La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Etymologie / Définitions 2. Les écoles philosophiques 3. Questions / Discussion 4. Tentative de synthèse 5. En guise de conclusion 1. Etymologie /

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Etymologie / Définitions 2. Les écoles philosophiques 3. Questions / Discussion 4. Tentative de synthèse 5. En guise de conclusion 1. Etymologie /"— Transcription de la présentation:

1

2 1. Etymologie / Définitions 2. Les écoles philosophiques 3. Questions / Discussion 4. Tentative de synthèse 5. En guise de conclusion 1. Etymologie / Définitions 2. Les écoles philosophiques 3. Questions / Discussion 4. Tentative de synthèse 5. En guise de conclusion LE BONHEUR

3 Etymologie et définitions Etymologie : Du latin « bonum augurum » bonne fortune, bon augure, bonne chance. En grec « eudaïamonia » renvoie au démon donc à un principe extérieur. En anglais « happiness » dérivé de « happen » arriver par hasard renvoie aussi à une cause extérieure. Définitions : Petit Robert : « Etat de la conscience pleinement satisfaite. » Dictionnaire de philosophie : « Etat de contentement total, stable et durable qui représente un optimum existentiel pour la vie terrestre »

4 LES ECOLES PHILOSOPHIQUES Parmi les nombreux courants philosophiques qui se sont intéressés au Bonheur, on peut citer : Epicurisme : « Jouir le plus possible en désirant le moins possible ». Cest lart de jouir. En premier lieu, à la fois hédonisme : « Le plaisir est le principe de tout bien » et eudémonisme : « Le bonheur est le souverain bien ». Secondairement un ascétisme. Pour lépicurien, le bonheur engendre la vertu. Stoïcisme : « Il ne faut désirer que ce qui dépend de nous ». Cest lart de vouloir. Le stoïque nespère pas ; il agit sur ce qui dépend de lui. Pour le stoïque, la vertu engendre le bonheur. Aristote une voie médiane : « Le Bonheur ne dépend pas totalement de nous ; il y a une part de hasard et de dépendance aux autres » Spinoza (XVII s) : « Il faut désirer ce qui est (ce nest plus espérance mais amour) ou ce que lon fait (ce nest plus espérance mais volonté). Le bonheur spinoziste est un bonheur désespéré, non pas triste mais qui nespère rien. Le réel suffit. Hobbes (XVII s, 1er matérialiste moderne) : « Le bonheur cest le pouvoir qui permet de pérenniser la satisfaction de ses désirs dans une continuelle marche en avant ». On peut penser comme Hobbes et vivre comme Epicure dans un certain ascétisme. Pascal (XVII s) : Le bonheur est inaccessible ici bas : Nous passons notre vie à lattendre ou à craindre quil ne dure pas « Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais ». Laction est un divertissement, un « trompe la mort », car, quand on agit, on ne pense pas à la mort. Le bonheur nest accessible que dans lau-delà de la vie grâce à la religion (pari « gagnant » sur lexistence de Dieu). Kant (XVIII s) : « Il faut faire son devoir sans rien espérer ici bas car le bonheur (la satisfaction de tous nos désirs) y est inaccessible. Il faut postuler un au-delà où le bonheur serait accessible ; cest la seule façon déchapper au non sens ; cest lhorizon despérance sous forme de pari de Pascal. Cest une voie plus proche du stoïcisme que de lépicurisme.

5 QUESTIONS 1.Le bonheur est-il la satisfaction de tous nos d é sirs ? 2.L esp é rance est-elle un obstacle au bonheur ? 3.Le bonheur est-il dans la volont é et / ou dans l action ? 4.Peut-on être heureux sans aimer ?

6 1.Le bonheur est-il la satisfaction de tous nos désirs ?

7 Si lon estime avec Spinoza que : « Le désir est lessence même de lhomme », on peut Si lon estime avec Spinoza que : « Le désir est lessence même de lhomme », on peut penser que la notion de Bonheur est étroitement liée à celle du Désir. penser que la notion de Bonheur est étroitement liée à celle du Désir. Mais le désir peut être vécu de deux façons très différentes pour ne pas dire opposées : Mais le désir peut être vécu de deux façons très différentes pour ne pas dire opposées : Comme « un manque ». Cest la conception de Platon : On ne désire que ce que lon a pas. Comme on a jamais ce que lon désire au présent, on espère toujours et lon est jamais heureux. Comme « un manque ». Cest la conception de Platon : On ne désire que ce que lon a pas. Comme on a jamais ce que lon désire au présent, on espère toujours et lon est jamais heureux. Le Bonheur apparaît comme le sens de la vie. Mais « le sens » indique toujours un ailleurs….. Si le désir est manque le Bonheur est manqué. Le Bonheur apparaît comme le sens de la vie. Mais « le sens » indique toujours un ailleurs….. Si le désir est manque le Bonheur est manqué. Comme « la capacité de jouir de ce qui est là, de ce qui se donne ». Cest la conception de Spinoza: Il ne faut désirer que ce qui ne manque pas. Cest un bonheur désespéré, non pas triste, mais sans espoir. « Le désir est vécu comme un plaisir et non comme un manque ». Comme « la capacité de jouir de ce qui est là, de ce qui se donne ». Cest la conception de Spinoza: Il ne faut désirer que ce qui ne manque pas. Cest un bonheur désespéré, non pas triste, mais sans espoir. « Le désir est vécu comme un plaisir et non comme un manque ». Le Bonheur nest plus le sens de la vie, il est la vie elle-même, ici et maintenant. Le Bonheur nest plus le sens de la vie, il est la vie elle-même, ici et maintenant. Seule la conception Spinoziste du désir peut conduire au Bonheur : Seule la conception Spinoziste du désir peut conduire au Bonheur : Désirer ce qui est, cest aimer. Désirer ce qui nest pas, cest espérer. Principale référence : André Comte-Sponville « La plus belle histoire du Bonheur » Ed Seuil

8 2.Lespérance est-elle un obstacle au bonheur ?

9 Espérance se conjugue avec désir inassouvi et insatisfaction présente : Espérance se conjugue avec désir inassouvi et insatisfaction présente : On espère ce que lon a pasOn espère ce que lon a pas On espère ce qui ne dépend pas de nousOn espère ce qui ne dépend pas de nous On nest jamais certain dobtenir ce que lon espèreOn nest jamais certain dobtenir ce que lon espère On nest pas satisfait ici et maintenant lorsquon espèreOn nest pas satisfait ici et maintenant lorsquon espère Lespérance exprime notre faiblesse : Quand elle est là, le plaisir, la volonté, la connaissance et laction ne sont pas là. Lespérance exprime notre faiblesse : Quand elle est là, le plaisir, la volonté, la connaissance et laction ne sont pas là. Les Stoïciens voyaient dans lespérance une passion. Les Stoïciens voyaient dans lespérance une passion. Spinoza voyait dans lespérance un manque de connaissance, une impuissance de lâme dont il importe de se libérer. Spinoza voyait dans lespérance un manque de connaissance, une impuissance de lâme dont il importe de se libérer. Le Bonheur, ici et maintenant, nest pas au bout du chemin, ni même au bout du pas, il est dans le pas lui-même ou il nest pas. Cest ce que dit Freud dune autre façon lorsquil affirme : « Pas de Bonheur sans deuil du Bonheur » ? Le Bonheur, ici et maintenant, nest pas au bout du chemin, ni même au bout du pas, il est dans le pas lui-même ou il nest pas. Cest ce que dit Freud dune autre façon lorsquil affirme : « Pas de Bonheur sans deuil du Bonheur » ? Lespérance est un obstacle au Bonheur ici et maintenant. La sagesse consiste à ne pas espérer le bonheur pour pouvoir le rencontrer. Principale référence : André Comte-Sponville « La plus belle histoire du Bonheur » Ed Seuil

10 3.Le bonheur est-il dans la volonté et / ou dans laction ?

11 Il ny a pas de Bonheur sans plaisir : Les Epicuriens dans leur art de jouir et Spinoza ont raison. Il ny a pas de Bonheur sans plaisir : Les Epicuriens dans leur art de jouir et Spinoza ont raison. Que pouvons nous faire de notre présent, si ce nest agir ? Que pouvons nous faire de notre présent, si ce nest agir ? Pour Spinoza, il faut désirer ce que lon fait : ce nest plus de lespérance mais de la volonté. Pour Spinoza, il faut désirer ce que lon fait : ce nest plus de lespérance mais de la volonté. Pour Les Stoïciens, il ne faut désirer que ce qui dépend de nous, autrement dit, nagir que sur ce qui dépend de nous. Pour Les Stoïciens, il ne faut désirer que ce qui dépend de nous, autrement dit, nagir que sur ce qui dépend de nous. Les stoïciens ont aussi raison dans leur art de vouloir. Les stoïciens ont aussi raison dans leur art de vouloir. Quimporte si Pascal pense que laction est un divertissement, « un trompe la mort ». Si ce « divertissement » nous rend plus heureux ainsi que ceux qui nous entourent, nest-ce pas là lessentiel ? Quimporte si Pascal pense que laction est un divertissement, « un trompe la mort ». Si ce « divertissement » nous rend plus heureux ainsi que ceux qui nous entourent, nest-ce pas là lessentiel ? Dès lors que Vouloir se confond avec lacte lui-même et non avec lespérance de son résultat ; Agir est un plaisir qui contribue à notre Bonheur. Principale référence : André Comte-Sponville « La plus belle histoire du Bonheur » Ed Seuil

12 4.Peut-on être heureux sans aimer ?

13 Si lon estime avec : Si lon estime avec : Aristote « Aimer cest se réjouir »Aristote « Aimer cest se réjouir » Spinoza « Lamour est joie »Spinoza « Lamour est joie » Freud « Quand on a perdu la capacité daimer, cest quon est malade »Freud « Quand on a perdu la capacité daimer, cest quon est malade » Montaigne « Pour moi donc, jaime la vie »Montaigne « Pour moi donc, jaime la vie » Il paraît difficile dêtre heureux sans aimer. Il paraît difficile dêtre heureux sans aimer. Nest-il pas évident que Si nous aimions « tout », nous serions pleinement heureux ? « Tout » : Cest-à-dire tout ce qui existe, autrement dit la Vie au sens large. Nest-il pas évident que Si nous aimions « tout », nous serions pleinement heureux ? « Tout » : Cest-à-dire tout ce qui existe, autrement dit la Vie au sens large. Il faut par conséquent savoir aimer la difficulté ou pour le moins laccepter positivement si lon veut être heureux : Il ny a pas de Bonheur sans courage (Les stoïciens ont raison). Il faut par conséquent savoir aimer la difficulté ou pour le moins laccepter positivement si lon veut être heureux : Il ny a pas de Bonheur sans courage (Les stoïciens ont raison). Sil ny a pas damour (érôs) heureux, cest notre part de folie, il ny a pas non plus de bonheur sans amour (philia / sociale et agapê / morale), et cest notre part de sagesse. Sil ny a pas damour (érôs) heureux, cest notre part de folie, il ny a pas non plus de bonheur sans amour (philia / sociale et agapê / morale), et cest notre part de sagesse. Si lon veut Aimer aussi ceux qui nous ont blessés, cela ne suppose-t-il pas de savoir pardonner,? Si lon veut Aimer aussi ceux qui nous ont blessés, cela ne suppose-t-il pas de savoir pardonner,? Il ny pas de Bonheur sans amour. Principale référence : André Comte-Sponville « La plus belle histoire du Bonheur » Ed Seuil

14 TENTATIVE DE SYNTHESE Sans plaisir, il ny a pas de Bonheur. Sans plaisir, il ny a pas de Bonheur. Les Epicuriens ont raison dans leur art de jouir. Désirer ce qui nest pas, cest espérer Lespoir nous prive du Bonheur ici et maintenant. Le Bonheur nest pas au bout du chemin, ni même au bout du pas, il est dans le pas lui-même ou il nest pas. Désirer ce qui nest pas, cest espérer. Lespoir nous enferme dans le « manque ». Lespoir nous prive du Bonheur ici et maintenant. Le Bonheur nest pas au bout du chemin, ni même au bout du pas, il est dans le pas lui-même ou il nest pas. Désirer ce qui est, cest aimer : Il ny a pas de Bonheur possible sans amour de ce qui est et notamment des autres. Ce qui suppose de savoir pardonner à nos « ennemis ». Désirer ce qui est, cest aimer : Il ny a pas de Bonheur possible sans amour de ce qui est et notamment des autres. Ce qui suppose de savoir pardonner à nos « ennemis ». Si lon désire ce que lon fait, le plaisir est dans laction. Aimer ce que lon fait, cest le Bonheur dAgir. « Volonté et plaisir de faire ». Si lon désire ce que lon fait, le plaisir est dans laction. Aimer ce que lon fait, cest le Bonheur dAgir. Laction nest plus « Espérance de résultat » mais « Volonté et plaisir de faire ». Les Stoïciens et Spinoza ont raison dans leur art de vouloir : il ne faut désirer que ce qui dépend de nous et ne rien espérer. Il ny a pas de Bonheur possible sans courage. Il ny a pas de Bonheur possible sans courage. Les Stoïciens ont encore raison. Pour être heureux, la volonté, le courage, la connaissance et lamour valent mieux que lespérance. Le Bonheur suppose labsence de crainte, il suppose donc labsence despérance. Le Bonheur nest ni dans lêtre, ni dans lavoir. Il est dans laction, dans le plaisir et dans lamour. Il est dans laction, dans le plaisir et dans lamour. Pour être heureux ne faut-il pas apprendre à : Espérer moins ? Agir davantage pour le seul plaisir ? Aimer plus et mieux ?

15 En guise de conclusion « Le devoir d'être heureux ! » Il n'est pas difficile d'être malheureux ou mécontent; il suffit de s'asseoir, comme fait un prince qui attend qu'on l'amuse; ce regard qui guette et pèse le bonheur comme une denrée jette sur toutes choses la couleur de l'ennui (...); Il est toujours difficile d'être heureux; c'est un combat contre beaucoup d'événements et contre beaucoup d'hommes; il se peut que l'on y soit vaincu (...); Il est toujours difficile d'être heureux; c'est un combat contre beaucoup d'événements et contre beaucoup d'hommes; il se peut que l'on y soit vaincu (...); Il est impossible que l'on soit heureux si l'on ne veut pas l'être; il faut donc vouloir son bonheur et le faire. Ce que l'on n'a point assez dit, c'est que c'est un devoir aussi envers les autres que d'être heureux. ALAIN, Propos, 1923


Télécharger ppt "1. Etymologie / Définitions 2. Les écoles philosophiques 3. Questions / Discussion 4. Tentative de synthèse 5. En guise de conclusion 1. Etymologie /"

Présentations similaires


Annonces Google