La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dimitri HATZANTONIS Economiste MECANISME DE SOUTIEN A LECONOMIE GRECQUE MEMORANDUM DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT GREC, LE FMI ET LUNION EUROPEENNE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dimitri HATZANTONIS Economiste MECANISME DE SOUTIEN A LECONOMIE GRECQUE MEMORANDUM DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT GREC, LE FMI ET LUNION EUROPEENNE."— Transcription de la présentation:

1 Dimitri HATZANTONIS Economiste MECANISME DE SOUTIEN A LECONOMIE GRECQUE MEMORANDUM DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT GREC, LE FMI ET LUNION EUROPEENNE MEMORANDUM DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT GREC, LE FMI ET LUNION EUROPEENNE 1 ère partie Plan daustérité et ses conséquences

2 Il s agit de l activation d un m é canisme de soutien financier de l é conomie grecque – 110 milliards d euros de prêts à taux conventionnel (5%) - soumis à un ensemble de conditions et de mesures d aust é rit é et de r é formes. Objectif: 30 milliards d é conomies et le d é ficit ramen é à 3% du PIB en 2014 (p é riode d application ). La Gr è ce s est trouv é e devant la quasi impossibilit é d emprunter pour couvrir ses obligations imm é diates ( à la fin 2009 le pays n é tait pas solvable). La Gr è ce conjugue un taux d endettement record (115% du PIB ) avec un d é ficit budg é taire, v é ritable gouffre é conomique (13,5% du PIB), ce qui a fait de la Gr è ce un cas tr è s particulier. Les bases du mécanisme de soutien et le contexte de sa mise en œuvre

3 Logique et architecture du mémorandum: 3 axes thématiques Rappel: il ne s agit pas simplement d un plan d aust é rit é mais d un vaste programme de restructuration des r è gles de fonctionnement de l é conomie et des rapports sociaux. 1 er AXE: Assainissement budg é taire (autrement dit un plan d aust é rit é é conomique). 2 è me AXE: R é formes administratives majeures. 3 è me AXE: R é formes structurelles de l é conomie et de l emploi.

4 1 er AXE: ASSAINISSEMENT BUDGETAIRE (mesures daustérité) Coupes sèches dans les salaires de la fonction publique et les retraites:3,9 mds Coupes sèches dans les salaires de la fonction publique et les retraites:3,9 mds Augmentation des impôts indirects (TVA, essence, alcools): économies annuelles escomptées 2,9 mds Augmentation des impôts indirects (TVA, essence, alcools): économies annuelles escomptées 2,9 mds Plan de privatisation et vente de biens publics: 1,0 mds Plan de privatisation et vente de biens publics: 1,0 mds Ajustement des allocations chômage et solidarité (sur la base du minimum vital): 0,9 mds Ajustement des allocations chômage et solidarité (sur la base du minimum vital): 0,9 mds Réduction des subventions aux entreprises publiques: 0,8 mds Réduction des subventions aux entreprises publiques: 0,8 mds

5 ………….……………………suite Taxation des jeux: 0,7 mds Taxation des jeux: 0,7 mds Contribution exceptionnelle des entreprises: 0,6 mds Contribution exceptionnelle des entreprises: 0,6 mds Réforme administrative et territoriale: 0,5 mds Réforme administrative et territoriale: 0,5 mds Taxation de la fraude dans le bâtiment: 0,5 mds Taxation de la fraude dans le bâtiment: 0,5 mds

6 1 er AXE: ASSAINISSEMENT BUDGETAIRE (mesures daustérité)

7 2 ème AXE: REFORMES ADMINISTRATIVES MAJEURES R é forme de l administration territoriale: 340 nouvelles municipalit é s au lieu de 1030, suppression des conseils g é n é raux (projet Callicrat è s). R é forme du cadre de n é gociations salariales (r é vision des accords collectifs de branche par rapport à la convention nationale). Instauration d un Fonds de Stabilit é (bancaire) R é forme des retraites (65 ans-40 ann é es de travail- ajustement automatique à l esp é rance de vie pour tout le monde) Loi-cadre contre la fraude fiscale

8 3 ème AXE: REFORMES STRUCTURELLES ECONOMIQUES ET DEMPLOI Mesures concernant le développement des entreprises et de linvestissement (plans de relance de linvestissement stratégique, de promotion des exportations, de développement de concessions, loi-cadre pour IDE). Modernisation du secteur public (système unique dachats publics, surveillance fonctionnelle le la fonction publique). Réforme du marché du travail (sub-minima pour les groupes vulnérables-jeunes et chômeurs l.d., limitation des indemnités de licenciement, apprentissage à 12 mois)

9 Nouveaux mécanismes de maîtrise de la dépense pharma, de gestion des hôpitaux, de rationalisation des dépenses santé) Libéralisation de léconomie (ouverture des métiers fermés, libéralisation du marché énergétique, facilitation du transfert de sociétés) Cadre légal de lutte contre le travail non déclaré. Meilleure régulation. ……………………………………suite

10 Les conséquences attendues Endettement en 2014: 150% du PIB. Endettement en 2014: 150% du PIB. Déficit public: 8,1% pour 2010 et 7,6% pour 2011 (2014:<3%) du PIB. Déficit public: 8,1% pour 2010 et 7,6% pour 2011 (2014:<3%) du PIB. Niveau de lactivité: récession pour 2010 et 2011 (baisse du PIB respectivement de 4% et 2,5%) et puis légère reprise à partir de Niveau de lactivité: récession pour 2010 et 2011 (baisse du PIB respectivement de 4% et 2,5%) et puis légère reprise à partir de Les chiffres du chômage: la question esquivée Les chiffres du chômage: la question esquivée

11 MECANISME DE SOUTIEN A LECONOMIE GRECQUE MEMORANDUM DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT GREC, LE FMI ET LUNION EUROPEENNE 2 ème partie Enjeux et perspectives Dimitri Hatzantonis Economiste

12 La validité de la recette FMI et perspectives de sortie Les mesures annoncées sont-elles adaptées au contexte du pays ? (cas de la réforme de la politique de lemploi). - un marché du travail plus que flexible déjà - une économie dominée par les petites entreprises (97% des enterprises<10 salariés) Les mesures sont-elles équitablement partagées et socialement acceptables (condition sine qua non de leur efficacité)? -le grand dossier oublié: les dépenses militaires (tout va bien avec?) Le vieux démon du pays (la fraude fiscale) est-il suffisamment maitrisé par les mesures annoncées?

13 …suite La grande question demeure celle de la capacité du pays à rebondir : - croissance et emploi dans un contexte de récession. -une administration peu capable dassumer son rôle Le danger de lexcès (trop dimpôt tue limpôt). Une méfiance généralisée frein au succès du plan (les mesures sont-elles les dernières?)

14 …..suite Les premiers signes venant de léconomie réelle : - une vague de fermetures suite à une année 2009 déjà très difficile (ex. entreprises de construction:730 fermetures en 2010) - chiffres du chômage en nette augmentation (1million de chômeurs pour 2010) - une explosion des formes de travail précaire (travail temporaire, travail à temps partiel) jamais vue en Grèce.

15 …..suite et fin Y-a-t-il une alternative au mécanisme en application et au plan daustérité? Quest-ce quil faut penser des idées véhiculées relatives à une restructuration de la dette grecque et une sortie de la Grèce de leuro? Comment sera le jour après (la Grèce pourra emprunter normalement en 2014?)

16 Κουράγιο Έλληνες mais jusquoù…..


Télécharger ppt "Dimitri HATZANTONIS Economiste MECANISME DE SOUTIEN A LECONOMIE GRECQUE MEMORANDUM DE COOPERATION ENTRE LE GOUVERNEMENT GREC, LE FMI ET LUNION EUROPEENNE."

Présentations similaires


Annonces Google