives 1.1. diversité des acteurs et structures 3 types dacteurs: -Responsables ou animateurs de structures daccompagnement des jeunes (initiatives 1,3,5,6,7,9,10,11,12) -Chargés de dispositifs pour facilité lengagement en agissant sur lenvironnement des jeunes (initiative 4) -Animateurs de plateformes partenariales locale sur la problématique jeunesse (initiatives 2 et 8)

31 I- La diversité des initiatives 1.1. diversité des acteurs et structures 3 types de structures: -Collectivités publiques (initiatives 6,8,10) -Associations déducation populaire (initiatives 1,3,7,12) -Autres associations (initiatives 2,4,5,9,11)

32 I- La diversité des initiatives 1.2. diversité des échelles et contexte territoriale dintervention 5 échelles territoriales représentés: Communale ( mairie Bry-sur-Marne (77),CS Arques (62),CS Bordeaux (33), Local J Loos-en-Gohelle (62), mairie Roubaix (59) ) Départemental (CGJ 33) Régional ( Crij NPC, Projaid NPC) National (VO) Européenne ( Adice, Concordia, A moi lEurope) La moitié des structures est implantée en centre ville. 3 sont implantés sur des quartiers sensibles

33 I- La diversité des initiatives 1.3. Diversité des objets dengagement Parti-pris pour une conception large de lengagement comme le résultat dun choix autonome et raisonné de sengager pour une cause que lon juge juste et pour lesquelles on déploie des compétences et des savoirs-faires. Conséquence: un large éventail dobjets dengagement.

34 I- La diversité des initiatives 1.4. Diversité des publics touchés Nos 12 porteurs de projets travaillent à destination dun public jeune relativement élargi: Plus de la moitié accompagne à la fois des mineurs et des majeurs dont la tranche dâge sétend de 11ans à 30 ans. La plus part accompagne aussi bien des jeunes en emploi, DE, scolarisés et déscolarisés. Les 2/3 ciblent tout type de jeunes. 1/3 cible spécifiquement un public jeune avec moins dopportunité.

35 I- La diversité des initiatives 1.5. Diversité des méthodes daccompagnement Laccompagnement peut être: Plus ou moins structuré/ formel : Sur certains projets les temps daccompagnement sont clairement définis et fixés en amont en termes de contenu et de planning. Cest le cas par exemple du projet de CGJ de la gironde autour de laménagement despaces de vie collective dans les collèges: chaque commission bénéficie de 2 séances de travail en plénières avec les élus et 3 journées de travail thématique durant lesquels laccompagnateur cherche à faire découvrir et participer de manière ludique les enfants au projet. Sur dautres projets, il est fonction des besoins de lindividu ou du groupe. Cest lexemple du projet dateliers nomades du CS Gd Parc: laccompagnateur alterne temps de consommation (ciné, jeux,…) et temps plus ou moins formel sur le projet en fonction de lévolution de la dynamique et de la prise dautonomie du groupe.

36 I- La diversité des initiatives 1.5. Diversité des méthodes daccompagnement Laccompagnement peut être: Plus ou moins resserré: Lassociation Concordia par exemple ne propose pas daccompagnement spécifique au projet hormis le stage collectif de préparation du chantier national ou international. De même, lassociation « A moi LEurope » prévoit un accompagnement le plus léger possible en fonction de la prise dautonomie des jeunes. Largument mis en avant est la responsabilisation des jeunes vis-à-vis du projet. Au contraire le local jeune de Loos-en-Gohelle propose des temps de travail tout les 15 jours en début dannée puis toute les semaines à lapproche de la date de départ du parcours itinérant.

37 I- La diversité des initiatives 1.5. Diversité des méthodes daccompagnement Laccompagnement peut être: Plus ou moins individualisé: La quasi-totalité des accompagnements proposés sont collectifs et visent à maintenir et encadrer la dynamique dun groupe de jeunes sur un projet. A noter que la prise en compte de lindividu dans le groupe est un enjeu et une difficulté repérée par certains. Lassociation ADICE qui utilise la mobilité internationale pour faciliter laccès à lemploi propose un accompagnement individuel de jeunes qui vise à les aider à construire leur projet professionnel.

38 I- La diversité des initiatives 1.5. Diversité des méthodes daccompagnement Laccompagnement peut être: Plus ou moins outillé. Les projets qui se saisissent du dispositif « sac ados » proposé par lassociation Vacances Ouvertes, bénéficient dune mallette doutils comprenant une bourse (chèques vacances), une assurance voyage et un accompagnement formatif des accompagnateurs (lorganisation du temps de vacances autonomes, posture, expression des jeunes, …). De même, lassociation ADICE a mis en place une charte qui fait office de référentiel daccompagnement qui fait que quelque soit laccompagnateur, lesprit et le déroulé du suivi des jeunes reste le même. Dans dautres cas, laccompagnement nest pas outillé et dépend du profil de lanimateur.

39 I- La diversité des initiatives 1.4. Diversité des méthodes daccompagnement Laccompagnement peut être: Plutôt à visée pédagogique ou plutôt à visée éducative Les expériences tel que le conseil général des jeunes de gironde ou le conseil municipal des jeunes de Bry-sur-Marne ont une visée pédagogique affichée. Un des objectifs de ces projets est bien de transmettre des savoirs et des expériences extrait du monde des adultes. Dautres expériences de participation au sein de centre sociaux comme celui du Grand Parc ou dArques, ont des visées davantage éducatives. Le cadre de participation est construit progressivement dans le cadre de la conduite des initiatives par les jeunes et réajusté en permanence.

40 I- La diversité des initiatives 1.6. Analyse factorielle La diversité des initiatives rend difficile leur appréhension Une présentation simplifiée de la réalité par une grille à 2 entrées: la nature de laccompagnement vers lautonomie la prise en compte de lensemble des jeunes quelques soit leurs difficultés

41 Grille danalyse factorielle des initiatives en faveur de lengagement des jeunes Accompagnement à visée éducative Accompagnement à visée pédagogique Approche globale pour favoriser lengagement de LA Jeunesse Parti pris pour favoriser lengageme nt des jeunes en difficulté Reconnaissance mutuelle Réalisation de soi Participation aux décisions Empowerment Consultation La jeunesse comme groupe sociale Diversité des jeunesses Intégration Émancipation

42 II- Contextes dintervention et enjeux Registres Evaluation EnjeuxNos questionnements Attractivité = axe 1 arbre dobjectifs La cohésion sociale = Favoriser lengagement de tous les jeunes Quelle capacité des porteurs de projet à prendre en compte et accompagner tous les jeunes et notamment les plus éloignés des dispositifs de participation? Pertinence = axe 2 Linnovation = évolution des approches, prise en compte des besoins évolutifs des jeunes Comment naissent les projets? Quelle capacité à renouveler des approches de la participation des jeunes? Cohérence = axe 3 La mise en réseau/ partenariat = Articulation avec lexistant, Réflexion transversale sur la participation Quels niveaux de partenariats sur la question de la jeunesse sur les territoires? Quelle fluidité entre dispositifs, structures, réseaux et jeunes? Quelle capacité des réseaux à agir sur le parcours des jeunes, leur environnement et les structures daccompagnement?

43 II-Contextes dintervention et enjeux 2.1. Quelle attractivité des projets pour les jeunes ? Nos hypothèses de travail: Pour garantir la cohésion sociale et assurer lexpression de la diversité des citoyens, lengagement nécessite dêtre incité et accompagné chez tous les jeunes. Cela concerne tout particulièrement ceux dentre eux qui sont les plus en difficulté, dans la mesure où ils ne vont généralement pas deux même vers les réponses et dispositifs existants. Lengagement de tous les jeunes nécessite un apprentissage, le droit à lexpérimentation et donc à lerreur… Lengagement des jeunes semble facilité lorsque lespace de participation et dengagement est également un espace dactions. Les jeunes semblent en quête dexpérimentations concrète de mise en œuvre dactions qui leur offrent loccasion de gagner en compétences et dagir concrètement sur leur environnement. Selon la plus ou moins grande institutionnalisation des problématiques dengagement, la place donnée à lexpérimentation et le droit à lerreur est plus ou moins grande. Les JAMO se retrouvent davantage sur les problématiques moins institutionnalisées.

44 II-Contextes dintervention et enjeux 2.1. Quelle attractivité des projets pour les jeunes ? A qui profite les dispositifs et outils daccompagnement pour favoriser lengagement ? Ce que nous apprend lenquête : Les 4 structures qui ciblent de manière explicite un public de JAMO sont sur des supports dengagement encore peu institutionnalisés comme le développement durable, léchange interculturel ou encore les loisirs et les vacances. Ces quatre porteurs de projet (CS bdx, Adice, A moi lEurope, Vacances Ouvertes) sont des structures associatives qui proposent un accompagnement plutôt à visée éducative qui laisse la place à lexpérimentation et à lerreur. La place des jeunes dans définition du projet y est importante et le cadre de leur participation est adapté en fonction des besoins des jeunes.

45 II-Contextes dintervention et enjeux 2.1. Quelle attractivité des projets pour les jeunes ? Quelle capacité des porteurs de projet à prendre en compte et accompagner tous les jeunes et notamment les plus éloignés des dispositifs de participation? Ce que nous apprend lenquête : Parmi les porteurs de projet qui sadressent à tout type de jeunes, la plupart sont attentifs à toucher également les plus en difficulté et développent pour cela des stratégies de communication et daccompagnement spécifiques. Le coordinateur de CGJ de gironde constate une tendance des établissements scolaires à favoriser la candidature des meilleurs élèves afin de promouvoir limage des établissements. Aujourdhui, il met en avant dans sa communication lintérêt de présenter des élèves en difficulté pour lesquels lexpérience du CGJ peut redonner confiance et redynamiser lélève sur son parcours scolaire. Le CRIJ NPDC constate que les jeunes qui viennent chercher deux même de linformation sont déjà sensibilisés à la démarche de projet. Pour touché un public plus éloigné de ces démarches, la structure développe un partenariat avec les ML. Projaide est né du constat suivant: il est difficile pour les jeunes de sy retrouver parmi la multitude daides, de dispositifs et de structures à leur disposition pour monter un projet. Le site internet répertorie cet existant de manière ludique et appréhendable par tous les jeunes. Lobjectif est doffrir à tous une information équivalente et accessible.

46 II-Contextes dintervention et enjeux 2.1. Quelle attractivité des projets pour les jeunes ? Les pistes danalyse à creuser dans le cadre des monographies: Le point de vue des jeunes : pourquoi ils sengage (ou pas) ? Sur quels type de projet? Avec quel besoin daccompagnement? … Le sens de lengagement en fonction du profil des jeunes -Lengagement est inséparable de la question du sens que celui -ci revêt pour le jeune. On fait lhypothèse que les motivations à sengager des jeunes relèvent de 4 registres (les valeurs, le psycho-affectif, le cognitif, lutilité sociale) -Lenvironnement familial, social ou institutionnel favorise plus ou moins lengagement

47 II-Contextes dintervention et enjeux 2.2. Quelle pertinence des projet? Comment naissent les projets? Quelle capacité à renouveler les approches de la participation des jeunes? Nos hypothèses Partout en Europe, les structures et les dispositifs pour faciliter lengagement et la prise dautonomie des jeunes se multiplient. Pourtant les analyses et les pratiques sur le sujet ne semblent pas évoluer en conséquence.

48 II-Contextes dintervention et enjeux 2.2. Quelle pertinence des projet? Comment naissent les projets? Quelle capacité à renouveler les approches de la participation des jeunes? Ce que nous apprend lenquête: 3 facteurs principaux à lorigine des projets: -1. La volonté politique Le CMJ de Bry-sur-Marne et le CGJ de gironde sont nés de la volonté politique de promouvoir la participation des jeunes. -2. La réponse à un besoin diagnostiqué Léquipe du CS Gd Parc qui travaillait déjà à la promotion de projets collectifs sur le quartier, a constaté que cet accompagnement renforçait lentre soi et le communautarisme de ces jeunes. Le projet datelier nomades utilise la participation au service de la cohésion sociale via la découverte patrimoniale et louverture à dautres jeunes, dautres territoires.

49 II-Contextes dintervention et enjeux 2.2. Quelle pertinence des projet? -3. Lopportunité dun financement (Appel à projet) Lassociation ADICE a su se saisir de lappel à projet Européen « quartiers en crise, jeunesse en mouvement » qui permet à une soixantaine de JAMO de partir en volontariat adapté (durée, activité) avec le réseau de partenaires. Lappel à projet correspond au cœur de lactivité de lassociation. Lorsque ces projets opportunité se renouvellent, ils peuvent être réappropriés et adaptés par les jeunes eux-mêmes. Par exemple, le CS dArques a initié un projet déchange européen avec un Lycée Roumain dans le cadre dun appel à projet. Le projet se renouvèle cette année sous limpulsion des jeunes qui ont proposé un nouvel échange à partir dun projet de protection de lenvironnement qui leur tenait à cœur.

50 II-Contextes dintervention et enjeux 2.2. Quelle pertinence des projet Les pistes danalyse à creuser dans le cadre des monographies Observer si la pertinence des projets est renforcé lorsque: -Le projet reposent sur un diagnostic partagé avec les partenaires jeunesse locaux -Les jeunes sont associés à la conception du projet -Les professionnels sont formés à la réalisation et lutilisation de diagnostics

51 II-Contextes dintervention et enjeux 2.3. quelle cohérence et articulation ? Quels niveaux de partenariat sur la question de la jeunesse sur les territoires? Quelle fluidité entre réseaux, dispositifs, structures et jeunes? Quelle capacité des réseaux à agir sur le parcours des jeunes, leur environnement et les structures daccompagnement? Nos hypothèses: Laccompagnement des jeunes doit être appréhendé de manière globale sous ses aspects éducatifs, économiques, professionnels et sociaux. La mise en place de plateformes partenariales locales, qui ne soient pas que thématiques (sur lemploi, la santé, lorientation….) qui permettent de collaborer ou de passer le relais à dautres professionnels nous parait être une nécessité pour mettre en relation des accompagnements et des dispositifs à destination des jeunes. Cest la qualité des liens et de la fluidité entre réseaux, dispositifs, structures et jeunes qui garantie la cohérence et lefficacité de laction en faveur de lengagement.

52 Ce que nous apprend lenquête: Il existe une diversité de contextes partenariaux sur les territoires: -Certaines structures travaillent de manière isolée le plus souvent par défaut Le développement partenarial est un enjeu pour le local jeune de Loos-en- Gohelle qui n'était qu'un lieu de rencontre de jeunes avant l'arrivée des Francas. Le développement de projets partenariaux reste difficile car la structure n'est pas identifiée comme porteuse de projets. Il existe un partenariat satisfaisant avec la mairie (convention) mais les partenariats avec les autres associations jeunesses du territoire restent à développer. -Dautres travaillent dans un cadre partenarial riche. II-Contextes dintervention et enjeux 2.3. quelle cohérence et articulation ?

53 Ce que nous apprend lenquête: -Nous avons repéré plusieurs plateformes partenariales locales. Le service jeunesse de la ville de Roubaix anime des commissions jeunesse inter- partenaires (clubs de prévention, CS, ML, mairies de quartiers) afin de suivre les évolutions des quartiers et initier des projets concertés Projaide est un réseau communautaire sur internet qui a vocation à faciliter la rencontre et léchange entre jeunes porteurs de projet, accompagnateurs et chargés de dispositifs en faveur de lengagement. Le CS du Gd Parc est dans un contexte de mise en dynamique des réseaux jeunesse. Le réseau des CS et le réseau des clubs de prévention de la ville se réunissent mensuellement pour partager de linformation sur les quartiers, échanger sur leurs pratiques et suivre des actions communes. Un travail partenarial se développe aussi avec lassociation des centres danimation de la ville. Larticulation de ces réseaux reste à consolider sur ce territoire. II-Contextes dintervention et enjeux 2.3. quelle cohérence et articulation ?

54 Les pistes à creuser lors de monographies : Vérifier la plus-value de ces plateformes partenariales locales sur: -La conception et la mise en œuvre des projets (diagnostics partagés, actions concertées,…) -Le parcours des jeunes (résultats et impacts sur le public cible) Comprendre ce qui favorise le développement des plateformes Recenser leurs besoins en ingénierie sociale

55 III- Quelle ingénierie de lengagement? 3.1. Référentiel de lengagement: existant et besoins Nos premiers constats à affiner: Les professionnels interviewés ont généralement une idée assez claire des objectifs opérationnels des dispositifs et des accompagnements pour le public jeune. Certains ont même mis en place des outils dévaluation pour apprécier le résultats de leurs actions sur le public cible. Cest le cas du CMJ de bry-sur Marne qui utilise un référentiel dévaluation pour son bilan annuel. Cest le cas également dADICE qui a fait appel à un cabinet dingénierie pour mesurer limpact de ses dispositifs de mobilité sur le parcours des jeunes que lassociation accompagne. Cependant les finalités politiques ou les impacts sociétaux attendus de ces outils semblent moins bien identifiés par les acteurs.

56 III- Quelle ingénierie de lengagement? 3.1. Référentiel de lengagement: existant et besoins Les besoins pressentis (à affiner lors du travail monographique): La rédaction collective dun référentiel de lengagement : quelle définition dans le contexte actuel, quelles finalités, impacts recherchés ? Un groupe de travail et de réflexion inter-acteur initié sur la plateforme informatique européenne mis en place par les Francas (forum de discussion et déchange sur cette thématique)

57 III- Quelle ingénierie de lengagement? 3.2. Référentiel des compétences et qualifications des accompagnateurs : existant et besoins Nos premiers constats à affiner: Certaines structures se sont dotées de chartes de laccompagnement ou de la participation qui précisent la place et le rôle de chacun. Certaines structures participent à aux échanges et formations proposés par des réseaux nationaux qui animent une réflexion sur ces questions (Mission dappui et formation de lassociation Vacances Ouvertes, INJEP,…)

58 III- Quelle ingénierie de lengagement? 3.2. Référentiel des compétences et qualifications des accompagnateurs : existant et besoins Les besoins pressentis (à affiner lors du travail monographique): La rédaction collective dun référentiel des compétences et qualifications des accompagnateurs qui définisse à la fois la posture éducative de laccompagnateur avec le jeune et la posture professionnelle de laccompagnateur dans un réseau de partenaires. Un groupe de travail et de réflexion inter-acteur initié sur la plateforme informatique européenne mis en place par les Francas (forum de discussion et déchange sur cette thématique) ?

59 3. Echantillon et choix des monographies CIRESE

60 Les critères de sélection 3 critères objectifspour garantir la diversité de léchantillon: -Objets dengagement divers -Origines géographiques diverses -Publics ciblés divers

61 Les critères de sélection 3 critères qualitatifs au regard des enjeux repérés: -Innovation des expériences: évolution des approches -Place faite aux jeunes dans la conception et la mise en œuvre des projets -Partenariat et mise en réseaux des acteurs jeunesse sur le territoire

62 Sélection des monographies Outils: Grilles descriptives des projets Ficher échantillon

63 Les instances de travail en 2011 Les comités de pilotage -12 mai -8 novembre Les comités techniques -16 juin -11 octobre -8 novembre Le séminaire dévaluation intermédiaire - Du 22 au 24 novembre

64 Merci pour votre attention…


Télécharger ppt "Comité de Pilotage ! Jeudi 12 Mai 2011 Analyse comparative et expérimentation des démarches daccompagnement favorisant linitiative, lengagement et lautonomie."

Présentations similaires


Annonces Google