La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prises de vue : Permanence ou impermanence de lêtre : Etre ou devenir ? 3. Questions / Discussion :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prises de vue : Permanence ou impermanence de lêtre : Etre ou devenir ? 3. Questions / Discussion :"— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prises de vue : Permanence ou impermanence de lêtre : Etre ou devenir ? 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Anissa Benyahi et Annie Marraud.

2 Étymologie et définitions Étymologie - Etre vient du latin esse, être, exister. - Avoir vient du latin habere, possession (avoir un livre) ou état (avoir faim). Définitions : Larousse sur internet - Etre : Sans attribut ni complément indique l'existence d'une personne, la réalité ou la vérité d'une chose : Ce temps n'est plus. - Avoir : Posséder quelque chose, en disposer, subir, atteindre, obtenir quelque chose, éprouver tel sentiment, présenter telle caractéristique : Avoir beaucoup d'argent… Dictionnaires de philosophie (extraits) : - Etre (La philosophie de A à Z) : Une définition de lêtre ne peut être que circulaire, donc absurde, puisquon ne peut définir ce terme sans lemployer (ex : « Lêtre est ceci ou cela »). La réflexion sur lêtre nen constitue pas moins le fil conducteur de toute la métaphysique depuis Parménide jusquà Heidegger. - Avoir (Dictionnaire de philosophie Godin) : Verbe exprimant la possession (avoir un livre) ou létat (avoir faim). Lavoir en tant que chose aliénante est souvent opposé à lêtre en tant que sujet libre (soumission du possédant à ce quil possède).

3 Notions / Concepts / Prises de vue Permanence ou impermanence de lêtre : Etre ou devenir ? 1.Permanence de lêtre : Parménide (~-515 ~-450) : L'expérience des sens est trompeuse et sous l'emprise de l'apparence, explique Parménide. Tout ce qui existe est « sans commencement, éternel, homogène, immuable, hors du temps, un, continu ». L'être est permanent. Platon ( ) Il en va de même chez Platon : Le monde matériel est comme une caverne où nous ne voyons que des ombres affectées par le changement et la dégradation. Il est nécessaire de sortir de la caverne pour accéder à la vérité, au monde des idées parfaites, au monde intelligible permanent et idéal. Si l'être n'est pas statique mais en devenir, n'est-ce pas par l'avoir (l'acquis) qu'il se transforme ? 2.Impermanence de lêtre : Héraclite (~-542 ~-480) : « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve ». Pour Héraclite, une seule chose est constante, permanente, c'est le changement. Tout passe et rien ne demeure. Etre, cest devenir. Hegel ( ) : Il en va de même chez Hegel pour qui l'Être et la Pensée s'identifient dans un principe unique, le Concept qui évolue sans cesse au moyen de la dialectique "raison-réalité". Par une espèce danalogie avec la permanence de lêtre, toute connaissance ne tend-t-elle pas à établir des relations invariables entre les phénomènes ? Si lidée damour est éternelle, la réalité de lamour des êtres ne tend-t-elle pas à prouver que lêtre est toujours en devenir ?

4 QUESTIONS 1.Désirer, est-ce vouloir avoir ou être ? 2.Peut-on être sans avoir ? 3.Etre ou avoir, faut-il choisir ?

5 1.Désirer, est-ce vouloir avoir ou être ? Animation Anissa Benyahi Qu'est-ce que désirer ? Désirer, est-ce vouloir ? Faut-il opposer "Etre" et "Avoir" ?

6 1. Désirer, est-ce vouloir avoir ou être ? Désirer sans vouloir avoir, n'est-ce pas se cantonner au désir-manque au sens de Platon, ce qui serait plutôt une marque d'impuissance ? Vouloir avoir ne serait-il pas le propre de la puissance de l'être au sens de Spinoza, sa façon de persévérer dans son être, son conatus ? Plutôt qu'opposés, "Etre" et "Avoir" ne seraient-ils pas complémentaires ? Si, dans la conception platonicienne, le désir tourné vers l'avoir parait négatif, au contraire, chez Spinoza le désir tourné vers l'être, expression de sa puissance, n'est-il pas plutôt positif ? 2.Désirer, est-ce vouloir ? Vouloir ne suppose-t-il pas un désir ? En effet, pourquoi voudrais-je ce que je ne désire pas ? Mais comment vouloir pourrait-il se réduire à désirer dès lors qu'on ne veut vraiment que ce que l'on fait, parce qu'on l'a décidé ? 1.Les deux conceptions du désir : Le désir-manque de Platon : Désirer cest manquer: « Quand on ne croit pas manquer d'une chose, on ne la désire pas » Je désire manger parce que je manque de nourriture (jai faim ). Linsatisfaction ou la souffrance sont à lorigine du désir. Le désir-puissance de Spinoza : Désirer, cest avoir de lappétit. Je désire manger parce que jai de lappétit et non parce que jai faim. Le désir nest pas signe de manque ni dimpuissance mais de puissance. Le désir est la puissance de jouir; le plaisir est son acte, dit, en ce sens, ACS. Vouloir, n'est-ce pas désirer mais en acte ? Vouloir n'est-il pas plus proche du désir au sens de Spinoza que de Platon ?

7 2.Peut-on être sans avoir ? "Avoir" se limite-t-il à la possession de biens matériels ? L'appropriation n'est-elle pas le propre de l'Homme ?

8 2. Peut-on être sans avoir ? Si connaissances et valeurs ressortissent à l'ordre de l'avoir, comment pourrions-nous être humains sans vouloir posséder ces avoirs là ? Tandis que toute connaissance consisterait en une espèce d'appropriation du monde, toute valeur ne reviendrait-elle pas à s'approprier soi-même ? 1."Avoir" se limite-t-il à la possession de biens matériels ? "J'ai une voiture" dit-on, mais ne dit-on pas aussi : "J'ai une idée" ; "J'ai faim" ; "J'ai deux yeux" ; "J'ai appris les sciences, la philosophie, …" ; "J'ai de l'amour pour telle personne" etc "Avoir" ne désignerait-il pas en fait toute relation entre un individu et ce qui n'est pas lui ou qui n'en est qu'une partie ? Par ex, lorsque je dis "J'ai un corps", cela ne suppose-t-il pas que je ne suis pas que mon corps ? 2.L'appropriation n'est-elle pas le propre de l'Homme ? Toute connaissance n'est-elle pas un certain rapport d'adéquation entre le sujet et l'objet, entre l'esprit pensant et le monde ? En ce sens, toute connaissance n'est-elle pas une espèce d'appropriation du monde ? Toute valeur, n'est-elle pas aussi une forme d'appropriation ? " Nous ne nous efforçons à rien, ne voulons, n'appétons ni ne désirons aucune chose, parce que nous la jugeons bonne; mais au contraire, nous jugeons qu'une chose est bonne parce que nous nous efforçons vers elle, la voulons, appétons et désirons" dit Spinoza. Par exemple, qui voudrait de l'amour agapè (désintéressé), si personne n'en voulait ? Comment l'avoir pourrait-il se limiter à la seule appropriation de biens matériels dès lors que les dits biens peuvent aussi être immatériels, notamment culturels ?

9 3.Etre ou avoir, faut-il choisir ? Pourquoi choisir : les différences entre "Etre" et "Avoir" ? Joie versus plaisir n'est-il pas le bon critère ?

10 3. Etre ou avoir, faut-il choisir ? La vie nest-elle pas faite dAvoir et dEtre, inextricablement mêlés ? "Etre ou Avoir" ? Ne vaudrait-il pas mieux dire "Etre et Avoir" ? Ou mieux encore peut-être "Avoir pour Etre" et non "Etre pour Avoir" ? 2.Joie (être) versus plaisir (avoir) est-il le bon critère ? " Tout plaisir, du fait qu'il a une nature appropriée à la nôtre, est un bien " disait Epicure. Mais s'il ajoutait ensuite " tout plaisir, cependant, ne doit pas être choisi ", n'est-ce pas parce que certains plaisirs apportent plus de maux pour soi et pour autrui que de biens ? N'est-ce pas pour cette raison que tout "Avoir", notamment lorsqu'il est au détriment d'autrui ou qu'il l'instrumentalise est de nature à générer plus de mal-être que de joie d'être ? Par contre, l'individu selon lêtre pensera que sa joie dépend de la qualité de sa relation aux autres par le développement de ses potentialités et de sa capacité d'aimer ? 1.Pourquoi choisir ? Tout choix n'est-il pas un acte de la volonté qui porte sur tel objet plutôt que sur tel autre ? N'est-ce pas l'existence de différences entre "Etre" et "Avoir" qui peut justifier un choix ? Si "Avoir" est de l'ordre de l'objectivité (on peut mesurer la valeur d'un bien matériel ou immatériel), "Etre" n'est-il pas toujours de l'ordre de la subjectivité ? Si "Avoir" n'existe que dans le temps (l'individu croit assurer sa survie par l'acquisition de biens matériels ou immatériels), "Etre" n'existe-t-il pas qu'au présent, ici et maintenant ? Si "Avoir", en tant que satisfaction du désir-manque, débouche sur le plaisir, "Etre", en tant qu'expression du désir-puissance, ne débouche-t-il pas sur la joie ? Si "Avoir" est de l'ordre du plaisir après lequel on peut courir sans fin, "Etre" ne serait-il pas de l'ordre de la joie qui, de façon plus durable, consiste à se réjouir d'exister, d'agir et d'aimer ? La peur de l'avenir n'est-elle pas la principale motivation de l'Avoir ? Pourquoi choisir entre Etre et Avoir, si ce n'est pour diminuer sa souffrance ou accroître sa joie ?

11 " La joie, écrit Spinoza, est le passage de l'homme d'une moindre perfection à une plus grande perfection " Si se réjouir c'est exister davantage en aimant plus et mieux, comment cela pourrait-il justifier de vouloir "Avoir" toujours plus ? Le verbe Avoir a besoin d'Être Parce qu'être, c'est exister. Le verbe Être a besoin d'Avoirs Pour enrichir ses bons côtés. Yves Duteil

12 MDS Agde de 18h30 à 20h : MDS Agde de 18h30 à 20h : " Métaphysique ": mardi 10 décembre " Métaphysique ": mardi 10 décembre " Ame " : mardi 14 janvier " Ame " : mardi 14 janvier " Angoisse " : mardi 11 février " Angoisse " : mardi 11 février " Responsabilité " : mardi 11 mars " Responsabilité " : mardi 11 mars " Justice " : mardi 8 avril " Justice " : mardi 8 avril " Opinion " : mardi 6 mai (1er mardi du mois exceptionnellement) " Opinion " : mardi 6 mai (1er mardi du mois exceptionnellement) " Bonté " : mardi 10 juin " Bonté " : mardi 10 juin MAM Béziers de 18h h : MAM Béziers de 18h h : " Pourquoi faut-il sauver l'amour ? " : mercredi 22 janvier. " Pourquoi faut-il sauver l'amour ? " : mercredi 22 janvier. Prochaines réunions Informations et documents sont disponibles sur :

13 Conférence de Trinh Xuan Thuan Clôture de la 10 eme année des Cafés-Philo agathois Maison des Savoirs d'Agde samedi 14 juin à 18h30 Thème de la conférence à choisir d'ici février parmi : Le Big Bang et après : la place de l'homme dans l'univers. Le Big Bang et après : la place de l'homme dans l'univers. La mélodie secrète (Folio), Origines (Folio) Science et Spiritualité et en particulier Science et Bouddhisme. Science et Spiritualité et en particulier Science et Bouddhisme. Le Cosmos et le Lotus (Livre de Poche), L'infini dans la paume de la main (Pocket) Chaos et Harmonie. Chaos et Harmonie. Le Chaos et l'Harmonie (Folio) L'infini. L'infini. Désir d'Infini (Fayard) Toute la bibliographie de TXT sera répertoriée sur :


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prises de vue : Permanence ou impermanence de lêtre : Etre ou devenir ? 3. Questions / Discussion :"

Présentations similaires


Annonces Google